Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

maison

  • Une corvée écolo #5 : nettoyer son sol

    Pin it! Imprimer

    13346541_1276527149031803_6529009436494907652_n.jpg

    A votre demande générale (oui genre 2 ou 3 personnes^^), je continue la série des produits écolo pour nettoyer sa maison !

    Retrouver les épisodes précédents :

    Une corvée écolo #1 : les produits de base

    Une corvée écolo #2 : la lessive et l'assouplissant (mis à jour)

    Une corvée écolo #3 : les sprays nettoyants

    Une corvée écolo #4 : laver ses vitres

     

    Généralement, si je vous parle de laver ses sols, vous allez penser produit nettoyant qui sent les îles (ou avec une image de monsieur costaud dessus), voir même de la bonne vieille Javel...

    Tu oublies les produits classiques !

    • Ils contiennent tous des substances toxiques, allergènes et autres irritants pour la peau mais aussi très largement lors de la respiration puisqu'elles sont très volatiles. Ils sont très largement à proscrire avec des enfants en bas âge et des personnes aux problèmes respiratoires ou allergiques. Mais même si tu as la grande forme, tu peux éviter de respirer tout ça chez toi. Si tu as le temps, va lire tout ce qu'il y a dans un produit classique !
    • Ils ont une empreinte écologique catastrophique, non seulement pour la fabrication mais aussi pour la pollution de l'eau. Ben oui, l'eau qui tu jette après avoir nettoyé, tu crois qu'elle va où. En gros, voir un signe poison sur un produit qu'on manipule et qu'on jette dans l'eau, c'est jamais bon signe...
    • Ils coûtent cher et poussent largement à la surconsommation de produits distincts pour chaque pièce de la maison, chaque tâche, etc...
    • Ils entretiennent le mythe de la" maison-hôpital" en nous laissant croire que le combat contre la saleté passe par eux. Alors que vous exposez votre santé à plus de risques en les utilisant!!

    Le BA-BA du nettoyage chez soi

    Déjà, il faut arrêter avec l'hygiénisation de nos intérieurs ! Non, votre maison n'a pas besoin d'être aussi propre qu'un hôpital, vous n'allez pas faire une opération à cœur ouvert à priori...

    Je le dis en rigolant mais c'est un vrai problème de santé publique. En nettoyant à outrance sa maison, on élimine toutes les bactéries, même celles qui nous sont essentielles. L'argument que l'on me donne souvent, c'est "oui mais j'ai un enfant en bas âge, je suis obligée d'utiliser la javel". Mais pourquoi ??

    Votre enfant va jouer en extérieur, va être en contact avec des enfants malades et des lieux moyennent propres. Il doit faire ses défenses immunitaires et il doit pouvoir utiliser les bonnes bactéries aussi. Bien sûr qu'il faut faire attention à la poussière, souvent mal tolérée par les petits, surtout ceux à la santé respiratoire fragile.

    Mais point besoin de tuer "99,999%" des bactéries comme le propose certains produits ! Inutile, dangereux mais aussi très contreproductif, il faudrait le faire 2 fois par jour et vivre en bulle si vous voulez vraiment que ce soit réel.

    Donc, on nettoie, avec des produits efficaces mais doux pour nous et l'environnement. Et surtout, on aère ! Le plus grand danger chez nous, c'est la pollution de l'air et non la saleté du sol !

    Savez-vous qu'en cas d'embouteillage par exemple, la pollution de l'air est plus élevé à l'intérieur des voitures qu'à l'extérieur ? C'est un peu le même principe à la maison !

    Alors, on ouvre grand les fenêtres, deux fois par jour, on évite les bougies à la paraffine (vive la cire de soja) et les parfums d'ambiance (on en reparle très vite, je vous prépare un article "ma maison sent bon").

    Les produits naturels pour nettoyer le sol

    Si on ne veut pas s'embêter, on se tourne vers les marques écologiques : l'Arbre Vert, Rainett...

    Sinon, on investit dans deux produits magiques : le savon noir et le vinaigre blanc !

     

    sol écolo

     

    Tous les deux nettoient parfaitement les sols sans danger pour vous ou l'environnement.

    Le savon noir : il est parfait pour tous les types de sols, fait briller et assainit votre sol. Il peut même vous servir si vous avez une terrasse à nettoyer (surtout avec de la mousse!).

    Mode d'emploi : dans un seau d'eau tiède rempli à moitié environ, je mets un gros bouchon de savon noir, soit environ 2 grosses cuillères à soupe. Mais n'hésitez pas à tester vos propres quantités !

    Le vinaigre blanc : il est radical pour nettoyer et désinfecter, prenez le comme le remplaçant écolo de la javel. Son odeur est très forte mais elle disparait à l'évaporation. Sinon ajoutez des huiles essentielles, en plus de l'aspect antiseptiques de certaines, elles peuvent apporter une odeur plus agréable.

    Mode d'emploi : dans un seau d'eau froide rempli à moitié environ, ajouter un demi verre de vinaigre blanc (petit hein, pas le verre du demi de bière!!). Ajouter éventuellement une dizaine de gouttes d'huile essentielle (tea-tree, lavande, eucalyptus, citronnelle...).

    Je nettoie mon sol entièrement avec ces deux produits là, en alternance et suivant l'envie. Je n'ai pas vu de différence de "propreté" entre les deux. Généralement, je préfère le vinaigre blanc aux beaux jours ou quand j'ai besoin d'assainir la maison après un rhume avec les huiles essentielles, mais c'est vraiment une question de goût.

    C'est rapide, économique et écologique, je n'arrive pas à y voir un inconvénient...!

    Dites moi ce que vous utilisez chez vous !

  • La magie du rangement #1

    Pin it! Imprimer

    magie du rangement,marie kondo,konmari,tri,maison

    Je viens de terminer La Magie du rangement de Marie Kondo et j'ai beaucoup aimé.

    Le mot de l'éditeur :

    Mettre de l'ordre dans votre intérieur afin d'améliorer votre quotidien et changer littéralement votre vie : voilà de quoi il s'agit ! Vous êtes dubitatif ? Laissez-vous surprendre par la méthode de Marie Kondo qui a déjà séduit plus de 2 millions de lecteurs dans le monde. Pourquoi un tel intérêt pour le rangement ? Parce que la vie commence seulement (véritablement) une fois que l'on a fait du tri. Dans cet essai pratique déjà best-seller, l'auteur nous explique simplement, mais fermement, d'oublier nos bonnes vieilles habitudes : passer une journée par an à tout jeter ne sert à rien ! S'attaquer à chaque pièce l'une après l'autre non plus... En procédant ainsi, dans quelques jours, vous nagerez de nouveau en plein désordre. Le rangement doit être un moment privilégié. Et chaque objet qui nous entoure doit nous procurer de la joie. Vraiment. Si ce n'est pas le cas, alors il faut s'en débarrasser. Tout de suite. Vous voulez en savoir plus? Entrez dans le monde magique du rangement, et attendez-vous à quelques surprises, car lorsqu'on y voit clair, notre regard sur la vie change...
     
    Formellement, le livre est très agréable à lire. Beaucoup de chapitres, un déroulement logique de sa méthode et des anecdotes illustrant sa mise en pratique.
     
    Sur le fond, je le rapprocherai de Zéro Déchets de Béa Johnson. De très bonnes astuces, une réflexion qui fait écho en moi mais un changement assez radical et une approche pas toujours adapté à notre mode de vie.
     
    Le concept de sa méthode de rangement KonMari : trier et ranger.
     
    Pour le tri, il faut agir par catégorie, du plus simple au plus sentimental : vêtements, livres, objets, photos. Vous pouvez procéder par sous-catégories si vous avez beaucoup d'affaires : les hauts, les bas, les manteaux...
     
    Pour chaque catégorie à trier, il faut tout sortir et tout rassembler par terre. Ensuite, chaque vêtement ou chaque objet doit passer entre vos mains (très important) et vous devez vous poser qu'une seule question : est-ce qu'il me ressentir du plaisir ?
     
    J'ai beaucoup apprécié ses réflexions à ce stade. J'ai toujours eu l'habitude de trier petit à petit et en me demandant si je l'avais utilisé dans l'année généralement. Marie Kondo explique pourquoi cette méthode ne peut fonctionner à long terme. Il est alors important de vraiment tout sortir et tout trier d'un seul coup en touchant chaque objet. L'avantage est qu'on se rend mieux compte de la quantité de choses que l'on a et que l'on apprécie mieux les choses que l'on décide de garder.
     
    Un fois que l'on a décidé quoi garder, il faut trouver une place et appliquer une méthode de rangement particulière. Mais je garde cette deuxième étape pour un autre article.
     
    J'aime : la simplicité de sa démarche et la réalité qu'elle prône sur nos problèmes de rangement. Sa réflexion m'a frappé de justesse : on aura beau trier et ranger différemment, le désordre reviendra toujours si on est incapables de savoir quoi garder et quoi jeter. On a beaucoup trop de choses dans nos intérieur, que l'on garde sans nécessité ni plaisir. C'est une perte de temps et d'espace considérables et un catalyseur de bazar !
    Et j'ai adoré son critère pour le tri : le plaisir. Pour l'avoir déjà tester, il est beaucoup plus efficace que ceux qui consistent à ne garder que ce qu'on a utilisé dans l'année ou autre. Il faut un petit temps d'adaptation pour cerner en quoi il consiste mais je le trouve très juste.
     
    J'aime moins : la radicalité de sa méthode qui nécessite beaucoup de temps et une liberté que l'on a peu en famille. Elle estime la durée de la première phase à 6 mois donc il ne s'agit pas de tout faire en un weekend. Mais il faut quand même trier chaque catégorie d'objets en une seule fois et c'est assez contraignant. Son rapport aux vêtements est assez perturbant aussi même si j'avoue être sensible au respect qu'elle montre pour ses affaires. Je lui reprocherais surtout d'être écrit pour la société japonaise qui ne connaît ni nos habitudes ni nos obligations sur les papiers à conserver. Enfin, je regrette qu'elle utilise tant le terme "jeter" et non trier qui laisse penser qu'il faut vraiment jeter ses affaires. Par pitié, donner aux œuvres caritatives, à votre voisin dans le besoin ou autre! 
     
    Résultat : en bonne psychopathe du rangement, je vais tester sa méthode ! Et je vous ferais un rapport à chaque étape. J'ai bien conscience des efforts qu'il va falloir faire et des possibilités d'échec.
     
    Alors pourquoi je tente ? Déjà, parce que j'aime trier et ranger. Mais, je m'épuise souvent à le faire constamment, sans comprendre pourquoi le bazar revient. Je suis maintenant convaincue que j'ai juste trop de choses et que beaucoup de choses n'ont pas de places attitrées.
     
    Je vous renvoie à mes articles Home minimalize ou Résoudre le "au cas où" qui finalement ne m'ont pas permis de résoudre mon désordre sur le long terme! Je me suis même arrêtée en plein Mins Game, tellement je n'arrivais pas à gérer le temps. Finalement, je ne me posais pas les bonnes questions...
     
    Ensuite, comme elle le dit au début, il faut se demander quelles raisons nous pousse à ranger. Pour cela, sa méthode est simple. Demandez vous pourquoi vous voulez vous lancer dans un tel rangement. Par exemple pour passer moins de temps à ranger et faire le ménage ensuite ? Ne vous arrêtez pas là et continuez à vous demander pourquoi : parce que je préfère passer plus de temps avec ma famille. Pourquoi ? Parce que je travaille beaucoup et qu'ils me manquent. Pourquoi ? Et ainsi de suite !

    Pour moi ça donne ça :

    • Je veux me lancer dans un tel rangement car j'en ai marre de m'épuiser à ranger.
    • Pourquoi ?
    • Parce que le désordre me rend anxieuse et me prends trop de temps.
    • Pourquoi ?
    • Parce que j'ai l'impression d'être en guerre contre ma maison et de ne rien faire d'autres
    • Pourquoi ?
    • Parce que j'aimerais avoir un intérieur apaisant et une place pour chaque chose. J'aimerais que ma maison me ressemble davantage et me permette de me détendre autrement qu'en rangeant.

    En procédant ainsi, on saisit mieux pourquoi on veut ranger mais surtout à quoi on veut arriver. Chaque maison est différente et le nombre d'objets à garder sera variable en fonction des personnes. Il faut donc trouver ce qui VOUS convient et pourquoi cela vous convient.

    Un exemple pour moi : les vêtements. Je vous en ai parlé pour ma période de no-shopping. J'ai un vrai problème de dépense en vêtements et je n'arrive pas à le résoudre. En commençant à appliquer sa méthode, je me suis déjà aperçue de deux choses : 1/3 de mes vêtements ne me procurent aucun plaisir. Non pas qu'ils sont moches ou pas à ma taille mais je ne ressens pas de plaisir en les manipulant. Un problème de couleur, de coupe ou juste le sentiment qu'ils ne me plaisent pas vraiment. Pourtant je les porte et je n'aurais donc jamais eu le courage de m'en séparer avant. Ensuite, je n'ai aucune conscience de ce que j'ai et de ce qui me manque. Ce qui fait que j'achète souvent des choses inutiles.

    Première étape : le tri des vêtements. J'ai déjà commencé mais je n'ai pas encore terminé. Comme je le dis plus haut, le côté radical de sa méthode fait que je ne pourrais jamais tout trier d'un coup vu mon emploi du temps. Donc, j'essaye de m'occuper du maximum en une fois et de faire par sous-catégorie. En une fois, j'ai trié 13 sacs !!

    magie du rangement,marie kondo,konmari,tri,maison

    Ca fait peur hein ? 

    Mon ressenti : la majorité de mon tri n'était pas difficile. Entre les vêtements trop grands ou abîmés, je ne ressentais aucun plaisir et aucun remord à m'en séparer. Je me suis aussi déjà intéressée au tri depuis 1 an environ donc j'ai déjà évacué pas mal de choses.

    Je dirais que deux sacs ont été plus compliqués. Typiquement, des vêtements que je mets encore, voir même achetés récemment. En appliquant son critère du plaisir, j'ai dû me rendre à l'évidence que je devais m'en séparer. Alors, oui, j'ai déjà l'impression de ne plus rien avoir à me mettre et j'ai un peu honte de la quantité d'affaires dont je me sépare. Néanmoins, je suis aussi soulagée quand je vois les vêtements que j'ai gardé et le plaisir que je ressens à les toucher ou à les porter.

    Il ne faut pas prendre à la légère cette première étape du "tri". Ce n'est jamais simple de se débarrasser d'affaires que l'on a acheté consciemment. Mais je crois beaucoup que la simplicité m'aidera à mieux voir ce que j'ai et ce dont j'ai besoin.

    Il me reste encore quelques sous-catégories de vêtements à trier avant de pouvoir vraiment réaliser l'impact sur ma garde-robe.

    En attendant, j'ai décidé de me freiner sur les achats jusqu'aux soldes de juillet pour éviter de remplir inutilement ma penderie. Je suis encore trop fragile niveau "shopping" ! Et puis, je me dis que son critère du plaisir doit pouvoir me servir pour le shopping aussi, quand j'aurais mieux cerner ce que j'aime vraiment. Ne rien acheter en vêtements va vraiment être difficile mais rien que de se le dire, c'est déjà un problème non ? 

    Et vous, vous gérez comment le désordre et le rangement ? Vous avez lu La Magie du rangement ? 

  • Bilan : un an de lessive maison

    Pin it! Imprimer

    3561521233.jpg

     

    Edit : depuis, il y a une de nombreux articles sur la lessive maison, dont un article FAQ et un bilan après plus de 6 ans de lessive maison.

    Presque un an depuis la publication de ma recette de lessive maison et donc un peu plus d'un an d'utilisation : un petit bilan s'impose ! 

    Autant être directe, c'est toujours la lessive que j'utilise et la recette n'a pas changé.

    Je me suis habituée à l'absence d'odeur de mon linge, hormis une légère odeur des huiles essentielles que je mets dans le vinaigre blanc qui me sert d'adoucissant et l'odeur de la lessive industrielle m'a dérangé.

    Je sais que beaucoup d'entre vous tiennent à cette odeur "linge propre" et ajoute même des adoucissants ou produits spécifiques pour renforcer l'odeur du linge. Mais un petit coup d'oeil aux mises en garde de vos produits devraient vous convaincre d'arrêter… 

    CNt_2jnWIAAxg5e.jpg

    Bref, chacun fait bien ce qu'il veut mais dites vous que si c'est nocif pour certains êtres vivants, ce n'est pas beaucoup mieux pour vous. 

    En parlant de propreté d'ailleurs, le savon de Marseille est quand même sacrément efficace. J'ai pris l'habitude de faire tremper les choses les plus sales (appartenant généralement à ma fille!) avec un peu de lessive et généralement rien n'y résiste. La lessive industrielle n'a jamais donné d'aussi bons résultats, peut être parce qu'il faut passer par l'étape détachant (et donc polluant?). 

    Et pour finir côté pratique, l'excuse qu'on me sort le plus souvent c'est le manque de temps pour la réaliser, surtout dans nos vies déjà bien remplie. Alors, tout est une question de point de vue mais pour ma part, en couple, avec un enfant en bas âge et une thèse de doctorat qui vient juste de se terminer, j'ai toujours trouver 5 min pour mettre le savon à fondre dans de l'eau. Je n'ai jamais manqué de lessive par flemme d'en refaire, j'ai juste opté pour des copeaux de savon de Marseille, plus rapide à utiliser que le savon en bloc à râper. Paradoxalement, quand j'ai utilisé la lessive classique, j'ai oublié très souvent d'en acheter !

    Un bilan plus que positif, je ne sais pas si ça durera encore des années mais pour l'instant ça me va parfaitement !

    Pour la recette de ma lessive, c'est ici.

    Pour le savon de marseille que j'utilise, c'est chez Marius Fabre. 

    Et pour me dire votre avis (ou juste me faire un bisou), c'est en commentaire ;-)