Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

I quit Hellocoton

Pin it! Imprimer

unnamed.jpg

Ceci est un billet d'humeur, un peu à chaud en réaction aux changements qui s'opèrent sur Hellocoton. Evidemment, c'est un peu brouillon et quand on est brouillon, on peut froisser les autres. Donc en prévention, non je n'incite pas tout le monde à quitter Hellocoton, oui tu as le droit d'adorer et non je ne vise pas les gens qui y travaille. J'exprime uniquement mon opinion sur la dérive qu'implique le terme d'influenceur sur mon espace personnel qu'est le blog. 

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois. Hellocoton et moi, ce n'est pas toujours une grande histoire d'amour.

A la grande époque d'Hellocoton, je m'y suis inscrite, comme toute blogueuse qui cherche une plateforme pour communiquer avec se communauté et découvrir d'autres blogs.

Et puis Instagram est arrivé et j'ai un peu délaissé Hellocoton. J'y passais de temps en temps pour voir les sélections mais clairement sans grand succès.

Pour mon blog, Hellocoton n'a pas eu un effet miraculeux, vous êtes finalement peu à venir sur mon blog depuis cette plateforme et je n'ai eu que très peu d'échanges en commentaires sous mes articles.

Je ne faisais pas vraiment d'efforts aussi il faut dire. Mais quand on tient un blog lifestyle "green", déjà on part avec un handicap : aucune catégorie ne permet de présenter son contenu de façon claire. La catégorie Lifestyle est bien plus alimentée de voyage et la catégorie Ecologie semble toujours un peu à l'abandon. Il faut alors changer de catégorie en fonction du thème de l'article et clairement je ne prenais jamais le temps de le faire.

Et puis petit à petit, je suis passée d'un relatif désintérêt à parfois un franche énervement. Le temps que les blogs de moins de 10 ans ne connaissent pas est clairement révolu. A de très rares exceptions, les "sélections" ne m'ont jamais fait découvrir un blog et m'ont parfois même laissé un peu dubitative : forte présence des blogs déjà bien connus, sélection "d'articles" un peu vides ou reprenant du contenu présent sur d'autres blogs. Très peu de représentation de blogs lifestyle écolo et même d'article écolo tout court. Les dossiers à thème me donnaient aussi la même impression : peu à peu il ne s'agit plus de montrer la diversité de la blogosphère, les idées nouvelles ou originales mais de favoriser le nombre, la quantité, les followers, l'influence...

Ne vous méprenez pas, les blogs très connus peuvent aussi avoir leur place sur Hellocoton mais c'est comme aux Jeux olympiques, ce qui nous plaît c'est la diversité ! Et ce n'est pas non plus en raison de ma propre représentation, mon blog a déjà été plusieurs fois en Une et je ne pense pas que ça change quoique ce soit à ce que j'écris ici (et si je m'arrêtais à ça, je ferais les choses bien différemment ici^^). 

Plusieurs fois j'ai voulu me retirer de la plateforme mais finalement il me suffisait de ne plus y aller et si certains d'autres vous passent par là pour retrouver mes articles, je ne voulais pas enlever cette option.

Mais voilà, c'est fait, j'ai envoyé un mail pour la suppression de mon compte. Pourquoi ce changement alors ?

Parce que comme dirait ma fille "je suis colère tout rouge".

Hellocoton a été racheté par Prisma Media et apparaît depuis quelques temps sous la bannière de Femme Actuelle. Le changement se ressent clairement pour qui à connu la plateforme d'il y a quelques années : la présentation, les bannières de publicité, le contenu sponsorisé, etc. Sans doute cela a aussi eu une influence sur les sélections opérées tant on a l'impression de voir le même contenu que les grands médias ou les plus grandes marques travaillant avec les blogueurs. Le modèle du grand groupe se ressent, les codes ont sans aucun doute complètement changé. 

Mais depuis peu, Hellocoton devient Les Influenceuses...

unnamed.png

Alors rapidement sur l'utilisation du féminin : les Influenceuses, évidemment ça laisse peu de place à ses messieurs les blogueurs. Vous me direz que le site Femme Actuelle s'adresse aux femmes et que la plateforme Hellocoton met en avant l'univers des blogs féminins (il y a pourtant beaucoup de blogs tenus par des hommes sur la plateforme). Ok mais c'est une erreur ! Si l'univers des blogs est majoritairement féminin, il y a beaucoup de très bons blogs tenus par des hommes, à commencer par des blogs de parentalité. Et à notre époque où les lignes bougent sur les questions d'égalité homme/femme, l'exclusion ne va rien arranger. Il ne faudrait rendre visible que les blogs de mamans ? Au risque d'encore et toujours critiquer le peu d'engagement des papa sur ces thématiques ? Bref, je comprends la logique mais je n'y adhère pas.

Mais alors le terme Influenceuses !!! Là je suis désolée mais j'ai eu une réaction épidermique qui m'a amené droit vers "contact - demander la suppression du compte" !

Je ne suis pas une Influenceuse, déjà parce que ma petite personne et mon blog n'avons pas "l'influence" nécessaire pour accéder à ce titre. Et surtout parce que je ne le veux pas et que ça ne veut rien dire.

Je suis une blogueuse parce que je tiens un blog. Ce n'est pas mon job. Mais même si ça l'était, je ne serais certainement pas Influenceuse. Je serais créatrice, rédactrice, écrivaine, photographe, journaliste... Le job des blogueurs/blogueuses ce n'est pas d'être de l'influence mais d'influer !!

Oui, c'est de la sémantique mais ce n'est pas la même chose : influencer c'est exercer une influence sur / influer c'est exercer une action sur. Les termes sont proches (au fond j'suis persuadée qu'un mec s'est trompé sur la traduction un jour) mais pas identiques. Exercer une influence enlève une part de décision et d'objectivité à la personne qui la subit. En traduction claire, parce que la blogueuse Y montre son nouveau jean, vous allez acheter le même immédiatement. Influencer, tout le monde le fait, les blogueurs, les acteurs, les chanteurs, la publicité, votre meilleure amie, votre mec, la voisine méga canon du 3ème, etc.

Influer sur quelqu'un c'est pousser à l'action ou à la réflexion, ça peut être très proche de l'influence quand c'est dans le domaine de la consommation instantanée mais ça peut aussi être très différemment quand ça permet à des personnes de reprendre le sport/la lecture/trier ses déchets/prendre soin de soi/voir un film...

Alors oui, certains blogs sont essentiellement dans l'influence mais ne mérite pas non plus le terme d'influenceurs : leur influence est éphémère, fragile et surtout peu fiable. Leur donner ce nom fait laisse d'autant plus de place à ce nouveau monde qui glorifie en 5 min et pour mettre des photos de rouge à lèvres/bébé/chat. 

La grande majorité des blogs ont certes une part d'influence (mais comme ton mec/ta mère ou ta star préférée) mais surtout une grande majorité de pouvoir d'influer.

Le grand malheur des blogs et surtout de ceux qui essayent d'en vivre est résumé dans ce mot d'influenceur. C'est oublier que derrière l'influence que certains ont, il y a tellement plus et surtout tellement qui mériterait d'être mieux rémunéré (mais c'est un autre débat qu'on ouvrira bientôt^^).

Voilà, je refuse donc d'être présente sur une plateforme intitulée Les Influenceuses, nom trop réducteur et très mal représentatif de ce que font l'immense majorité des blogs, petits ou gros. Je suis désolée pour celles et ceux qui me suivaient depuis Hellocoton, je relaye mes articles sur ma page Facebook, sur Twitter et sur Instagram si besoin.

Hellocoton, je t'aimais bien à l'origine mais vraiment on ne se comprends plus toi et moi.

Commentaires

  • Je suis complètement d’accord avec toi sur la subtilité influencer/ influer tu l’explique hier bien !
    Et je comprends tout à fait ton choix de quitter cette plateforme si tu n’y adhère plus!

  • Tu as bien fait d’écrire ce billet à chaud, tes mots sont percutants et surtout très pertinents ! Comme toi, je me suis inscrite sur la plate-forme, comme tout le monde, pour relayer mes articles. Je n’ai finalement pas adhéré, toujours comme toi, trouver sa place lorsque l’on tient un blog greenlifestyle est compliqué. Et puis les sélections et articles à la Une ne m’ont jamais trop intéressés, ce n’était finalement pas des centres d’intérêt pour moi. Ce n’est que mon avis, mais je trouve les articles très légers ou « futiles ». J’aime lire des articles de fonds, y apprendre des choses, y voir des sources fiables, et je ne trouve pas vraiment chaussure à mon pied sur cette plateforme... Alors je n’y vais jamais. Mes articles y sont relayés automatiquement, mais ça s’arrête là.
    Pour en revenir à ton article et ta décision, tu as trouvé les bons termes pour expliquer la différence entre influence et influer et je partage ton avis.

  • Merci! Ca fait quelques temps que les sélections ou les dossiers thématiques ne présentent plus trop d'intérêt je trouve. Mais ce qui me dérange vraiment c'est ce côté "on participe à la starisation des blogueurs"...ils passent à côté de l'intérêt des blogs et du travail fabuleux de certains blogs à mon avis!

  • ‪Même si je n’ai peut-être pas pris ce changement très à coeur, il m’a aussi agacée intérieurement, et je comprends tout à fait ta réaction. Je partage complètement ton aversion du mot influenceuses, c’est tellement réducteur... Et si l’équipe insiste sur le fait que ce n’est qu’un changement de nom, je crois tout de même qu’il reflète une évolution déjà entamée depuis longtemps: comme tu le dis, les articles sélectionnés depuis quelques temps sont tellement lambdas, avec des thèmes vus et revus, à la mode... J’ai l’impression de voir un feed de Buzzfeed: comment bien bloguer, comment être zen, une revue de tel best seller que tout le monde a déjà vu passer 50 fois, etc... Il y a des exceptions bien sûr, mais globalement c’est l’impression que ça me laisse désormais, quelque chose d’un peu creux et pas du tout original. Pour tout te dire, je me désespérais en coyant ça depuis quelques mois, en me disant "les blogs c’est plus possible, pourquoi tout le monde fait ce contenu formaté et identique !" mais en lisant ta réflexion je comprends que c’est pzut-être juste parce que c’est la ligne éditoriale d’Hellocotonbqui fait ça, qui rend visible ce type de contenu plutôt que les autres. C’est lassant et très dommage !

  • Ah BuzzFeed c'est trop ça !! Moi aussi je pensais que c'était la blogosphère qui s'uniformisait mais même s'il y a sans doute de ça, je pense que leur sélection pousse encore plus ce côté là !

  • Je ne suis tellement plus Hellocoton que je n'avais même pas vu que ça changeait de nom. J'ai été sélectionné une seule fois et comme je n'avais aucune interaction sur mes articles, je l'ai un peu laissé à l'abandon aussi. Je me retrouve dans tes propos. Je crois que je t'ai découverte quand même grâce à la plateforme ;)

  • Ahah c'est drôle ! Ca m'embête pas de ne plus y être pour ça mais je sais que certaines l'utilisent pour retrouver les articles...mais bon il y a d'autres moyens !

  • Pour faire court car c’est un sujet de société qui me passione et qui révèle selon moi un tournant social important, je dirais que c’est bien connu que le marketing ruine tout avec des stratégies de monetisation et son jargon simpliste et réducteur. il crée des clichés et des etiquettes. Comme toujours, le capitalisme reprend à son compte des initiatives humaines qui au début étaient désintéressés pour les faire rentrer dans son système et les ruiner par la même occasion.
    Ca a été le cas de Facebook puis de twitter et maintenant c’est IG avec ce terme « influenceurs » tellement détesté par la blogosphère ( le terme blogueur-ses étant lui-même vu comme péjoratif par une grosse partie de la population ou de journalistes condescendants) .
    Un « influenceur » étant plutôt un expert dans son secteur qui a gagné en respect sur sa communauté de niche, un leader d’opinion, une source d’inspiration ou un « créateur de contenu » et pas « une pute à cliques «  vénale qui cherche uniquement à faire vendre des choses inutiles de manière autoritaire et manipulatrice à des followers qui ne sont pas eux aussi des moutons ecervellés sans libre arbitre. Ce monde binaire n’existe pas fort heureusement.
    De multiples fois, quand j’explique que je passe du temps sur instagram, tout le monde me regarde comme ci j’étais rentrée dans cette imposture capitaliste où l’on s’expose pour faire vendre et j’ai tellement de mal à expliquer pourquoi j’aime instagram. Non ce n’est pas à cause de tout ces #ad mais parce qu’il m’ouvre des fenêtres sur d’autres manières de vivre, de penser ou de consommer et sur des personnalités humaines très intéressantes, le tout sur une plateforme allait photographie et écriture et une certaine proximité communautaire. C’est aussi en quelque sorte le pouvoir donné aux consommateurs. Instagram c’est pour moi une révolution et il faut essayer de comprendre pourquoi ça marche tellement bien plutôt que de créer des a priori pleins de dédain.
    Je ne pense pas que le terme influenceur survivra longtemps, d’une part parce qu’il est trop vague lorsqu’on considère l’ampleur des individus qu’il vise à classer : des gourous du fitness, aux photographes, au voyageurs du monde etc. ou encore tout les comptes « lifestyle », ce mot là aussi qui ne veut rien dire. Et n’oublions pas les sous-catégories : macro-influenceurs à la kim kardashian ou les micro-influenceurs plus authentique au 5000 K ou encore attention les uni-influenceurs, sorte de rapporteurs d’affaire à la grosse commission.
    Pour notre prochain malheur ou bonheur, des grosses marques de type adidas ou Samsung l’ont déjà bien compris et dans leur récente campagne marketing, ils ont utilisé le terme « créateurs » et non pas « influenceurs », ils cherchent des identités créatives et non pas des comptes à grande portée sociale. En effet, la machine capitaliste a bien compris qu’un trop grand nombre de followers, c’était trop volatile et qu’il fallait mieux viser les petits comptes où c’est plus facile de récolter des données sur la cible consommateur pour en faire des fiches personas très détaillées.
    Et là, on tombe sur la différence entre big data et le smart data. Tout ça est assez effrayant mais c’est le monde dans lequel on vit et le monde dans lequel nos enfants vont grandir. Autant le comprendre pour pouvoir mieux resister.

  • Merci pour ton commentaire si constructif ! Je suis entièrement d'accord avec toi, j'aime aussi IG pour de nombreuses raisons qu'on ne mets pas souvent en avant malheureusement. Et je préfère le terme de créateurs aussi même s'il a des défauts. Je pense aussi que le monde change et que l'on a du mal à savoir la direction qu'il va prendre mais c'est bien pour ça que j'ai pris cette décision, pour moi, c'est aussi à nous de façonner le monde comme on le voit ;)

  • Et du coup, on peut vous suivre comment ??
    Parce qu'il y a plein de choses super dans votre blog !

  • Ahah merci ! En me suivant sur Instagram, Facebook, Twitter ou sur d'autres plateformes type Bloglovin où l'on peut enregistrer ses blogs préférés ^^

  • Je suis totallement d'accord avec toi et tu m'ôtes les mots de la bouche.
    Cela fait déjà un moment que ce que j'appréciais dans hellocoton (la découverte d'autres blog, suivre des gens etc) a disparu et m'énerve! pub partout, pop up, catégories non adaptées, non filtrage des sites "bizarres", "influenceuses"qu'on voit partout , UNE peu pertinente en général...
    Je ne reste que pour suivre les blogs auxquels je me suis abonnée mais j'avoue que cela me pèse et je n'aime pas du tout ce qu'hellocoton est devenu.
    Signé une blogueuse depuis + de 10 ans

  • Ton article reflète une partie de mon ressenti. Je suis inscrite depuis un sacré bout de temps sur hellocoton, au départ dans la partie humeurs. Mais entre mon blog qui est devenu plutôt fourre-tout qu'humeurs, et mes billet humeurs plus rares, mais surtout moins raccord avec les sujets ambiants, j'ai l'impression qu'hellocoton et moi ça coince. Tous les articles mis en avant pour leurs sujets intéressants et parfois atypiques sont mis de côté pour une uniformisation. Suivre la mode, les tendances, plus aucune diversité. Ce changement vers "les influenceuses" m'a hérissé le poil. Ou comment diriger vers les blogs vers du contenu attendu pour avoir de la visibilité, tout résumer à une tendance...non décidément, je suis bien d'accord avec toi!

  • Je suis sur Hellocoton parce qu'il "faut" y être quand on commence mais je partage totalement ton point de vue ! D'ailleurs, je vais sans doute supprimer mon compte. Et partager ton article !

  • je suis tout à fait d'accord avec toi ! de plus, il y a longtemps que je n'y allais plus car je ne voyais plus l'intérêt car ce sont toujours les même blog qui sont mis en avant du a leur popularité et leur nombre de follower.... au départ quand je m'y suis inscrite, il y à 2 ans; on pouvait y découvrir des perles de blogueuse moins connu mais maintenant je trouve que c'est rendu un tableau de pub ce qui est dommage.... bref je pense aussi a faire le saut en me désabonnant.

  • Je suis totalement d'accord avec toi. J'aimais beaucoup Hellocoton à l'époque, mais j'avoue qu'aujourd'hui j'y passe très peu de temps, je n'arrive plus à m'y retrouver, je n'accroche pas vraiment au design/mise en page... C'est dommage, parce que je trouve le concept vraiment chouette !

  • Je ne suis sur Hellocoton que depuis un an (c'est comme ça que je t'ai découverte d'ailleurs), et je comprends totalement ta démarche. On a l'impression de lire un banal magazine féminin quand on voit leur Une, c'est assez lassant. Après j'aime bien y aller pour suivre les blogs que j'aime mais c'est tout.

  • Sage decision Julie. Hellocoton n'est plus la plateforme qu'elle était avant et c'est vraiment domage !!!!!!!!!!!!

  • Même en tant que simple lectrice, la dégradation du contenu de Hellocoton est visible.
    J'y allais au début pour découvrir de nouveaux blogs, aujourd'hui je vois toujours les mêmes. Et comme il est dit plus haut, on a cette impression que tous les blogs font la même chose, des articles identiques, peu qualitatifs et arrosés par les marques. C'est dommage car beaucoup de blogs méritent d'être en une ! Perso j'y vais de moins en moins, je préfère ma petite liste de blogueurs que je suis avec assiduité et pour lesquels je sais que les articles m’intéresseront.

  • Je suis d'accord avec toi, le terme Influenceuses me met mal à l'aise aussi, ça donne l'impression d'être sur une plateforme commerciale où nos blogs servent juste à leur rapporter de l'argent...
    Par contre je ne suis pas d'accord avec toi, je trouve ça très très bien que Influenceuses soit genré au féminin. Les hommes sur cette plateforme représente combien de %? Un très petit pourcentage, et pour ce petit pourcentage, on devrait dire Les influenceurs? NON. Pour une fois qu'on reconnaît aux femmes le droit d'être mises en avant dans une population mixte et majoritairement féminine, c'est très bien. Je ne crois pas qu'Hellocoton mette à l'écart les blogs des hommes pour autant, et c'est très bien comme ça. Un terme genré au féminin ne veut pas dire que les hommes sont exclus de ce groupe pour autant.

  • Je ne connais pas HelloCoton depuis longtemps (à vrai dire par vraiment plus qu'un an) et je dois dire que ce site ne m'intéresse que peu. J'y suis pour mon blog mais je n'y vais pratiquement pas. Déjà je ne le trouve pas du tout pratique : j'ai galérer à comprendre son fonctionnement au départ, je m'y perd encore parfois.
    Quand ils ont changé de nom j'ai du dire "oh non" et "c'est pas possible" ou encore "ils sont sérieux ?!" des tas de fois. On voit clairement l'intérêt qu'il y a derrière : faire vendre, utiliser et s'approprier le boulot d'autres. Tout comme toi, je n'influence personne (ça fait flipper ce mot en plus !), mon souhait est simplement de partager. Si ça fait réfléchir 1 personne c'est bien et mon objectif est atteint. C'est TOUT. J'y reste pour le moment bien que le site de m'apporte pas grand chose... On verra par la suite !

Écrire un commentaire

Optionnel