Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Minimaliste du dressing #3

Pin it! Imprimer

 

31e711abbbe556ca894dc8bd467109a5.jpg

Je n'ai pas eu le temps de faire une photo de mon dressing, je vais attendre la fin de cette série d'articles ! (source : Pinterest?)

Enfin le n°3 de ma série Minimalisme et dressing ! 

Pour rattraper, direction le #1 où je vous fait un petit pré-bilan et le #2 où je vous parle du rapport au corps !

Aujourd'hui, je vous explique où j'en suis, ce que j'ai appris et comment j'ai procédé. 

La démarche du minimalisme dans le dressing se fait forcément petit à petit. Je réfléchis à tout ça depuis longtemps et je suis loin d'avoir encore terminé. Mais petit à petit, les erreurs sont font plus rares et les vêtements que je garde me procure plus de plaisir. J'accepte mieux l'image que j'ai de moi, celle que je veux renvoyer et non celle qu'on me commande de renvoyer (ou que je me commande toute seule). J'arrive à faire la différence entre ce que j'aime d'ans l'absolu et ce que j'aime sur moi. La grosse différence, c'est que j'arrive à mieux supporter le flux des images que je vois : je suis de moins en moins tentée par les achats des autres quand ils ne me correspondent pas. 

Pour vous expliquer un peu mieux en pratique, voilà comment j'ai procédé (et comme je procède encore!) :

J'ai commencé à trier mes vêtements et à chaque fois que ça allait dans une catégorie "jamais mis", "rarement mis", "je garde au cas où", "je n'aime pas vraiment mais je pense en avoir besoin", etc., je suis allée plus loin en me demandant pourquoi ? Qu'est-ce que ça renvoie sur ma propre image ? En les mettant, je me regardais longuement (exercice très narcissique...ou très compliqué) et j'essayais de voir pourquoi ça ne fonctionnait pas sur moi. 

Je fais ça pour tous les vêtements, les coupes, les couleurs.... 

Les jours "bons", ceux où on se sent bien dans ses vêtements, je notais mentalement pourquoi tel ou tel vêtement me procurait cette sensation. Idem avec les jours moins bons. 

Je suis aussi devenue encore plus accro à Pinterest : ça me permet de faire des tableaux avec mes propres envies, de vérifier que c'est bien en cohérence avec ce que je veux pour moi, à organiser mon futur shopping...

J'ai développé mes premières réflexions dans mon article sur les basiques mais depuis, mon regard s'est affiné en prenant davantage en compte le rapport à mon corps. 

Désormais, c'est devenu presque un réflexe. Je repère immédiatement dans les magasins ce que j'aurais acheté avant alors que ça ne me correspond pas. Et je fais des achats que je n'aurais pas envisagé avant, uniquement parce que je sais que ça me va et que je l'utiliserais.

Pour résumer, je garde désormais ce petit tableau dans ma tête (et mon carnet). Cela ne signifie pas que je le respecte toujours à 100% mais je m'améliore de jour en jour !  

A privilégier A éviter
Les jeans/jupes taille haute Les jeans/jupes taille basse
Les jeans 7/8 resserrés à la chevilles Les jeans trop longs ou trop évasés
Les cols larges, en rond ou en V Les cols trop serrés au coup, notamment sur les blouses
Les gilets loose, d'une longueur au minimum sur le haut des fesses Les gilets légers, longueur à la taille
Les robes ou les hauts de forme "peplum" ou amples  Les robes ou les hauts resserrés à la poitrine, taille ou au ventre
Les jupes croisées sur le devant Les jupes "boules" ou tout ce qui a du volume
Longueur des robes/jupes : mi-cuisses ou mi-mollets Longueur des robes/jupes autour du genou
Les collants clairs ou noir transparents Les collants opaques
Les blouses à coupe "simple" Les blouses "compliquées" : col lavallière, manches à volants, etc.
Des pulls amples et doux, non transparents Des pulls fins, courts à la taille et ceux qui sont tricotés trop lâches (donc transparent)
Des chaussures plates : baskets claires ou style derbys. Ou des talons carrés Des talons hauts, des couleurs vives, des ballerines.

Par exemple, j'ai accepté ne pas aimer les "débardeurs" classiques, souvent trop près du corps (coucou l'absence d'abdos) et avec une découpe aux épaules et au cou qui ne me convient pas. J'ai un top sans manche gris foncé, un peu peplum (avec un volant à la taille quoi) et finalement, c'est avec lui que je me sens le mieux. Elle est donc à la base de mon dressing, dans la catégorie "hauts sans manches" et je suis partie à la recherche d'un deuxième haut sur cette forme, dans un ton plus pâle.

Après des semaines de recherche du côté "éthique", j'ai finalement trouvé mon bonheur chez Kiabi. C'est donc complètement de la "fast-fashion" mais je le rentre dans la catégorie "responsable parce que rentable". Je préfère évidemment trouver des alternatives plus éthiques mais j'estime qu'il convient surtout de moins consommer donc parfois il faut faire des concessions quand on sait que ce sera un achat utile, raisonnable ou nécessaire.

unnamed-1.jpg

Le col, la découpe des manches, le volant sur la taille, la matière un peu effet "lange" : c'est un 100% réussite dans mon évaluation du dressing. 

Maintenant, le plus compliqué, c'est que j'ai remarqué que je ne met ce genre de haut qu'avec des pantalons ou short. Et j'ai enfin compris pourquoi ça ne passe pas avec mes jupes : en général elles sont évasées ou taille haute donc ça donne une silhouette un peu étrange avec ce genre de haut. Du coup, je sais avec quoi les mettre (et pourquoi) et je sais qu'il me faut un autre style de haut pour correspondre à mes jupes. 

Bien entendu, savoir ce qu'on veut précisément, cela complique le shopping. Quand on a une idée bien précise, c'est souvent compliqué à trouver en boutique. Surtout que pour moi, il y a aussi une question de matière : j'ai vite compris que je n'aime pas les matières rigides, qui se froissent facilement ou qui donnent chaud. 

Ce que j'ai appris sur moi/sur mon rapport aux vêtements

Depuis que j'ai commencé à vider, et surtout à me poser des questions, j'ai appris plein de choses sur moi et sur le pourquoi de ces choses qui ne me correspondent pas. 

J'ai compris par exemple que certains problèmes de coupes ne viennent pas de moi mais de la marque. Ca semble évident mais la plupart des marques taillent différemment et même dans une seule marque, vous avez des coupes complètement différentes. Alors oui je connais MA taille mais en vrai ça ne veut rien dire : parfois il faudra prendre une taille en dessous ou au dessus. Pour résumé, je suis un petit gabarit et parfois c'est compliqué d'avoir des vêtements ajustés. Mais ce n'est pas grave, j'ai compris qu'en fait, il est impossible qu'une même taille corresponde à autant de morphologie différente, peu importe si vous faites du 36 ou du 54. J'ai sais pourquoi je n'étais pas à l'aise dans mes jeans ou dans mes robes : c'est pas mon corps le problème, c'est le vêtement qui n'est pas fait pour lui ! J'ai d'ailleurs aussi accepté que vu ma morphologie, je dois parfois regarder dans le rayon kid (chez zara par exemple, le 13/14 ans est parfait pour moi)

Du coup, je fais doucement le deuil du jean ajusté ou de la jupe ni trop grande ni trop serrée. J'ai découvert qu'il y avait des gens formidables dont le métier est de coudre et qu'il est ainsi possible de retoucher les vêtements. En vrai, je pense que tout le monde devrait faire retoucher ses vêtements pour s'y sentir à l'aise !

Sinon, je fais aussi du cheminement sur certains complexes, je tente des associations de vêtements que je n'aurais pas osé, etc. Disons que sans encore m'accepter complètement, je suis un peu plus en paix depuis que je comprends ce qui me bloque avec certains vêtements ou style.

J'accepte aussi sans problème de me tromper sur certaines conclusions que je tire. Le rouge par exemple, je l'ai rapidement banni parce que le peu de vêtements rouges que j'avais, je ne les mettais jamais. En fait, cela tenait plus aux vêtements en question et au style. Et aussi au fait que le rouge, ça attire l'oeil, ce que globalement, je n'aime pas trop. Aujourd'hui, je ne bannis plus le rouge mais je le choisi par petites touches ou dans des coupes plus "cool" où je n'ai pas l'impression de dire "youhou regarde moi". En clair, je suis pas prête pour la robe de soirée rouge ^^ 

Clairement, depuis quelques mois, je suis HYPER bien dans mes fringues 80% du temps et c'est déjà énorme ! J'ai encore du travail pour les 20% restants et les quelques erreurs d'achats (très rare quand même). Mais je savoure déjà l'étendue de l'amélioration. Il y a 2 ou 3 ans, ou même avant ma fille, j'avais 2 fois plus de vêtements (minimum!) et je devais être à l'aise la moitié du temps, dans 30% de mon placard !! 

Mes prochains défis ? le tout prochain, c'est d'arriver à gérer les vacances avec moins de vêtements, j'ai beaucoup trié les affaires d'été. En prendre moins quand on partira et essayer de voir si ça fonctionne et si je suis à l'aise. 

A la rentrée, il faudra que je me lance dans la partie la plus complexe pour moi, les tenues "habillées", d'automne ou d'hiver, où je suis nulle et je ne trouve rien que je garde longtemps. 

Mais tout ça, c'est pour le prochain numéro #4 ! 

Commentaires

  • Je suis en pleine réflexion aussi. J'ai déjà vidé beaucoup d'affaires, amis le plus dur c'est de trier mes robes. En fait, je pense que je les aime toutes, mais j'en ai beaucoup. J'en suis à me demander si je ne suis pas en train de vider pour vider (mais j'aimerais effectivement avoir moins de vêtements). J'ai vraiment atteint un stade où c'est difficile de savoir quoi donner.

  • Alors non effectivement, parfois il faut savoir faire des pauses pour apprécier le tri qu'on a déjà fait ! Tu pourras voir dans quelques mois si effectivement tu les portes toutes avec plaisir! Mais sinon le minimalisme s'adapte à tous, il n'y a pas un nombre objectif tant que tout est utilisé avec plaisir!

  • très intéressant, beaucoup de choses auxquelles je n'aurais pas pensé. je ne suis pas sûre d'être prête à me séparer de certaines pièces même si elles ne me vont pas mais j'essaie, récemment j'en ai rapporté plusieurs chez H & M et avec les -25% j'ai acheté pour mon fils

  • Je n'ai jamais donné à H&M encore mais c'est bien si ça motive !

  • Je suis aussi en train de passer dans une demarche minimaliste et j'ai fait un grand tri dans ma penderie. Ca fait un bien fou :)

  • Hello Julie!
    Je suis tombé un peu par hasard sur ton blog et j'ai trouvé cet article super constructif! Je travaille actuellement chez @Modestologie
    où nous utilisons des textiles naturels en revisitant des classiques. Tout ça en respectant TOUS les travailleurs + en offrant un pricing transparent.
    Ce dont traite ton article est notre philosophie! La durabilité et la praticité sont essentielle pour nous, et l'on prend tout ça en compte dans le process productif.

    N’hésite pas à jeter un oeil à notre travail et à nous suivre sur insta/fb.
    Et si jamais une visite dans notre atelier t’intéresse, contacte-moi!

  • Bonjour,
    Merci pour cet article inspirant. Je pense que vous avez donné envie à ceux qui ne connaissaient pas encore le minimalisme, de se lancer dans le mouvement. Cela permet à la fois de vider son intérieur, son esprit et de mieux consommer. N’hésitons plus !

Écrire un commentaire

Optionnel