Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Banana Pancakes

  • Routine Démaquillage

    Pin it! Imprimer

    IMG_0722.JPG

    Après les cotons lavables, je reviens avec ma routine démaquillage complète. Et je voulais prendre le temps de vous parler du démaquillage à l'huile car j'ai souvent des questions sur ce sujet.

    J'ai opté pour le démaquillage à l'huile (de coco pour moi) depuis longtemps. J'aime la simplicité et l'efficacité de ce démaquillage. Mais j'avais un peu laissé tombé cet hiver. Je n'aime pas vraiment avoir de l'eau sur le visage et l'hiver encore moins (#teamfrileuse) ! Finalement après plusieurs semaines de démaquillage à l'eau micellaire ou au lait démaquillant, j'ai vu que ma peau était bien moins nette et les imperfections plus présentes.

    J'ai cherché comment rendre mon démaquillage à l'huile plus agréable et comment nettoyer ma peau ensuite sans avoir à mettre beaucoup d'eau.

    Après plusieurs essais, j'ai enfin stabilisé ma routine depuis plusieurs semaines et j'en suis ravie. Je remarque rapidement que si je ne la suis pas consciemment, ma peau me le fait payer alors j'essaye d'être appliquée !

    Point démaquillage et imperfections

    Du haut de mes bientôt 31 ans, je peux vous dire que c'est le point essentiel. Vous aurez beau investir dans des crèmes, lotions ou huiles essentielles, l'étape démaquillage ET nettoyage de la peau réduit rapidement les boutons, les points noirs et les cicatrices. Il faut bien sûr se pencher sur son alimentation (aller voir les articles sur l'alimentation et l'acné de MyNamy) et sur son hygiène de vie (la cigarette, l'alcool...) mais vous aurez des effets positifs rapides en étant attentive à votre routine de démaquillage/nettoyage.

    Je sais combien le démaquille peut parfois être ennuyeux et rapidement zappé quand on est fatiguée. Il faut alors trouver des astuces pour le rendre plus agréable et surtout, complètement automatique.

    Quelques astuces pour ne plus zapper le démaquillage/nettoyage :

    - investir dans un produit dont vous appréciez l'odeur. On est toutes sensibles aux odeurs et un produit qui sent très bon donnera forcément envie de l'appliquer le soir.

    - essayer de masser votre visage en appliquant votre démaquillant (lait ou huile). Un massage doux vous détendra et améliorera le démaquillage, on devient vite accro à ses bienfaits.

    - changer l'heure du démaquillage. Rien de pire que d'attendre 23h après deux épisodes d'une série pour se démaquiller. On sera plus facilement tentée de zapper ou de le faire trop rapidement. Je me démaquille maintenant en rentrant chez moi, pendant que ma fille est au bain. Comme ça je peux la surveiller et discuter avec elle mais prendre le temps de bien masser mon huile*. Essayer de vous démaquiller plus tôt que d'habitude, surtout si vous appliquez un soin de nuit ensuite, votre peau en bénéficiera plus que votre oreiller!

    *si vous vous démaquillez tôt mais que vous fumez, n'oubliez pas de passer un peu de lotion ou d'eau florale avant de dormir. La cigarette bouche les pores de la peau et élimine le bénéfice de vos soins. Les fumeuses ont souvent des imperfections sur les joues, endroit où la fumée se dépose.

    Pourquoi se démaquiller et se nettoyer la peau ?

    Le démaquillage, comme son nom l'indique, permet d'enlever le maquillage. Mais il reste toujours des résidus de produits et vous n'avez pas nettoyer en profondeur votre peau. Le nettoyage permet d'utiliser des produits plus doux ou plus spécifique à votre peau afin d'améliorer son état.

    Il ne faut JAMAIS garder son lait démaquillant ou son eau micellaire sur la peau! Ce n'est pas un soin, tout doit être rincé et nettoyé.

    Vous pouvez opter pour un nettoyage simple avec un savon doux (saponifié à froid) ou savon d'alep (attention odeur pas top). Mais aussi investir dans un produit mousse ou gel qui répond aux besoins de votre peau : doux, plus costaud pour les peaux à problèmes. Mais attention à ne pas choisir un produit trop asséchant ou alors à alterner avec des produits plus doux.

    Le démaquillage à l'huile végétale

    On a souvent une idée reçue sur le démaquillage à l'huile : ça va boucher les pores de la peau et favoriser les imperfections. C'est faux mais seulement à condition de BIEN se démaquiller à l'huile.

    D'une part, il faut trouver son huile végétale. J'aime beaucoup l'huile de coco car elle est solide et plus simple à utiliser. Mais vous pouvez prendre une huile végétale aux propriétés plus intéressantes : huile de nigelle pour les peaux à problèmes, huile de jojoba pour les peaux mixtes, huile de figuier de barbarie pour les peaux sèches ou matures... A vous de faire des essais et de voir comment votre peau réagit. Vous pouvez même opter pour des huiles démaquillantes toutes faites, souvent plus simple à rincer (j'aime beaucoup celle de Melvita).

    Ensuite, le démaquillage à l'huile nécessite un rinçage à l'aide d'un coton lavable (ou gant de toilette). Une fois que vous avez bien massé votre peau et vos yeux (faites "rouler" les cils entre vos doigts pour enlever le mascara), vous devez le rincer à l'eau tiède. Mais un seul "splash" avec les mains ne suffit pas, il faudra vous armer d'un gant de toilette ou d'un coton lavable. On passe sous l'eau tiède et on enlève sans frotter comme une brute, jusqu'à ne plus sentir l'effet "huileux" sur la peau. Ensuite on passe au nettoyage !

    Le nettoyage à la brosse

    Je me suis longtemps nettoyée la peau uniquement à la "main" en appliquant du savon d'alep ou un produit spécifique et avec le fameux "splash" d'eau pour rincer. Non seulement j'ai l'impression que ce n'était pas vraiment efficace mais en plus je déteste m'asperger le visage !

    J'ai alors testé la brosse de nettoyage Doux Good après de looongues recherches sur internet. Je ne voulais pas tester les brosses électriques (Clarisonic ou autre) parce que 1/ j'aime la simplicité 2/ j'avais peur pour ma peau sensible.

    IMG_0720.JPG

    La brosse est composée de 320 000 poils très fins et doux. Elle permet de bien masser le visage, de le nettoyer en profondeur mais sans jamais l'agresser.

    J'ai vraiment été bluffée dès la première semaine d'utilisation mais je voulais attendre un peu pour être sûre de son effet. Résultat : je vois immédiatement les effets positifs sur ma peau et aussi immédiatement les effets négatifs quand je la délaisse !

    Elle est douce, le massage est agréable et laisse la peau vraiment douce et lisse. Un vrai coup de cœur que je suis pas prête de délaisser pour l'instant !

    Elle sèche très vite, j'ai mis un crochet dans la salle de bain pour la suspendre. Je la nettoie rapidement avec mon savon à chaque utilisation et elle est encore parfaite.

    Au niveau des produits, j'en utilise deux en alternance et en fonction de l'état de ma peau : la mousse nettoyante Nominoë et la gelée Magnifica de Sanoflore. La mousse est vraiment douce, sent très bon et laisse la peau parfaitement propre. Mais j'utilise la gelée quand ma peau est en panique (càd tout le temps en ce moment!) et je vois aussi de nettes améliorations.

    IMG_0721.JPG

    Il n'y a pas de produits magiques mais sincèrement, quand je suis assidue à cette routine, ma peau s'améliore vraiment et assez rapidement.

    Il faut tester mais toujours en commençant par des produits naturels et assez simple avant d'investir dans des produits plus sophistiqués si besoin.

    En pratique

    Je me démaquille donc à l'huile de coco en rentrant chez moi. Un noisette d'huile dans le creux de la main, je frotte pour la rendre liquide et je masse mon visage sans forcer. J'insiste sur les yeux et les cils (et je ressemble ensuite à un panda!). Je prend un coton lavable en coton que je passe sous l'eau tiède et je frotte doucement pour bien tout enlever en repassant sous l'eau si besoin. Si vous avez la peau sensible ou les yeux sensibles, optez pour la face lisse des cotons ou pour ceux à l'eucalyptus.

    Je passe ensuite ma brosse sous l'eau, j'ajoute une pression de mousse nettoyante ou de gelée nettoyante et je masse le visage. J'insiste surtout sur les joues et le menton (jamais sur les yeux). Je rince la brosse, la nettoie rapidement au savon puis je passe un peu d'eau florale de lavande à l'aide d'un coton lavable pour tout enlever (et éviter l'eau calcaire mais ça peut se faire aussi).

    Exception : je garde une eau micellaire (Melvita en ce moment) pour les jours où je ne suis pas maquillée du tout ou quand j'ai vraiment pas eu le temps de me démaquiller à l'huile mais c'est de plus en plus rare.

    Et maintenant que je cours, j'ai aussi modifié un peu ma routine les jours où je cours entre midi et deux. Si c'est possible, il vaut mieux éviter de courir maquiller car votre peau va forcément "s’encrasser" plus vite à cause de l'effort physique et de la transpiration. Mais je n'ai pas le temps de me démaquiller et me maquiller de nouveau le midi quand je dois repartir au boulot. Je vous expliquerais comment je limite les dégâts si je me lance dans un article "sport".

    En attendant, quand j'ai couru à midi, le soir, je complète mon démaquillage soit avec un léger gommage, soit avec un masque purifiant que je laisse poser après le démaquillage à l'huile. Ensuite, je nettoie légèrement avec la mousse Nominoë et j'applique une bonne dose d'aloé vera et d'huile végétale !

    • gommage léger : mélanger 1 cuill. à soupe de sucre fin à 1 cuill. à soupe de miel ou de sirop d'agave. Sur peau humide, masser doucement les zones à imperfections avec des petits mouvements circulaires mais SANS FROTTER. Rincer à l'eau tiède.
    • masque purifiant minute : 1 cuill à soupe de rhassoul, 1 cuill. à café de miel, 2 gouttes d'HE de lavande (ou tea tree) et un peu d'eau pour avoir une consistance facile à appliquer sur la peau. Sur peau humide, on applique le masque (loin du contour des yeux), on laisse poser quelques minutes et on rince à l'eau tiède.

     Dites moi tout sur votre démaquillage !

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Revue de web #21

    Pin it! Imprimer

     

    adb2dd4ff7be3136de79d6ae2a4426d2.jpg

    Source

    Une petite semaine puisque j'ai eu un jour de congé mercredi, qu'il a fait très chaud dans le sud-ouest et je peine à avancer dans mon travail. Peu de temps sur les blogs donc, mais quelques chouettes choses à vous partager quand même!

    Et big news, j'ai ouvert un Snapchat pour tenter de partager un peu plus avec vous. Comme je ne ferais probablement jamais de vidéos ici (pas le temps ni le matériel) et que parfois je manque de temps pour écrire des articles, je trouve que c'est un super moyen de vous montrer quelques produits, achats, recettes ou partager un peu plus en direct ! Pour l'instant, je teste un peu, ça me plaît bien mais il arrivera sans doute un moment où j'aurais moins à raconter ou alors j'en aurais marre de voir ma tête ! Enfin si jamais, n'hésitez pas à me suivre : juliebpancakes !

    • j'ai découvert la chaîne I am Vegan sur facebook et j'aime beaucoup regarder les petites vidéos sur divers sujets. Je ne suis pas Vegan mais a-t-on besoin de l'être pour s'y intéresser ? (iamvegan.tv).
    • je me reconnais complétement dans l'article "Je suis une mamie" d'Un invincible été bien que je sois plus agée qu'elle, on me reproche encore souvent mon tempérament "calme".
    • j'ai bien envie de tester le shampoing au rhassoul que Coline nous montre en vidéo. Pour l'instant je suis encore frileuse mais un jour, je me lancerais !

    Question shopping, j'ai fait les soldes mais de façon ARCHI raisonnable et je reviendrais vous en parler un peu plus longuement. Je crois que je tiens le bon bout!!

    Question découverte shopping, je voulais vous parler de la marque Coureur du dimanche, 100% made in France, qui fait de chouettes tee-shirts pour le sport (et qui sont aussi parfaits pour supporter les Bleus aujourd'hui!)!

    Coureur-Du-Dimanche_Mariniere_Femme_2-510x600.jpg

    Et sinon, en ce moment, on s'est mis à Game of thrones (oui on a mille an de retard), on arrive à la fin de la saison 2 déjà ! Niveau lecture, j'ai a peine commencer La Horde du contrevent d'Alain Domasio mais je risque de faire une petite pause pour lire La magie du Running de Anne du blog AnneDubndidu !

    IMG_0853.JPG

    IMG_0854.JPG

    IMG_0969.JPG

    Et côté musique, je perfectionne ma playlist pour courir en ce moment alors j'ai passé beaucoup de temps à écouter de la musique plus "pop" que d'habitude. Justin avec Can't stop the feeling a tourné pas mal en boucles!

    Et vous cette semaine ?

    Enregistrer

  • IG v/ Real life

    Pin it! Imprimer

     

    9552804_orig.jpg

    Crédits : Danielle Guenther

    "Ces femmes, débarrassées du patriarcat, se sont soumises à une autre tyrannie, plus douce, mais une tyrannie quand même : celle de leurs bébés".

    Tout est parti de cet article du Monde sur "Le retour de la mère parfaite" que l'on m'a envoyé.

    Depuis je cogite. Je regarde Instragram ou Pinterest et je cogite encore plus. J'ai eu envie de partager avec vous ma réflexion sur le sujet en mi-"coup de gueule", mi-"humour". Ne le prenez pas mal si vous faites partie de la catégorie que je décris après mais j'ai eu envie de prendre la plume (enfin le clavier) pour défendre ces mères qui se reconnaissent si peu dans les réseaux sociaux/blogs d'aujourd'hui.

    ♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡

    J'aime les réseaux sociaux, les jolies photos, les intérieurs épurés, les enfants bien habillés et les atmosphères toutes douces que l'on voit sur instagram. J'aime les mamans parfaites qui ont des enfants parfaits, des intérieurs parfaits et souvent des jobs parfaits.

    Mais Oh mon Dieu comme ça complique le fait d'être soi-même mère !

    Qui n'a pas regardé son ventre encore flasque pendant qu'elles s'affichent en petite robe moulante quelques temps après l'accouchement ?

    Qui n'a pas eu honte de son enfant en survêtement Kiabi dépareillé pendant qu'elles montrent leur progéniture parfaitement habillée de Bobo choses/Louise Mischa/Bonton/Poudre organic (rayé la mention inutile) ?

    Qui n'a pas eu envie de pleurer de fatigue en rentrant du travail, priant pour que l'enfant insupportable aille au lit à 19h quand elles font des photos de leur bébé jouant tranquillement sur le lit ?

    Qui n'a pas eu honte d'être affalé sur son canapé un dimanche matin, épuisée de la semaine et priant pour que l'enfant reste tranquille devant Mickey pendant plus de 5 min alors qu'elles postent une photo de brunch maison avec des fleurs ramenés du marché en famille ?

    Alors oui, la majorité de ses mamans parfaites réponde qu'elles ne sont pas parfaites. Qu'elles ne postent que le côté "joli" de leur vie et n'étalent pas les problèmes qu'elles ont. Ce n'est que du virtuel et on devrait y être habitué en 2016.

    Ok.

    Mais moi, même en essayant de n'afficher que le "joli", je n'arrive jamais à ce résultat (et je ne pense pas être la seule!). Et même en sachant que ce n'est que du virtuel, qui n'a pas ressenti de la pression, de la culpabilité, de l'envie ou de la jalousie face à leur quotidien rempli de fleurs coupées, de pain maison et de vêtements Bonton ?

    Alors oui, j'avoue, j'ai déjà ressenti tout ça.

    Bien consciente de l'aspect superficiel d'Instagram, j'ai quand même souvent eu un pincement au cœur en voyant cette déferlante de vêtements que je ne pourrais jamais acheter à ma fille, tout ce temps passé avec leurs enfants pendant que la mienne était gardé 7j/7 en fin de thèse, de ces vacances au soleil quand toi tu n'en a pas eu depuis des années, de ces repas maison pendant que tu commandes une pizza pour la deuxième fois de la semaine et de ces intérieurs parfaits quand toi tu vis dans ton bazar pas du tout scandinave. 

    Pourtant, je suis loin de me plaindre de ma vie ou de la trouver imparfaite ! Au contraire, j'adore ma maison, je suis fière de mes études et de mon travail, et j'aime tellement ma fille au caractère si affirmée !

    Attention, je ne juge pas, ni ne critique ces "mamans parfaites". J'adore leurs photos magnifiques, inspirantes et le côté "positif" qui s'en dégage. Mais je maintiens que le monde ne tourne pas rond si on commence à penser que c'est la norme et si ça fait pleurer des mères ne se sentant pas à la hauteur. 

    On est pas une moins bonne maman quand on ne sait pas cuisiner, que sa maison ne ressemble pas à un intérieur Ikea et que son enfant n'a rien d'un modèle pour le magazine Milk. Ce n'est pas grave d'aller acheter une robe à H&M plutôt qu'à Jacadi. Ce n'est pas grave de donner un plat de pâtes devant Tchoupi ou de rêver d'être au travail quand les enfants nous rendent dingues.

    On a le droit d'être fatigué, énervé, de se sentir moche et d'attendre avec impatience l'heure du coucher des enfants. On a le droit de laisser le papa mettre les chaussettes sur le pyjama, d'avoir une tapisserie moche dans le salon parce qu'on a la flemme de la refaire, de trouver que ses enfants sont mal habillés et les laisser partir à l'école.

    Parce que hey, tu sais quoi ? Les photos des mamans parfaites ne sont pas forcément des souvenirs pour les enfants. Ils s'en foutent eux du camaïeu de bleu marine et des chaussures Pépé ; du mobilier chiné et des fleurs coupés ; de la lumière parfaite sur le lit des parents...

    Je peine à me souvenir de mes vêtements d'enfants, par contre je me souviens très bien de mes coiffures pourries faites par mon père avant l'école, les jours où ma mère travaillait. Je ne me souviens pas de la déco de la maison de mes parents quand j'avais l'âge de ma fille. Par contre je me souviens de la boîte à gâteau cachée dans la cuisine et qu'on arrivait à attraper dangereusement avec mon frère. Je ne me souviens pas si ma mère était parfaite dès 8h du matin un dimanche. Mais je me souviens qu'elle sentait le blush Bourjois quand elle sortait avec mon père. Je ne me souviens pas de la cuisine parfaitement rangée. Mais je me souviens parfaitement du bazar qu'on mettait avec mon frère quand on faisait nos diners/petits déjeuners du dimanche soir. Je me souviens pas avoir été très sage ou très posée. Mais je me souviens de milles aventures avec mon frère, ma meilleure amie ou mes cousins.

    Aucun de ces moments n'aurait fait une jolie photo pour Instagram. Pourtant ce sont mes meilleurs souvenirs même s'ils n'ont pas été capturés.

    Pour illustrer tout ça, j'avais envie de montrer "ma version" des photos de ces mères parfaites sur instagram. La grande majorité du temps, je commence par trouver ça beau puis je me demande comment elles font et je finis par me dire que je n'y arriverais jamais. C'est sans doute le cas mais finalement c'est pas grave. On ne fabrique que très peu de jolies photos instagram chez moi mais j'espère qu'on fabrique pleins de jolis souvenirs !

    ♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡

    La photo "pose de magazine Milk"

    fd14d922172074587d88f4a059477b8a.jpg

     

    Chez moi, c'est plutôt "crinière de feu et grimace pleine de chocolat sur tee-shirt et legging kiabi".

    Ma fille a pris 50cm en 2ans et demi, je te laisse calculer le nombre de fringues achetées. Kiabi est mon ami, Zara et Monoprix les jours de fête ! Alors la petite robe à trois chiffres...

    Et au-delà des vêtements que je ne pourrais m'offrir, je me demande toujours comment ces mamans font pour avoir des enfants aussi calmes en photos ! Ma fille déteste les photos, ne tient pas en place, adore jouer avec la terre, se faire des tatouages avec des feutres et manger avec les doigts, je pense qu'on est loin de pouvoir faire la couv' de Milk !

    La photo "on dort ensemble dans le grand lit"

    3c0330ccd97da7294971ae137cf2e59c.jpg

    Photo à laquelle se rajoute souvent "maman en pyjama canon et cheveux attachés-négligés" et les "draps sont trop beaux".

    Alors là, plus grande arnaque de tous les temps pour moi. Déjà, j'ai dormi une seule nuit entière avec ma fille, cause de cauchemars. Et ben moi j'ai pas dormi, c'est que ça bouge ses petites bêtes !

    Et le peu de siestes ou câlins qu'on a fait ensemble dans mon lit, crois-moi, j'en profite si elle est calme ! Mais généralement, ça finit plutôt en Mlle qui décide de s'assoir sur ma tête et maman qui tombe de fatigue avec les cheveux en mode Chewbacca !

    Autre problème : mais qui prends ces photos ? Non parce que la photo en mode "je dors avec mon bébé et je suis canon", on fait genre semblant et papa prends la photo debout sur le lit ?? Non mais je préfère mille fois dormir pour de vrai !

    Ah et autre point, la grande majorité de mes draps sont dépareillés et ma chambre rarement rangée ;-)

    La photo "le dimanche matin bonheur de la famille parfaite"

    c4fb4fb1e80e56b3f3bedb099fc00cca.jpg

    Les deux premières années de ma fille, j'ai beaucoup travaillé pour finir ma thèse. Donc le dimanche matin, soit je dormais et papa prenait le relais, soit je travaillais et la mini était gardée chez ses grands-parents.

    Aujourd'hui, j'ai des dimanche matins plus cool et on va même au marché. Pourtant, pas de pyjamas assortis, de pancakes fait maison et de tenues assorties pour sortir. C'est dimanche, tout le monde est naze le dimanche non ?

    La photo "non seulement mon enfant est canon mais ma maison aussi"

    00a048646b69b89c9ce547f51692ce6a.jpg

    Mon appartement est encore vieillot même si on essaye de l'améliorer. La plupart des meubles ne sont pas assortis, certains murs ont encore de la tapisserie jaune "mamie" et le ménage est moins fréquent que les dessins animés. Et mon appartement n'est pas très lumineux donc peu propice aux supers photos. 

    Si le tri que j'effectue chez moi me permet de passer moins de temps à ranger, on a quand même rarement un style "magazine de décoration". Rien que la vaisselle, les torchons ou les accessoires de cuisine me fascinent dans cette photo!

    La photo "En vacances sur une plage idyllique toujours  canons!"

    d7bb6000f7939471f6545434cb1d5d53.jpg

    Même que maman peut être enceinte du 3ème et bien mieux foutue que toi ! Tout le monde est bronzé, les maillots de bain sont canons et si papa fait du surf c'est encore mieux!

    Chez moi, heureusement qu'on habite le sud ouest et qu'on va a biarritz quand on veut. Parce que niveau vacances, à 4 avec un mini à faire descendre de Paris en plus, ça devient vite compliqué. Si on ajoute à ça le fait que j'ai pas eu de vraies vacances pendants 2 ans et que maintenant papa n'a que les 15 premiers jours d'août (les plus chers bien sûr!)... Cette année, ça sera encore la Provence dans la famille (et tant mieux!).

    Bon et niveau maillot...hum hum, y'a encore du boulot !

    La photo "Maman poule qui s'occupe H24 de ses petits"

    83bb7a8647fc0c13fc7df225184ffb42.jpg

    Souvent accompagné d'activités montessori, de sorties éducatives et de balades dans les champs.

    Bon ben, encore raté. Je travaille depuis qu'elle a 3 mois, en non-stop les deux premières années et depuis je bosse toute la semaine comme...ben beaucoup de gens non ?

    D'ailleurs, j'ai détesté le congé maternité où j'avais l'impression que mon cerveau ne fonctionnait qu'en mode bébé/ménage. Elle a besoin de se décoller de moi et vice-versa, j'ai besoin de me sentir utile avec mes neurones ! Et je la garde essentiellement seule les samedis puisque papa travaille et je peux te dire que j'attends avec impatience qu'il rentre le soir!! Et puis, déjà qu'on part pas aux Maldives et que j'achète pas du bonton, j'imagine même pas si je ne travaillais pas !

    Sinon niveau activité, ça compte de ramasser les pâquerettes chez les grands-parents ?

    La photo "Maman toujours lookée".

    923092433eae9053450ca5f35fbed41b.jpg

    Souvent accompagnée de plusieurs enfants, voir d'un tout petit. Et même le matin pour aller à l'école. Le pire c'est qu'elles sont lookées "cool" la plupart du temps, genre "j'ai enfilé ça rapidement"...

    Ici, on se réveille toujours en retard. Ou bien trop tôt et du coup on glande jusqu'à être en retard. Maman est donc plutôt lookée Zara que Sézane, souvent peu maquillée et coiffée uniquement les jours de pleine lune.

    Niveau look, le jean est mon meilleur ami, je change 1000 fois de tenue et je finis toujours dans la même.

    C'est de l'humour hein, dans un sens comme dans l'autre, tout n'est pas aussi radical ^^

     ♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡♡

    Bref, je pourrais continuer comme ça encore longtemps ! Je continue à trouver ces mamans parfaites tellement inspirantes et les photos souvent très belles. Mais j'aimerais aussi lutter un peu pour que ça ne devienne pas la norme, que ce ne soit pas une source d'angoisse ou de tristesse pour certaines, dans une univers où le rôle des mamans est déjà si difficile. Je sais que certaines se sentiront attaqués et prétexteront que ce n'est qu'un côté de leur vie ou qu'elles assument complètement leur passion pour les fringues/la déco ou autre. Et tant mieux. Mais on ne peut pas reprocher aux regards extérieurs de se comparer et de ne pas s'y reconnaître. La frontière entre l'inspiration et l'envie est parfois mince et chacun devrait prendre sa part de responsabilité dans l'image qu'il renvoie aux autres. Ce n'est pas une course à la perfection, personne ne gagnera rien derrière.

    Pour finir, je voulais partager la série de la photographe Danielle Guenther (la première photo de l'article en est issue) intitulée "Best Case scenario"qui parleront sans doute bien plus à la majorité des parents. La vie est un joyeux bazar qui n'entre pas toujours dans les standards d'Instagram et TANT MIEUX !

    2927650_orig.jpg

    4421550_orig.jpg

    8270451_orig.jpg

    6449121_orig.jpg

    4531690_orig.jpg

    8430967_orig.jpg

    Allez, sois sympa, dis moi que toi aussi c'est le bazar ta vie !

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • {Mode éthique} Les sublimes ♡

    Pin it! Imprimer

    1.PNG

    Quand les fondatrices de la marque Les Sublimes m'ont contacté, leur discours sur une mode responsable, éthique et écologique m'a tout de suite convaincue.

    Vous savez que je réfléchi beaucoup à ma consommation de vêtements, aux marques écoresponsables et que j'ai de plus en plus envie d'investir dans des pièces intemporelles fabriquées selon des critères à la fois environnementaux et humains.

    Les Sublimes, c'est tout ça à la fois et bien plus encore.

    Les_Sublimes_Logo_and_Name.jpg

    En quelques mots, Les Sublimes c'est une jeune marque parisienne qui veut proposer des pièces intemporelles, durables, responsables et abordables. Une collection permanente de 6 pièces, fabriquées à Renaison, près de Lyon, dans un atelier familial, et principalement en coton organique certifié GOTS et Lenzing modal (fibre artificielle issue de forêts gérées durablement).

    Capture.PNG

    Tout l'esprit de la marque est orienté vers une démarche responsable, à la fois humainement et écologiquement.

    Humainement, l'atelier de confection est un atelier familial français aux conditions de travail avantageuses. L'atelier recycle même une partie des chutes de tissu, la spécialiste de l'économie circulaire qui dort en moi est ravie ;)

    5.PNG

    Écologiquement, les matières sont choisies avec soin, les vêtements sont réalisés pour durer (pas d'obsolescence programmée ici!), les packagings sont éco-conçus...

    4.PNG

    Mais au-delà de tout ça, ce qui m'a le plus impressionné c'est la transparence de la marque. Sur le site, vous trouverez une réponse à toutes vos questions. Du choix du tissu, en passant par leur fournisseur et l'atelier, en allant jusqu'aux investissements et choix financiers de la marque. Sincèrement, je pardonnerais bien des "défauts" à certaines marques si elles affichaient autant de transparence.

    Si vous avez d'autres questions sur leurs engagements, il y a sans doute la réponse par ici !

    Les_Sublimes_Spring_16_London_Dress_Streets_of_Paris_Copyright_1024x1024.jpg

    Le principe d'une collection intemporelle est déjà en soi une orientation durable et responsable pour la marque. Avoir une jolie pièce que l'on pourra garder longtemps, qui vieillira bien et que l'on prendra plaisir à porter, c'est changer son regard sur la mode. Bien entendu, ça ne change rien à l'effet mode de certains vêtements et ça n'empêchera sans doute pas d'acheter des pièces plus "à la mode".

    Les_Sublimes_Spring_16_Collection_Paris_Tank_Tote_Bag_Shopping_Copyright_1024x1024.jpg

    Mais faire le choix d'investir dans des basiques fabriqués en France, avec autant de soin pour l'environnement que pour les conditions de travail, c'est un vrai choix, un message politique qui encourage les marques à se développer de façon plus responsable.

     

    Les_Sublimes_Spring_16_Collection_Pokhara_Tee_Jumping_Palais_Royale_Copyright_1024x1024.jpg

    Un débardeur de la marque Les Sublimes coûte plus cher qu'un débardeur de la grande distribution. Mais il a la qualité du haut de gamme sans en subir le coût et il n'encourage ni l'exploitation humaine ni la dégradation de l'environnement.

    Les prix vont de 45€ à 120€, ce qui est plus que raisonnable vu la fabrication Made in France, le choix des tissus et le respect des conditions de travail des fournisseurs et de l'atelier de confection. La marque n'est disponible qu'en ligne, ce qui limite les coûts liés aux distributeurs et permet d'offrir des vêtements à des prix plus abordables que d'autres marques similaires.

    Et crème de la crème (ou cerise sur le gâteau!), pour chaque pièce vendue, Les Sublimes financent la scolarisation de jeunes filles par le biais d'ONG au Kenya et au Népal.

    sublimes

     

    La collection est lancée aujourd'hui, d'abord en prévente sur la plateforme Indiegogo afin de pouvoir financer la première production.
     

    Prévente de la collection : https://igg.me/at/lessublimes

    Site internet  : www.les-sublimes.com

    Facebook et Instagram de la marque

    Alors elle est pas belle la vie ? Si au lieu de faire les soldes, on investissait dans des pièces durables ?

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Revue de lecture #1

    Pin it! Imprimer

    livres,lecture Edit : je n'ai pas mon ordinateur donc je ne peux pas mettre mes photos sur l'article ! Désolée, j'essayerais de les mettre demain !

    Une Revue de web transformé en Revue de lecture pour changer un peu !

    Je me suis dis que ça serait chouette de vous présenter mes livres favoris dans plusieurs catégories différentes. J'adore lire mais j'ai malheureusement passé de nombreuses années de thèse à limiter la lecture "plaisir", saturée par des journées entières passées à lire du droit. Depuis la fin de la thèse, et un peu grâce au club de lecture de Victoria (le #clubdelecturems), je me suis remise à lire plus régulièrement.

    J'adore les livres avec des personnages forts auxquels je m'attache vite (et que j'ai du mal à quitter). J'aime les histoires fantastiques mais aussi les histoires qui font "réfléchir" ou simplement les histoires qui font du bien. Si vous cherchez des polars ou thrillers, vous n'en trouverez pas ici, je n'aime pas avoir peur ni être angoissée (#teamchochotte).

    J'ai aussi eu pendant longtemps une passion pour les livres de cuisine, passion qui s'est calmée maintenant que j'essaye de moins accumuler de livres à la maison. Et je lis aussi beaucoup de livres "documentaires" ou "autobiographiques".

    J'ai scindé ma revue web en deux parties, la première aujourd'hui est consacrée aux livres "classiques" tandis que la deuxième parlera cuisine, green, documentaires...

    Surtout n'hésitez pas à me donner vos livres préférés ou vos découvertes récentes !

    Et si jamais, je suis sur Goodreads pour échanger sur mes autres lectures !

    Les adorés (que j'ai lu et relu)

    L'enchanteur de Barjavel 

    livres,lecture

    Sans aucun doute mon livre préféré et mon auteur préféré. Je l'ai lu assez tôt la première fois, sans doute au collège. Et depuis je l'ai relu plusieurs fois. J'aime l'atmosphère, la complexité de l'histoire qui fait que j'oublie sans cesse le dénouement. Si jamais vous aimez son style, j'ai aussi adoré La nuit des temps!

    L'histoire : Qui ne connaît Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur, tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l'ait pas jugé inaccessible, et l'aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac ? Guenièvre, son amour mais sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ? Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel, qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles, à la frontière du rêve, de la légende et de l'Histoire. Dans une Bretagne mythique, il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes, il laissa un regret qui n'a jamais guéri. Le voici revenu.

    L'école des saveurs d'Erica Bauermeister

    livres,lecture

    Si vous aimez la cuisine, laissez vous tenter. C'est un bijou de description des odeurs, goûts, et saveurs, sur fond de personnages ayant grand besoin de retrouver l'espoir. J'avais même noté les recettes à la fin de livre. C'est un livre qui rend joyeux à la fin, comme une grande respiration d'espoir!

    L'histoire : Un jour, la petite Lilian se lance un défi fou : si elle parvient à guérir sa mère de son chagrin en cuisinant, elle consacrera son existence à la gastronomie. La magie d'un chocolat chaud aux épices opère et, une vingtaine d'années plus tard, Lilian anime tous les premiers lundis du mois un atelier de cuisine dans son restaurant. L'École des saveurs réunit des élèves de tous horizons qui, de l'automne au printemps, vont partager des expériences culinaires, découvrir la force insoupçonnée des épices, capables par leur douceur ou leur piquant, d'éveiller des ardeurs inconnues et de guérir des peines anciennes... Un savoureux roman culinaire, une ode à la gourmandise et aux sens.

    Rosa Candida/L'Embellie d'Audur Ava Olafsdottir

    livres,lecture

    livres,lecture

    Sincèrement, je ne saurais choisir entre les deux livres. L'auteur nous emmène à chaque fois en Islande et décrit tellement bien les paysages que ça donne envie de sauter dans le premier avion. Rosa Candida est plutôt un très belle histoire d'amour, si poétique, si délicate... tandis que l'Embellie est plutôt un voyage initiatique sur les liens entre des personnages un peu perdus.

    L'histoire de Rosa Candida : En route pour une ancienne roseraie du continent, avec dans ses bagages deux ou trois boutures de Rosa candida, Arnljótur part sans le savoir à la rencontre d'Anna et de sa petite fille, là-bas, dans un autre éden, oublié du monde et gardé par un moine cinéphile.

    L'histoire de l'Embellie : Au coeur de l'hiver islandais, une jeune femme d'une trentaine d'années, polyglotte et traductrice, se sépare dans la même journée de son amant et de son mari. Pour elle, libérée de toute entrave, la vie libre commence enfin. Mais voilà que sa meilleure amie lui confie son petit garçon malvoyant et malentendant, pour quelques jours qui deviennent quelques semaines... La jeune femme éprise d'indépendance se trouve confrontée à des responsabilités maternelles qu'elle n'avait pas prévues. Qu'à cela ne tienne : l'improbable duo prend la route pour un voyage initiatique tout autour de l'Islande.

    Les "saga"

    Harry Potter de J.K. Rowling

    livres,lecture

    Bon, ce n'est pas très original et je pense le faire découvrir à personne ! Mais Harry Potter, c'est tout ma jeune adolescence. Je l'ai découvert en 1999, alors au collège (#teamvieille) et que j'avais terminé tous les livres "fiction" du CDI. Je n'avais pas fait attention au fait que c'était une série et avait pris le t.2 (La Chambre des secrets). C'est qu'Harry n'était pas connu à l'époque...

    Finalement, j'ai lu le t.1, puis le t.3 sorti la même année et tout s'est enchaîné ensuite. J'attendais la sortie de chaque tome, je le lisais en quelques nuits et désespérais de devoir encore attendre. J'ai pleuré à chaque mort, j'ai vécu l'angoisse de chaque tome devenant de plus en plus "sombres" et j'ai eu beaucoup de mal à quitter cette saga une fois terminée...

    J'ai un peu grandi avec Harry, le dernier est sorti alors que j'étais à la fac... J'ai adoré les films mais les livres surpassent complètement la version cinéma.

    Rien que d'écrire ça me donne envie de relire l'intégrale !

    Outlander de Diana Gabaldon

    livres,lecture

    Découverte grâce à Victoria(allez lire son article!), la saga Outlander est sans doute LA découverte de l'année. J'ai mis du temps avant de me lancer, le début du premier tome ne m'avait pas enthousiasmé...et puis j'ai enchaîné le tome 1, 2 et 3 !

    Le tome 1 reste pour moi inégalable. De la description des personnages, à la construction de l'histoire d'amour et aux paysages écossais sur fond de complots politiques...j'aime beaucoup la suite mais le tome 1 sera toujours un peu au-dessus ;) L’Écosse y est pour beaucoup dans mon amour du tome 1, les tomes suivants se déroulant souvent ailleurs.

    La série est depuis sortie, la saison 2 étant actuellement diffusée sur Netflix. J'adore la série mais encore une fois, je suis contente de lire l'histoire et les descriptions de l'auteur. J'aime le fait que la série soit adaptée et arrive donc à nous surprendre mais je continuerais toujours à lire la suite je pense !

    L'autre Monde de Maxime Chattam

    livres,lecture

    Je me suis moquée de mon amoureux quand il s'est mis à lire la saga. Au début, j'ai pensé que c'était plutôt pour un public d'ado et que l'aspect "science fiction" m'énerverait. Et bien, comme toujours, c'est pas joli d'avoir des préjugés car finalement j'ai adoré et j'attends le dernier (en octobre 2016) avec impatience !

    Le point de départ est finalement très "écologique" et le rapport avec la nature est vraiment intéressant. L'histoire entre les 3 personnages principaux m'a un peu fait pensé au trio d'Harry Potter mais sans me déranger non plus. Bref, on a envie de passer au tome suivant rapidement (5 pour l'instant) et on s'énerve vite de toutes ces questions sans réponses !!

    L'histoire : Personne ne l'a vue venir. La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l'obscurité et l'effroi. D'étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, à la recherche de leurs proies, qu'ils tuent ou transforment... Après leur passage, Matt et Tobias se retrouvent sur une Terre ravagée, différente. Désormais seuls, ils vont devoir s'organiser. Pour comprendre. Pour survivre... à cet Autre-Monde.  

    C'est quoi vos favoris à vous ?

    Enregistrer

  • Mode d'emploi : les cotons lavables

    Pin it! Imprimer

    IMG_0719.JPG

    Ah les cotons lavables ! Toute une histoire !

    Persuadée de l'impact écologique très négatif des cotons jetables (la culture du coton est une des plus polluantes  et consommatrice d'eau au monde), j'ai investi dans des cotons lavables il y a plusieurs mois...pour ne réussir à les utiliser que depuis le début d'année !

    Je pense que c'est un nouveau geste, une nouvelle organisation que je n'était pas prête à avoir. Et comme je me démaquille en général à l'huile de coco, je m'étais déjà passée de beaucoup de cotons puisque j'utilisais des gants de toilettes pour rincer mon huile.

    Aujourd'hui, je ne m'en passerai plus. L'organisation n'est pas contraignante une fois qu'on met en place une bonne routine et le coton lavable est plus agréable à utiliser (et plus rapide à laver) que le gant de toilette. Il est parfait pour passer uniquement de l'eau florale et même pour débarbouiller ma fille !

    Je vais essayer de répondre à toutes les questions qu'on m'a posé sur instagram mais si j'oublie quelque chose, n'hésitez pas à me demander en commentaire !

    Pour quelle utilisation ?

    Par principe, les cotons lavables remplacent tous les usages que vous faites des cotons jetables (on parlera du vernis à ongles un peu après). Donc principalement pour le démaquillage, la lotion...

    Vous pouvez donc les utiliser si vous vous démaquillez à l'eau micellaire ou au lait démaquillant. Pour ma part, je me démaquille à l'huile de coco et j'utilise les cotons pour rincer l'huile après les avoir humidifier. J'en utilise aussi pour me passer de l'eau florale ou de la lotion.

    Si vous utilisez des cotons pour les enfants, vous pouvez très bien passer aux cotons lavables. Pour le débarbouillage, des cotons lavables classiques font très bien l'affaire. Pour la propreté, je vous conseillerais plutôt des grands cotons lavables, qu'on trouve généralement au rayon bébé (les lingettes débarbouillettes  ou les carrés lavables) . C'est plus pratique à utiliser grâce à la grande surface et vous pouvez réserver ces cotons à cet usage exclusif.

    Quelle matière choisir ?

    C'est la question qui revient le plus souvent. Il existe plusieurs matières de cotons, ce qui complique le choix : en coton, eucalyptus, bambou, chanvre... Elles ont toutes des qualités différentes et le choix doit se faire en fonction de votre peau et de votre utilité. Les cotons ont généralement deux faces : une lisse et une plus épaisse (bouclettes). Le côté lisse étant le plus doux, il s'utilise pour les peaux sensibles et le démaquillage des yeux. Le côté épais est parfait pour les produits plus fluides (lotion, eau florale) car plus absorbant. Il nettoie parfaitement les huiles pour celles qui se démaquillent à l'huile végétale. 

    Le coton est le plus classique. La face lisse est très douce tandis que la face épaisse a un effet bouclette assez prononcé. Du point de vue écologique, le coton bio demande moins d'eau que le coton classique mais reste une matière très consommatrice d'eau.

    C'est une matière à éviter en cas de peau très sensible. Le côté épais a un effet "gommage" qui peut irriter certaines peaux. Convient à tout type de démaquillage. Se nettoie plus difficilement en cas de maquillage waterproof ou fond de teint important.

    L'eucalyptus est la matière la plus douce et écologique. Il est maintenant vendu avec les deux faces (lisse et épaisse) mais reste particulièrement doux. Il se nettoie très bien, même en cas de maquillage prononcé. Si vous avez la peau très sensible, c'est la matière à privilégier.

    Le bambou est légèrement plus épais, il convient parfaitement pour le démaquillage à l'huile et nettoie en profondeur les peaux à imperfections. C'est cependant le moins écologique car il nécessite une étape de transformation.

    Le chanvre est assez similaire au coton tout en étant plus doux et plus absorbant. Il est conseillé pour les démaquillage à l'eau micellaire et à celles qui trouvent le coton trop rêche.

    Mon avis : j'en ai en coton bio et en eucalyptus. J'utilise ceux en coton, plus épais pour rincer l'huile après le démaquillage. Je privilégie la face douce pour les yeux et la face épaisse pour le reste du visage. Et j'utilise ceux à l'eucalyptus, beaucoup plus doux, pour appliquer de l'eau florale ou quand je me démaquillage à l'eau micellaire par manque de temps (ou quand je ne suis pas maquillée).

    L'eucalyptus est de loin le plus doux mais le coton bio reste très efficace pour le démaquillage à l'huile. Je suis contente d'avoir les deux, je les trouve très complémentaires.

    L'avis d'une copine (coucou Stéphanie!) : j'ai demandé à une amie qui utilise aussi des cotons lavables de me donner son avis sur ceux au bambou et au chanvre. Comme je le pensais, le bambou est assez rêche et ne conviendra pas à une peau sensible. Il faut vraiment le réserver aux peaux mixtes à grasses et peut être pas pour tous les jours. Mais ça peut être un bon choix pour exfolier légèrement la peau si besoin. Ceux au chanvre sont par contre très doux et elle en est très contente !

    Conclusion : je vous conseillerais de commencer par l'eucalyptus ou le chanvre, surtout si vous avez la peau sensible ou que vous êtes très sensible à la "douceur" du coton jetable.

    Question couleur : je vous conseille d'investir uniquement dans des blanches, plus simples pour voir le démaquillage et plus simple à laver.

    Pour les plus indécises, vous pouvez acheter un kit pour tester les différentes matières ;)

    Combien faut-il en avoir ?

    Si vous utilisez des cotons pour vous démaquiller et pour vos enfants, essayez d'y aller petit à petit sinon il vous faudra investir beaucoup dès le départ. Le plus simple est de commencer par vous, il suffit de réfléchir au nombre de cotons qu'on utilise, sachant que les cotons lavables sont plus grands que les cotons ronds classiques. Si vous utilisez 4/5 petits cotons jetables par démaquillage, ne vous inquiétez pas, un seul lavable fera souvent l'affaire.

    Pour ma part, j'en consomme 2 à 3 par jour. Généralement un le matin pour me passer de l'eau florale et un le soir pour enlever l'huile. Un troisième est parfois nécessaire quand je suis très maquillée ou quand je me passe de l'eau florale le soir. Si vous vous démaquillez au lait ou à l'eau, il en faudra peut être un ou deux de plus.

    Les premiers "kit" sont de 10 et c'est un bon début. A mon sens, c'est quand même insuffisant pour un roulement sans se presser de les laver. J'en ai 20 et je ne suis jamais en manque. Je les lave environ tous les 10 cotons, ils sèchent très vite donc pas de soucis d'attente.

    Question prix, c'est entre 12 et 15€ les 10. Un budget pour commencer, je comprends bien les réticences de chacun. Sachant que le prix moyen d'un paquet de 60 cotons jetables est à 2,40€, l'économie réalisée n'est pas folle. Vous pouvez utilisez les cotons lavables entre 300 et 500 fois, donc ça vous donne le coton à 0.03€, à peu près le prix d'une paquet de jetable. Oui sauf....qu'on utilise bien plus de cotons jetables que lavables! Même si je me maquille peu, il me faut au moins 3 cotons jetables pour bien tout démaquiller alors qu'un coton lavable suffit amplement. L'avantage économique est donc sur le long terme pour les cotons lavables.

    Pour les enfants, 10 c'est vraiment le minimum, surtout s'ils ont encore des couches et que vous les utilisez par les nettoyer.

    Conclusion : on commence par 10 en pensant à les laver plus souvent et si ça nous convient on en reprend 10 de plus.

    Quelle marque acheter ? Les faire soi-même ?

    Les miens viennent de la marque Les tendances d'Emma. Vous pouvez les acheter directement sur le site ou sur d'autres sites en ligne. Mes premiers à l'eucalyptus viennent de Greenweez et les seconds au coton de DouxGood. J'en suis très satisfaite donc je conseille sans problème.

    Vous en trouvez aussi de la marque Lulu Nature par exemple, disponible chez bébé au naturel. C'est notamment cette marque qui fait ceux au chanvre.

    Mais rien ne vous empêche de les faire vous-même, surtout quand vous en avez besoin de beaucoup. Si vous des enfants par exemple, il peut être très pratique de faire soi-même des carrés pour le débarbouillage et cela vous reviendra bien moins cher!

    Voici quelques articles qui peuvent vous aider : sur le blog couture, sur le blog d'Antigone XXI. Pour le tissu, vous pouvez sûrement en trouver en ligne mais les magasins de tissu sont aussi une bonne alternative pour trouvez des tissus pas chers.

    Comment les utilisez ?

    C'est un nouveau geste. On utilise pas tout à fait un coton lavable comme un coton jetable, surtout à cause du tissu. Peu importe la matière que vous choisissez, elle sera toujours moins douce que le coton classique.

    La plupart de celles qui commencent à en utilisez, moi y compris au début, ont donc beaucoup de mal à s'habituer et regrettent la douceur du coton traditionnel. En fait, il faut s'habituer à la matière et avoir des gestes plus doux. On ne frotte pas sur les yeux comme une acharnée et on y va doucement!

    Mais avant toute première utilisation, un petit conseil : laissez tremper vos cotons dans de l'eau chaude pendant 24h. Les cotons lavables sont souvent un peu "pelucheux" au début mais cela disparaît après quelques lavages mais si vous les faites tremper avant, ils se tiendront bien mieux!

    Niveau organisation, j'ai un pot pour les ranger sur le dessus du lavabo et un deuxième pot en haut de mon placard de salle de bain pour les stocker en attendant la lessive.

    Comment les laver ?

    Principale question qui revient souvent aussi : l'hygiène, les tâches de maquillage...

    Tout d'abord, il faut laver les cotons à chaque fois. Un coton utilisé sur peau propre ou non maquillée peut très bien être nettoyé uniquement avec votre savon et le laisser sécher. Mais pour le démaquillage, c'est directement machine !

    Je lave tous mes cotons avec mes vêtements (blancs) et avec ma lessive maison au savon de Marseille. Et uniquement à 30/40°C et non à 60°C comme c'est parfois recommandé. Sincèrement, si vous le lavez correctement, il n'y a aucun problème d'hygiène et les lavages à hautes températures les abîment plus rapidement. Et si ça vous inquiète, rien ne vous empêche de les laver une fois par mois à 60°C.

    Vous pouvez stocker vos cotons avant de les passer à la machine sans les détacher mais il restera clairement des tâches, notamment pour le fond de teint et le mascara. Les cotons seront propres mais rapidement "colorés" et moins agréables à utiliser.

    Du coup, je les détache mais comme je suis flemmarde, j'ai deux techniques bien rodées :

    - après avoir enlevé mon huile de coco, je frotte mon coton avec un peu de savon pour les mains (le mien est un savon de Marseille parfumé) pour le détacher le plus possible. Ça prends 5 sec et on enlève le plus gros.

    - quand j'ai vraiment trop la flemme, je les rince uniquement à l'eau et les stocke en attendant la lessive. Et juste avant de faire la lessive, je les passe à l'eau chaude et les frotte au savon de Marseille. Ça prend plus de temps mais c'est tout à fait faisable et ça permet de ne pas y faire attention tous les jours. Le savon de Marseille est magique pour enlever les tâches.

    J'utilise mes cotons depuis plusieurs semaines et à part quelque uns qui sont un peu "gris", ils ne sont pas du tout tachés. Finalement, je trouve ça plus simple de les détacher rapidement tous les soirs et si jamais certains sont encore tâchés, je les frotte un peu avant la lessive !

    Pour finir, ne lavez pas vos cotons tel quel dans la machine sous peine de les perdre ! Il faut absolument les mettre dans un filet pour les laver. Soit vous optez pour un filet dans les kit de cotons lavables mais vous pouvez aussi trouver des filets en magasin, notamment dans les magasins de lingerie. Le mien vient de Etam, je ne m'en servais pas et il est parfait pour ça !

    IMG_0723.JPG

    Pour le séchage, rien de particulier, je n'ai pas de sèche linge donc je les laisse sur mon étendoir. Ils sèchent très vite donc pas de panique !

    Et pour le vernis à ongles ?

    C'est le seul point noir : le vernis à ongle ne part pas au lavage et tâche donc les cotons.

    J'ai testé de les réutiliser même après lavage mais ils deviennent "durs" là où le vernis reste. Et détacher le coton avec du dissolvant est très long et très coûteux en dissolvant !

    Du coup, je garde encore quelques cotons jetables pour le vernis à ongles. Dites moi comment vous faites !

    Alternatives aux cotons lavables

    Si jamais ça vous intéresse, il existe aussi des cotons ou tissus qui permettent de démaquiller sans démaquillant !

    Je vous ai déjà parlé du gant Lapiglove mais il existe aussi les lingettes Lamazuna. Je trouve que c'est une chouette alternative, notamment pour les sportives ou pour les voyages où l'on ne veut pas partir avec son démaquillant. 

    Conclusion

    J'aime beaucoup ma nouvelle routine aux cotons lavables. Je vous prépare un article sur la routine complète car j'ai un autre chouchou qui complète les cotons lavables ;)

    J'ai mis du temps à me lancer mais je suis ravie d'y être parvenue. N'hésitez pas à essayer et à vous laisser du temps. On ne change pas ses habitudes en un clin d’œil ♡

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer