Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le lait, vaste sujet !

Pin it! Imprimer

4a03645adf44a93281a562e5c8d010e8.jpg*

Hier, j'ai posté une photo sur Instagram sur la problématique du lait de croissance. Et j'ai été contente de voir que quelques personnes s'interrogent, se posent des questions… 

J'ai un avis assez tranché sur les produits laitiers mais j'ai souvent peur de passer pour une extrémiste tellement les messages officiels sur les produits officiels sont rentrés dans nos habitudes. 

Je ne vais pas tout répéter ici, je voulais juste rappeler quelques petits choses apprises lors de mes longues recherches sur le sujet.

Il y a déjà deux problèmes à différencier. Certains laits comme le lait de croissance mérité un débat à eux seuls, dans le cadre d'une alimentation classique à base du lait de vache. Ensuite, le problème du lait de vache en lui même doit être soulevé. 

Pour en apprendre plus sur le lait de vache et les produits laitiers en général, je ne peux que vous conseiller le livre Lait, Mensonges et Propagandes de Thierry Souccar. Le titre accrocheur ne doit pas laisser penser que c'est un illuminé seul dans son coin qu'il l'a écrit. Thierry Souccar est reconnu dans le domaine, appuyé par de nombreux chercheurs, médecins et politiques. Seulement il se bat contre le plus puissant des lobby français, celui des produits laitiers. 

Je ne pourrais résumer son livre et je voudrais pas plagier son immense travail de recherches. Mais en très résumé, plusieurs points sont à retenir : 

-d'où proviennent les recommandations officielles des 3/4 produits laitiers par jour : pas d'une recherche scientifique démontrant son bénéfice mais d'une nécessité d'après guerre pour écouler la production laitière et d'encourager cette industrie alors en difficulté ainsi que pour lutter contre les problèmes de malnutrition et d'alcoolisme sévère. Je résume beaucoup mais lisez l'historique, c'est passionnant de voir comme on peut oublier les origines d'une politique publique présentée aujourd'hui comme scientifiquement validée. 

-la majorité des recommandations officielles s'appuient sur des expertises scientifiques…provenant de grandes marques de produits laitiers (Danone, Nestlé) et/ou de scientifiques rémunérés par ces groupes. Je ne développerais pas mais cela démontre l'orientation des recherches. 

-la promotion des produits laitiers pour lutter contre l'ostéoporose n'est pas vérifiée scientifiquement et même contredite par des nombreuses recherches : c'est dans les pays où l'on consomme le plus de produits laitiers que l'on retrouve le plus de problématique d'ostéoporose. 

-la difficulté d'assimilation du lactose et les problèmes qui en découlent (problèmes de peaux, diabète, voir même certains cancers tels que le cancer du sein ou de la prostate) est lié au mécanisme d'absorption du lactose. Le processus serait complexe à réécrire ici mais pour résumer grossièrement, on perd l'enzyme qui nous permet d'assimiler entièrement le lactose et une sur-consommation épuise notre organisme qui reçoit alors le signal de régénérer nos os, sans aucune nécessité. Provoquant alors des risques d'ostéoporose plus tard. 

Dans le cadre de nombreux problèmes de santé et de l'aveu de tous les médecins, les produits laitiers sont évincés, sans que cela remette en cause les recommandations officielles. Personnellement, j'ai déjà eu deux médecins qui m'ont conseillés leur arrêt, une dermatologue dans le cadre de problèmes d'acné et mon médecin généraliste lorsque je consultais sur des difficultés de digestion chronique. L'arrêt quasi total (j'y reviendrais) des produits laitiers a largement amélioré les deux problèmes. 

-enfin le calcium contenu dans le lait de vache est beaucoup moins assimilé par l'humain que le calcium présent dans les autres aliments. Et les besoins en calcium varient énormément d'un individu à l'autre et surtout du mode d'alimentation. Plus vous mangez équilibré en limitant la viande, plus vous assimilez le calcium et ne nécessitez pas d'apport supplémentaire. En gros, les recommandations officielles des 3 à 4 produits laitiers par jour fonctionnement avec une alimentation occidentale pauvre en fruits et légumes et riche en viande. Mais c'est oublier qu'il y a aussi une recommandation officielle de 5 fruits et légumes par jour… schizophrénie des pouvoirs publics !

Bref, tout cela est très résumé et je vous encourage vraiment à lire ce livre ou d'autres existants et à vous faire votre propre idée.

La conclusion est que si vous aimez et supportez parfaitement le lait (en réalité très peu de gens le tolèrent réellement mais mettent des problèmes de santé sur d'autres comptes), vous pouvez continuer à en manger avec modération. Sinon il est absolument inutile de se forcer à suivre les recommandations officielles, ni pour soi ni pour ses enfants. Et de toujours privilégier les fromages au lait classique, moins chargés en lactose. 

Personnellement, je ne bois jamais de lait, des yaourts très rarement (à la fac en fait, quand j'en ai marre de prendre de la compote tous les midis) et un peu de fromage à pâte cuite. Je me porte très bien et je pense diminuer encore les quantités de produits laitiers. Pour ma fille, elle a du lait classique dans les quantités recommandées par le pédiatre. Par contre je la force pas (ni le grand loulou de 5ans de mon mari) a manger des tonnes de yaourts. J'essaye de leur proposer des alternatives et de la familiariser avec les fruits en dessert. 

*******************************

C'est déjà bien long pour y ajouter un paragraphe sur le lait de croissance ! Mon propos sur instagram était de râler sur les personnes faisant passer le lait de croissance (ou lait 3ème âge) comme obligatoire ! Hormis la composition parfois douteuse (sucre, huile de palme) de certains laits, leur bénéfice n'est absolument pas démontré et il n'y a aucun problème à passer à un lait demi-écrémé ou entier pour votre enfant. Le marketing fait des choses formidables mais parfois ils arrivent à faire passer une innovation purement commerçiale pour une nécessité vitale, et moi ça m'énerve ;)

Mais si ça vous intéresse, on en rediscutera? 

Commentaires

  • Merci pour toutes ces infos, je me sens frustrée car j'aime le lait et je pense en consommer sans aucune modération. J'aime ça, je le tolère bien, mais visiblement trop et à l'avenir j'ai bien peur de le payer... Va falloir que je freine.

  • Je suis parfaitement d'accord pour le lait de vache, j'ai tenté de l'éliminer totalement de mon alimentation, mais ça reste encore très difficile de lutter contre 33 ans d'habitudes.
    En revanche, il y a une subtilité dont le livre de Souccar ne parle pas à propos du lait (je crois, j'en ai lu une bonne partie, mais je me trompe peut-être), c'est que le lait cru est parfaitement digéré. Alors, certes, c'est gras, mais comme le lait n'a absolument pas été transformé, toutes ses propriétés restent entières. Je ne digère plus le lait dans mon thé (qu'il soit UHT ou frais), mais lorsque j'ajoute du lait cru de la ferme de mes beaux-parents, aucun problème de digestion...

    Je ne m'étais pas encore penché sur la problématique du lait de croissance (car pas encore concernée), je te remercie d'avoir attiré mon attention dessus !

  • Je suis en pleine prise de conscience alimentaire en ce moment, et plus je me renseigne sur le sujet, plus je me rends compte que tout ce que l'on mange nous empoisonne (viande, poisson, lait, etc.). Et merci pour ton article qui me conforte dans mes idées !

    J'ai décidé de devenir végétarienne et de limiter au maximum tous les produits laitiers et aliments contenant des œufs (pas facile). Je m'inquiète pour mon fils de 7 mois, nourri au lait en poudre depuis sa naissance, et pour sa future éducation alimentaire car bon nombre de médecins ne suivent pas et me font peur (mais madame, il faut que votre enfant mange de la viande et des produits laitiers !)... Pas facile de savoir comment faire !

  • C'est bien simple les produits laitier je ne les digeres plus depuis quelques années maintenant....& quand j'en mange je paye fort...coliques nefretique +++ plier en deux ...
    Moi qui adorent le fromage :(

  • Très bon article. En effet, après pas mal d'années avec des problèmes de peau, j'ai diminué drastiquement ma consommation de produits laitiers, et depuis...mes problèmes ont quasiment disparus. ça vaut le coup de tester. Pour ma part, j'ai augmenté ma consommation d'aliments riches en calcium comme les amandes, les épinards, les haricots ou le lait de soja. Merci de nous avoir fait part de tes expériences.

  • Je déteste le lait, je suis sauvée ! Par contre pour mon fils de deux ans et demi, les recommandations des médecins vont Tjs dans le sens du lait et viande à chaque repas, ce qui est très dommageable car personnellement j'ai du mal à aller à l'encontre de leurs préconisations, ni même aborder le sujet.

Écrire un commentaire

Optionnel