Les fondements de la biodynamie (et plus si affinités)

Mai 3, 2021 | Humeurs | 15 commentaires

Je reviens enfin par ici pour vous partager un sujet…complexe ! A l’origine, j’avais prévu de vous faire un post Instagram tout simple pour vous parler d’agriculture en biodynamie mais de fil en aiguille, le sujet est devenu trop énorme pour rentrer dans les 2200 caractères d’un post ! J’espère aussi que le fait d’avoir plus de place me permettra d’être plus précise et de moins froisser les gens…

Avant d’entrer dans le coeur du sujet, il faut quand même que je vous explique le contexte, pourquoi j’aborde ce sujet et ce que vous trouverez dans cet article.

J’aime creuser des sujets qui ne soulèvent généralement pas de questions : il n’y a rien de plus louche pour moi qu’un avis qu’on retrouve partout sans explications. Vous vous souvenez de mon article sur le mélange bicarbonate et vinaigre blanc ? C’est exactement la même démarche qui m’amène ici aujourd’hui. Et finalement, il y a beaucoup de sujets comme ça : on lit les mêmes sources, on reprend les mêmes choses et on ne les remets plus en cause.

Cela fait très longtemps que je voulais vous parler d’un sujet un peu sensible dans la sphère écolo : le lien avec l’ésotérisme, tout ce qui est un peu mystique, irrationnel, immatériel. Non pas pour critiquer mais parce que quand on a un esprit plus cartésien, on se sent un peu à part. Ça a commencé, il y a très longtemps, avec le jardinage selon le calendrier lunaire. Méthode jamais prouvée scientifiquement, elle est pourtant reprise partout, dans tous les livres de jardinage, sans explications scientifiques ou simplement sans nuances qui permettrait de ne pas en faire une vérité absolue. Puis depuis des années, ce sont les phénomènes de pierres, des rites, des diverses spiritualités que l’on voit sur les réseaux sociaux dans la sphère écolo. Et dernièrement, ce fut la biodynamie, liée aussi au calendrier lunaire, qui m’a amené à m’intéresser à l’anthroposophie, peu connue et poutant partout autour de nous.

Je ne compte faire ni une enquête d’investigation, ni vous dire ce qu’il vous penser. Mon objectif est de vous parler d’un sujet dont on parle peu et permettre de vous faire un avis. Evidemment, on est jamais 100% objectif. Je conçois que mon avis ou mon approche très cartésienne ne plaira pas forcément. Je ne cherche pas à remettre en cause vos croyances personnelles. Simplement à dire que ces croyances ne sont pas forcément des vérités absolues que l’on ne pourrait pas critiquer et auxquelles il faut adhérer. Un peu comme la religion ou tout le domaine de la spiritualité, il y a des choses qui ne s’expliquent pas et auxquelles on croit. Pour moi, ce n’est un problème que lorsqu’on en vient à combattre des avis scientifiques, à imposer un point de vue ou un comportement, à en faire un business ou à empêcher les critiques.

Enfin, je ne pourrais aborder toutes les déclinaisons de l’anthroposophie dans le détail. Déjà parce que le sujet est « sensible » mais aussi parce que c’est une idéologie tentaculaire qui touche tous les domaines de la vie.

C’est pourquoi j’espère que vous lirez tout l’article sans y voir un jugement sur vos croyances ni une obligation d’être d’accord avec moi. J’espère que cela vous donnera surtout l’envie d’explorer le sujet, d’en apprendre plus et de vous faire votre opinion.

Pour débuter, voici quelques ressources supplémentaires sur le sujet :

Savoir de quoi on parle

Quand j’ai abordé l’anthroposophie sur les réseaux, une large majorité ne connaissait pas le terme. Pourtant, la plupart ont déjà entendu parlé des écoles Steiner-Waldorf, de la biodynamie ou encore de Weleda… Il faut donc préciser de quoi on parle !

Rodolf Steiner (1861-1925) est un philosophe autrichien qui a développé une « philosophie » que l’on appelle l’anthroposophie. Il a réalisé de nombreux écrits pour détailler sa pensée liée à l’ésotérisme, à la théosophie… Loin d’être un scientifique de formation, il a construit sa pensée autour de ses visions, de ses croyances (religieuses ou spirituelles) pour englober toutes les facettes de la vie.

L’anthroposophie est très difficile à résumer. Ses adeptes réfutent le nom de « religion », ça serait une « science de l’esprit ». L’idée est de dire que le monde est régit par l’esprit et par ses forces mystiques. La science, au sens moderne, et la technique n’expliquent pas le fonctionnement du monde et nous obligent à être matérialistes. Plus que ça, pour Steiner, la science est l’oeuvre des forces maléfiques. C’est la spiritualité au sens large dont les forces mystiques, les planètes, plusieurs divinités, qui permettent de comprendre le monde et d’accéder surtout à un meilleur équilibre de vie.

Ça, c’est pour la partie résumé. Quand on creuse les principes de l’anthroposophie, on arrive rapidement à des explications très occultes, mystiques, vraiment très spirituelles… Pour ma part, je dirais que c’est complètement barré… Sans jugement, c’est vraiment très farfelu ! On pourrait d’ailleurs la rattacher à la branche New age mais là j’aurais besoin d’un autre article !

Pour Steiner, Mars serait une planète liquide, la Terre un crâne géant, la Lune un amas de corne vitrifiée, et tricoter donnerait de bonnes dents; les îles et les continents flotteraient sur la mer, maintenus en place par la force des étoiles; les planètes auraient une âme; les minéraux proviendraient des plantes; les êtres clairvoyants pourraient détecter les athées, car ils seraient forcément malades; initialement immobile, la Terre aurait été mise en rotation par le «je» humain.

Le Monde Diplomatique

L’anthroposophie se décline dans de nombreux domaines : la médecine, l’agriculture, la pédagogie… Sans que Steiner n’ai eu ni compétences ni expériences dans ces domaines. C’est un peu la particularité de cette idéologie, celle d’avoir pu se décliner en pratique dans de nombreux domaines de la vie courante, sans qu’on le sache réellement. Parce que l’anthroposophie a justement pour fondement la discrétion. Si Weleda affiche clairement ses liens avec ces principes, on cache bien souvent les aspects les plus farfelus. En apparence, on retrouve juste la notion de lien avec la nature, de spiritualité, de respect des forces naturelles… Alors que l’anthroposophie est fondée sur de nombreux principes qui vont bien plus loin et on ne peut comprendre cette idéologie sans en avoir conscience : réincarnation (des êtres vivants et des planètes), existences des esprits et d’entités supérieures, croyance dans les forces du mal, etc.

Le lien avec l’agriculture en biodynamie

Une des applications pratiques de l’anthroposophie est l’agriculture en biodynamie. Vue de l’extérieur, la biodynamie est un type d’agriculture en lien avec les planètes, le rythme des saisons, etc. Un côté un peu plus spirituel de l’agriculture bio. Il séduit notamment beaucoup les viticulteurs pour son côté « respect de la nature ». C’est « bio » alors c’est chouette non ? Je le croyais moi-même jusqu’à très récemment, je rangeais cette méthode à côté de la permaculture, une vision plus globale et spirituelle de l’agriculture… (si j’avais su, je ne l’aurais pas mentionné dans mon dernier livre…).

Pourtant, la biodynamie a été inventée par Steiner et repose sur les principes de l’anthroposophie. L’objectif est de rééquilibrer les sols, les plantes d’énergie spirituelle, d’organiser de nombreux rituels ou encore de dynamiser spirituellement les plantes. S’il n’a aucune formation en agronomie, Steiner est persuadé que notre manque de spiritualité provient d’une mauvaise alimentation, trop mécanique. Un grand nombre des actions à mettre en oeuvre dans l’agriculture en biodynamie provient…de ses visions.

L’agriculture en biodynamie en un mot ? Application pratique de la pensée de Steiner, elle ne peut pas se comprendre sans faire le lien avec les fondements de l’anthroposophie. C’est bien la « cosmologie » de Steiner qui implique toutes les étapes à mettre en oeuvre pour un agriculteur. Sur le papier, la biodynamie c’est l’agriculture qui respecte le sol et le vivant, en prenant en compte une vision globale de la nature. Pas d’engrais chimiques, de procédés mécaniques, etc. En pratique, il faut rééquilibre les forces spirituelles, respecter les esprits des planètes, s’éloigner des forces du mal…en appliquant diverses techniques. Cela va du calendrier lunaire pour cultiver aux préparations à base de plantes, de cendre ou déjections d’animaux pour redynamiser le sol, au refus des soins vétérinaires pour le bétail (coucou l’homéopahie). L’agriculture biodynamie est justement fondée sur l’influence des planètes, des signes du zodiaque et des rituels magiques : brûler des animaux et disperser des cendres sur le sol, enfouir des cornes de vaches avec une préparation particulières pour dynamiser la terre, lire des incantations, etc. On invite même l’agriculteur à la méditation car elle fait venir l’azote dans le sol…

Label et preuves scientifiques : la biodynamie est organisée (comme toutes les applications pratiques de l’anthroposophie) par le label Demeter notamment. A partir du moment où l’on est certifié Demeter, on applique forcément les principes de l’anthroposophie. Que l’on y adhère volontairement ou non, je vous rappelle que le principe est de ne pas s’afficher frontalement lié à l’anthroposophie, certains agriculteurs en biodynamie n’en ont jamais entendu parlé. Les preuves scientifiques sont inexistantes mais tout est mélangé à certains principes de l’agriculteur biologique : pour simplifier, la corne de vache enfouie n’est pas prouvée mais l’attention et le soin portée à la terre oui.

Peut-on faire de la biodynamie sans être anthroposophe ? Oui mais ça n’a aucune sens. Ces méthodes n’ont aucun intérêt coupé de leur origine ! Pourquoi vouloir dynamiser spirituellement ses vignes si l’on ne croit pas aux forces cosmiques qui y circulent ? Pourquoi suivre les étoiles et les planètes si tu ne crois pas à la théorie cosmologique qui veut que les planètes se réincarnent ? Au-delà, on peut aussi s’interroger sur le fait que Demeter n’explique pas frontalement son lien avec l’anthroposophie et pourquoi tant d’agriculteurs n’y connaissent rien.

La base de la biodynamie pour Steiner reste de convertir les agriculteurs à un meilleur respect des esprits, des forces cosmiques, etc. dans le but de lutter contre les forces du mal et de préparer la Terre a sa prochaine réincarnation… On ne peut pas appliquer ses principes sans en comprendre les objectifs.

La toile de l’anthroposophie

Ce qui est surtout impressionnant dans cette idéologie, c’est la toile immense qu’elle tisse partout dans nos vies. L’anthroposophie a sa médecine (avec ses médecins) dont les principes ont fondé la marque Weleda ou Dr. Hauscka. Les principes qui s’appliquent à la santé sont assez simples : une maladie ou un handicap proviennent de forces maléfiques et d’un déséquilibre avec les forces spirituelles. Pour Weleda, cela implique des modes de préparations et des recettes très « spirituelles » pour rééequilibrer notre esprit. Tu te souviens aussi du lien entre Covid et 5G qui a eu beaucoup d’échos ? Elle vient d’un médecin anthroposophe. D’ailleurs, ils sont aussi anti-vaccins, il y aurait pas mal de choses à raconter sur leurs réactions avec notre pandémie actuelle.

C’est aussi une vision particulière de l’argent, mis en oeuvre par la NEF, directement liée à l’anthroposophie. Ou, bien plus connu, une pédagogie particulière mise en oeuvre dans les écoles Steiner-Waldorf. Je sais que c’est un sujet qui intéresse et divise, j’en parlerais peut-être une autre fois pour ne pas compliquer cet article. Mais dans tous les cas, je vous invite à vous renseigner, à lire les principes qui fondent cette pédagogie et à ne pas vous arrêter à la façade « éducation bienveillante » (vous avez des liens au début de l’article).

Ou qui fait beaucoup d’adeptes, des « amis » qui ne sont pas anthroposophes mais qui circulent dans les mêmes sphères et partagent des parties de cette idéologie. Certains sont connus dans la sphère écolo, d’autres sont à des postes importants (banque, avocat, ministère). Dur de dire qui partagent l’idéologie Steiner et qui est uniquement sensible au discours de façade.

Bref, il y a encore tant à dire quand on creuse le sujet. Les dernières questions qui reste en tête c’est « est-ce une secte » et « est-ce qu’il faut bannir les entreprises ou personnes qui sont attachées » ? En France, les institutions surveillent les dérives sectaires (il n’y a pas de définition d’une secte) et à ce sujet, les écoles Steiner ont fait l’objet de plusieurs surveillances. Plusieurs voix s’élèvent pour démontrer les dérives sectaires qui peuvent découler de l’anthroposophie. Certains fondements seraient aussi à médiatiser un peu plus comme l’idéologie de race ou les idées liées aux handicaps et maladies chez Steiner. Mon avis personnel, qui n’engage que moi, est que plutôt que de prendre l’angle secte/bannir, il faut en parler ! Expliquer les fondements de l’anthroposophie, faire qu’un viticulteur s’engage dans la biodynamie en sachant sur quoi elle est fondée, qu’en adhérant à telle ou telle entreprise ou personnalité, on sache les fondements qui les guident. A chacun de faire ses choix mais un choix doit se faire en toute conscience et en toute connaissance. Et c’est bien là que l’anthroposophie est tentaculaire, dans son côté secret, discrétion qui arrive à déconnecter ses applications pratiques de son fondement.

Sur le même thème…

Après la tempête

Après la tempête

Deux mois d'absence par ici. Deux mois qui ont eu un air de ne jamais finir. Le blog a été un peu délaissé en 2020, pas vraiment en raison de cette pandémie qui chamboule tout mais plutôt qu'il est bien descendu dans l'ordre de mes priorités. En 2020, j'ai eu peur, je...

lire plus
Banana Letter #15 Octobre 2020

Banana Letter #15 Octobre 2020

*En raison d'un soucis de Newsletter, j'ai décidé de la basculer en article de blog. Aucune idée si ça durera mais j'aime l'idée qu'elle soit finalement plus accessible qu'un mail. Pour ceux qui n'ont jamais lu mes newsletters, elle commence toujours par une lettre au...

lire plus
Les fautes d’orthographe

Les fautes d’orthographe

Ah les fautes ! La notion porte en elle-même tout le poids du jugement : vous avez fauté. La langue française est sans aucun doute notre deuxième fierté nationale après la cuisine. Ne pas la maîtriser à la perfection est alors un outrage à notre héritage. J'exagère ?...

lire plus

15 Commentaires

  1. Alice

    Article hyper intéressant sur un sujet que je ne connaissais que de très loin!
    Je n’ai aucun soucis avec ce genre de croyance tant qu’elles sont assumées et qu’elle ne passe pas pour des vérités universelles. Travaillant dans le milieu agricole j’avais forcément entendue parler de biodynamie, de la certification Demeter, sans mettre tout ca derrière.
    Alors merci pour cet article et toutes ces ressources queje vais m’empresser d’aller fouiller!

    Réponse
  2. Charlotte

    Bonjour Julie et merci pour ton article qui est vraiment très intéressant et qui permet déjà de comprendre le fond de cette pseudo philosophie. Je travaille en Pharmacie, j’ai un esprit scientifique et pourtant j’ai une très grande ouverture spirituelle, et je pense effectivement qu’il ne faut pas tout mélanger et faire la part des choses. Tout a une explication scientifique et tout n’est pas forcément lié à la spiritualité. Il faut faire appel à sa raison et ne pas tout prendre pour argent comptant, et par conséquent faire attention à ce qui se cache derrière des discours, des mouvements, des entreprises, etc. Il faut rester vigilant et en alerte.

    Réponse
  3. Gaëlle

    Bonjour Julie,

    Ton article est très intéressant. J’avoue que je ne connaissais pas tout ce que tu présentes dans ton article. Pour moi la biodynamie c’était une branche de la permaculture. C’était un ensemble de techniques qui allaient plus loin que celles du bio en général. J’avoue n’avoir regardé aucun comparatif des différents labels : bio, nature et Progrès, Déméter etc… Et d’être restée là dessus

    Réponse
    • Justine

      Bonjour Julie,

      Comme toujours un article très intéressant et très pertinent m. Merci aussi pour toutes ces sources qui vont nous permettre d’avoir un avis plus éclairé sur le sujet. C’est vraiment dommage que le sujet ne soit pas plus traité dans la sphère publique parce qu’on nous vend souvent Demeter comme le meilleur label qui va plus loin pour les conditions de travail et l’écologie mais on oublie le côté spirituel qui pour ma part est gênant (quand on se cache sur ce point alors qu’on vante le reste c’est toujours louche !). J’ai hâte de lire d’autres articles de ce genre !
      Douce journée

      Réponse
  4. Slvmrchl

    Super intéressant, merci ! J’apprécie beaucoup le regard critique sur tu poses sur ce genre de thématique.

    Réponse
  5. Fanny

    Un super article, merci à toi.

    Il y a quelques temps deja, je souhaitais creuser le sujet et j’avais un peu baissé les bras face à l’étendu du sujet. Mais tu nous livre là une belle entrée en matière.

    En tout cas c’est chouette d’avoir pris la décision d’en parler.

    A bientot

    Réponse
  6. Dominique

    Ce qui m’étonne le + dans l’anthroposophie, c’est le décalage qu’il y a entre la pensée irrationnelle de Steiner, et ce qu’elle a pu engendrer de positif dans le monde alternatif et écologique. La Nef, Weleda, Demeter, sont des structures écoresponsables dont les démarches sont à la fois intéressantes et plutôt isolées dans notre société, bien que tout à fait crédibles. Cette parenté me trouble.

    Réponse
  7. Elsa

    Merci pour cet article éclairant ! Je garde la crème Weleda que ma peau apprécie depuis de nombreuses années mais ça s’arrête là 😅

    Réponse
  8. Cécile

    Bonjour !

    Merci pour cet article super intéressant et qui ouvre les yeux sur la face cachée d’un monde qui se veut « bienveillant ».

    Il y a quand même un aspect que je ne saisis pas tout à fait dans l’article. C’est le questionnement « Pourquoi vouloir dynamiser spirituellement ses vignes si l’on ne croit pas aux forces cosmiques qui y circulent ? (…) On ne peut pas appliquer ses principes sans en comprendre les objectifs ». Ça n’engage que moi, mais je ne pense pas qu’on puisse partir de ce postulat. Je pense qu’on peut appliquer les grands principes sans forcément avoir été cherché plus loin ou alors sans adhérer à la finalité. On peut pratiquer certains apsects de la biodynamie qui font sens par rapport au respect de la nature, du cycle, etc. Sans pour autant croire à la réincarnation de la terre ou d’îles qui flottent sur l’eau…
    Cela étant dit, il y a quelques temps mon père a participé à une formation en biodynamie et a vraiment été surpris/énervé par certains discours trop ésotériques voire complotistes qui s’y sont tenus…
    La question des dérives sectaires est un sujet vaste et sensible. Mais je trouve très important d’en parler, d’ouvrir la discussion et de laisser la porte ouverte à un autre mode de pensée.
    C’est dans la même lignée que le « lobby bio » : ce n’est pas parce que c’est bio que c’est bon (peut-être plus pour le consommateur mais pas forcément l’environnement, les travailleurs, etc.). Comme dans tout, il y a du bon et du mauvais, place à l’esprit critique pour départager. Des articles comme celui-ci permet d’apporter un contrepoids alors merci encore !

    Réponse
    • Julie

      je comprends tout à fait ton point de vue mais comme je l’explique, c’est mal comprendre l’anthroposophie que de penser que l’on peut en appliquer les principes en les déconnectant des fondements. La biodynamie, c’est un business désormais, appliquer des méthodes particulières se fait dans un cadre précis. C’est justement le but de l’anthroposophie, avoir un visage lisse et ne pas aborder les fondements ésotériques. Nombre d’agriculteurs n’ont pas saisi en effet les raisons de ce qu’ils appliquent, pour moi c’est bien là le soucis. Ca conforte l’anthroposophie dans une image positive, de simple lien avec la nature et de « bonnes pratiques ». Or l’idéologie va bien plus loin et on ne peut mettre des oeillères pour la cacher…

      Réponse
  9. Bl0ome

    Bonjour Julie,
    et merci pour cet article et les liens mentionnés. C’est effectivement une très bonne entrée en matière!

    Ce que tu dis sur le lien handicap, maladie/ anthroposophie me fait penser aux livres Louise Bourbeau ou Jacques Martel, entre autres. Deux gros vendeurs en librairie. Tous deux (avec des nuances, certes) rattachent toutes les maladies (cancer, sida, hypertension, etc) à un schéma de pensée qui favorise ou crée le lit idéal pour ces maladies. Je force le trait volontairement mais selon eux, on se fabrique soi-même ses maladies.

    Et les liens avec l’agriculture…, c’est vrai que cela connote une image positive, de gentils illuminés et quand on gratte un peu, ya pas d’explications autre que l’utilisation des forces cosmiques de la lune pour faire vivre les plantes.

    Au plaisir,

    Réponse
  10. bounza

    Hello Julie 🙂
    Et merci d’avoir pris le temps d’écrire cet article que j’ai trouvé extrêmement intéressant et important.
    Merci aussi d’y avoir inclus des ressources pour creuser le sujet, ce que jamais avant je n’avais pris le temps de faire…

    La partie sur les écoles m’a fait vraiment froid dans le dos, et m’a confirmé quelque chose que j’ai (amèrement) découvert par moi même à une période où je n’allais pas très bien : certains préceptes de la spiritualité peuvent s’avérer carrément dangereux.

    Réponse
  11. aurélie

    Merci pour cet article, ça me donne vraiment envie de creuser le sujet (d’autant que j’ai ouvert un compte à la NEF récemment, sans avoir jamais entendu parler de tout cela auparavant, mais uniquement pour le côté écoresponsable de cette banque…)

    Réponse
  12. Sabine

    Merci pour cet éclairage très intéressant et qui permet de prendre du recul sur tout ce qu’on ou annonce ou propose comme étant la « panacée »

    Réponse

Trackbacks/Pingbacks

  1. Les fondements de la biodynamie (et plus si affinités) – Banana Pancakes | La Vérité sur les écoles Steiner-Waldorf - […] https://www.bananapancakes.fr/les-fondements-de-la-biodynamie-et-plus-si-affinites/ […]
  2. WELEDA : ANALYSE DE LA MARQUE – LA FAMILLE TORTUE - […] Julie du blog BananaPancakes a écrit un billet interessant sur la biodynamie (ici) et Jean-Batiste Malet a écrit un…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la Banana Letter

En vous inscrivant, vous recevrez la newsletter le dernier jour de chaque mois.

Avec un bilan du mois écoulé, un rattrapage des articles et quelques exclus !

À très vite, 

Julie

Merci de votre soutien ! Nous vous tiendrons informé·e des suites du projet par email !

Pin It on Pinterest

Share This