Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ménage green

  • La recette de la lessive maison au savon de Marseille

    Pin it! Imprimer

    0731ec4411c8c4a479e4d9bb61315c8a.jpg

    Me revoilà avec la recette qui me vaut le plus de visite ici et sans aucun doute ce qui me vaut le plus de questions ou de remarques de votre part !

    Plus de trois ans après avoir commencer à vous parler de lessive au savon de Marseille, je suis ravie de l'écho que ma petite recette a eu et du nombre d'adeptes autour de moi. 

    Vous pouvez retrouver tous mes articles sur le sujet sur le blog :

    - la recette originale de lessive au savon de Marseille

    - mon bilan après 1 an d'utilisation

    - la FAQ avec toutes vos questions les plus fréquentes

    - un article pour apprendre à reconnaître un vrai savon de Marseille

    - un article sur la question de l'huile de palme dans les savons de Marseille

    Et comme je suis sympa, je vous ai fait un fichier un peu plus "joli" à conserver, imprimer ou à partager pour avoir la recette sous le coude !

    IMG_4552.JPG

    Pour télécharger le PDF de la recette de la lessive maison : c'est ici

    N'oubliez pas que j'ai déjà répondu à beaucoup de questions pratiques dans les différents articles ci-dessus mais je reste évidemment à votre disposition si vous avez des soucis !

  • Savon de Marseille & huile de palme

    Pin it! Imprimer

    unnamed-2.jpg

    Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que le savon de Marseille et moi, c'est une grande histoire d'amour. Originaire de Salon de Provence, je vais aux savonneries provençales depuis toujours et l'odeur du savon de Marseille fait partie de mes madeleines de Proust à moi. 

    Depuis, j'ai appris à l'utiliser pour mon linge, ma maison, mes plantes...et je vous partage ici plusieurs de mes recettes ou astuces. 

    Mais j'ai depuis longtemps de nombreux messages sur leur composition, la présence d'huile de palme, la différence entre le vert et le blanc ou autre. J'ai essayé de répondre à plusieurs questions dans l'article Comment reconnaître un vrai savon de Marseille ou encore dans la FAQ sur la lessive au savon de Marseille. Mais finalement les questions se cristallisent sur l'huile de palme présente dans certains savons de Marseille. 

    J'ai fait une mini storie sur Instagram pour expliquer un peu le cas de l'huile de palme dans les savons mais ça me semble utile d'y revenir ici dans un petit article. 

    La composition officielle du savon de Marseille : 100% huile d'olive

    Le savon de Marseille et plus largement la fabrication de savons en Provence est très ancienne en raison de la présence d'huiles végétales, de soude et de sel dans la région.

    Le processus de fabrication n'a été établit qu'en 1688, par l'Edit de Colbert, visant à limiter les dérives de certaines fabricants qui ajoutaient des graisses animales. C'est ainsi qu'un savon de Provence doit être cuit dans un chaudron (des chaudières) et ne contenir que de l'huile d'olive. Pas de graisses animales, pas d'autres huiles végétales. Il deviendra ensuite ce qu'on appelle aujourd'hui un savon de Marseille sous Napoléon. 

    L'ajout d'autres huiles végétales : palme, coprah... 

    Rapidement, les savonneries françaises se sont retrouvées en concurrence avec d'autres types de savons produits à l'étranger, notamment à base de graisses animales, qui produisaient ainsi un savon bien moins cher et plus facile à utiliser (plus de mousse, plus facile à rincer). La fabrication a base d'huile d'olive pure est en effet très complexe, coûteuse et le savon ne mousse que très peu.

    L'huile d'olive demeurait en effet une matière première très chère en raison de sa production (et c'est encore le cas aujourd'hui!). Le Port de Marseille a donc salué l'arrivée d'autres huiles végétales à partir de 1820 en provenance des Iles ou de l'Afrique du Nord, notamment l'huile de palme et l'huile de coprah (mais aussi la désormais célèbre arachide). 

    Les savonneries ont alors intégré une part de ces huiles à la recette originelle afin de faire baisser les prix et de sortir des savons plus faciles à utiliser. L'huile de palme ou de coprah notamment ont des propriétés "moussantes" (pour faire simple!) appréciées par les consommateurs. C'est à cette époque que les savonneries sortent aussi le savon blanc qui devient rapidement prisé pour le linge jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. 

    La modification de la composition des savons de Marseille avec d'autres huiles végétales est ainsi très ancienne, sous les pressions économiques et celles des consommateurs. 

    La composition des savons de Marseille en 2017

    Aujourd'hui, il subsiste peu de véritables savonneries traditionnelles, tout simplement parce qu'il reste peu de "chaudrons" en activité. L'industrie a connu de grandes difficultés après la seconde Guerre Mondiale et l'arrivée de nouveaux produits chimiques plus économiques, plus faciles à utiliser, plus modernes, a fortement fait diminuer la demande en savon solide.

    A priori, il ne reste qu'un savon qui présente toutes les caractéristiques de l'Edit de Colbert, à savoir un 100% d'huile d'olive : Alepia. Cuit en chaudron et uniquement à base d'huile d'olive, il est cependant fabriqué en Ile de France, ce qui enlève un peu de son charme...à mon humble avis ^^ Mais il reste intéressant pour ceux qui cherchent à éviter à tout prix l'exploitation d'autres huiles végétales.

    Les autres savonneries offrent désormais un savon de Marseille qui contient de l'huile d'olive et d'autres huiles végétales, en très grande majorité de l'huile de coprah. A ma connaissance, il n'y a que Rampal Latour qui ajoute aussi de l'huile de palme dans son savon vert. En revanche, tous les savons blancs contiennent huile de palme et huile de coprah, comme depuis l'origine. 

    Alors, on évite l'huile de palme et l'huile de coprah dans les savons ? 

    C'est une question à laquelle je ne peux pas vous donner de réponse absolue, c'est un choix personnel. Par contre, je peux vous expliquer mon propre choix. 

    Premièrement, utiliser un savon de Marseille 100% huile d'olive pure est très différent d'un savon qui contient d'autres huiles végétales : il moussera moins, l'odeur sera plus forte, il se rincera plus difficilement. L'ajout de l'huile de palme ou de l'huile de coprah n'est pas le résultat d'une décision "tiens si on participait à la déforestation?". C'était à la fois une nécessité économique face au prix et parfois à la pénurie de l'huile d'olive. Et aussi une demande des consommateurs qui avaient des difficultés à s'approprier un savon si difficile à utiliser. 

    Deuxièmement, la problématique de l'huile de palme est souvent prise dans son ensemble sans réflexion (ou en tout cas, un peu rapidement à mon sens). 

    L'huile de palme, issue du palmier à huile, est majoritairement produite en Indonésie et en Malaisie, mais aussi en Amérique Latine. C'est désormais la plus grande production d'huile, en raison de sa rentabilité (le palmier produit beaucoup chaque année et pendant plus de 30 ans) et ils demandent moins de surface que la plupart des autres arbres à huiles. C'est donc uniquement des raisons de rentabilité économique qui font qu'aujourd'hui, c'est l'huile la plus consommée et la plus utilisée dans le monde. 

    Du coup, on augmente sans cesse les parcelles de palmiers à huile, en éliminant des forêts entières qui jouaient un rôle essentiel, notamment pour l'absorption du CO2, ainsi que toute la biodiversité qui dépendait de ses arbres divers. On pourrait ajouter que la consommation a proprement parlé d'huile palme n'est pas idéal pour la santé, vu que c'est une huile qui contient énormément d'acides gras saturés. 

    Si ça vous intéresse, allez jeter un coup d'oeil à l'article du National Geographic sur l'huile de palme.

    Mais alors, si on veut éviter l'huile de palme, il faut absolument utiliser un savon de Marseille sans huile de palme ?

    Ben oui et non, je vous dirais. L'huile de palme est utilisée dans trois secteurs différents : 80% pour l'alimentaire, 19% en cosmétologie, 1% en énergétique (dans l'essence). Il est alors étrange de diaboliser les savons de Marseille pour l'ajout de l'huile de palme. Bien évidemment dans une logique pure, on devrait proscrire tout produit à base d'huile de palme. Néanmoins, comme on ne vit pas dans une logique pure, il me semble évident de commencer à éliminer l'huile de palme dans l'alimentaire. Et pour tenter de le faire, c'est loin de se limiter au Nutella !!

    Mais alors en cosmétologie, ça concerne aussi les savons non ? Il faut déjà comprendre que l'huile de palme se retrouve rarement sous sa forme originelle dans les cosmétiques mais elle est transformée. Présente dans la grande majorité des cosmétiques classiques, dans les crèmes, les démaquillants, etc., on la reconnaît grâce à différentes dénomination : tous les suffixes -capryl ou les préfixes -lauryl -cetear -palm...

    Pour plus d'infos, je vous recommande l'article de Oolution sur l'huile de palme en cosmétique. En gros, si vous évitez déjà la cosmétique classique ou que vous privilégiez des produits bruts, vous avez déjà une grande partie de la solution.  Et là encore, c'est loin d'être simple de reconnaître l'huile de palme dans toutes les compositions.

    On fait quoi alors pour le savon de Marseille ? 

    On privilégie au maximum les savons de Marseille qui ne contiennent que de l'huile de coprah et de l'huile d'olive (toujours le savon vert). Il ne s'agit pas de substituer l'huile de coco à l'huile de palme mais il semblerait que ce soit pour l'instant moins problématique d'un point de vue écologique. 

    Je continue personnellement à utiliser le savon de Marseille blanc, à l'huile de palme donc. Parce que la recette de la lessive maison a un bien meilleur résultat comme ça et que j'estime que mon impact reste meilleur à faire ma lessive maison qu'à utiliser les lessives conventionnelles (qui doivent en plus contenir aussi de l'huile de palme sous forme transformée).

    Pour l'instant, je traque l'huile de palme dans l'alimentation et la cosmétique classique. Et je ne culpabilise pas du tout de continuer à utiliser le savon de Marseille blanc pour ma lessive. J'estime que le fait de faire ma propre lessive est un geste important d'un point de vue écologique et un des rares gestes à faire en tant que consommatrice qui n'achète plus de lessive depuis 2 ans.

    Et surtout, je n'ai pas du tout envie d'entrer en guerre contre les quelques savonneries traditionnelles pour leur utilisation de l'huile de palme ! Je comprends les remarques des personnes qui veulent limiter l'huile de palme et sont déçues de sa présence dans le savon de Marseille. Pourtant, chez moi, ce savon, qu'il soit avec ou sans huile de palme, me permet de me passer de lessive industrielle, de détachant, de gel douche ou de liquide vaisselle parfois, de produits pour mes plantes malades, etc... Clairement, je préfère limiter tout ces produits même si cela signifie d'acheter encore un savon à base d'huile de palme. Et autour de moi, je suis déjà loin d'être dans la majorité à ne plus acheter ces produits (ni ceux de la cosmétiques traditionnelles). 

    Quand on fera pression sur les industriels qui utilisent à tout va l'huile de palme, je n'aurais plus d'états d'âmes à faire pression sur les savonneries traditionnelles pour qu'elles utilisent autre chose. En attendant, c'est un combat que je trouve un peu injuste : blâmer un savoir faire traditionnel qui offre tant de possibilités pour utiliser des produits moins polluants et moins dangereux pour la santé, c'est (encore une fois à mon sens) une hérésie.

    Allons déjà combattre l'industrie agroalimentaire, pharmaceutique et cosmétique ainsi que les gouvernements des pays qui traînent à mettre en place une règlementation contre la déforestation et à appuyer un label durable d'exploitation des palmeraies...puis on passera en Provence discuter savon de Marseille et huile de palme ♥

    unnamed-3.jpg

  • FAQ : la lessive maison !

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg

    Bientôt 3 ans de lessive maison ! C'est fou comme le temps passe vite et surtout combien on s'habitue vite à de nouveaux gestes. Il y a 3 ans, ça me paraissait complètement excessif de fabriquer ma propre lessive et pourtant pour rien au monde je ne repartirai en arrière aujourd'hui !

    Le changement n'a pas été trop compliqué mais il m'a fallu quand même un peu de temps pour stabiliser ma recette et mes astuces pour laver le linge. Comme vous me posez souvent des questions autour de la thématique lessive, je me suis dis qu'une petite FAQ serait intéressante. 

    N'hésitez pas à relire mes articles :

    mon premier article de la corvée écolo sur la lessive maison et l'assouplissant, avec pleins de conseils pour débuter.

    mon deuxième article avec un bilan 1 an de lessive maison.  

    Pour les flemmards, un petit récapitulatif des recettes : 

    Pour la lessive (par litre d'eau)

    - environ 50g de savon de Marseille sans glycérine ajoutée

    - 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude

    Facultatif

    - 1 cuillère à soupe de cristaux de soude pour augmenter l'efficacité de la lessive ou si votre eau est très calcaire. J'en ajoute la plupart du temps mais je m'en passe très bien si je n'en ai pas ! 

    - 10 gouttes d'huiles essentielles

    Faire fondre le savon de Marseille dans l'eau, laisser refroidir un peu avant d'ajouter tout le reste et de verser en flacon. A l'utilisation, il suffit de bien secouer (énergiquement parfois!). 

    Pour l'adoucissant

    - 2/3 d'eau

    - 1/3 de vinaigre blanc

    - une dizaine de gouttes d'HE pour 50cl (facultatif)

    A utiliser comme un adoucissant classique mais à éviter avec les vêtements à élastiques (sous-vêtements) et les couches lavables.

     

    FAQ Ingrédients

    Quel savon de Marseille choisir ?

    Pour reconnaître un savon de Marseille, il faut retenir qu'il ne doit comporter 72% d'huiles végétales (et donc pas de sodium tallowate, graisse animale) et porter l'estampille 72% dessus. Il ne doit pas contenir de parfum, ni de colorant, il est donc soit vert car à base d'huile d'olive, soit blanc/brun car à base d'huile de palme. 

    Il ne doit pas contenir de glycérine ajoutée : tous les savons ont de la glycérine naturelle mais elle est retirée dans les savons de Marseille. Quand il subsiste des traces, la mention est obligatoire mais elle ne s'agit pas de glycérine synthétique ajoutée. La glycérine en trop grande quantité risque de solidifier votre lessive et d'abîmer à terme votre machine à laver. 

    La composition classique est donc : Sodium olivate (huile d'olive saponifiée), Sodium cocoate (huile de coco saponifiée), Aqua (eau), Sodium chloride (sel), Sodium hydroxide (régulateur de pH). Il peut y avoir de l'huile de coprah ou de l'huile de palme suffit les marques et les compositions.

    Je n'utilise que le savon de Marseille de Marius Fabre, le blanc mais si vous souhaitez éviter l'huile de palme, vous pouvez très bien utiliser le vert (aucune incidence pour vos vêtements). Attention, chez Rampal Latour, autre savonnerie artisanale, le vert contient aussi de l'huile de palme. 

    Vous pouvez utiliser le savon en paillettes ou en entier à râper. 

    Où en trouver Marius Fabre : en ligne, dans certaines jardineries qui distribue Marius Fabre. Attention à certaines marques distribuées en magasins bio, elles ont parfois une teneur en huiles végétales trop faible.

    Autre marque conseillée : Alepia, tous les savonniers de l'UPSM (Union professionnelle du savon de Marseille) dont Marius Fabre, le Fer à cheval, la Corvette. A priori, le savon de Marseille le plus correct en composition et le plus facile à trouver en grande distribution est celui du Maître Savon (Savonnerie du Midi) que je n'ai pas encore testé. 

    ⇒ Pour plus d'infos sur les savons de Marseille, je vous recommande le guide d'achat du savon de Marseille du Curionaute. J'avais aussi fait un article sur comment reconnaître un vrai savon de Marseille si besoin ! 

    Ah et pour finir, cette recette est à base de savon de Marseille donc par définition, je ne sais pas si on peut la remplacer par du savon noir, savon d'alep, des cendres ou autre !  Mais rien ne vous empêche de tester !

    Pourquoi 50g ? Je vois des recettes avec plus ou moins de savon ?

    Je suis arrivée à la dose de + ou - 50g par litre d'eau après plusieurs essais. Un peu moins ou un peu plus et ma lessive est tout aussi efficace, par contre elle change dès que je dépasse trop les quantités. Cela dépend de votre eau (calcaire ou non), de l'efficacité de votre machine, de votre linge...bref, il faut faire des essais et peut être que dans votre cas, ça sera plutôt 80g par litre ou plus 30g par litre. 

    Pourquoi tu n'utilises pas de vinaigre blanc dans ta recette de lessive ? 

    Parce qu'il est inutile de mélanger le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude (voir mon article sur le sujet). De plus, le vinaigre blanc est déconseillé aux élastiques (ou couches lavables aussi) donc ça me permet d'en ajouter en adoucissant quand je le veux. 

    Il y a parfois des recettes d'adoucissant où vinaigre blanc et bicarbonate sont mélangés pour diminuer l'acidité du vinaigre et éviter justement "d'attaquer" les élastiques. Ca peut être une alternative, à condition d'ajouter seulement une faible quantité de bicarbonate sinon vous neutraliserez complètement l'effet assouplissant du vinaigre. 

    Quelles huiles essentielles choisir et éviter ? 

    Il n'y a pas énormément de restrictions mais il vaut mieux éviter les huiles essentielles d'agrumes qui peuvent tâcher les vêtements. L'huile essentielle, par définition, n'est pas dispersée dans l'eau, donc elle pourra provoquer des tâches. Celle de citronnelle n'a jamais crée de soucis chez moi mais j'évite celle d'orange douce par exemple. 

    Si vous êtes enceinte ou avez des enfants en bas âge, je vous conseille d'éviter les HE ou de ne conserver que l'huile essentielle de lavande fine, la mieux tolérée. 

    Pour ma part, j'aime les huiles essentielles de lavande, citronnelle, ylang-ylang. 

    Dans quel type de bidon la conserver ? 

    Au début, j'utilisais un ancien de bidon de lessive classique, désormais, j'ai deux petits bidons trouvés chez aromazone. 

    Je vous conseille de prendre un contenant de petite taille pour pouvoir secouer plus facilement et avec un embout pas trop fin pour laisser passer la lessive qui sera moins liquide. 

    Dernier conseil qui me fait un peu mal au coeur : privilégier le plastique pour pouvoir appuyer sur votre flacon et aider la lessive à sortir. Si vous tenez au verre, essayer de diluer davantage votre lessive et surtout, éviter les contenants style bouteille à eau en verre, l'embout est beaucoup trop petit !

    Attention quand vous versez la lessive encore chaude dans un bidon en plastique, il vaut mieux attendre un peu pour éviter qu'elle ne le déforme !

    FAQ Utilisation 

    Je comprends rien à la texture qu'elle doit avoir, help !!!

    Trop liquide, trop solide, mal mélangée...je reçois souvent des messages pour des problèmes de texture ! 

    Alors, reprenons au début de la recette : il faut bien faire chauffer l'eau dans une casserole et ajouter les copeaux de savon de Marseille. Mélanger doucement jusqu'à ne plus voir aucun copeau de savon. On laisse un peu tiédir avant d'ajouter le bicarbonate, les HE et les cristaux de soude éventuellement. A ce stade là, votre lessive est complètement liquide et parfois un peu mousseuse si vous avez mélanger trop vite, pas d'inquiétude, la mousse s'estompe petit à petit. 

    Laisser ensuite refroidir un peu, environ 15 min pour pouvoir la verser dans le contenant sans endommager le plastique. Ensuite de côté jusqu'à refroidissement complet. 

    Quelques heures après, normalement, elle a "figé", c'est à dire que sans secouer, vous pouvez mettre votre flacon la tête en bas sans que la lessive ne coule. Elle peut être un peu moins solide et bouger en "bloc". Regarder sur ma photo au début de l'article : quand je retourne mon flacon, elle tombe en bloc. 

    Il suffit alors de la secouer énergiquement pour qu'elle se "disloque" un peu et prenne une consistance plus visqueuse. Chez moi, elle a la consistance d'un masque pour cheveux, vous voyez ? Elle se tient mais n'est pas solide ni ne fait des blocs. 

    C'est pourquoi j'ai besoin d'appuyer un peu sur le flacon pour l'aider à sortir, surtout quand le flacon est plein. Petit à petit de son utilisation, elle reste à cette consistance épaisse. 

    Si elle est trop solide chez vous, direction la question suivante. Si elle est trop liquide ou pas homogène, vous avez sans doute ratée une étape dans la cuisson !

    Ma lessive s'est complètement figée, que faire ? 

    Déjà, vérifier que l'on a bien suivie la recette et que l'on a pas forcé la dose de savon. Ensuite, s'assurer de la qualité de notre savon de Marseille. S'il est enrichi en glycérine, il risque de solidifier. Enfin, ne pas oublier que la lessive maison est forcément moins liquide, il faut donc bien secouer avant utilisation. Et au début du bidon, il faut parfois y aller avec beaucoup d'énergie!! D'où l'utilité d'avoir un petit flacon et plutôt en plastique pour pouvoir appuyer pour faire sortir la lessive. 

    Si votre lessive ne bouge pas du tout et que vous n'arrivez pas à la sortir, essayez d'ajouter un peu d'eau chaude ou de la laisser à proximité d'une source de chaleur (pas directement dessus!) pour faire "fondre" un peu le savon. 

    Ma lessive se déphase ou ressemble à des blancs d'oeufs ? 

    C'est sans doute que le temps de chauffe et de refroidissement n'ont pas été respecté. Il faut vraiment bien faire fondre les copeaux et ensuite laisser refroidir avant de passer à l'étape bicarbonate et HE. 

    Il me reste des morceaux de savon dans la lessive, est-ce normal ? 

    Non ! Il faut que le savon soit entièrement dissout dans l'eau. Veillez à remuer régulièrement et doucement pour ne pas provoquer trop de mousse. Il ne sert à rien de faire bouillir l'eau mais il faut vraiment attendre qu'il ne reste plus de paillettes de savon. 

    Je n'ai jamais eu besoin de la mixer pour ma part mais vous pouvez toujours la mixer un peu une fois refroidi pour vous assurer d'une texture homogène. 

    Comment la doser ? 

    Comme votre lessive habituelle et toujours en fonction du niveau de calcaire de votre eau et de saleté de votre linge. Je dose un peu à vue d'oeil maintenant mais en gros, j'ajoute un bouchon et demi de lessive. 

    Vous pouvez mettre directement la lessive dans le tambour ou dans le bac habituel pour la lessive. 

    Comment avoir une bonne odeur de linge propre ? 

    Laver vos vêtements au savon de Marseille donnera une odeur de propre...sauf que ce n'est celle à laquelle on est habitué ! Si vous recherchez l'odeur des lessives classiques (type bougie au coton!), vous ne trouverez jamais une telle odeur avec une lessive maison ! 

    Je sais combien certains y sont attachés mais l'odeur à laquelle on est habitué n'est qu'une odeur synthétique que la nature ne nous offre pas. Les parfums sont toxiques dans l'eau et potentiellement allergènes pour la peau. L'odeur du savon de Marseille signifie le propre pour moi maintenant et je suis très gênée quand je lave mes vêtements ailleurs avec une lessive habituelle. 

    Les huiles essentielles parfument un peu le linge mais c'est très discret une fois qu'il est sec donc rien de révolutionnaire !

    Le seul conseil que j'aurais si vous êtes vraiment attaché à cette odeur c'est de vous lancer dans la lessive maison en gardant un assouplissant traditionnel qui vous plaît. La transition sera plus douce et un jour, vous oublierez l'assouplissant sans remarquer de différence. Comme pour tout, c'est une question de perte d'habitude qu'il faut arriver à gérer dans le temps en insistant sur les aspects positifs du changement. 

    Est-ce qu'il y a un risque pour ma machine à laver ? 

    C'est une question qui revient souvent et qui m'interpelle...Beaucoup de personnes ont l'air plus soucieuses de l'état de leur machine que de l'état de l'environnement ou de la santé en utilisant des produits conventionnels ? Néanmoins, je comprends l'inquiétude de se retrouver avec une machine en panne pour cause de savon de Marseille ! 

    Déjà, renseignez vous sur l'entretien de votre machine ⇒ quelques conseils précieux !

    Pour ma part, j'applique essentiellement deux conseils : un bon nettoyage avec 1L de vinaigre blanc une ou deux fois par an (à 40°C max en cycle court). Et une lessive à vide complet à 90°C environ 1 fois par an. 

    FAQ Efficacité 

    Je la trouve inefficace pour les vêtements de sport (transpiration) !

    On me rapporte souvent ce problème sans que je n'ai jamais eu à y faire face personnellement. Mais j'ai déjà des habitudes qui aident peut être (que j'applique aussi aux vêtements très sales) :

    - augmenter un peu la dose de lessive pour les vêtements de sport

    - ajouter une poignée de cristaux de soude et une huile essentielle plus forte (souvent tea-tree)

    - faire tremper un peu avant les vêtements dans du savon de marseille : typiquement les brassières de sport et teeshirts quand j'allais courir. Pas d'eau chaude, uniquement un peu d'eau froide et un peu de lessive maison. Je fais tremper en fonction du temps disponible, entre 10min et une nuit ! 

    - sortir le linge et l'étendre directement après la fin de la machine. C'est un réflexe à avoir pour toutes les lessives, comme il n'y a pas de parfum synthétique, il faut absolument éviter de laisser le linge dans la machine, même quelques minutes et l'aérer immédiatement. 

    Si malgré tout ça votre linge garde encore l'odeur de la transpiration, une lectrice m'a donné son astuce : diminuer d'1/3 la lessive et ajouter 1/3 de bicarbonate de soude et quelques gouttes d'HE de palmarosa. Ca devrait venir à bout de toutes les odeurs ! 

    Ah et encore une fois, le vinaigre blanc est a proscrire ici, les vêtements de sport sont souvent en matière technique qui supporterait mal son acidité ! 

    Comment garder le linge encore blanc ? Ou rendre le linge plus blanc (tâches, etc...) ?

    Il y a pleins d'astuces pour le linge blanc : le bicarbonate de soude, le citron, le percarbonate de sodium...

    Après avoir tout tester, la seule qui fonctionne chez moi est l'ajout du percarbonate de sodium. Pour la lessive de blanc, j'ajoute directement sur le linge dans le tambour, une poignée de percarbonate. Pour redonner de l'éclat à des vêtements (type chaussettes qui marchent par terre !) ou aux cotons lavables qui grisonnent petit à petit, un bain de percarbonate de sodium (2 cuill. à soupe dans une bassine d'eau froide), toute une nuit avant de lancer une machine classique. 

    Faut-il détacher certains vêtements ? 

    Oui bien sûr ! Et je ne comprends pas trop la surprise vu que j'avais déjà l'habitude de détacher, même en utilisant une lessive classique : terre, herbe, chocolat, tomate, sang...toutes ces tâches ne partaient jamais seules en général ! 

    En règle général, j'applique deux conseils : toujours de l'eau froide sur les tâches (l'eau chaude fige et incruste dans le tissu) et le savon de Marseille pour la plupart des tâches. Je vous renvoie au paragraphe précédent pour les vêtements blancs. 

    Sinon, je vous conseille de taper le type de tâches sur google avec "astuce naturelle" et vous aurez plein de conseils ! A savoir aussi que l'on trouve des savons détachants en épicerie verte ou encore que certaines personnes utilisent du savon de fiel de boeuf, notamment pour les couches lavables (mais moi, c'est no way le fiel de boeuf!!!). 

     

  • Une corvée écolo #6 : Le petit coin

    Pin it! Imprimer

    16105758_1560719717279210_4891123121311760655_n.jpg

    On est bientôt à la fin des articles spécial corvée écolo dis donc !! 

    Retrouvez les épisodes précédents :

    Une corvée écolo #1 : les produits de base

    Une corvée écolo #2 : la lessive et l'assouplissant (mis à jour)

    Une corvée écolo #3 : les sprays nettoyants

    Une corvée écolo #4 : laver ses vitres

    Une corvée écolo #5 : nettoyer son sol

    En bonus : pourquoi il ne faut pas mélanger bicarbonate de soude et vinaigre blanc à l'avance épisode 1 et 2

    Aujourd'hui on s'attaque au top glamour : les toilettes, WC, le petit coin, bref l'endroit qu'on aimerait être auto-nettoyant et pourtant, vu ce qu'il s'y passe, il faut bien le nettoyer ^^

    Une petite remarque préliminaire : pour nettoyer les toilettes en elles-mêmes (là où on pose son petit derrière tu vois?), j'utilise les mêmes choses que le reste de la maison, à savoir mon spray nettoyant au vinaigre blanc. On oublie pas de nettoyer là où les petites mains se posent : la chasse d'eau, la poignée de la porte, l'interrupteur de lumière, etc...

    Mais alors, pour nettoyer là se passe le plus gros de l'activité (je sens que cet article va me plaire), il y a des solutions alternatives aux produits conventionnels. 

    Déjà, t'es gentil, tu me laisses cette bouteille de Javel (si besoin, va lire consoglobe). Ensuite, si tu es vraiment réfractaire aux produits ménagers maison, tu peux trouver un produit à la composition moins cracra pour l'eau dans laquelle tu vas le verser (et donc ta future consommation et celle des espèces vivantes). 

    J'aime particulièrement celui de chez Rainett, marque que j'affectionne dans toute sa gamme d'ailleurs !

    Option "sur le moment"

    Si vous vous êtes déjà lancé dans les produits ménagers maison, vous avez déjà de quoi nettoyer vos WC : le bicarbonate de soude et le vinaigre blanc. 

    Pour un nettoyage rapide : un peu de vinaigre blanc, on frotte et voilà ! 

    Pour un nettoyage plus poussé : on utilise justement la réaction bicarbonate/vinaigre dont je vous parle depuis longtemps. Il suffit de saupoudrer du bicarbonate de soude dans la cuvette et d'ajouter un peu de vinaigre blanc pur. Ca mousse, ça remonte, on frotter avec la brosse et c'est tout propre. 

    Bonus : si c'est vraiment cracra (je veux même pas savoir pourquoi!), n'hésitez pas à faire légèrement chauffer le vinaigre blanc. 

    Option "à l'avance"

    Pour ceux qui aiment avoir un produit de nettoyage plus régulier et déjà prêt, vous pouvez fabriquer vos propres pastilles WC. 

    L'acide citrique et le bicarbonate font un bon mélange à condition d'être en poudre bien sûr, sinon on repart sur la même problématique qu'avec le vinaigre blanc. Vous trouverez tout ça facilement en épicerie verte. 

    Attention quand vous manipulez l'acide citrique, je conseille de toujours porter des gants et de ne pas le laisser à portée des petites mains !

    Ingrédients :

    -1 verre de bicarbonate de soude

    -1/4 de verre d'acide citrique (en poudre hein !)

    -1 cuillère à soupe de savon liquide ou liquide vaisselle

    - facultatif : environ 10 gouttes d'huiles essentielles (tea-tree, eucalyptus...). 

    Dans un saladier, mélanger bicarbonate et acide citrique. Ajouter le savon liquide (et les HE si jamais) et mélanger. La texture doit ressembler au sable magique des enfants, c'est à dire légèrement sableuse et pouvant être compact quand on la presse. 

    Il suffit ensuite de déposer le mélange dans un moule à glaçons (ou assimilé) et de laisser sécher quelques heures. 

    Astuce : le mélange à tendance à légèrement "gonfler", il suffit d'appliquer un plateau avec du poids par dessus pour que tout le monde reste bien à sa place ! 

    A garder dans un bocal hermétique à côté des WC. 

    Utilisation : il suffit de plonger la pastille dans l'eau des toilettes, de laisser agir et de frotter éventuellement. 

    ⇒ Si vous avez d'anciennes traces de calcaires que vous n'arrivez pas à faire partir, il n'y a pas d'autres options que de vider l'eau des toilettes pour nettoyer la cuvette. 

    Le petit plus "et les odeurs alors ?"

    Ce n'est pas tout à fait le sujet mais tant qu'à faire : comment trouver une alternative aux désodorisants classiques ? 

    Ca mérite un article en lui même mais je vous donne quelques pistes

    - craquer une allumette : c'est tout bête mais ça fonctionne très bien ! 

    - utiliser un diffuseur d'huiles essentielles : j'utilise un galet de chez Natures et découvertes, il suffit d'y appliquer une ou deux gouttes d'huiles essentielles dessus. 

    - une coupelle avec du bicarbonate de soude et quelques gouttes d'huiles essentielles. 

    - une bougie non allumée qui sent "fort"  : certaines bougies embaument déjà une pièce sans être allumées, ça peut être intéressant de les stocker dans les WC ! 

    - bon et bien sûr, la bonne vieille technique de la fenêtre...! En faire un critère de choix pour un prochain déménagement. 

    Voilà pour la pièce la plus glamour de la maison ! Et vous c'est quoi votre technique ?

    51c08c0c801f1631bef524f004220255.jpg