Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Conso responsable

  • Des pistes pour éviter le gaspillage alimentaire

    Pin it! Imprimer

    fab74d5720404f6e53a65c211fbf0bc7.jpg

    Le gaspillage alimentaire, en France, c'est 20kg de déchets par an et par personne, dont 7kg encore emballés. Au niveau mondial, c'est environ 1/3 de l'alimentation qui serait jetée sans être consommée…!! Tout ça a un coût financier, 160€ par personne/par an, soit des milliards à l'échelle de la France. Et encore, on ne comptabilise que le coût direct de l'alimentation jetée et non le coût global d'une production alimentaire qui finit à la poubelle…

    Bref, le gaspillage alimentaire, c'est la cata ! Et finalement, c'est souvent un regret que les gens expriment sans trouver réellement de solutions faciles à appliquer. 

    Je voulais vous donner quelques astuces et pistes de réflexions pour éviter le gaspillage chez vous.

    Avant toute chose, il est essentiel de connaître votre gaspillage : que jetez-vous en majorité ? Des aliments périmés non consommés ? Des restes de repas ? 

    Le BA.BA de la liste des courses

    Faire les courses avec une liste permet d'éviter d'acheter en trop grande quantité et donc de jeter des aliments non consommés. 

    Le must du must est d'allier cette liste de courses à une liste de menu. Réfléchir, même rapidement au repas de la semaine permet de n'acheter que le nécessaire et réduit même les dépenses. Néanmoins, j'ai toujours échoué à la liste des menus chez moi. Trop fastidieux sur le long terme, j'abandonne toujours au bout de quelques semaines par manque de temps, d'idées...

    Mais je baisse pas les bras pour autant ! Soit j'ai assez de motivation pour faire une mini liste des menus avec quelques idées rapides pour me repérer. En général, ça donne : pâtes à la sauce tomate ; soupe ; légumes rôtis ; croque-monsieur... Et autour, je brode en ajoutant les basiques ou en faisant en fonction de ce que je trouve au marché. 

    Soit, je fais une liste de courses...à l'envers ! C'est à dire que j'inscris d'abord ce que j'ai chez moi et je cherche quoi faire avec. Ensuite, j'inscris sur ma liste uniquement ce qui me manque et souvent, il s'agit de produits basiques type beurre, huile, pâtes... La liste à l'envers est un bon truc à faire au moins une fois par mois pour vider un peu ses placards. Vous pouvez même vous lancer le défi d'une semaine sans achat (autre que les produits de premières nécessités) ! Vous seriez surpris de savoir combien de temps on peut tenir en réalité ! 

    Ce mode de fonctionnement me correspond bien car on consomme surtout des légumes et des céréales/légumineuses. Donc je sais rapidement s'il faut que je rachète des lentilles vertes ou du riz. 

    Un dernier conseil, faites votre liste de courses en fonction de l'organisation de votre magasin d'alimentation pour éviter de perdre du temps et d'être tenté par autre chose ! 

    ⇒ faire une liste des menus même rapide

    ⇒ faire une liste de course à l'envers

    Gérer ses courses

    En général, il y a les partisans des "grosses courses" auxquelles s'ajoutent des petites courses ponctuelles et les partisans des petites courses plus régulièrement. Chacun fait comme il peut/veut en fonction de son emploi du temps. Néanmoins, si vous voyez que vous gaspillez beaucoup d'aliments, essayer de faire des courses plus régulièrement. Et si vous avez une alimentation plus végétale, il faudra aussi faire des achats frais sans doute plus souvent. 

    Et si vous faites le marché pour vos légumes/fruits ou autre produits frais, essayez de faire vos courses complémentaires après. Typiquement, je fais le marché le samedi et le dimanche, du coup, je n'achète le reste qu'en début de semaine. Ca me permet d'avoir le temps de finir ce que j'ai le week-end, là où j'ai plus de temps pour réfléchir aux recettes et cuisiner, et de faire une liste de courses ou de repas pour la semaine. Ainsi, j'achète uniquement ce dont j'ai besoin pour la semaine. Et comme on consomme beaucoup de légumes, il arrive que je refasse un tour le jeudi en général, j'ai profite pour acheter ce que j'ai pu oublié. 

    En faisant des courses plus régulièrement, je suis moins tenté de prévoir beaucoup par peur de manquer puisqu'au pire, je ferais une autre course dans la semaine. Et ça me force aussi à utiliser ce que j'ai chez moi et donc à limiter le gaspillage ! 

    Mais si vous ne pouvez faire autrement que les courses une fois par semaine, ça sera alors davantage en cuisine qu'il faudra s'organiser en essayant de cuisiner les choses périssables avant le reste. Et d'avoir toujours quelques trucs faciles pour les fins de semaine : pâte à pizza, sauce tomate, etc.

    ⇒ faire ses courses plus régulièrement et toujours les produits frais en premier

    S'organiser en cuisine

    Là aussi il y a plusieurs écoles : les "j'aime pas cuisiner", les "je fais tout moi-même", les "j'ai pas le temps", etc. Encore une fois, il faut trouver comment adapter votre mode de vie pour éviter de gaspiller. 

    Si vous jetez surtout des aliments non consommés, essayer de mieux gérer vos repas pour consommer en priorité ce qui se périme vite. Rangez votre frigo en fonction : au fond ce qui dure le plus longtemps ; devant, à consommer rapidement. Idem pour vos fruits et légumes, les plus accessibles doivent être les plus périssables rapidement. 

    Si vous avez un peu de temps le weekend, essayer de cuisiner pour le début de semaine avec ce qui se périme le plus vite : des soupes, des tartes, des plats en sauces à réchauffer, etc. Je fais souvent une soupe le dimanche par exemple, j'en congèle une partie et on en mange 2 ou 3 jours ensuite. Vous pouvez aussi cuisiner des féculents, céréales ou légumineuses pour la semaine, ça se conserve très bien et ça vous sauvera les soirs un peu speed.

    Les quantités cuisinées sont très importantes pour limiter le gaspillage alimentaire. Vous avez deux options : soit apprendre à cuisiner les quantités justes. Ce qui implique de savoir gérer les quantités nécessaires par personne, ce qui n'est pas toujours évident. Soit cuisiner en plus grande quantité pour faire deux repas : pour le midi si vous mangez chez vous ou au travail ; pour un autre soir, sous une autre forme. Typiquement, si vous faites des pâtes et que vous êtes toujours du genre à en faire trop, gardez en la moitié que vous cuisinerez le lendemain en gratin par exemple. 

    Enfin, si vous jetez des aliments périmés parce que finalement vous n'avez pas eu envie (ou le temps) de les consommer comme prévu, pensez soit à les cuire, ils se garderont plus longtemps, soit à les congeler pour une autre fois. 

    ⇒ organiser son frigo

    ⇒ cuisiner les justes quantités ou en double

    Inventer des plats de "restes"

    En général, on a pas trop envie de manger les restes. Soit parce qu'il y en a pas assez pour un repas, soit parce qu'on a pas envie de manger deux fois la même chose. 

    Plusieurs astuces peuvent vous permettre d'éviter de les jeter : 

    - la fameuse cuisine des restes : tarte, soupe, pizza, gratin ou pâtes avec les restes d'un repas. D'où l'utilité d'avoir toujours ces bases chez soi pour reconvertir un repas. Si vous ne savez pas cuisiner, faites au plus simple, ajouter des féculents ou faites une pizza ! 

    - un repas au choix par semaine : un soir, chacun mange en fonction des restes et de ce qu'il a envie. Plutôt en fin de semaine quand le frigo se vide par exemple. Les enfants peuvent finir les pâtes ou autres féculents facilement, les restes de poulet rôti pour un sandwich, etc. 

    - donner une seconde vie : du bouillon pourra être congeler pour d'autres plats, des bananes trop mûre un banana bread, des pommes abimées de la compote...

    Par exemple, une grande aberration pour moi : la quantité de pain jeté ! Alors qu'il est si simple d'en faire des croûtons (ou de la chapelure) et que c'est si bon !!!!!

    16358560_10154553632666749_2087015558_n.jpg

    Connaître les dates limites de consommation

    On jette énormément de nourriture encore consommable, poussés par les fameuses dates qui nous donnent toujours l'impression de s'empoisonner passé minuit ! 

    Déjà, il faut faire une différence entre la DLUO (date limite d'utilisation optimale) et la DLC (date limite de consommation). La DLUO n'indique qu'une date optimum pour les produits "secs" type céréale, conserves, etc. Les aliments restent consommables après cette date mais plus vous vous éloignez, plus ils perdront en goût, ou texture. La DLC concerne les produits plus fragiles et indique la date après laquelle il est impossible de commercialiser le produit. Vous devez donc respecter cette date pour la consommation...mais pas à la minute!

    Je vous conseillerais de toujours prendre le moins de risques possibles avec tous ce qui est très frais : la viande ou charcuterie achetées chez le boucher (2/3 jours max), le lait frais ou entamé, tout ce qui est cru en général. 

    Fiez vous à l'odeur et l'aspect pour savoir si c'est encore consommable. Pour les oeufs, plongez les dans un verre d'eau, s'il remonte, il n'est plus bon !

    Il ne s'agit pas de prendre des risques mais uniquement d'être conscient des produits les plus fragiles. Tous les aliments en conserves ou secs n'ont pas à être jetés le lendemain de la DLUO !

    0b13ee0be72b5734313221bb11848b4b.jpg

     

  • What's in my bag ?

    Pin it! Imprimer

    IMG_7930.JPG

    Je vous avez proposé récemment un petit aperçu de mes courses "classiques" lorsque je vais à l'épicerie bio, c'est enfin chose faite ! Je vous explique ce que j'ai acheté, pour combien et pour faire quoi.

    Quelques précisions :

    • généralement, j'achète plutôt mes légumes et fruits au marché, ce qui me revient un peu moins cher. Mais comme je sais que tout le monde ne va pas au marché, ça vous donnera une idée.
    • je fais mes courses pour une semaine mais je précise qu'on ne mange chez nous que le soir et qu'on se réserve souvent un soir de la semaine pour un restaurant/pizza/chez les parents". Donc je prévois environ 6 repas. J'ajoute qu'on ne mange pas d'entrées et très peu de desserts. On ne se restreint pas du tout, croyez-moi, mon homme mange pour 4! Mais, personnellement, je ne pourrais pas manger les quantités que je vois parfois en photo chez certaines, ni autant de viande ou de produits gras/sucrés. Je ne suis pas du tout au régime mais j'écoute seulement mon appétit :)
    • je n'achète que ce que j'ai besoin pour la semaine, pas de stock pour la semaine d'après. Cette fois, il n'y a donc pas quelques produits classiques que j'achète souvent mais dont je n'avais pas besoin : lait, crème liquide, fromage, café ;) J'ai souvent assez de stock de céréales, pâtes, riz, farine ou autres pour ne pas avoir besoin d'en acheter chaque semaine. Je n'ai aussi pas acheté de compote ni de fruits car il me reste pleins de pommes et de poires que je dois finir.
    • il faut rajouter à ces courses, un petit tour au supermarché pour prendre ce que je ne prends pas à l'épicerie bio : un peu de viande ou de charcuterie (on en consomme cependant très peu le soir donc ça se limite souvent à du jambon et du poulet) mais aussi des couches, du papier wc, etc... Çà représente environ 10€ supplémentaire pour une semaine.
    • enfin, je ne prétends nullement faire des courses parfaites ! Ce sont MES courses en fonction de mon alimentation, de mon budget et de mes goûts. Je veux juste vous montrer que faire les courses en épicerie bio ne coûtent pas forcément plus cher, il faut surtout manger différemment. Je vous renvoie à mon article sur "mieux faire ses courses" avec quelques astuces.

    On ne mange chez nous que le soir, je mange peu de viande et pas des quantités énormes. Je cuisine pas mal donc pas besoin de plats préparés et ma fille mange comme nous. Donc, vraiment, ce n'est à prendre que comme un exemple pas du tout comme un objectif (car même en bio/zéro déchet, elles sont loin d'être parfaites!).

    IMG_7931.JPG

    Liste des courses

    -6 œufs bio

    -du jus d'orange-carottes bio

    -de la pâte à tartiner bio

    -une boîte de cookies

    -400g de lentilles corail (vrac)

    -400g de millet (vrac)

    -du pain de mie aux céréales

    -une botte de poireaux

    -un petit chou-fleur

    -une botte de carottes

    -4 courgettes rondes

    -4 navets jaunes

    Quelques explications

    • le jus de carottes c'est la grande passion de ma fille mais j'ai voulu tenter le carottes/orange que je trouve meilleur ;) La bouteille nous tient largement la semaine.
    • la pâte à tartiner est une nouveauté et je l'adore déjà ! Vous la trouverez aussi en supermarché classique ou au Monoprix. J'alterne entre ça et de la confiture en général.
    • les cookies sont pour le petit déjeuner ou le goûter car je n'ai pas toujours le temps de préparer du fait-maison, ni parfois le temps de prendre un petit-déjeuner. Je fais surtout attention à en prendre sans huile de palme (pas simple à trouver) et avec une teneur en sucre "acceptable" (lire "dont sucres" dans la liste dus ingrédients pour le glucose). Ceux là sont les meilleurs du monde (exagération bonjour!)
    • Idem pour le pain de mie, je m'en sers surtout le matin quand j'ai le temps et le soir pour faire des croques-monsieur. Celui-là est aux céréales, je l'aime beaucoup!

    Recettes associées

    Je ne fais pas mes menus mais j'essaye de réfléchir un minimum à quelques idées d'ingrédients auxquels j'associe des recettes, ensuite j'improvise en semaine selon l'envie :

    -lentilles corail : en soupe probablement! Accompagnée de toast au chèvre chaud je pense!

    -courgettes rondes : farcies avec des céréales et du fromage.

    -navets jaunes et carottes rôtis au four ou peut-être glacés à la poêle...!

    -millet : encore des croquettes !

    -navets, poireaux, carottes : pour une soupe

    -poireaux : en tourte avec du poulet

    -chou-fleur : la recette dont je vous parlais dans la revue web #14 ou encore gratiné au four avec du jambon

    A cela, j'ajoute ce que mes placards m'offrent : des pâtes et de la sauce tomate, des croques-monsieur. Et les œufs me serviront pour faire des gâteaux, des omelettes ou autres!

    Pour combien ?

    Généralement, on me sort toujours que les courses en épicerie bio sont plus chères et qu'on passe plus de temps si on doit faire épicerie bio et supermarché classique.

    Au total ,j'en ai eu pour 30€ (29.99 exactement!). Quelques exemples de prix : les céréales sont à moins de 2€ pour 400g, les cookies à 2,65€ et les légumes varient entre 2€ et 2,40€. Le plus cher étant les courgettes rondes, 4,42€ les 4 mais elles font facilement un repas complet en ajoutant une farce peu chère à base de céréales.

    Côté timing, je fais mes courses à la pause déjeuner donc en moins d'une heure et j'ai eu le temps de passer à l'épicerie bio et au supermarché. En allant à l 'essentiel et avec une liste, on perd moins de temps !

    En réalité, je dépense beaucoup moins et perds moins de temps quand je fonctionne comme ça que quand je passe entièrement par le supermarché. Je suis bien plus tentée d'acheter du superflu et ça finit souvent en gaspillage.

    Je ne sais pas du tout si cela représente beaucoup ou trop peu pour certaines. Pour nous, ça nous permet de manger mieux, pour un peu moins cher et sans gaspillage. J'accorde surtout mon attention à éviter les produits transformés et sinon je privilégie le sans-palme et avec une teneur en sucre acceptable. On est loin de manger parfaitement, on s'accorde aussi beaucoup de pizza ou autre mais ça permet de limiter les dégâts sur la semaine entière !

    J'essayerais de vous en refaire dans quelques temps avec des légumes du printemps et d'autres achats classiques. Et dites moi si ça vous aide ;)

     

     

     

  • Dehors le plastique !

    Pin it! Imprimer

    2e567c8fa534d22acdb853af6e192813.jpg

    {pinterest}

    Un de mes petits défis de cette année est de remplacer petit à petit les objets en plastique chez moi par des matières plus durables.

    Pourquoi éviter le plastique ?

    Le plastique met environ 1000 ans à se dégrader et c'est près de 6 millions de tonnes de plastique qui polluent nos plages et nos eaux chaque année. La pollution marine résultant du plastique coûterait 13 milliards de dollars chaque année (on est d'accord, on pourrait en faire autre chose...). Non seulement, le plastique met en danger directement la vie des animaux marins (allez demander aux tortues marines) mais aussi notre santé en se dégradant en micro particules qui se retrouvent ensuite dans notre alimentation. Et si ça ne suffit pas, le plastique devient petit à petit un nouveau continent que l'on souhaiterait ne jamais visiter. J'ajouterais enfin que dans les objets de la vie courante servant à l'alimentation, le plastique est souvent plus toxique et se transfère dans l'eau ou les aliments.

    La meilleure façon de réduire les déchets plastiques, c'est d'éviter d'en consommer !

    Par quoi on le remplace ?

    Dans la majorité des objets du quotidien, il existe une alternative moins polluante et plus durable : le bois (de diverses origines), le verre, le bambou, l'inox, la céramique... L'essentiel n'est pas seulement d'éviter le plastique mais de penser solide et durable!

    L'immense avantage de ce changement, c'est que c'est souvent bien plus joli et plus costaud ! Ma préférence va généralement au bois mais il est évident que certaines choses seront plus en inox ou en verre en fonction de l'utilité.

    a781ea99880213198f5c3b5632717e37.jpg

    Comment procéder ?

    Quand on regarde bien, il y a finalement beaucoup d'objets en plastique autour de nous. Comme vous ne pourrez pas tout racheter en une seule fois, il faut savoir quoi acheter petit à petit et tenir sa petite liste.

    Ensuite, on peut se limiter à une ou deux choses par mois ou on attends que les objets en plastique arrive en fin de vie (ce qui arrive souvent vite avec le plastique!). N'hésitez pas à fouiller chez Emmaüs ou dans les brocantes, vous trouverez pleins de merveilles pour la décoration ou la vaisselle.

    66ddd2d647c0a3c1e713b1eab2703319.jpg

     

    Quelques idées d'objets à remplacer :

    • dans la salle de bain : peigne et brosse à cheveux ; brosse à dent ; porte savon ; tabouret (le mien est près de la baignoire lors du bain de ma fille!) et marchepied ; flacon pompe pour le savon liquide.
    • dans la cuisine : pots/bocaux en tout genre (pour les épices, le vrac...) ; vaisselles pour les enfants ; gourde ; ustensiles de cuisine type fouet ou spatule ; sac de courses ; saladier
    • pour le ménage : pelle et balayette, balais.
    • dans le reste de la maison : les boîtes, les petits rangements, cache-pot pour plantes ; chaises pour enfants.

    174b2b7aaca8f4fe3655bccb46b1ca44.jpg

    Pour l'instant, j'ai acheté mon premier objet : le peigne en bambou ! Je l'ai trouvé chez GreenWeez mais vous en trouverez facilement partout. Je compte en acheter un deuxième bientôt, à larges dents, plus facile pour ma tonne de cheveux frisés !

    J'essaye aussi de conserver le plus possible de bocaux en verre de toutes les tailles pour la cuisine, il me reste maintenant très peu de plastique (en gros la farine et les épices). Et j'aimerais investir prochainement dans de la vaisselle plus durable, la mienne arrive à bout de souffle et reste généralement moche ;)

    Vous avez encore beaucoup d'objets en plastique chez vous ?

  • Mieux faire ses courses

    Pin it! Imprimer

     

    d9a7562332a6f18f89fe450a412080f6.jpg

    Qu'on se lance dans le zéro déchet, le bio ou seulement qu'on essaye de manger mieux en gérant mieux son budget, les courses peuvent vite devenir un défi. Où faire les courses ? Quoi acheter ? Comment limiter les dépenses ? On se sent vite découragé par l'ampleur de la tâche et on regrette la rapidité de notre supermarché.

    Je n'ai pas la science infuse en la matière, tout dépend de votre budget, de votre lieu d'habitation et de votre mode alimentaire. Mais j'ai quand même noté quelques conseils qui m'aide à mieux gérer les courses.

    Conseil n°1 Cibler les priorités

    Il est essentiel de ne pas vouloir tout modifier d'un coup au risque de passer votre temps à faire les courses et de dépenser tout votre argent. Si vous optez pour faire toutes vos courses en magasins bio alors que vous n'avez pas l'habitude, vous risquez de doubler votre budget courses et d'être rapidement frustrer de ne pas retrouver vos repères.

    Réfléchissez à ce qui compte le plus pour vous : limiter les déchets ? manger plus équilibré ? moins gaspiller ?

    Si vous voulez d'abord limiter les déchets, il faut savoir d'où ils proviennent et s'orienter vers le vrac et vers les contenants plus grands ou sans emballages superflu. Vous en trouverez dans les supermarchés classiques mais vous aurez aussi plus de choix en épicerie bio.

    Si vous voulez manger mieux, renseignez vous sur le calendrier des fruits et légumes et privilégiez le local (marché, épicier, fromager...).

    Si vous voulez moins gaspiller, organisez mieux vos repas et vos courses. Essayez d'augmenter la fréquence de vos courses au début pour acheter en plus petite quantité. Et trouvez de nouvelles recettes à essayer chaque mois pour économiser : faire son pain, sa brioche, sa compote, ses gâteaux...

    Conseil n°2 Optez pour le vrac petit à petit

    Si ce sont les déchets que vous voulez limiter, le vrac est votre voie. Mais impossible de passer au "tout vrac" en une seule fois. Cela demande de l'organisation, rien que pour prévoir vos bocaux pour la conservation et pour trouver vos aliments en vrac préférés.

    Il vaut mieux alors choisir quelques aliments secs que vous consommer le plus lentement pour commencer. Par exemple, si vous mangez beaucoup de pâtes, vous aurez du mal à viser juste au niveau quantité et vous pourrez rapidement être frustré de ne pas vous y retrouver dans votre consommation. Il vaut mieux alors opter pour le riz ou les légumes secs. Cela vous permet d'en choisir de plus petites quantités et donc de tester ce que vous préférez et la quantité que vous avez besoin.

    Il aussi intéressant de commencer par la farine qui s'utilise facilement en cuisine et qui vous permettra de tester plusieurs sortes.

    A titre d'exemple, j'ai d'abord opter pour le riz, la farine et les fruits secs.

    Petit à petit, vous pourrez alors élargir vos achats de vrac à tous les aliments que vous consommez couramment, vous maîtrisez plus facilement les quantités.

    Conseil n°3  Allez au marché

    Le plus rapide et le plus efficace si vous souhaitez surtout manger plus équilibré ou bio est d'opter pour le marché. Le prix des légumes et fruits de saison est bien inférieur au marché (ou directement aux producteurs si vous en connaissez). Vous limiterez aussi plus rapidement les emballages (pensez à prendre un sac!).

    Si vous ne consommez pas facilement des légumes et des fruits, ne forcez pas sur les premiers achats. Deux sortes de fruits et de légumes suffisent pour commencer !

    N'hésitez pas, petit à petit, à vous intéresser aux autres produits comme les oeufs, le miel, les fromages... Ils sont souvent de production locale et vous permettent parfois de retourner les emballages.

    Conseil n°4 Organisez vous

    Le meilleur conseil pour l'organisation est de faire ses menus. Cela permet de savoir exactement ce que vous allez consommer et à quelle fréquence faire les courses.

    Cependant, ça prend du temps et je suis bien placée pour savoir qu'on abandonne vite !

    Une autre astuce plus simple consiste à avoir toujours 3 ou 4 plats rapides à cuisiner que vous connaissez bien. Vous saurez automatiquement quoi prendre aux courses et ça vous sauvera les jours de flemme !

    Pour moi, c'est variable mais j'ai souvent de quoi faire une soupe (avec des croûtons), un bocal de sauce tomate pour faire avec des pâtes, une pâte à pizza pour utiliser les restes du frigo et des patates douces à faire rôtir ! A vous de trouvez les vôtres!

    Conseil n°5 Évitez les tentations des magasins

    Si vous aviez l'habitude de faire toutes vos courses en supermarché, le passage dans un magasin bio ou au marché peut vite être déstabilisant et source de dépenses supplémentaires.

    Encore une fois, il faut y aller petit à petit. Notez ce que vous voulez acheter en vrac, bio ou de meilleure qualité. Réfléchissez à ce que vous pouvez trouver dans votre supermarché et ce que demandera un passage à l'épicerie verte. Vous achèterez alors petit à petit certains articles au marché, en épicerie bio et moins en supermarché.

    Si vous êtes comme moi, qui dit nouveau magasin, dit nouvelles tentations. A l'épicerie bio, j'ai constamment envie de tester un thé, du chocolat, un gel douche, une crème...Ce qui rajoute alors au prix de vos courses inutilement. Pour contrer ça, je me met un article à tester et je me focalise dessus. Par exemple, je veux tester des crèmes végétales, je me "permets" seulement de tester dans ce rayon, sinon je m'en tiens à ma liste ! Et j'évite le rayon "beauté" quand j'ai besoin de rien ;)

    Conseil n°6 Consommez différemment

    Quand on consomme dans une optique "zéro déchet", bio ou végétarienne par exemple, on ne s'alimente comme quelqu'un qui fait les courses en supermarché. Donc les achats ne sont pas comparables. Si vous faites exactement les mêmes achats en supermarché et en épicerie bio, il y a de fortes chances que vous en ayez pour beaucoup plus cher. En réalité, vous devez surtout consommer différemment.

    Ce qui implique de nombreux changements, souvent longs. Savoir repérer quand on a faim, quelle quantité manger, quels aliments on ne supporte pas bien, qu'est ce que l'on sait bien cuisiner, qu'est ce qui nous sert le plus...

    Par exemple, au lieu de prendre 3 sortes de compotes différentes au supermarché, vous aurez rapidement le réflexe de ne prendre qu'un seul gros bocal en verre à l'épicerie bio. Et un jour, vous aurez envie de prendre plus de pommes au marché et de faire votre propre compote.

    On apprends aussi à faire plus de repas avec moins en réutilisant, à connaître les fruits et légumes de saisons, les assaisonnements qui changent une recette, etc.

    Conseil n°7 Ne vous laissez pas démoraliser

    Beaucoup se font idée de courses "tristes" parce qu'on se limite à acheter ce dont on a besoin, sans grande variété. D'une part, on peut très bien varier énormément ses repas mais on n'est pas obligé de le faire sur une semaine. A quoi sert d'avoir 4 sortes de yahourts, de compotes, de fromage ou autre ? Optez pour une sorte et changer la fois d'après !

    Ensuite, acheter ce qu'on a besoin sans superflu n'est pas forcément triste. C'est surtout rendre les courses efficaces, moins coûteuses et d'avoir le plaisir de mieux consommer. L'alimentation est un plaisir mais ce ne doit pas être le centre de notre attention.  Le superflu ne doit pas venir de la marque nouvelle de yahourt au marketing bien rôdé. Si vous avez vraiment un rapport "plaisir/réconfort" avec la nourriture, lancer vous plutôt dans la conception de vos propres gâteaux ou barres de céréales !

    On pense souvent qu'acheter en vrac ou bio est plus cher et surtout prends plus de temps. Pour ma part, c'est faux. Je mange plus "juste", au plus près de mes besoins et de mes envies, en évitant le gaspillage et les déchets superflus. Le vrac ou l'achat en bocaux par exemple est une vrai économie, en plus d'alléger vos poubelles! Et j'ai davantage conscience du rôle essentiel de l'alimentation pour ma santé, ma forme et mon humeur.

    Bien sûr, ce n'est pas parfait. Mais c'est un changement de mode de vie, non un caprice. Les ajustements sont constants, les erreurs fréquentes mais quel plaisir de faire de l'alimentation quelque chose de bien naturel et plus évident que lorsque je consommais plus d'aliments industriels, plus de viandes et plus d'emballages.

    J'ai pensé vous faire un article avec un exemple d'une de mes courses pour la semaine ou alors peut-être les essentiels à acheter en épicerie bio pour commencer ? Vous en dites quoi ?