Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

4 ans sans hormones

Pin it! Imprimer

hormones,acné hormonale,routine,slow cosmétique,compléments alimentaires,spm

(Je lance une mode des photos floues en résolution pourrie, ça vous plaît?^^ En vrai, mille excuses, le peu de lumière et mon téléphone qui fatigue sont les principales raisons de ces photos!)

Attention, aujourd'hui on va parler hormones et donc, pour le coup, l'article sera 100% filles ^^

On me pose souvent des questions liées à la routine beauté naturelle quand on souffre d'acné hormonale et en général, ça dévie rapidement sur des questions liées aux hormones, à la contraception, aux astuces pour contrer certaines effets négatifs...bref le bonheur d'être une nana qui subit les effets parfois complexes des hormones féminines !

Ca va être un article un peu fourre-tout où je vous partage mon rapport et surtout mon recul sur une contraception sans hormones mais aussi toutes les conséquences que ça a eu sur ma peau ou dans ma vie en général. 

Un très chouette site pour tout savoir sur les hormones, la contraception, le SPM... : GynandCo !

Mon histoire vis à vis de la contraception

Rentrons directement dans le vif du sujet : mon rapport à la contraception ! 

Après avoir pris la pilule pendant une dizaine d'années, j'ai arrêté en 2012 pour cause d'envie bébé. Auparavant, j'avais une pilule micro-dosée (je sais plus si ça se dit comme ça) et aucuns effets particuliers à noter. Elle ne m'a pas fait grossir et a largement amélioré l'état de ma peau d'adolescente. J'étais globalement satisfaite sauf que j'avais un peu de mal à être régulière, surtout en voyage où je l'oubliais tout le temps. 

Du coup, en 2012, je décide me lancer dans la grande aventure "bébé" et je jette donc ma pilule avec plaisir. Je n'ai pas de souvenirs d'effets néfastes sur ma peau ou mes cheveux à cette époque mais il se peut que ma mémoire soit un peu sélective sur cette année particulière. Sans rentrer dans le détail - parce qu'on en reparlera peut être un jour - j'ai mis un an à tomber enceinte de ma fille mais j'ai eu deux épisodes de fausses couches. Clairement, je ne fais pas le lien avec la prise de la pilule mais comme toutes les filles à qui ont a répété de prendre la pilule à heure fixe pour éviter toute grossesse indésirable, j'étais persuadée que le mois suivant l'arrêt, je tomberais enceinte....Bon hum, vous aurez peut-être cette chance mais sinon, vous allez découvrir le bonheur des jours d'ovulation, des pics d'hormones, des astuces plus ou moins glamour pour favoriser la conception et tout ce qui peut rapidement ruiner votre vie de couple et votre moral. 

De cette année assez douloureuse, j'en garde plusieurs leçons mais pour celle qui nous intéresse aujourd'hui c'est ma volonté de ne plus prendre d'hormones après mon accouchement. Mon gynécologue étant très partant, il m'a proposé le stérilet au cuivre en m'expliquant néanmoins que certaines ne le tolèrent pas bien et qu'on pourra éventuellement changer pour un stérilet aux hormones, qui me paraissait être un bon compromis. 

Finalement, tout s'est bien passé (enfin presque, je vous en parle après!) et j'ai donc mon stérilet depuis 4 ans maintenant. 

LES DEBUTS (#horreur)

Ca fait donc 4 ans que je n'ai plus d'hormones de synthèse et que ma contraception se fait grâce au stérilet. 

Clairement il y a eu plusieurs étapes dans mon adaptation à ce nouveau mode :

  • les 4 premiers mois : le yo-yo des hormones. J'ai clairement eu la grossesse "sympa" où les hormones me donnait un teint photoshop et les cheveux de Shakira. Evidemment, le post-accouchement, ce fut le drame ! Chute des hormones, fatigue de bébé qui ne fait pas ses nuits et corps à retrouver après ma césarienne. Le fait de ne plus prendre d'hormones en contraception a fait que j'ai subit de plein fouet les changements hormonaux. Au programme, que des choses chouettes : des boutons non stop, le teint terne, les cheveux qui re-graissent très vite, l'humeur en montagne russe, les douleurs des règles... Clairement, ça a duré bien 4 mois où je n'arrêtais pas de me dire que j'allais abandonner le stérilet pour repasser à la pilule. 

 

  • la première année : finalement, les effets sur la peau et les cheveux se sont calmés petit à petit, largement aidés par ma routine naturelle que j'avais déjà entamé pendant la grossesse (bon et le fait que ma fille fasse ses nuits rapidement !). La première visite de contrôle du stérilet m'a permis de poser pas mal de questions à mon gynécologue et de me motiver à le garder. La seule chose qui m'embêtait encore était la période des règles - période où je n'avais jamais souffert quand j'étais sous pilule - qui était encore compliquée. 

 

  • la deuxième année : j'ai commencé à m'intéresser aux astuces naturelles pour soigner les maux typiques au jeu des hormones : règles douloureuses, syndrome pré-menstruel, acné hormonal. J'ai testé beaucoup de choses, adapté ma routine beauté mais tant tous les cas, je n'envisageais plus de changer de contraception. 

Aujourd'hui, 4 ans après, je ne dirais pas que j'ai vaincu mes hormones. On y arrive jamais je pense! Mais j'ai une méthode de contraception qui me convient, à laquelle je ne dois pas penser tous les jours et qui n'influence par artificiellement mes hormones. 

Avantages/Inconvénients

Les avantages et inconvénients sont bien évidemment très personnels. Certaines ne vont pas tolérer le stérilet ou ses effets sur le cycle, d'autres vont voir les hormones se réguler rapidement... Je vous partage rapidement ma liste de pro/contre si jamais vous envisagez de passer à ce mode de contraception !

Pour les avantages, les principaux pour moi sont dans l'oubli de la méthode de contraception et dans l'aspect "naturel". Un stérilet bien posé ne doit pas du tout se sentir donc vous l'oubliez complètement. Je voyais vraiment la pilule comme une contrainte, une charge de plus à penser, à ne pas oublier...clairement le stérilet c'est un gain d'espace dans mon cerveau dingue ^^ Pour l'aspect naturel, il y a bien évidemment un prix à payer pour un "retour" à vos cycles naturels et à l'influence des hormones. Mais je vois aussi ça comme un avantage. Je n'aborderais pas les inconvénients de la pilule ou des hormones d'une façon générale, il y a bien suffisamment d'informations sur le sujet. Mais la prise d'hormones, le blocage de vos cycles voir la disparition de vos règles, si c'est très agréable au quotidien, c'est loin d'être l'idéal pour le métabolisme. C'est un avis très personnel mais j'aime à penser qu'on ne peut pas tout maîtriser.

C'est un peu l'enseignement de mes difficultés à avoir ma fille : le corps de réagit pas à un claquement de doigts et surtout pas comme on l'entend. Et c'est tant mieux, on ne peut pas tout maîtriser et on ne devrait pas maîtriser la chose la plus naturelle qui est notre fonctionnement cyclique. Alors oui, c'est chiant d'avoir ses règles, c'est chiant d'avoir de l'acné hormonale mais ça passe bien mieux une fois qu'on a accepté que c'est une part intrinsèque de nous. 

Evidemment, je vous l'ai dit, il y a des inconvénients. Les plus directs sont la pose du stérilet qui n'est pas franchement agréable (parfois douloureuse pour certaines) mais assez rapide si ça peut vous rassurer. Il faudra ensuite attendre quelques semaines pour être sûre de bien le tolérer, qu'il soit bien placé, que votre conjoint ne le sent pas, etc. Et pour moi, l'effet a été radical sur mes règles (mais c'est très variable en fonction des personnes!) : des règles plus longues et plus abondantes. Chouette, chouette ^^ Mes cycles ont par contre toujours été très réguliers, c'est déjà ça. 

Mais les inconvénients les plus difficiles à supporter, à mon sens, sont liés à l'influence de vos hormones qui ont désormais toute liberté de vous emmerder embêter. L'influence des oestrogènes et de la progestérone s'est traduite chez moi par un retour des symptômes classiques liés aux règles que j'avais oublié pendant les 10 ans de pilule : les 2 jours très douloureux précédents les règles, le syndrome pré-menstruel qui me rend déprimé juste avant, l'acné hormonal, la sensation de l'ovulation (on l'oublie ça sous pilule!!), bref que du bonheur !

Alors évidemment, je vais pas vous laisser comme ça ! Vous vous doutez bien que si je suis contente de ma méthode de contraception, c'est que ces inconvénients ne sont plus aussi présents aujourd'hui ou du moins, que j'ai réussi à les atténuer un peu !

Comprendre le SPM

Avant de vous donner des astuces, je voudrais d'abord vous faire un mini focus "SPM" et parler un peu de l'appli Clue. 

C'est quoi le SPM ? Le syndrome pré-menstruel c'est le nom que l'on donne à tout un tas de symptômes qui touchent les femmes juste avant leurs règles (ou au début du cycle). Ce sont des symptômes physiques et psychologiques dont le plus connu est la douleur au niveau du bas ventre en raison de l'utérus qui se contracte. Mais il y a en réalité une multitude de symptômes possibles et j'ai mis beaucoup de temps à comprendre que certains de mes maux étaient directement liés au SPM. 

D'où l'intérêt de l'application Clue (ou d'une autre similaire) qui permet de noter son cycle et ses éventuels symptômes. Au-delà du fait qu'il vous avertira de l'arrivée imminente de votre prochain cycle (c'est toujours sympa d'avoir la notification "votre nouveau cycle est sur le point de commencer"!!), il permet de se rendre compte de l'aspect cyclique de certains maux. 

Il y a beaucoup de symptômes différents dont on ne parle pas assez souvent et qui peuvent vous inquiéter si vous ne faites pas le rapprochement. Sachez aussi, qu'à priori, ils dépendent de la variation de vos hormones, on peut souffrir d'un taux très bas de progestérone ou d'oestrogène et ça n'aura pas tout à fait le même effet.

  • Classiquement, on retrouve les maux de ventre, de poitrine, la sensation de "gonflement" voir la prise de poids pendant cette période, les changements d'humeur (d'où l'horrible phrase "t'as tes règles ou quoi?") ou encore un état de fatigue générale. 

 

  • Mais tout aussi fréquent : les fringales de sucre, l'anxiété, la sensation de dépression, les migraines, diminution de libido, augmentation des allergies, insomnies...

Voilà, c'est sympa tout ça non ? Bon, heureusement on a rarement tout ça en même temps mais je voulais surtout vous avertir que le SPM ce n'est pas QUE les douleurs au ventre dont on parle souvent. 

De ma propre expérience, j'ai donc découvert grâce à mon application Clue que certains maux revenaient en réalité de façon cyclique juste avant le début de mes règles : des migraines, de la fatigue, une baisse de moral... Ca paraît un peu bête mais ça m'a rassuré de comprendre que ces symptômes étaient temporaires et résultaient de ma baisse d'hormones. Désormais, je sais que les 3/4 jours précédents mon début de cycle, je ne suis pas en grande forme physique mais aussi psychologique, qu'il vaut mieux que j'évite les rendez-vous stressants ou la prise de décisions importantes (et que si déprime et dispute il y a, je prends du recul^^).

Je vous rassure, tous ces symptômes sympathiques peuvent être atténués par plusieurs petites astuces. Je vous donne toutes les astuces que j'ai testé, toutes n'ont pas été révolutionnaires mais elles peuvent fonctionner pour vous. De façon générale, ces astuces étant naturelles, il faut du temps pour en voir les effets donc je vous conseille de tester sur plusieurs cycles. 

Astuces contre hormones chiantes

Les conseils de "bon sens" 

  • écouter son corps : reposez vous quand vous en ressentez le besoin, dormez un peu plus et si vous ressentez des effets de "déprime", prévoyez vous toujours des choses chouettes et cocooning pour les jours pas top. Clairement, les jours précédents mes règles, je ralentis le rythme, je prévois des choses simples à manger pour passer moins de temps en cuisine, je regarde un Harry Potter avec une bouillotte sous un plaid et je me couche tôt ♥

 

  • mais bougez quand même ! Clairement, on n'a pas vraiment envie de faire du sport ou de se bouger quand on a mal partout ou qu'on est épuisé. Mais un sport un peu doux ou seulement un peu de marche vous feront beaucoup de bien, notamment pour les douleurs au ventre et au dos. J'essaye toujours de faire un peu de yoga ou de marcher un peu plus les jours précédents et j'ai toujours vu des effets positifs sur mes douleurs.

 

  • attention à l'alimentation : le sucre, la caféine, la théine, les produits laitiers...Ca vaut le coup de limiter drastiquement tout ça la semaine précédent vos règles et de voir les résultats. C'est un peu chiant mais ça fonctionne bien en général. Pour ma part, si je ne fais pas attention au sucre et au café (#droguéebonsoir), je vois certains maux revenir puissance 10 !

Les compléments alimentaires 

Ils demandent beaucoup des maux que vous souhaitaient "soigner" et nécessitent d'être testé sur le long terme. Ce n'est pas miraculeux mais certains ont de très bons résultats en fonction des personnes, ça vaut le coup de tester. Toujours privilégier les compléments bio, je vous met des liens Fleurance parce que c'est là que je commande en général mais vous en trouverez en magasin bio ou en parapharmacie.

  • Onagre : l'huile d'onagre est intéressante grâce à l’acide gamma-linolénique qui régule certaines fonctions hormonales. Elle est surtout recommandée pour les migraines, les douleurs aux seins et les troubles de l'humeur. A prendre tout au long de votre cycle et à tester sur 2 ou 3 cycles au moins. 

Mon avis : ça fonctionne plutôt bien et je continue d'en prendre de temps en temps mais je n'ai pas eu d'effets sur les migraines par exemple.

  • Spiruline : vous savez que j'aime beaucoup faire des cures de spiruline au changement de saison mais c'est aussi très utile pour les états de fatigue liés au baisse d'hormone. 

Mon avis : le meilleur complément pour un coup de boost pendant cette période, surtout quand vous cumulez avec une fatigue liée au changement de saison, aux maladies, au période froide...

  • Oméga 3 : un bon complément en général puisqu'on ne sait pas les fabriquer nous-même. Et très intéressant pour celles qui ont de forts effets sur l'humeur, la libido, l'anxiété. Dans la même optique, vous pouvez tester les gélules d'huile de Krill ou de foie de morue (#yummy) qui ont une forte teneur en oméga 3 (recherchez dans la catégorie Articulation des eshops).

Mon avis : je débute la cure donc je n'ai pas le recul mais j'ai toujours lu de très bons échos et je ne sais pas pourquoi je n'ai pas testé avant !

  • Magnésium : le magnésium, associé à la vitamine B6, bien connu pour le stress, j'ai lu récemment qu'on avait découvert que certaines femmes souffraient d'un déficit en magnésium en raison des chutes d'hormones pendant leur cycle et qu'il en résultait surtout une forte fatigue, des migraines, etc. 

Mon avis : très efficace pour les migraines, ça m'a un peu changé la vie ! Il faut que j'y pense mais quand j'en prends quelques jours avant le début du cycle, je n'ai plus de migraines ! Vraiment, si vous êtes sensibles aux maux de tête ou migraine (sans forcément l'être le reste du temps), je vous recommande de tester soit en cure de fond, soit seulement les jours précédents vos règles.

  • Desmodium : utilisé pour aider le foie dans sa fonction d'élimination des toxines, il peut être intéressant de tenter une cure, notamment en cas d'acné hormonale. En effet, si le foie n'arrive plus à éliminer correctement les toxines, notamment si votre alimentation n'est pas au top, les toxines vont bien s'éliminer quand même...par la peau ! Attention toutefois avec le desmodium qui peut etre puissant, demandez conseil et faites un essai.

Mon avis : très efficace ! Je dois d'ailleurs retenter une petite cure, peut être en complément du gattilier dont je vous parle ensuite. 

Les infusions

Il y a de nombreuses plantes qui peuvent vous aider à réguler vos hormones et diminuer certains maux. 

  • le gattilier ou la sauge : a priori le choix de l'une ou de l'autre dépendra de vos symptômes et surtout s'ils sont liés à l'oestrogène ou à la progestérone. C'est assez complexe à identifier sur la simple base de nos sensations donc je vous conseille de tester l'une et l'autre sur plusieurs cycles. Sachez aussi que si vous voulez des effets plus importants, les infusions ne seront sans doute pas assez dosées mais vous pouvez trouver ces deux plantes en comprimés. 

Mon avis : je n'ai pas encore tester le gattilier mais la sauge n'a pas eu beaucoup d'effets...bien que je ne sois pas très régulière dans la prise des infusions. Je testerais le gattilier à l'occasion mais en comprimé pour que ce soit plus efficace.

Les conseils "acné hormonale"

Un des effets les plus compliqués à supporter au quotidien, c'est bien le retour de l'acné pour certaines. Surtout quand vous n'avez pas spécialement souffert d'acné dans votre adolescence. 

Petite astuce d'abord pour reconnaître de l'acné hormonale : elle est cyclique (en fonction de votre cycle hormonale), très prononcée une semaine avant les règles en général. Et surtout, elle est localisée sur la mâchoires et le menton. A contrario, les boutons sur les joues sont directement liés à votre alimentation, notamment le sucre, voir même au maquillage, à une crème trop riche, à la cigarette ou au téléphone, véritable nid à microbes.

hormones, acné hormonale, routine, slow cosmétique, compléments alimentaires, spm

Le principal conseil à garder en tête : vous devez combattre des effets internes, non externes. Le problème ce ne sont pas les boutons, ils ne sont qu'un symptôme d'un dérèglement hormonal. C'est sur ce dernier que vous devez vous concentrer. Evidemment, il y a beaucoup de choses qui peuvent améliorer en externe mais rien ne sera miraculeux, même avec une routine naturelle.

  • alimentation : on stoppe les produits laitiers, la surconsommation de viande, on limite le sucre et le café, on boit beaucoup d'eau et évidemment, on augmente les doses de légumes, verts notamment. Oui c'est chiant mais vous êtes ce que vous mangez ^^ Plus vous faites travailler la digestion, le foie, les reins, plus votre peau aura du travail et ça accentuera les imperfections. 

 

  • l'hygiène : très important pour ne pas entretenir l'inflammation ! On change très régulièrement les taies d'oreillers, les serviettes de toilettes. On lave consciencieusement ses cotons lavables, ses pinceaux, etc. Pensez aussi à nettoyer votre téléphone, véritable nid à microbes et à éviter de trop toucher votre visage avec des mains non propres.

 

  • les compléments alimentaires : gattilier, desmodium, sauge, bardane... Il y a de nombreux compléments qui peuvent vous aider à réguler des fonctions qui se régulent mal ou qui subissent les effets des hormones féminines. A priori, je vous dirais de tenter une cure de bardane pour commencer, plus douce et qui aide à éliminer les toxines. Ensuite, le gattilier semble être le plus intéressant mais je n'ai pas encore testé donc je n'ai pas de retour (mais beaucoup d'espoir!).

 

  • la slow cosmétique : en externe, il faut évidemment adapter sa routine beauté au problème de l'acné hormonale. Pour moi, le passage à une routine de slow cosmétique ne m'a pas donné une peau parfaite mais a grandement amélioré son état et surtout a raccourci le temps où ma peau m'embête !

Je vous ferais très rapidement un rappel de ma routine beauté, le dernier article date un peu ! Mais pour faire court, on évite de garder de l'eau sur le visage, on arrête d'utiliser des produits transformés qui contiennent souvent de l'alcool ou des tensioactifs agressants et on opte pour des produits bruts : huiles végétales (jojoba, noisette, nigelle), aloé vera, eau florale, savon saponifié à froid... On achète un petit flacon d'huiles essentielles de tea tree ou de lavande pour assainir les boutons qui sortent. Bref, soyez douces avec votre peau, laissez-la respirer le dimanche sans soin ou maquillage, d'ailleurs, limitez le maquillage le plus possible (optez pour un correcteur sur les zones à problèmes plutôt qu'un fond de teint sur tout le visage...). Enfin, ne tombez pas dans le travers du "décapage" pour faire partir les boutons : il faut au contraire de l'hydratation et de la douceur pour éviter que la peau, agressée, ne refasse encore plus de boutons. Donc mollo sur les gommages, les nettoyants chimiques, les masques. 

hormones,acné hormonale,routine,slow cosmétique,compléments alimentaires,spm

Mon ordonnance beauté acné hormonale

Nettoyage léger soit au savon saponifié à froid soit à l'eau florale de lavande à rincer

Supprimer le calcaire de l'eau avec un pschit d'eau florale de lavande (ne pas essuyer)

Hydratation avec l'huile de nigelle (ou jojoba, noisette, chanvre...) et aloé vera sur peau encore humide de l'eau florale

Léger maquillage

Démaquillage à l'huile de jojoba (ou autre mais pas huile de coco) et nettoyage au savon

Toujours de l'eau florale pour atténuer les effets de l'eau et garder la peau humide

Hydratation avec huile de nigelle et aloé vera. Si boutons, on applique une goutte d'huile essentielle de tea tree pure dessus ou on la dilue dans l'huile de nigelle.

(Vous trouverez tous ces produits sur des eshops green, dans des magasins bio ou parapharmacies)

Les jours compliqués : quelques jours avant le début de vos règles, on aide la peau en insistant bien sur l'étape démaquillage et nettoyage. On peut s'aider d'une brosse douce pour le nettoyage, j'adore celle de Doux good qui aide bien ma peau. On fait un masque purifiant avec un peu de rhassoul, huile végétale et d'huiles essentielles de tea tree. On laisse sa peau tranquille les soirs au maximum pour la faire travailler seule. 

Si on n'aime pas les produits "bruts" ? Alors on opte pour des produits doux ! J'aime la gamme Magnifica de Sanoflore et le soin Déboutonnez moi d'Indemne. On évite de les cumuler, de céder au marketing "peau parfaite" des produits bourrés de composants qui auront l'effet inverse !

Et aujourd'hui ?

4 ans après, je ne suis pas prête à revenir à la pilule même si le parcours a été long. J'aurais aimé avoir plus de conseils dès le départ (c'est un peu pour ça que je fais cet article d'ailleurs!), notamment sur les symptômes du SPM. 

Aujourd'hui, je m'aide beaucoup de mon application pour repérer les jours où il faut que je sois vigilante avec ma peau et mon alimentation. Ma routine naturelle m'aide beaucoup et je vois rapidement les effets négatifs quand je ne suis pas assez régulière, notamment en démaquillage et nettoyage. J'essaye aussi de limiter le sucre et le café, mais c'est encore bien compliqué. Et bouger m'aide beaucoup même si c'est bien le dernier truc que j'ai envie de faire. 

Côte SPM, je vois beaucoup d'effets positifs avec quelques cures et j'ai plein d'espoir pour la cure d'oméga 3 et gattilier qui a l'air de fonctionner chez certaines qui ont des symptômes similaires. 

Ce long article fait un peu passer une routine sans hormones pour extrêmement complexe, je m'en doute bien ! Mais vraiment, si je me suis lancée dans l'aventure stérilet sans trop savoir à quoi m'attendre, j'en suis bien contente aujourd'hui. Et je suis persuadée que ma routine de slow cosmétique y est pour quelque chose. Ca ne fait pas de miracle mais sur le long terme, ça permet de beaucoup moins subir l'acné hormonale, en tout cas, de la subir bien moins longtemps !

Commentaires

  • Merci beaucoup Julie pour cet article hyper documenté. Il tombe à point nommé pour moi. Je questionne depuis peu ma contraception aussi et j’envisage de prendre ce chemin. Les curés m’attirent particulièrement et j’ajoute ton article à mes favoris car je vais avoir besoin d’y revenir régulièrement.
    Je suis assez admirative du travail que tu as fait pour nous offrir ce bel article! Merci encore une fois!

  • Merci beaucoup ! J'espère que tu trouveras ton bonheur!

  • Bonjour Julie, encore un excellent article de fond ! Merci ! J'ai comme toi été sous pilule micro dosée pendant 10 ans et ai arreté 1 an avant d'être enceinte (plus des problèmes thyroidien) je n'ai pas non plus voulu reprendre la pilule et ai rencontré une gynéco qui m'a conseillé le sterilet que j'ai très bien toléré pendant 3 ans. Puis j'ai eu une période sans contraception et là bonjour le syndrome prémenstruel !! Irritabilité, mal de ventre, boutons, jambes lourdes...Je vais peut être me laisser tenter par les tisanes j'avais effectivement lu que le gatilier peut aider à soulager. Très bon weekend à toi

  • Oh oui n'hésites pas, ça soulage souvent ! Si tu as des problèmes de thyroïde, ça joue aussi et ça complique un peu les symptômes, n'hésites pas à demander une prise de sang pour vérifier ton taux la semaine précédent les règles par exemple.

  • Super article!
    Pour ma part 10 ans de pillule . Arrêt pour faire un bébé et enceinte le 2 ème mois ! Ouf !
    La j'ai mis un stérilet au hormone depuis 2 ans, mais justement le fais de ne plus ressentir d'effet hormonal me gêne ! (C'est le monde à l'envers lol)
    plus de règles.. Pas très naturel tt sa..
    Moins de libibo! Fatigue..
    Ducc je le garde quand même jusqu'à bb 2 et après je testerais celui en cuivre!
    Affaire à suivre

  • Ah tu m'apprends quelque chose alors, je pensais qu'un stérilet aux hormones était quand même plus "doux" que la pilule ! J'ai longtemps hésité mais finalement je suis contente du mien!

  • Merci Julie pour cet article très complet.
    Je me retrouve dans ce que tu décris car j'ai arrêté la pilule à peu près à la même période que toi et j'ai eu cette nouveauté peu sympathique : l'acné hormonale. Je me note d'ailleurs la brosse à visage que tu recommandes, je n'en avais jamais entendu parler.
    Comme toi, malgré ce désagrément, je ne reprendrais surtout pas la pilule !
    Je ne connaissais pas l'onagre en complément alimentaire. Pour ma part, j'avais pris du zinc il y a un an, mais je n'avais pas noté beaucoup d'effets. Je pense que tu article sera fort utile à plusieurs personnes, merci beaucoup ! :)

  • Oui la brosse est vraiment bien ! Très douce mais permet quand même de nettoyer. Pour le zinc, je crois que c'est surtout efficace pour l'acné juvénile, je sais que c'est un ingrédient qu'il y a beaucoup dans les produits spécial "jeune" ^^

  • Ton article très complet et ton expérience tellement bien détaillée :)
    Merci pour ton article, j'ai exactement la même expérience, sauf que je n'ai pas eu de bébé encore.

    Sous stérilet depuis 3 ans et demi bientôt (le temps passe vite) ! J'ai juste du mal à comprendre la différence entre l'oestrogène et la progestérone. Je comprend mieux les moments de déprime que j'ai juste avant mon cycle alors... Mais je ne repasserai pour rien au monde à la pilule. Je suis sans hormones artificielles et c'est parfait pour moi !

    On est d'accord : le faite d'avoir un stérilet cuivre, c'est naturel comme si on n'avait aucune contraception ?
    Du coup nous ressentons tous les symptômes pas super cool (acné hormonale, règles abondantes, fringales, déprimes...).

    Encore merci merci ! J'avais pensé à écrire mon expérience sur le blog aussi :)

    Belle soirée !
    Camille

  • Oui exactement, le stérilet au cuivre agit localement. Le cuivre est toxique pour les spermatozoïdes donc en gros, tu n'empêche pas l'ovulation mais la fécondation.
    Pour les hormones, je crois qu'on ne sait toujours pas les causes précises du SPM ni le rôle de chaque hormone. Et je crois même que ça varie d'un cycle à l'autre....bien compliqué tout ça!

  • Bonjour Julie,
    Merci pour cet article, j'ai moi meme longtemps souffert d'acné hormonal lors de mon adolescence. Mon problème etait gynécologique donc ob m'a préscrit la pillule dés mon jeune age. J'en prend toujours mais je ne sais pas si sa affectera ma fertilité apres...

  • Super article
    J'avoue avoir arrêté la pillule à cause du risque d'AVC étant très migraineuse .. et malheureuse ça fait beaucoup mais jai tous les symptômes pré menstruel :( je fais des cures de magnésium mais je pense avoir besoin de nettoyer mon fou donc je prend note de tes conseils :)

  • Article super intéressant, c’est plus ou moins comme ça que je voyais les choses.
    Je n’ai jamais pris la pilule, je suis directement passée du préservatif au DIU cuivre. Après un peu d’adaptation et une séance d’acupuncture pour gérer l’augmentation du flux, c’est devenu que du bonheur, jusqu’à.... ce que je tombe enceinte sous DIU en mai.
    Et en cherchant je me suis malheureusement rendue compte que c’était plus fréquent qu’on ne le croit... :-(

  • Article super intéressant, c’est plus ou moins comme ça que je voyais les choses.
    Je n’ai jamais pris la pilule, je suis directement passée du préservatif au DIU cuivre. Après un peu d’adaptation et une séance d’acupuncture pour gérer l’augmentation du flux, c’est devenu que du bonheur, jusqu’à.... ce que je tombe enceinte sous DIU en mai.
    Et en cherchant je me suis malheureusement rendue compte que c’était plus fréquent qu’on ne le croit... :-(

Écrire un commentaire

Optionnel