Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Diversification menée par l'enfant : mon avis !

Pin it! Imprimer

c1ecf2e004960dd016a2bdfe2c576c6c.jpg

Cela fait longtemps que je voulais vous poster un article sur l'alimentation des bébés. J'ai souvent eu des questions sur ma façon de nourrir ma fille et je vois souvent que l'alimentation amène beaucoup de questionnement.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je tiens à vous expliquer ma façon de procéder. Elle vaut pour ma fille, pour notre mode de vie et n'ira pas forcément à tout le monde, autant planter le décor.

Je suis d'une nature très "cool" en ce qui concerne la nourriture. Je suis aidée par un bébé qui a toujours bien mangé et par un pédiatre très rassurant lui aussi. Mais je pense qu'il y a aussi une façon de fonctionner chez les parents qui peut limiter un peu l'apprentissage "serein" d'une alimentation diversifiée. Pour ma part, l'alimentation n'est pas source de stress mais de plaisir. J'aime cuisiner et j'aime les bonnes choses. Je ne me suis jamais inquiétée sur l'alimentation de ma fille : quand elle a faim, elle mange ; quand elle n'a pas faim, elle ne mange pas. Ca parait simple mais pourtant l'alimentation des bébés est pleine des principes, de choses à faire ou à ne pas faire, de quantité à donner, d'heure à respecter...

En très résumé, je ne suis pas regardante sur les quantités ni sur le type de repas. Si elle est malade ou fatiguée, le repas du soir est un biberon et ça ne me pose aucune problème. L'apprentissage des repas est long : c'est salissant, elle refuse parfois certains aliments, joue avec la nourriture... Mais c'est un apprentissage. De même qu'on tient la main de son enfant qui ne sait pas encore marcher, on doit aider son enfant à manger par lui même. Il ne me viendrait pas à l'idée de crier sur mon enfant qui ne marche pas ou qui tombe ; pour l'alimentation c'est la même chose. On ne crie pas, on gère les repas dans le calme et si rien ne passe, un biberon et on essaie au prochain !

Pour en venir à l'alimentation même, elle a commencé à manger des purées de légumes vers 4 mois et demi puis des protéines vers 5 mois et des féculents à 6 mois. Je lui fait moi même ses purées en alternant parfois avec de l'industriel pour éviter qu'elle ne le refuse. Je n'ai jamais fait un légume par un légume. Mon pédiatre est de l’école no stress et ça me va bien. S'il n'y a pas d'allergies dans la famille, l'introduction légume par légume est inutile et risque même de refroidir l'enfant (goûter donc une purée de carottes ou de courgettes seule). J'avais donc un duo de départ : pomme de terre/carotte auquel je rajoutais un légume vert. Pour éviter de donner trop de carotte (qui constipe), j'alternais avec de la patate douce ou du potiron. En ajoutant à chaque fois une cuillère à café de matière grasse, huile d'olive ou beurre cru.

Tout s'est toujours bien passé jusqu'à ses 7mois environ. Elle a commencé à manger des boudoirs, des petits bouts de fruits crus comme la banane et elle a adoré. Et les repas à base de purée devenaient plus compliqués. Je suis alors passée aux repas en morceaux, un peu sur la méthode DME (diversification menée par l'enfant).

Qu'est ce que la DME ?

La DME c'est la diversification alimentaire de façon autonome et principalement à base d'aliments solides. Pour faire clair, on oublie les purées bien mixées données (parfois de force) à la cuillère par un adulte.

Cela part du principe d'un nourrisson est à même de montrer ses besoins en alimentation (et en boisson) dès le plus jeune âge. Vers 6 mois environ, il exprime généralement le souhait de passer à une alimentation plus solide.

Il s'agit alors de lui proposer des petits morceaux qu'il piochera avec ses doigts. Puis de l'amener petit à petit à se servir d'une cuillère.

Pourquoi cela fait-il peur ?

Je trouve qu'il y a trois craintes qui reviennent régulièrement :

  • bébé n'a pas assez de dents, il risque de s'étouffer

Il faut savoir que le plus gros risque d'étouffement avec la nourriture se présente quand on force l'enfant (avec des morceaux ou même avec de la purée). La DME commande de ne pas nourrir son enfant, c'est lui qui choisi ses morceaux et les portent à la bouche. Tous les enfants ont leur propre rythme mais ils passeront toutes par les mêmes étapes : attraper les aliments, les mettre à la bouche, faire marcher les mâchoires, faire fonctionner sa langue pour déglutir. Forcer un enfant à avaler c'est le meilleur moyen de perturber cet apprentissage.

Un bébé sait mâcher instinctivement depuis le plus jeune. Il a aussi un réflexe de régurgitation très prononcé qui lui permet de recracher les morceaux. Et enfin, les dents sont un bon indicateur pour passer aux morceaux mais rappelez vous qu'en aucun cas un bébé ne mâche avec les dents de devant (les premières à arriver). Ça lui simplifiera seulement la tâche pour couper des plus petits morceaux.

Le risque d'étouffement est bien plus grand dans l'alimentation classique des purées. Le réflexe de mastication n'est que peu solliciter et l'introduction des morceaux dans la purée rend l'exercice compliqué pour un bébé. De même que le fait de ne pas contrôler ce qui entre dans sa bouche perturbe l'enfant qui peut recracher quand il n'arrive pas à mastiquer.

L'essentiel est d'être vigilent, de ne jamais laisser votre enfant manger seul mais de le laisser se gérer. Les premières fois où il recrachera seront un peu déroutantes pour vous mais on s'aperçoit vite qu'ils gèrent très bien. Et si besoin, pour l'aider à recracher, pencher légèrement votre enfant vers l'avant.

A noter que c'est pour cela qu'il vaut commencer l'alimentation solide quand l'enfant se tient assis droit tout seul et ne jamais lui donner à manger quand il marche par terre ou autre.

  • je ne sais pas ce que bébé mange 

On a tous en tête la quantité de nourriture que doit manger l'enfant, environ 200g le midi (légumes-féculents-protéines compris). Le passage aux aliments solides rend impossible de comptabiliser précisément ce qu'il mange. Si votre enfant n'a pas de problème de poids à surveiller, ce n'est pas quelque chose qui doit vous stresser. Je prend pour base son assiette et je rempli avec grosso modo la même quantité que version purée. Elle ne mangera pas tout, beaucoup d'aliments finiront par terre (et aussitôt dans mon chien=) mais ce n'est pas grave ! Elle mange à sa faim, s'arrête quand elle ne veut plus. La DME nécessite un gros effort sur soi pour être détendue et cool fac aux injonctions des pédiatres, famille et amis. Un enfant ne se laisse pas mourir de faim, il a le droit d'avoir moins faim certains jours et de manger un plus un autre jour.

Bref, relax !

  • les repas vont être longs et salissants

Alors là c'est vrai ! Là encore il faut s'investir dans la DME en étant détendue! Bébé risque de jouer avec la nourriture, de l'étaler dans les cheveux, d'écraser les morceaux... Et le repas prend forcément plus de temps. Une fois qu'on a passé le stade "OMG y'en a partout", on apprécie le fait que les repas sont beaucoup plus sereins. C'est la première raison qui m'a fait introduire les morceaux : elle en avait marre de se faire nourrir à la cuillère, les repas commençaient à devenir stressant pour elle et pour nous. Avec la DME, elle se gère, elle découvre des textures, des goûts et elle a l'air toute fière de manger seule! Bref, plus de crise lors des repas, ça vaut bien un coup d'éponge après (voir une douche pour elle!!).

J'ai essayé mais bébé ne veut pas de morceaux !

Alors déjà bébé n'est peut être pas prêts. Continuez à lui en présenter, en commençant par ce qu'il préfère. Des morceaux de banane, de pomme cuite, de patate douce, de pâtes... Chaque enfant à son rythme et si bébé mange ses purées sans problème, il n'y a pas d'urgence.

La deuxième raison est souvent liée à une erreur de notre part. On a l'habitude de commencer les morceaux avec des petits pots qui en contiennent. Ou alors en mixant moins finement ses purées. Comme je l'ai précisé plus haut, le mélange des textures est très compliqué à gérer pour un bébé. Il devra à la fois mâcher les morceaux mais aussi avaler la purée. Il vaut mieux garder les purées lisses et mettre quelques petits morceaux à côté. J'ai commençais comme ça : par exemple une purée de potiron, je lui mixais et je mettais à côté dans une assiette quelques petits morceaux fondants.

Comment ça se passe en pratique chez moi

Je ne pratique pas la DME au sens strict. C'est à dire que certains de ses repas continuent d'être sous forme de purées. Pour des raisons pratiques d'abord, afin qu'elle continue à manger plus rapidement quand on est dehors ou chez la nounou. Mais aussi pour lui apprendre à manger à la cuillère. Là encore je la laisse gérer (oui elle en met partout) mais petit à petit, en la guidant, elle commence à comprendre le geste et adore avoir la cuillère. Elle commence à prendre elle même les desserts aussi mais là vu que c'est plus liquide, il faut vraiment pas être maniaque!!

Le midi, elle a un repas classique : légumes/féculents/protéines mais elle n'a pas des féculents à tous les repas. J'essaye de faire deux repas du midi avec uniquement légumes/protéines. En purée, c'est classique, elle a environ 200g de purée auxquels j'ajoute une cuillère à café de matière grasse (huile d'olive généralement). J'ajoute un yahourt et un morceau de pain.

Au gouter, elle a parfois des morceaux de fruits à la place de la compote.

Le soir, ça dépend de son humeur. Le repas classique c'est un soupe épaisse avec des petits pâtes (alphabets par exemple) et un bout de fromage. Quand elle est fatiguée, je termine plutôt avec un biberon (150ml environ), voir je remplace complètement le repas par un biberon quand elle est vraiment fatiguée ou malade. Si elle est en forme, c'est un repas avec morceaux, légumes/féculents/fromage. A noter que j'ai commencé par les fromages classiques pour enfant (kiri, babybel...) mais je me suis rendue compte qu'elle préférait les fromages plus forts (chèvre, gouda...) que je fais attention de ne pas prendre au lait cru.

Quand elle mange des morceaux, je la laisse complètement faire sauf si elle veut la cuillère, je la guide un peu. Je la gronde jamais si elle joue avec ou si elle s'en met partout. Je lui explique et je lui dis de continuer à manger. Il faut de la patience, parfois même faire semblant d'être occupée pour la laisser complètement gérer seule. Je ne sais pas si c'est la bonne méthode mais elle mange très bien dans ce contexte alors que dès qu'on commence à la stresser ou à la "gronder", c'est l'horreur pour qu'elle finisse l'assiette !

Questions pratiques

Pour le matériel, des assiettes antidérapantes et compartimentées peuvent être utiles, surtout si bébé à l'idée de jeter l'assiette ! Et une cuillère spécial bébé pour qu'il l'attrape bien.

Sinon pour l'organisation des repas, quasiment tous ces repas sont préparés à l'avance car je cuisine le week-end et je congèle. J'utilise les pots Avent pour la conservation.

Elle mange quoi ? Ma fille mange presque de tout. Mon pédiatre est de l'école "on peut manger de tout" donc il n'y a pas grand chose qu'elle n'a pas goûter. J'ai juste introduit doucement les aliments les plus allergènes - œuf, fruits rouges - ou les plus difficiles à digérer comme les choux. Sachez aussi que les fruits et légumes crus sont beaucoup plus faciles à digérer pour un enfant que pour nous. On a l'habitude de ne pas en donner de peur que ça leur fasse mal au ventre mais ils ont encore l'enzyme qui leur permet d'assimiler les fibres crues sans problème. Donc n'hésitez pas à donner des fruits et même des légumes comme le concombre, la courgette, la tomate...crus!

La quantité. Je ne calcule pas vraiment. A force de faire ses purées, je sais à peu près combien elle mange de légumes. Sinon je prend pour exemple sa petite assiette que je remplis de légumes, une petit poignée de féculents. Les protéines (viande, jambon, poisson, œuf) sont par contre limité à 30g.

La taille des morceaux. Il y a deux écoles. En général, on dit qu'il faut couper des petits morceaux. Mais cela fonctionne que si votre enfant gère très bien la "pince" : le fait de prendre un petit objet entre son pouce et son index. Sinon il vaut mieux couper des morceaux de la taille de sa paume pour qu'il puisse les saisir facilement et les grignoter. Ici, on fait les deux suivant les fruits ou légumes.

A l'extérieur. C'est le plus dur à gérer car les repas à l'extérieur ne nous permettent pas souvent d'être aussi patient qu'à la maison. Il faut alors gérer les remarques et montrer que cette méthode permet à votre enfant de manger dans le calme et sans stress de la part des parents.

Conclusion

Dans mon cas, le passage aux morceaux a rendu nos repas sereins et amusants. Elle est très fière de manger seule et ça se voit. Elle trie ce qu'elle aime d'abord mais finit toujours par manger de tout. Et sinon je sors la cuillère pour l'inciter à goûter le reste. Elle s’épanouit, elle progresse et nous on s'amuse bien à la regarder faire sa petite vie. Franchement, que de positif qui mérite d'essayer tout en respectant la personnalité et le rythme de votre enfant !

Pour plus d'infos :

www.diversificationalimentaire.com

Guide pratique de la DME

Voilà ! J'espère que j'ai répondu à toutes les questions! Sinon n'hésitez pas à me les poser en commentaires ! Et je pense faire un deuxième article sur des idées de repas en morceaux si cela vous intéresse.

Commentaires

  • Article très complet et intéressant. Je me rends compte que je fais un peu la même chose ac mon fils. Au feeling, selon ses envies et besoin. Je pense qu'avoir un bébé avec un bon poids et qui aime découvrir aide à ne pas angoisser face à la diversification. J'ai aussi un docteur génial qui m'a dit un jour "vous pensez vraiment que dans les autres pays, ils attendent pour les fruits exotiques alors qu'il n'y a que ça ?!". J'ai compris que le mieux était d'écouter mon bébé et me faire confiance !

  • "On s'amuse bien à la regarder faire sa petite vie" > je dirais exactement la même chose ! Je suis même fière et émue de constater son application lors des repas et la satisfaction qu'il tire de ses moments là. C'est à chacun(e) selon son Bébé, mais chez nous je dois dire que la DME est un franc succès !

  • Bonjour,

    merci pour ce super article, je me retrouve tout à fait même si je suis un peu moins zen que vous sur les "quantités" (mais je me soigne!)
    Ce n'est pas facile car il va à la crèche toute la semaine et elles lui donnent des purées mais le soir et le weekend, il est très fier de manger seul, même si une bonne partie finit écrasée ou par terre.
    Bref, je vais faire lire votre article à mon mari qui et un peu inquiet avec ce système. Merci!

Écrire un commentaire

Optionnel