Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mieux faire ses courses

Pin it! Imprimer

 

d9a7562332a6f18f89fe450a412080f6.jpg

Qu'on se lance dans le zéro déchet, le bio ou seulement qu'on essaye de manger mieux en gérant mieux son budget, les courses peuvent vite devenir un défi. Où faire les courses ? Quoi acheter ? Comment limiter les dépenses ? On se sent vite découragé par l'ampleur de la tâche et on regrette la rapidité de notre supermarché.

Je n'ai pas la science infuse en la matière, tout dépend de votre budget, de votre lieu d'habitation et de votre mode alimentaire. Mais j'ai quand même noté quelques conseils qui m'aide à mieux gérer les courses.

Conseil n°1 Cibler les priorités

Il est essentiel de ne pas vouloir tout modifier d'un coup au risque de passer votre temps à faire les courses et de dépenser tout votre argent. Si vous optez pour faire toutes vos courses en magasins bio alors que vous n'avez pas l'habitude, vous risquez de doubler votre budget courses et d'être rapidement frustrer de ne pas retrouver vos repères.

Réfléchissez à ce qui compte le plus pour vous : limiter les déchets ? manger plus équilibré ? moins gaspiller ?

Si vous voulez d'abord limiter les déchets, il faut savoir d'où ils proviennent et s'orienter vers le vrac et vers les contenants plus grands ou sans emballages superflu. Vous en trouverez dans les supermarchés classiques mais vous aurez aussi plus de choix en épicerie bio.

Si vous voulez manger mieux, renseignez vous sur le calendrier des fruits et légumes et privilégiez le local (marché, épicier, fromager...).

Si vous voulez moins gaspiller, organisez mieux vos repas et vos courses. Essayez d'augmenter la fréquence de vos courses au début pour acheter en plus petite quantité. Et trouvez de nouvelles recettes à essayer chaque mois pour économiser : faire son pain, sa brioche, sa compote, ses gâteaux...

Conseil n°2 Optez pour le vrac petit à petit

Si ce sont les déchets que vous voulez limiter, le vrac est votre voie. Mais impossible de passer au "tout vrac" en une seule fois. Cela demande de l'organisation, rien que pour prévoir vos bocaux pour la conservation et pour trouver vos aliments en vrac préférés.

Il vaut mieux alors choisir quelques aliments secs que vous consommer le plus lentement pour commencer. Par exemple, si vous mangez beaucoup de pâtes, vous aurez du mal à viser juste au niveau quantité et vous pourrez rapidement être frustré de ne pas vous y retrouver dans votre consommation. Il vaut mieux alors opter pour le riz ou les légumes secs. Cela vous permet d'en choisir de plus petites quantités et donc de tester ce que vous préférez et la quantité que vous avez besoin.

Il aussi intéressant de commencer par la farine qui s'utilise facilement en cuisine et qui vous permettra de tester plusieurs sortes.

A titre d'exemple, j'ai d'abord opter pour le riz, la farine et les fruits secs.

Petit à petit, vous pourrez alors élargir vos achats de vrac à tous les aliments que vous consommez couramment, vous maîtrisez plus facilement les quantités.

Conseil n°3  Allez au marché

Le plus rapide et le plus efficace si vous souhaitez surtout manger plus équilibré ou bio est d'opter pour le marché. Le prix des légumes et fruits de saison est bien inférieur au marché (ou directement aux producteurs si vous en connaissez). Vous limiterez aussi plus rapidement les emballages (pensez à prendre un sac!).

Si vous ne consommez pas facilement des légumes et des fruits, ne forcez pas sur les premiers achats. Deux sortes de fruits et de légumes suffisent pour commencer !

N'hésitez pas, petit à petit, à vous intéresser aux autres produits comme les oeufs, le miel, les fromages... Ils sont souvent de production locale et vous permettent parfois de retourner les emballages.

Conseil n°4 Organisez vous

Le meilleur conseil pour l'organisation est de faire ses menus. Cela permet de savoir exactement ce que vous allez consommer et à quelle fréquence faire les courses.

Cependant, ça prend du temps et je suis bien placée pour savoir qu'on abandonne vite !

Une autre astuce plus simple consiste à avoir toujours 3 ou 4 plats rapides à cuisiner que vous connaissez bien. Vous saurez automatiquement quoi prendre aux courses et ça vous sauvera les jours de flemme !

Pour moi, c'est variable mais j'ai souvent de quoi faire une soupe (avec des croûtons), un bocal de sauce tomate pour faire avec des pâtes, une pâte à pizza pour utiliser les restes du frigo et des patates douces à faire rôtir ! A vous de trouvez les vôtres!

Conseil n°5 Évitez les tentations des magasins

Si vous aviez l'habitude de faire toutes vos courses en supermarché, le passage dans un magasin bio ou au marché peut vite être déstabilisant et source de dépenses supplémentaires.

Encore une fois, il faut y aller petit à petit. Notez ce que vous voulez acheter en vrac, bio ou de meilleure qualité. Réfléchissez à ce que vous pouvez trouver dans votre supermarché et ce que demandera un passage à l'épicerie verte. Vous achèterez alors petit à petit certains articles au marché, en épicerie bio et moins en supermarché.

Si vous êtes comme moi, qui dit nouveau magasin, dit nouvelles tentations. A l'épicerie bio, j'ai constamment envie de tester un thé, du chocolat, un gel douche, une crème...Ce qui rajoute alors au prix de vos courses inutilement. Pour contrer ça, je me met un article à tester et je me focalise dessus. Par exemple, je veux tester des crèmes végétales, je me "permets" seulement de tester dans ce rayon, sinon je m'en tiens à ma liste ! Et j'évite le rayon "beauté" quand j'ai besoin de rien ;)

Conseil n°6 Consommez différemment

Quand on consomme dans une optique "zéro déchet", bio ou végétarienne par exemple, on ne s'alimente comme quelqu'un qui fait les courses en supermarché. Donc les achats ne sont pas comparables. Si vous faites exactement les mêmes achats en supermarché et en épicerie bio, il y a de fortes chances que vous en ayez pour beaucoup plus cher. En réalité, vous devez surtout consommer différemment.

Ce qui implique de nombreux changements, souvent longs. Savoir repérer quand on a faim, quelle quantité manger, quels aliments on ne supporte pas bien, qu'est ce que l'on sait bien cuisiner, qu'est ce qui nous sert le plus...

Par exemple, au lieu de prendre 3 sortes de compotes différentes au supermarché, vous aurez rapidement le réflexe de ne prendre qu'un seul gros bocal en verre à l'épicerie bio. Et un jour, vous aurez envie de prendre plus de pommes au marché et de faire votre propre compote.

On apprends aussi à faire plus de repas avec moins en réutilisant, à connaître les fruits et légumes de saisons, les assaisonnements qui changent une recette, etc.

Conseil n°7 Ne vous laissez pas démoraliser

Beaucoup se font idée de courses "tristes" parce qu'on se limite à acheter ce dont on a besoin, sans grande variété. D'une part, on peut très bien varier énormément ses repas mais on n'est pas obligé de le faire sur une semaine. A quoi sert d'avoir 4 sortes de yahourts, de compotes, de fromage ou autre ? Optez pour une sorte et changer la fois d'après !

Ensuite, acheter ce qu'on a besoin sans superflu n'est pas forcément triste. C'est surtout rendre les courses efficaces, moins coûteuses et d'avoir le plaisir de mieux consommer. L'alimentation est un plaisir mais ce ne doit pas être le centre de notre attention.  Le superflu ne doit pas venir de la marque nouvelle de yahourt au marketing bien rôdé. Si vous avez vraiment un rapport "plaisir/réconfort" avec la nourriture, lancer vous plutôt dans la conception de vos propres gâteaux ou barres de céréales !

On pense souvent qu'acheter en vrac ou bio est plus cher et surtout prends plus de temps. Pour ma part, c'est faux. Je mange plus "juste", au plus près de mes besoins et de mes envies, en évitant le gaspillage et les déchets superflus. Le vrac ou l'achat en bocaux par exemple est une vrai économie, en plus d'alléger vos poubelles! Et j'ai davantage conscience du rôle essentiel de l'alimentation pour ma santé, ma forme et mon humeur.

Bien sûr, ce n'est pas parfait. Mais c'est un changement de mode de vie, non un caprice. Les ajustements sont constants, les erreurs fréquentes mais quel plaisir de faire de l'alimentation quelque chose de bien naturel et plus évident que lorsque je consommais plus d'aliments industriels, plus de viandes et plus d'emballages.

J'ai pensé vous faire un article avec un exemple d'une de mes courses pour la semaine ou alors peut-être les essentiels à acheter en épicerie bio pour commencer ? Vous en dites quoi ?

 

Commentaires

  • On y passe tout doucement aussi et j'ai adopté ta technique progressive, car clairement tout changer d'un coup du jour au lendemain c'est complétement impossible! Du coup j'achète moins en quantité, mais du qualitatif et qui plus est comme il y a moins de choix notamment pour les yaourts ça se fait naturellement. On retrouve également le plaisir des vrais gouts et ça, ça n'a pas de prix! Je vote pour que tu nous fasses un article une de mes courses pour la semaine et les essentiels à acheter en épicerie bio

  • Je reconnais beaucoup ma transition au végétarisme et à une consommation plus locale/bio/éthique dans ces conseils ! Comme pour tout changement de vie, il faut savoir y aller doucement, pour que ça soit plus pérenne ! Créer de nouvelles habitudes et nouveaux réflexes de consommation, ça prend du temps et ça n'est pas toujours facile...
    Mais une fois qu'une nouvelle routine est installée, ça coule de source ! D'ailleurs, en lisant ton article, je me demande bien pourquoi la "pizza de reste" ne fait pas parti de mes repas réguliers, je ne suis jamais déçue chaque fois que j'en fais !

    Du coup, ton article d'exemple de courses m’intéressera surement beaucoup, même si j'imagine qu'ils peuvent être très différents des miens.

  • Très chouette article dans lequel je me reconnais beaucoup.
    J'ai commencé à changer nos habitudes il y a deux mois. Nous en sommes encore au début. J'allais déjà en magasins bio et au marché pour manger de bons aliments mais aussi beaucoup en supermarché.
    J'entame une démarche "zéro déchet" (enfin moins de déchets j'ai envie de dire car je ne suis pas prête à renoncer à certains confort)

    Maintenant je vais plus au marché et magasin bio et je termine par le supermarché. Je pense avoir diminué de moitié ma facture au supermarché classique (reporté au marché et magasin bio)

    Il y a des marches que je n'arrive pas à franchir : apporter les bocaux aux magasin par exemple. J'essaye toutefois de limiter les sacs et emballages superflus. J'ai rapporté les sacs de courses pour les remplacer par un panier, j'ai toujours un sac en tissu dans mon sac à main, j'achète beaucoup de vrac (pates,riz, farine, sucre, muesli, bouloir, graines, pois chiche, lentilles, vermicelle, huile, liquide vaisselle) ma cuisine est donc en cours de réorganisation....
    Pour les quantités je ne suis pas encore au point! Mais ça va venir :)

    Bref j'y vais petit à petit et je crois que c'est le secret.

Écrire un commentaire

Optionnel