Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lifestyle

  • DIY : les bee wraps

    Pin it! Imprimer

    bee wraps,abeillons,cire d'abeille,emballage,film alimentaire,zéro déchet

    La découverte des Bee wraps, c’est une petite révolution dans ma cuisine ! Auparavant, pour conserver des aliments, des plats ou autre au frigo, j’utilisais du film alimentaire ou encore du papier aluminium. 

    Outre le fait que c’est un déchet très rapide puisqu’on jette généralement le papier dès la première utilisation, c’est aussi problématique pour la santé. L’aluminium ou le plastique, notamment lorsqu’ils sont chauffés sont susceptibles de causer des migrations de composants potentiellement toxiques. 

    J’ai alors tenté de trouver d’autres solutions. La plus simple est de mettre les restes ou les repas dans des contenants types tupperwares. Là encore, si c’est en plastique, il faut absolument éviter de le faire chauffer ensuite. J’investis petit à petit dans des contenants en verre mais vu le coût, je ne peux pas tout renouveler rapidement. On peut aussi utiliser la bonne vieille technique de l’assiette retournée sur le bol. Ça fonctionne très bien mais je trouve ça peu pratique : ça prend de la place dans le frigo et vu ma tendance au minimalisme, je n’ai pas énormément d’assiettes à disposition. 

    J’ai alors découvert les bee wraps et j’aurais bien du mal à m’en passer ! Allez je vous dis tout sur mes bee wraps, ceux que j’ai acheté et ceux que j’ai fait 

    C'est quoi un bee wrap ?

    21192120_1856737364344109_6491854670449684998_n.jpg

    C’est un tissu enduit de cire d’abeille qui permet de conserver des restes, des plats, des légumes. La cire d’abeille rigidifie le tissu, qui peut prendre la forme désirée grâce à la chaleur de la main. C’est réutilisable à l’infini tant que l’on en prend soin et éventuellement, que l’on rajoute de la cire d’abeille quand il a trop vieilli. 

    Avantages : 

    • pas de déchets, on réutilise. On peut même les fabriquer soi-même et donc donner une seconde vie à des chutes de tissus.
    • C’est joli puisque vous utilisez différents tissus. La prochaine fois que vous amènerez votre sandwich au bureau, vous aurez grave la classe ^^
    • c’est économique, même en achetant vos bee wraps. Auparavant, j’utilisais presque un rouleau de film alimentaire et aluminium par mois, les bee wraps sont donc rentabilisés en 5 mois environ. Et encore, je ne compte pas le fait qu’ils évitent bien d’autres emballages si vous les utilisez aussi en dehors de chez vous. 

    Inconvénients :

    • ils représentent un coût d’investissement à l’achat évidemment. Dans ce cas-là, il vaut mieux les faire vous-même !
    • il faut faire attention à ne pas les chauffer sinon ils s’abîment plus vite : pas d’eau chaude, pas de micro-ondes, etc.
    • Il faut être attentif si vous emballez des choses pour vos enfants, ils auront vite fait de jeter votre bee wraps ! Glissez un petit mot dedans pour dire que c’est réutilisable.

    Acheter ses bee wraps 

    17309679_1636224713062043_5662283495962348946_n.jpg

    J’ai commencé par utiliser des bee wraps déjà faits et j’en suis bien contente ! Les miens viennent de la marque Abeillons, petite marque toulousaine. 

    Ils ont réussi à trouver un mélange de cire d’abeille, de résine et d’huile végétale qui rend les tissus très agréables à utiliser et surtout très résistants dans le temps. Les miens ont presque 6 mois, sont utilisés tous les jours et sont encore en très bon état !

    C’est évidemment un petit investissement (les 3 tailles différentes sont à 18 € le lot). Mais clairement, si vous ne vous sentez pas de les faire, c’est une super idée de départ. Clairement, je n’aurais sans doute pas accroché si je m’étais lancé dans le DIY dès le départ. On le verra après, mais les bee wraps maison sont très bien mais nécessite un peu d’entraînement pour être satisfaite du résultat et restent quand même moins agréable à utiliser que ceux d’Abeillons. 

    Bref, si vous avez un cadeau à faire ou si vous n’êtes pas manuelles, c’est une bonne idée de commencer avec une petite marque de bee wraps. 

    Faire ses propres bee wraps

    Au bout de quelques mois d’utilisation des bee wraps Abeillons, je me suis rendu compte que 3 bee wraps c’est trop juste au quotidien et qu’on devait encore utiliser du papier alimentaire (un seul en 6 mois quand même !). 

    J’ai alors relu l’article sur La fabrique en Utopie, acheté un sachet de cire d’abeille et tenté l’expérience. 

    Les premiers essais n’ont pas été très concluants : j’ai utilisé d’anciens mouchoirs en tissus mais le rendu très "orange" de la cire ne faisait pas très joli. Le toucher était aussi très différent de ceux d’Abeillons. Très rigides, assez épais, ils marquaient vite les pliures. 

    J’ai alors investi dans des tissus tout fait de chez Cultura. Ce n’est évidemment pas une obligation si vous avez du tissu chez vous ou si vous en achetez bien moins cher à Emmaüs ou autre. Par contre, ça m’a permis de comprendre quel type de tissu fonctionne le mieux : des tissus foncés de préférence et pas trop fins. Le tissu des mouchoirs était trop fin, trop clair et ne supporte finalement pas bien le cirage. 

    Pour faire des bee wraps : 

    - du tissu de plusieurs tailles : de préférence foncé et pas trop fin. 

    Petit conseil : pensez à repasser vos tissus pour qu’ils soient bien plats. Et si vous devez couper du tissu et que vous ne savez pas faire d’ourlet, couper avec un ciseau cranté, ça évitera qu’il s’effiloche au fil du temps.

    - de la cire d’abeille en pépites ou à râper (en magasin bio)

    - du papier cuisson (à conserver pour cet usage, il se réutilise !)

    Préchauffer votre four à 80 °C (maintien au chaud). Disposer votre feuille de cuisson sur une plaque et étaler votre tissu dessus. S’il est trop grand, vous pouvez le plier, il suffira de le refaire une deuxième fois en le dépliant et en rajoutant un peu de cire.

    Saupoudrer par dessus vos pépites de cire d’abeille. Il ne faut pas recouvrir tout le tissu mais en mettre de façon homogène, en n’oubliant pas les coins. Veiller à ne pas en mettre trop, vous pourrez en rajouter si besoin. Pas besoin de faire les deux côtés, la cire pénètre le tissu entièrement. 

    unnamed-1.jpg

    Quand c’est le cas, il faut aller vite ! Sortir la plaque et retirer le tissu immédiatement en le tenant par deux coins. Ce n’est pas chaud, pas d’inquiétude ! Tenez-le à la verticale pendant 1 min, la cire refroidie très vite. Si jamais certains endroits ne sont pas bien enduits, vous pouvez remettre votre tissu et ajouter un peu de cire pour faire fondre de nouveau. 

    Astuce pour les faire refroidir plus facilement : je tends un fil entre deux poignées de placard dans ma cuisine, j’ajoute des petites pinces et j’accroche mes tissus pour qu’ils sèchent complètement. C’est plus facile que de les tenir et ça permet d’être sûr qu’ils sont bien secs. 

    unnamed.jpg

    Avec un peu d’entraînement, vous arriverez à trouver la quantité de cire nécessaire et à les sortir rapidement. 

    N’oubliez pas de conserver votre feuille de cuisson, après l’avoir fait refroidir. La cire qu’elle contient sera refondue à chaque fois et ça évite un déchet supplémentaire. 

    Utilisation et entretien des bee wraps

    Une fois qu’ils sont secs, les bee wraps sont très costauds. Ils peuvent prendre la forme que vous désirez, se coller à un bol grâce à la chaleur de votre main, etc. 

    Quelques idées d’utilisation :

    • recouvrir les bols et plats au frigo. Toujours attendre que le plat soit froid avant d’y appliquer le bee wraps (et de toute façon, avant de mettre au frigo aussi !).
    • recouvrir des légumes ou fruits : moitié de légumes que vous avez coupés (potiron, melon, concombre...).
    • envelopper des sandwichs pour les lunchs ou des goûters pour les enfants.
    • envelopper des gâteaux, cakes...

    Contre-indication : les seules choses qu’il vaut mieux éviter d’emballer directement dans un bee wrap sont les aliments crus (viande, poisson...) et ceux qui sont chauds !

    Pour les nettoyer si besoin, utilisez toujours de l’eau froide et du savon. Faites bien sécher avant de les replier pour les ranger. 

    Il peut arriver que certains aliments les tachent, pas d’inquiétude, ils restent opérationnels !

    Je conserve tous mes bee wraps repliés, à disposition dans la cuisine.

    Votre bee wrap fatigue ? Au bout d’un certain temps, la cire peut devenir trop fine à certains endroits ou carrément disparaître. Dans ce cas, on repasse au four avec un peu de cire et c’est reparti !

    Amusez-vous à jouer sur les tissus, les tailles, etc. pour avoir du plaisir à réutiliser vos bee wraps. Vous verrez, votre frigo va devenir sacrément joli au fur et à mesure 

  • Bilan PAL de l'été

    Pin it! Imprimer

     

    unnamed.jpg

    Il en manque quelques uns sur la photo, chez moi les livres ont une espérance de vie très limitée ! Ils sont déjà entre d'autres mains ^^

    C'est un des premiers été où j'ai lu autant. Les précédents ont été successivement occupés par ma thèse puis par ma fille encore petite. Cette année, les astres étaient alignés : du temps libre, des enfants qui jouent ensemble, la chaleur provençale qui oblige à se reposer au frais...et surtout de très jolis coup de coeur !

    En général, je n'aime pas trop lire les résumés des livres, il m'arrive très souvent de choisir uniquement sur un coup de coeur pour le titre ou la couverture. Je vous met donc un mini résumé, souvent issu de la quatrième de couverture et parfois coupé pour ne pas trop en dire. N'hésitez pas à cliquer sur le lien sur livre pour en savoir plus !

    Ma PAL de l'été a donc été un bon cru cette année, les déceptions très rares et surtout, j'ai du en rajouter beaucoup par rapport à ma liste originelle (que je vous donnais début juillet). Mes plus gros coup de coeur ont été des choix au hasard dans la bibliothèque de la maison familiale en Provençale ou en faisant des courses ! Comme quoi, l'instinct fait bien les choses parfois ! 

    Vous pouvez retrouver les résumés des livres ainsi que mon avis détaillé sur GoodReads

    Divergente de Veronica Roth 

    En quelques mots : Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est divergente.

    On commence par la plus grosse déception de l'été. Je vous l'avais déjà expliqué en juillet, ça fait très longtemps que j'entends parler de cette saga sans jamais vraiment prendre le temps de m'y intéresser. J'ai finalement opté pour les livres avant les films (idée lumineuse!) et j'ai littéralement dévoré le tome 1. J'ai trouvé le rythme rapide, les personnages attachants, l'idée originale bref, c'était bien parti. Puis le tome 2 a été lu aussi rapidement mais j'ai déjà moins accroché sans trop savoir pourquoi. Mais alors le tome 3...comment dire...ça faisait très longtemps que je n'avais pas été aussi déçue par la fin d'une saga (mise à part Autre Monde de Maxime Chattam peut être). Cela tient essentiellement au fait que l'on change de narrateur pour le dernier tome et que ça perd complètement en "intensité". Et puis, les explications qu'on attend depuis le début sont vraiment (vraiment) très recherchées, on en perds presque le fil de l'histoire. Et la fin quoi...je "spoilerais" pas mais vraiment j'ai été hyper déçue!

    Bref, je me suis lancé dans les films en espérant rattraper ma déception, notamment parce que je savais que ça ne se finissait pas pareil. Alors si je dois concéder que l'univers et les acteurs sont plutôt bien retranscrit, j'ai trouvé ça trop rapide, trop bâclé, un peu "cheap".  

    Voilà voilà ^^Je ne vous recommande pas forcément et même je ne comprends pas qu'on puise écrire un premier tome si intéressant et faire un flop comme ça en suivant...Déception quand tu nous tient! 

    Les âmes croisées de Pierre Bottero ♥

    En quelques mots : Nawel Hélianthas vit à Jurilan, le royaume des douze cités. A dix-sept ans, elle est une jeune adolescente riche, prétentieuse et exigeante. Aspirante comme ses amis Philla et Ergaïl, elle doit choisir la caste correspondant à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie. Tout indique qu’elle entrera, selon le désir de ses parents, chez les prestigieuses Robes Mages.

    C'est le premier Bottero que je lis, on me l'a souvent conseillé en grande fan de fantastique. C'est le dernier livre de l'auteur, décédé avant sa parution et on sent bien qu'il aurait appelé une suite. Mais ça ne dérange pas vraiment, la fin est une fin ouverte et j'aime beaucoup aussi. 

    Gros coup de coeur pour son écriture, la justesse des mots pour décrire le passage à l'âge adulte, la psychologie de cet âge si particulier. C'est presque un livre initiatique sur cette période de la vie plus qu'un simple livre fantastique. On s'attends à certaines choses et on est finalement surpris (et j'adore ça dans les livres!). Bref, je conseille vivement ! 

    La servante écarlate de Margaret Atwood♥

    En quelques mots : en ces temps de dénatalité galopante, Defred doit mettre au service de la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux : sa matrice. Vêtue de rouge écarlate, elle accomplit sa tâche comme une somnambule, et le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps ou les femmes avaient le droit de lire, d'échanger des confidences, de dépenser de l'argent, d'avoir un travail, un nom, des amants... Defred doit-elle céder à la révolte et tenter de corrompre le système ?

    Choisi un peu par hasard, c'est depuis la déferlante d'articles sur ce livre. Je vous avais fait une (longue!) storie sur instagram cet été pour vous décrire ce que j'en avais pensé. 

    Mon ressenti est un peu particulier à expliquer par écrit. J'ai été parasité par les avis lus sur ce livre et j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Beaucoup le décrivait comme "dérangeant", "inquiétant" et j'ai eu un peu peur tous le livre de tomber sur des passages effrayants...qui ne sont jamais arrivés ! Ca m'a un peu gâché la lecture alors que sincèrement, si c'est un livre qui fait réfléchir, ce n'est pas un livre qui empêche de dormir. 

    La chose importante à savoir avant de se lancer dans cette histoire, c'est que la narration ressemble à un journal intime. C'est donc très centré sur le personnage de la servante écarlate mais on n'apprend pas beaucoup plus sur l'avènement de cette société inquiétante. On aperçoit des bribes d'explications sur la société mais vraiment trop peu à mon goût. Si vous vous intéressez aux mécanismes de soumission des femmes, au basculement d'une démocratie vers un régime autoritaire, vous serez déçues avec ce livre. Sinon, il reste très intéressant à lire quand on aime ce style de narration "intime". 

    Je n'ai pas encore eu le temps de voir la série dérivée du livre "The Handmaid's Tale", j'espère qu'elle répondra un peu à mes interrogations. 

    Sexe, Diamants et plus si affinités de Lauren Weisberger♥

    En quelques mots : Emmy, Leigh et Adriana sont amies depuis dix ans. Belles, sexy, dans le vent, elles connaissent par cœur tous les endroits tendance de Manhattan. Pourtant, lors d'une soirée un peu trop arrosée, elles font un pacte qui va bouleverser leur existence : chacune des trois doit changer radicalement de comportement…

    Pris au hasard dans la bibliothèque de ma maison de famille en Provence quand j'avais fini tous mes livres. La couverture et le titre ne m'attiraient pas vraiment mais l'histoire avait l'air sympa et parfaitement légère pour la saison. 

    J'ai vraiment beaucoup aimé et je suis contente d'être allée au-delà du titre un peu too much. C'est une chouette histoire d'amitié entre 3 femmes très différentes, de rapports avec les hommes, leurs carrières et de ce que la société attends de nous à 30 ans passés. C'est souvent drôle, bien écrit et assez réaliste sur les questions qu'on se pose à plus de 30 ans (j'avais un peu peur de l'esprit "new-yorkais" qui éloigne un peu de mon quotidien !).

    Si vous cherchez un petit livre sympa (ou si vous vous êtes fait larguer ^^), je vous le conseille !

    Merci pour les souvenirs de Cecelia Ahern ♥♥♥

    En quelques mots : après un accident qui a bouleversé sa vie et détruit son mariage, Joyce Conway ne doit la vie qu'à une transfusion sanguine. Pourtant, des phénomènes étranges se produisent. Elle se souvient de choses qu'elle n'a pas vécues. Elle peut parler pendant des heures de Paris, alors qu'elle n'y a jamais mis les pieds. Dès lors, Joyce n'aura qu'un but : découvrir à tout prix qui lui a donné son sang, dans l'espoir de comprendre ce qui lui arrive.

    C'est mon gros coup de coeur de l'été ! Et pourtant, je l'ai aussi pris dans la bibliothèque familiale, par hasard, un soir en manque de lecture. 

    C'est une histoire qui surprends, qui fait rire et pleurer, qui intrigue et fait qu'on ne peut pas le lâcher parfois, et enfin qui interroge beaucoup sur ce qu'on donne quand on transmet un partie de soi à quelqu'un. Le personnage de Joyce est ultra attachant et très émouvant. L'épreuve qu'elle a subit m'a évidemment remué les tripes, me rappelant de forts mauvais souvenirs. Mais même là, pour l'avoir vécu, c'est écrit d'une façon si juste ! Le rythme "binaire" du livre où l'on passe de l'un à l'autre des deux personnages est très bien construits et nous accroche jusqu'à la fin. 

    Bref, je n'ai pas envie d'en dire plus, c'est mon coup de coeur à moi, sans doute parce qu'il y a eu une sorte de transfert sur le personnage principal et parce que ça faisait bien longtemps que je n'avais ris et pleuré autant avec un livre. Bien évidemment, je recommande !

    Ta deuxième vie commence quand tu comprendras que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano♥

    En quelques mots : Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce et repart à la conquête de ses rêves...

    Un des livres qu'on voit un peu partout. J'ai fini par céder ^^

    Pas de grosses surprises ou de révélations, c'est un chouette livre "feel good" qui aborde le thème de la routine. Après, je n'arrive pas à savoir s'il mérite tout le tapage autour de lui ? Pourtant le thème est intéressant mais je l'ai trouvé un peu caricatural entre le "malheur dans un travail classique" au "bonheur en temps d'auto-entrepreneur". Je regrette un peu que les changements dans sa vie soient finalement si prévisibles. 

    Mais il reste agréable à lire donc si le thème vous parle, allez-y!

    C'est où, le nord ? de Sarah Maeght

    En quelques mots : Ella, 24 ans, est professeur de français dans un collège. Elle partage un appartement à Belleville avec son amoureux – plus pour longtemps. Elle a quitté Dunkerque pour Paris, et sa première année en tant qu’enseignante, entre profs déprimés et élèves largués, s’annonce mouvementée.

    Pas de coup de coeur ici alors que l'histoire (et la couverture) me le laissait penser. C'est assez décousu, souvent vulgaire sans grande utilité et je regrette surtout le manque d'approfondissement de la personnalité du personnage principal.

    C'est court, ça se laisse lire mais on reste un peu sur sa fin. Ca m'a vraiment laissé une impression d'être à côté d'un truc chouette. Il se laisse évidemment lire, il est en plus très court mais on reste un peu sur sa faim.

    Le chapeau de Mitterand d'Antoine Laurain♥♥♥

    En quelques mots : Daniel Mercier dîne seul dans une fameuse brasserie parisienne quand - il n'en croit pas ses yeux - un illustre convive s'installe à la table voisine : François Mitterrand. Son repas achevé, le Président oublie son chapeau, que Daniel décide de s'approprier en souvenir. Tel un talisman, le feutre noir ne tarde pas à transformer sa vie. Hélas, il perd à son tour le précieux couvre-chef qui poursuit de tête en tête sa promenade savoureuse, bouleversant le destin de personnages pittoresques et brossant, sous la forme d'une fable, un tableau de la France des années quatre-vingt.

    Gros coup de coeur pour celui-ci aussi ! Là encore, le hasard fait bien les choses, je vous avoue que l'histoire m'a seulement intriguée mais je ne savais pas à quoi m'attendre. 

    Finalement, c'est une très belle histoire qui croise la vie de plusieurs personnes en manque d'inspiration dans leur vie. Un gros coup de coeur pour le personnage du "nez", très touchant. C'est aussi une belle retranscription des années 80 (team #vieille) et j'ai adoré retrouver l'ambiance de ma toute petite enfance (l'arrivée de Canal + les gars!!). Quand à Mitterrand...je vous laisse découvrir sa place dans l'histoire mais j'ai adoré sa place dans l'histoire !!! 

    Bref, je recommande aux nostalgiques, aux personnes qui aiment les histoires où plusieurs vies se croisent et à ceux qui sont intrigués par le personnage mythique de l'ancien Président de la République !

    Ce qu'il me reste à lire

    Deux livres qui étaient dans ma PAL de l'été n'ont pas été lu, pour deux raisons différentes : 

    - Harry Potter and The Goblet of Fire (#4) de J.K. Rowling

    Vous le savez maintenant, je relis souvent les Harry Potter et j'ai surtout commencé à les lire en VO. J'ai bien avancé le tome 4 mais j'ai arrêté en prévision de mon voyage au Studio HP de Londres ^^ Je suis en train de revoir les films pour l'occasion et je me mélangeais un peu les histoires en reprenant ce tome le soir. Mais ce n'est que partie remise pour l'Automne !

    - Le rivage des sytres de Julien Gracq

    Celui-là m'a donné du fil à retordre ! Je l'ai commencé cet été et clairement, si l'histoire est passionnante, le style littéraire est très particulier. Les phrases sont longues, complexes, travaillées... Ce qui a son charme mais ce qui ne correspond pas à mon humeur de l'été ! Je l'ai donc mis de côté pour pouvoir m'y remettre calmement, à une époque qui lui correspond plus. Finalement, je me rends compte que je suis assez sensible à la saison à laquelle je lis un livre, celui-ci est clairement un livre d'automne/hiver pour moi. 

    Et vous, quoi de beau côté lecture cet été ? 

  • Dernières lectures et PAL pour l'été

    Pin it! Imprimer

    unnamed-1.jpg

    Un des petits plaisirs de l'été pour moi est de réfléchir à mes lectures. Si vous me suivez depuis longtemps, vous savez sans doute que la thèse m'a beaucoup occupé pendant les mois d'été et je n'avais jamais beaucoup de temps pour lire autre chose que du droit. 

    Depuis 2 ans, je profite donc de pouvoir accélérer le rythme en ajoutant des livres que je n'ai pas le temps de lire le reste de l'année ! Comme mon rythme de lecture est assez rapide, il se peut que j'en ajoute encore quelques uns, je ne suis pas sûre de tenir jusqu'en août avec ceux là !

    Et comme vous me le demandez souvent, je vous parle de mes dernières lectures si jamais ça peut vous donner des idées pour l'été !

    Livres terminés

    unnamed-1.jpg

    Shannara de Terry Brooks (trilogie)

    La trilogie fantastique se déroule sur un très long laps de temps, avec des personnages différents, il est donc difficile de faire un résumé pour l'ensemble. Cependant, la structure des trois tomes est identique : une lignée de descendant qui est au coeur de la lutte contre le mal pour empêcher aux forces maléfiques de revenir.

    Pour situer : les Quatre Terres vivent des temps de paix après de nombreuses guerres qui ont successivement modifiées les races. Humains, elfes, gnomes, nains et beaucoup d'autres créatures se sont répartis sur les Quatre Terres après la destruction du Roi-Sorcier Brona. Pourtant, un matin, le druide Allanon part chercher le premier des descendants de la lignée des Shannara pour éviter que le monde bascule de nouveau dans les forces maléfiques... Quel est donc ce pouvoir que détient les descendants des Shannara et qui sera la clé du fragile équilibre qui règne sur les Quatre Terres ? 

    Mon avis : le premier tome est celui qui me fait le plus penser à l'univers de Tolkien. Une quête, un héro malgré lui, un druide qui détient des secrets, une force maléfique indestructible...J'ai eu plus de difficulté en entrer dans le tome 2 puisque l'on change de personnage dans la lignée mais finalement c'est mon tome préféré. C'est aussi celui qui a inspiré la série Les chroniques de Shannara qui est plutôt à regarder. La construction de l'intrigue s'éloigne davantage de l'univers de Tolkien pour développer les propres particularités du monde imaginé par Terry Brooks. Le troisième tome m'a laissé plus perplexe. J'hésite entre une lassitude face à une intrigue toujours construite de la même façon entre les tomes et des personnages bien plus intéressants. Peut-être qu'il est utile de faire une pause entre chaque tome pour éviter cette lassitude !

    En un mot : en grande fan de Tolkien, j'ai adoré l'univers de de Terry Brooks et l'évolution du monde que l'on comprends au fil des trois tomes. Par contre, évitez de les enchaîner, la différence d'époque entre chacun est assez perturbante. 

    La mémoire de Babel (La Passe-miroir Tome 3) de Christelle Dabos

    Je voudrais en dire le moins possible sur l'intrigue vu que sa sortie est récente. Et puis pour ceux qui n'ont pas encore lu les premiers tomes, le moindre commentaire donne trop d'indices que je trouve regrettable ! Pour moi, la Passe-miroir se lit sans rien savoir de l'intrigue avec la seule condition qu'il vaut quand même mieux aimer l'univers fantastique. Si vous voulez un résumé pas trop détaillé, direction le blog de Victoria !

    Mon avis : j'ai adoré ! Tout comme le tome 2, j'ai retrouvé la même construction : une mise en place de l'intrigue pendant la première moitié du livre et petit à petit, le suspense vous fait tourner les pages jusqu'à s'endormir dessus ! J'ai aimé les évolutions d'Ophélie, ses doutes, son courage mais aussi en apprendre davantage sur les arches si mystérieuses !

    Livres pour l'été

    unnamed.jpg

    Harry Potter and The Goblet of Fire (tome 4 VO) de J.K Rowling

    Si vous me suivez un peu, j'ai décidé il y a quelques temps de relire les Harry Potter en VO. J'avais commencé le tome 4 en livre audio et bien que j'adore la lecture par Stephen Fry, force est de constater que je n'arrive pas à trouver le temps d'avancer. En majorité, je lis pendant la sieste de ma fille ou le soir et la version audio m'endors très rapidement (c'est mon manque de sommeil, pas la lecture qui endort hein!). Et je trouve encore difficile de me concentrer sur la lecture VO dès que je fais quelque chose en même temps. 

    Bref, je fais donc le lire en version papier, un peu sur tout l'été parce que ma lecture VO est plus lente qu'en français et que ça me frustre souvent si je m'en dis à un livre en VO ! 

    Divergente de Veronica Roth

    Si j'ai bien aperçu quelques avis sur les films issus des livres, je n'ai jamais rien vu ni lu. J'ai eu envie de commencer par la lecture, j'aime bien pouvoir imaginer par moi-même au départ. L'histoire me fait un peu pensé à Hunger Games et j'avais clairement préféré les livres aux films ! 

    Edit : finalement, j'ai commencé par lui..et je l'ai fini en 2 jours ! Certes je lis vite mais l'intrigue est aussi très prenante donc j'ai eu du mal à le lâcher. Les ressemblances avec Hunger Games ne sont que dans le style d'intrigue, l'histoire et les personnages s'éloignent complètement de cet univers. C'est clairement une saga qu'on pourrait qualifier pour "ado" mais l'intrigue n'est pas niaise du tout et j'adore les histoires d'amour qui fonctionnent sur le schéma de l'improbable (un peu comme la Passe miroir). Du coup, je vais continuer avec le reste de la saga ! 

    Les âmes croisées de Pierre Bottero

    Cela fait très longtemps que l'on me parle de Bottero en lecture fantastique et je n'avais jamais pris le temps de m'y intéresser. L'été est parfait pour ça et j'ai choisi Les âmes croisées parce que c'est un roman posthume et que j'aime généralement beaucoup "sentir" le style d'un auteur dans les publications posthumes. A priori, la fin est ouverte puisque non terminée et ça me tente bien ! 

    Si vous connaissez des romans de Bottero à lire ensuite en priorité, je suis preneuse !

    La servante écarlate de Margaret Atwood

    L'histoire de ce choix est rigolote. On m'a d'abord parlé il y a quelques temps de la série phénomène de OCS "The Handmaid's Tale". Le synopsis en quelques mots m'avait complètement fasciné : "dans une société dystopique et totalitaire au très bas taux de natalité, les femmes sont divisées en trois catégories : les Epouses, qui dominent la maison, les Marthas, qui l'entretiennent, et les Servantes, dont le rôle est la reproduction". 

    Je n'avais pas fait le lien avec le roman de Margaret Atwood jusqu'à voir Emma Watson distribuer des romans un peu partout dans Paris. Mais comme tout roman devenu "populaire", il est devenu difficile à trouver chez moi (en tout cas dans des librairies que je fréquente). 

    C'est complètement par hasard que je suis tombée dessus mercredi dans une librairie où il était affiché en rupture ! Directement embarqué, je dois désormais lutter pour ne pas le commencer directement !

    J'avoue que le style et la dureté de l'histoire (rappelez-vous, j'ai une fille, j'aimerais bien que ce ne soit pas son futur!) me font un peu peur mais je pense qu'il s'agit d'une lecture essentielle dans le monde dans lequel on vit. 

    Edit : je l'ai commencé aussi et j'adore complètement ! Il n'est pas si angoissant que certains avis laissent paraître et est surtout très intéressant sur la construction de l'histoire (avec pleins de flash back). A suivre !

    Le rivage des Syrtes de Julien Gracq

    Celui-là, c'est entièrement la faute de Victoria ! Après avoir lu son avis, il m'est complètement resté en tête. Mais il me semblait exigeant et surtout j'ai voulu attendre d'avoir l'esprit en vacances pour l'apprécier complètement. Je suis ravie de m'y plonger cet été et je ne manquerais pas de vous donner mon avis !

    Pour avis, mon libraire m'a suggéré "En remontant les ruisseaux" de Jean Rodier pour les amateurs de ce type de plume. Aucune idée de ce qu'il vaut, n'hésitez pas à me dire si vous l'avez lu!

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    Surtout, n'hésitez pas à me dire ce que vous comptez lire ou ce que vous avez particulièrement aimé cette année. Sinon, vous pouvez toujours suivre mes avis sur GoodReads ou sur Instagram en général !

  • Minimaliste du dressing #3

    Pin it! Imprimer

     

    31e711abbbe556ca894dc8bd467109a5.jpg

    Je n'ai pas eu le temps de faire une photo de mon dressing, je vais attendre la fin de cette série d'articles ! (source : Pinterest?)

    Enfin le n°3 de ma série Minimalisme et dressing ! 

    Pour rattraper, direction le #1 où je vous fait un petit pré-bilan et le #2 où je vous parle du rapport au corps !

    Aujourd'hui, je vous explique où j'en suis, ce que j'ai appris et comment j'ai procédé. 

    La démarche du minimalisme dans le dressing se fait forcément petit à petit. Je réfléchis à tout ça depuis longtemps et je suis loin d'avoir encore terminé. Mais petit à petit, les erreurs sont font plus rares et les vêtements que je garde me procure plus de plaisir. J'accepte mieux l'image que j'ai de moi, celle que je veux renvoyer et non celle qu'on me commande de renvoyer (ou que je me commande toute seule). J'arrive à faire la différence entre ce que j'aime d'ans l'absolu et ce que j'aime sur moi. La grosse différence, c'est que j'arrive à mieux supporter le flux des images que je vois : je suis de moins en moins tentée par les achats des autres quand ils ne me correspondent pas. 

    Pour vous expliquer un peu mieux en pratique, voilà comment j'ai procédé (et comme je procède encore!) :

    J'ai commencé à trier mes vêtements et à chaque fois que ça allait dans une catégorie "jamais mis", "rarement mis", "je garde au cas où", "je n'aime pas vraiment mais je pense en avoir besoin", etc., je suis allée plus loin en me demandant pourquoi ? Qu'est-ce que ça renvoie sur ma propre image ? En les mettant, je me regardais longuement (exercice très narcissique...ou très compliqué) et j'essayais de voir pourquoi ça ne fonctionnait pas sur moi. 

    Je fais ça pour tous les vêtements, les coupes, les couleurs.... 

    Les jours "bons", ceux où on se sent bien dans ses vêtements, je notais mentalement pourquoi tel ou tel vêtement me procurait cette sensation. Idem avec les jours moins bons. 

    Je suis aussi devenue encore plus accro à Pinterest : ça me permet de faire des tableaux avec mes propres envies, de vérifier que c'est bien en cohérence avec ce que je veux pour moi, à organiser mon futur shopping...

    J'ai développé mes premières réflexions dans mon article sur les basiques mais depuis, mon regard s'est affiné en prenant davantage en compte le rapport à mon corps. 

    Désormais, c'est devenu presque un réflexe. Je repère immédiatement dans les magasins ce que j'aurais acheté avant alors que ça ne me correspond pas. Et je fais des achats que je n'aurais pas envisagé avant, uniquement parce que je sais que ça me va et que je l'utiliserais.

    Pour résumer, je garde désormais ce petit tableau dans ma tête (et mon carnet). Cela ne signifie pas que je le respecte toujours à 100% mais je m'améliore de jour en jour !  

    A privilégier A éviter
    Les jeans/jupes taille haute Les jeans/jupes taille basse
    Les jeans 7/8 resserrés à la chevilles Les jeans trop longs ou trop évasés
    Les cols larges, en rond ou en V Les cols trop serrés au coup, notamment sur les blouses
    Les gilets loose, d'une longueur au minimum sur le haut des fesses Les gilets légers, longueur à la taille
    Les robes ou les hauts de forme "peplum" ou amples  Les robes ou les hauts resserrés à la poitrine, taille ou au ventre
    Les jupes croisées sur le devant Les jupes "boules" ou tout ce qui a du volume
    Longueur des robes/jupes : mi-cuisses ou mi-mollets Longueur des robes/jupes autour du genou
    Les collants clairs ou noir transparents Les collants opaques
    Les blouses à coupe "simple" Les blouses "compliquées" : col lavallière, manches à volants, etc.
    Des pulls amples et doux, non transparents Des pulls fins, courts à la taille et ceux qui sont tricotés trop lâches (donc transparent)
    Des chaussures plates : baskets claires ou style derbys. Ou des talons carrés Des talons hauts, des couleurs vives, des ballerines.

    Par exemple, j'ai accepté ne pas aimer les "débardeurs" classiques, souvent trop près du corps (coucou l'absence d'abdos) et avec une découpe aux épaules et au cou qui ne me convient pas. J'ai un top sans manche gris foncé, un peu peplum (avec un volant à la taille quoi) et finalement, c'est avec lui que je me sens le mieux. Elle est donc à la base de mon dressing, dans la catégorie "hauts sans manches" et je suis partie à la recherche d'un deuxième haut sur cette forme, dans un ton plus pâle.

    Après des semaines de recherche du côté "éthique", j'ai finalement trouvé mon bonheur chez Kiabi. C'est donc complètement de la "fast-fashion" mais je le rentre dans la catégorie "responsable parce que rentable". Je préfère évidemment trouver des alternatives plus éthiques mais j'estime qu'il convient surtout de moins consommer donc parfois il faut faire des concessions quand on sait que ce sera un achat utile, raisonnable ou nécessaire.

    unnamed-1.jpg

    Le col, la découpe des manches, le volant sur la taille, la matière un peu effet "lange" : c'est un 100% réussite dans mon évaluation du dressing. 

    Maintenant, le plus compliqué, c'est que j'ai remarqué que je ne met ce genre de haut qu'avec des pantalons ou short. Et j'ai enfin compris pourquoi ça ne passe pas avec mes jupes : en général elles sont évasées ou taille haute donc ça donne une silhouette un peu étrange avec ce genre de haut. Du coup, je sais avec quoi les mettre (et pourquoi) et je sais qu'il me faut un autre style de haut pour correspondre à mes jupes. 

    Bien entendu, savoir ce qu'on veut précisément, cela complique le shopping. Quand on a une idée bien précise, c'est souvent compliqué à trouver en boutique. Surtout que pour moi, il y a aussi une question de matière : j'ai vite compris que je n'aime pas les matières rigides, qui se froissent facilement ou qui donnent chaud. 

    Ce que j'ai appris sur moi/sur mon rapport aux vêtements

    Depuis que j'ai commencé à vider, et surtout à me poser des questions, j'ai appris plein de choses sur moi et sur le pourquoi de ces choses qui ne me correspondent pas. 

    J'ai compris par exemple que certains problèmes de coupes ne viennent pas de moi mais de la marque. Ca semble évident mais la plupart des marques taillent différemment et même dans une seule marque, vous avez des coupes complètement différentes. Alors oui je connais MA taille mais en vrai ça ne veut rien dire : parfois il faudra prendre une taille en dessous ou au dessus. Pour résumé, je suis un petit gabarit et parfois c'est compliqué d'avoir des vêtements ajustés. Mais ce n'est pas grave, j'ai compris qu'en fait, il est impossible qu'une même taille corresponde à autant de morphologie différente, peu importe si vous faites du 36 ou du 54. J'ai sais pourquoi je n'étais pas à l'aise dans mes jeans ou dans mes robes : c'est pas mon corps le problème, c'est le vêtement qui n'est pas fait pour lui ! J'ai d'ailleurs aussi accepté que vu ma morphologie, je dois parfois regarder dans le rayon kid (chez zara par exemple, le 13/14 ans est parfait pour moi)

    Du coup, je fais doucement le deuil du jean ajusté ou de la jupe ni trop grande ni trop serrée. J'ai découvert qu'il y avait des gens formidables dont le métier est de coudre et qu'il est ainsi possible de retoucher les vêtements. En vrai, je pense que tout le monde devrait faire retoucher ses vêtements pour s'y sentir à l'aise !

    Sinon, je fais aussi du cheminement sur certains complexes, je tente des associations de vêtements que je n'aurais pas osé, etc. Disons que sans encore m'accepter complètement, je suis un peu plus en paix depuis que je comprends ce qui me bloque avec certains vêtements ou style.

    J'accepte aussi sans problème de me tromper sur certaines conclusions que je tire. Le rouge par exemple, je l'ai rapidement banni parce que le peu de vêtements rouges que j'avais, je ne les mettais jamais. En fait, cela tenait plus aux vêtements en question et au style. Et aussi au fait que le rouge, ça attire l'oeil, ce que globalement, je n'aime pas trop. Aujourd'hui, je ne bannis plus le rouge mais je le choisi par petites touches ou dans des coupes plus "cool" où je n'ai pas l'impression de dire "youhou regarde moi". En clair, je suis pas prête pour la robe de soirée rouge ^^ 

    Clairement, depuis quelques mois, je suis HYPER bien dans mes fringues 80% du temps et c'est déjà énorme ! J'ai encore du travail pour les 20% restants et les quelques erreurs d'achats (très rare quand même). Mais je savoure déjà l'étendue de l'amélioration. Il y a 2 ou 3 ans, ou même avant ma fille, j'avais 2 fois plus de vêtements (minimum!) et je devais être à l'aise la moitié du temps, dans 30% de mon placard !! 

    Mes prochains défis ? le tout prochain, c'est d'arriver à gérer les vacances avec moins de vêtements, j'ai beaucoup trié les affaires d'été. En prendre moins quand on partira et essayer de voir si ça fonctionne et si je suis à l'aise. 

    A la rentrée, il faudra que je me lance dans la partie la plus complexe pour moi, les tenues "habillées", d'automne ou d'hiver, où je suis nulle et je ne trouve rien que je garde longtemps. 

    Mais tout ça, c'est pour le prochain numéro #4 !