Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

T'es quoi toi ?

Pin it! Imprimer

 

végétarisme,zéro déchet,vegan,minimaliste,écologie,consommation 

Qui dit début d'année, dit partir sur de bonnes bases…

Que ce soit parce qu'on me le demande ou au contraire parce qu'on me le reproche, la question du "tu es quoi?" reviens souvent. Je me suis dis qu'un petit article serait bien utile pour vous expliquer un peu où je me situe et pourquoi parfois je n'entre pas dans certains débats. 

Est-ce que je suis végétarienne ? Végane ? Zéro déchet ? Ecolo ? MinimalisteHippie mangeuse de pissenlit ? ^^

En réalité, ce n'est pas une question que je me pose et j'ai bien du mal à me situer dans l'une ou l'autre des catégories. 

Je ne suis pas végétarienne…mais je mange très peu de chair animale et peu de produits animaliers. 

Je lutte régulièrement contre la consommation automatique de lait de vache…pourtant je mange du fromage.

Je ne suis pas végane…mais je recherche souvent des produits cruelty free. 

Je ne suis pas écolo…parce que je n'ai jamais voté écolo ? 

Je ne suis pas minimaliste…mais je m'efforce de trier régulièrement chez moi et de m'interroger sur mes essentiels.

Je ne suis pas zéro déchet…pourtant j'achète en majorité en vrac, j'ai diminué de moitié mes déchets recyclables et j'envisage de passer au lombricomposteur. 

Je ne suis pas 100% bio mais j'y fais attention et j'achète en majorité local. 

Je ne suis pas une hippie qui mange des pissenlits…mais je fais ma propre lessive et mes propres produits d'entretien ! Même que j'ai un gros bocal de quinoa chez moi ^^

Je pourrais continuer longtemps comme ça !!

Il me semble que soit on choisit une case et on s'y tient. Au risque d'être parfois incohérent et surtout de s'exposer aux critiques de ceux qui chercheront à vous prouver que vous n'êtes pas parfaits. 

"T'es zéro déchet mais tu consommes du papier WC"

"T'es végétarien mais tu bois le lait des vaches à steak"

"T'es écolo mais tu prends l'avion"

Soit on ne choisit pas. En tout cas, pas officiellement.

Je ne me sens pas attaquée quand on me reproche de ne pas être "assez" parce que je ne cherche pas à être complètement l'un ou l'autre.

J'aime la démarche des zéro déchets mais je préfère parfois acheter emballé et bio/local quand je ne trouve pas ; j'aime la démarche des véganes mais je ne veux pas arrêter de porter de la laine ; j'aime le végétarisme mais je ne ressens pas l'envie de sauter le pas ; j'aime la cosmétique naturelle mais je préfère le minimalisme aux "tambouilles" de tonnes de poudres et autres cires végétales ; etc.

Donc oui, je suis loin d'être parfaite quand on se place sur une ligne de l'un ou l'autre des "courants". J'aime ceux qui sont à 100% dans leurs convictions et je m'en inspire régulièrement. Pourtant, je ne me retrouve pas entièrement dans ces termes. C'est comme dans tout, je n'ai pas envie "d'appartenir" à une étiquette. J'ai envie de pouvoir questionner et remettre en cause certains principes ou certaines pratiques. Montrer les incohérences et essayer de toujours de prôner la simplicité de choix. Je vis pleinement dans mon époque et en 2017, je comprends tout à fait qu'on ne puise se passer d'avion, de téléphone, de plastique et de pétrole. Pourtant, en 2017, il faut sérieusement commencer à penser autrement sa consommation d'avion, de téléphone, de plastique et de pétrole. 

Finalement, pour moi, ce qui compte c'est d'être "conscient de son impact sur l'environnement". Peu importe si tu es végétarien ou zéro déchet ou rien de tout ça. Si on avait tous conscience que chaque action, chaque achat, ont un impact sur l'environnement (et sur notre santé qui en dépend), je trouve qu'on aurait pas vraiment besoin d'étiquette. 

Ce n'est pas toujours simple, parfois je me fais des noeuds au cerveau pour savoir ce qu'il vaut mieux faire. Quand un choix s'offre à moi, je ne choisi pas en fonction de ce qui rentre dans une case. Mais il y a des choses que je privilégie : le local, l'impact sur la santé et l'utilité à long terme d'un achat. Et parfois mon choix n'est pas du tout zéro déchet ou végan sans que j'en fasse une maladie. 

Tout ça n'aidera pas vraiment à me positionner ! Autant il assez simple de dire que je ne suis ni végétarienne ni végane, vu que cela correspond à une liste "d'interdits" que je ne respecte pas entièrement, autant j'ai plus de difficultés à me positionner sur le zéro déchet, le minimaliste, l'écologie…

J'ai bien conscience que ça sonne comme une recherche d'excuses à ce que je ne fais pas assez. Mais ce n'est pas mon intention. Je voulais juste vous dire qu'on est pas obligé d'être l'un ou l'autre de ces "courants" pour en parler.  Je ne suis pas végétarienne mais j'ai beaucoup de choses à dire sur la consommation de viande et son impact sur l'environnement. Et je ne m'estime pas zéro déchet pourtant j'en applique quantité de principes.

Bref, j'ai des convictions, comme beaucoup, mais elles n'entrent pas parfaitement dans les cases. Et parfois, je préfère remettre en cause certaines convictions quand j'estime qu'elles ne m'amènent pas vers le bon chemin ♡

Et vous, vous êtes qui ? 

végétarisme,zéro déchet,vegan,minimaliste,écologie,consommation

Commentaires

  • Bonjour, je me reconnais très bien dans votre "portrait" et pour moi cela ne sonne pas comme une recherche d'excuse ! J'aurais pu écrire la même chose me concernant. Je pense que c'est une recherche d'amélioration à son rythme avec ses moyens ! Pour la viande, je n'en mange presque plus mais je ne pense pas devenir végétarienne car lorsque je mange de bons lasagnes maison fait avec la viande de l'amap ...je me dis que je passerais à coté de quelque chose ! Merci pour l'article !

  • J'aime à penser que j'avance vers l'écologie et le zéro déchet parce qu'on peut toujours progresser (ou presque) et que certains principes sont parfois difficilement conciliables entre eux (on ne trouve pas tout ce qu'on veut en vrac près de chez soi par exemple et encore plus quand on est végane et qu'on avoue avoir la flemme de faire de temps en temps son fromage végétal maison). Je me considère comme végane, je pense qu'à l'intérieur des cases il y a des nuances parce qu'on ne vit pas tous pareil et que l'on a tous nos personnalités aussi. Personne ne peut être végane à 100 %, déjà on fait des erreurs parfois ou notre entourage, on ne sait pas ce que contient un savon autre que le nôtre, les légumes sont souvent cultivés avec du fumier et des produits animaux (sang, plume, poudre d'os...). Personne n'est parfait. J'ai pris l'avion alors que je défends l'écologie. J'ai acheté un jeu de société alors que je défends le minimalisme. Après le besoin d'appartenir à une case ou non revient à chacun. Pour moi, c'est important de dire que je suis végane, d'autant que je me suis lancée vraiment complètement sur ce sujet, plus que sur tout autre.

  • Merci pour ce post. Et pour le blog en général! Je é commente que très rarement mais je lis assidûment.
    Je me retrouve parfaitement dans cet article. Chacun fait un petit effort, en conscience, son niveau à son niveau. Bravo!

  • Bonjour!
    Meilleurs vœux pour cette année 2017!
    Article très intéressant, mais pourquoi doit-on toujours rentrer dans une case?
    Comme vous je mange très peu de viande sans pour être totalement végétarienne. J'essaye à mon niveau de limiter mon impact sur la nature, parfois je souhaiterai faire plus, comme par exemple acheter plus en vrac mais malheureusement il n'y a pas de magasins là où j'habite. Par contre j'ai beaucoup de mal avec le concept zéro déchets, car quoique l'on achète il y a toujours un emballage.
    Depuis quelque temps je réfléchis au lombricompostage, je serai intéressée par votre retours d'expérience.
    Bonne journée

  • Bonjour,
    Merci pour ce blog je l ai découvert récemment et regrette de ne pas l avoir lu plus tôt ^^
    Je me reconnais sur votre portrait je n aime pas les étiquettes et choisie de faire ce qui me semble le mieux pour moi et l environnement + qu' une démarche c est un choix de vie pour moi.
    Je continuerai à lire vos super articles merci beaucoup !

  • Très bon post, on cherche toujours à s'améliorer, à aller dans la direction du mieux sans pour autant chercher à atteindre le parfait ! :)

  • J'aime beaucoup ce que tu dis, je me retrouve totalement dans tes paroles!

  • A bas les étiquettes , pour ma part je dis que je chemine vers une vie plus simple ... et ça me va !
    j'éssaime un peu mon mode de vie autour de moi ... J'ai droit à des "oui , mais toi t'es écolo" (qui me font sourire) , mais j'ai des collègues qui me demandent ma recette de lessive , ou acheter du savon de Marseille ou de leur coudre des lingettes démaquillantes ...

  • Merci beaucoup pour vos gentils commentaires, je suis ravie de ne pas me sentir seule à être à l'étroit dans les cases !
    Longue vie aux petits pas, peu importe leurs appellations !

  • Les étiquettes... Cela me crispe et me fait fuir (pour moi comme les autres!) Au resto, un curry végétarien me fait davantage rêver qu'une viande mais je ne refuse jamais un bon fromage du fromage ou un magret! Je fabrique ma lessive et mes produits ménagers d'après tes recettes... mais j'ai du mal à me lever plus tôt le matin pour prendre les transports au lieu de ma voiture! Nous sommes remplis de contradictions mais regardons le positif de nos actes au lieu de mettre en avant ce qui va moins.
    Ce qui compte c'est d'etre en accord avec sa conscience, son éthique... Et de toujours tenter de faire du mieux que l'on peut :)

  • En fait, je trouve cela très sain de ne pas s'attacher aux étiquettes et d'éviter de ce mettre dans des cases. Le terme lui-même a tendance à renfermer. J'ai toujours la sensation que lorsque l'on se dit de... c'est aussi une façon de se mettre des œillères. Certes dans les cases elles-mêmes il y en a d'autre, mais malgré la façon de critiquer devient (très) orientée (bien qu'elle le soit toujours d'une manière ou d'une autre). Je suis végétarienne mais en fait je nélédit que pour prévenir que je ne mange pas de viande (bien qu'il m'arrive de consommer du poisson lorsque l'on sort entre amis dans un restaurant qui n'a que des plats dits classiques). Pourtant mon amoureux mange de la viande que l'on achète de façon à ce que ça respecte NOTRE postulat, le local et dans les respects de la nature (et par conséquent des animaux). Ce postulat de base entraîné ensuite bien d'autres comportements que l'on améliore à notre rythme, en fonction de nos analyses pour nous. Le plus difficile étant justement de ne pas se mettre d'œillères tant dans les critiques que l'on reçoit que dans celles que l'on fait (parce que forcément ça arrive).
    Ça fait donc du bien de lire ce genre d'article, ni autoritaire, ni prêchant la bonne parole, ni jugeant les partis pris de l'autre. Simplement exposer son chemin et le chemin de ses convictions, dont chacun fait ensuite ce qu'il en souhaite.

Écrire un commentaire

Optionnel