#chroniquebanana

Instagram est un réseau social éphémère où les écrits disparaissent rapidement. C’est pourtant un format que j’aime explorer pour développer une réflexion sur un sujet précis. 

J’ai souhaité les réunir sous le #chroniquebanana et vous permettre d’y accéder depuis le blog à tout moment.

REVENIR AUX CHRONIQUES

Introvertie et engagée 🌿
Dans ma réflexion estivale sur Instagram, j’ai aussi compris qu’on avait tendance à uniformiser l’engagement écologique. Non seulement il faut cocher certaines cases mais il faut surtout correspondre à l’image du militant engagé qui sait parler fort.
J’ai mis de temps à comprendre pourquoi je n’étais pas à l’aise avec cette image, avec cette impression d’être toujours à côté du wagon…
Pourtant, c’est simple, j’ai plutôt une personnalité introvertie. Pas timide mais calme. Pas timide mais observatrice. Je ne suis pas forcément à l’aise dans les situations sociales que je ne maîtrise pas, j’aime le silence et la tranquillité…Bref si tu veux savoir ce que c’est d’être introvertie, je te mets l’article du @mangoandsalt en storie.
Ce n’est pas vraiment un complexe chez moi mais il faut être introvertie pour comprendre à quel point la société ne valorise pas ce type de personnalité : rien que le fait de regrouper ces personnalités expansives sous le terme « forte personnalité » en dit long sur ce qu’on pense des gens introvertis, calmes, discrets…
L’écologie n’y échappe pas, elle implique bien souvent de prendre position, de s’engager, de s’imposer et de militer. Et le modèle dominant reste celui qui parle plus fort, sait se mettre en colère, sort dans la rue avec des milliers de personnes et n’hésite pas à se mettre en avant. Bref, faut être expansif, démonstratif, énergique…
Sauf qu’on peut être engagée ET introvertie, être convaincante ET calme. On peut aimer la solitude ET militer à sa façon.
Il n’y a pas une personnalité mieux qu’une autre, on a besoin de tout le monde. Mais à trop uniformiser la prise de parole en écologie, on crée un moule qui exclut beaucoup de personnes.
On peut être inquiet pour l’avenir du monde, vouloir sensibiliser sans hausser la voix, sans se mettre en colère. Je pense que c’est ça la « bienveillance » qui énerve tant en écologie. C’est juste un mode de fonctionnement qui s’éloigne du modèle dominant (prôné par la société depuis des lustres…).
🌿Dis moi tout, tu es plutôt du genre introvertie ou extravertie en écologie ?
📸 @emiliemaphoto

Alors, on en fait quoi de ces 2000 milliards ?

Pour le voir sur Instagram : Clique ICI

S'inscrire à la Banana Letter

En vous inscrivant, vous recevrez la newsletter le dernier jour de chaque mois.

Avec un bilan du mois écoulé, un rattrapage des articles et quelques exclus !

À très vite, 

Julie

Merci de votre soutien ! Nous vous tiendrons informé·e des suites du projet par email !

Pin It on Pinterest