Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

imperfection

  • {Beauté} De la douceur à la rentrée !

    Pin it! Imprimer

    0b201ba46ef7f419ffd959b79b5f896d.jpg

    J'avais dans l'idée de vous faire un petit article rentrée. Mais j'hésitais entre un "faire durer l'été" ou un "vive la rentrée". Clairement, c'est très bête, je suis une grande fan de la rentrée, de septembre et de l'Automne depuis toujours ! Mais comme c'est un article très "courant" sur les blogs ou dans les magazines, je suis allée faire un tour pour lire un peu ce qu'il y avait ici et là. 

    Et finalement, la leçon que j'ai retenu, c'est qu'on écrit un nombre incroyable de conneries sur la rentrée en beauté ! Les magazines sont remplis de nouveaux produits à tester, de gommages incroyables, d'astuces detox ou autre. 

    Alors non pas que j'estime ne jamais écrire de conneries (loin de là même) mais quand même, j'avais envie d'écrire un mini article sur les gestes à adopter à la rentrée. Oui la peau et les cheveux sont fatigués, abîmés, asséchés. Oui on voit parfois arriver les boutons boomerangs, ceux qui nous avaient laissé tranquille tout l'été.

    Mais dis donc, est-ce que c'est une excuse pour se maltraiter encore plus ??

    De la douceur dans ce monde de brut, voilà ce dont on a besoin et cela s'applique aussi dans la salle de bain. Il y a bien quelques astuces spéciales rentrée qui fonctionnent mais il y en a une qu'on ne répète pas assez : arrêtez de traumatiser votre peau en l'agressant avec des produits trop asséchants, en changeant constamment de produits et en empilant les couches d'ingrédients parfois toxiques. 

    Alors oui, je prône douceur, minimalisme et vie saine. C'est chiant je sais. Mais après tout, apprendre la douceur avec soi, c'est un premier pas pour l'être avec les autres non ? ♥

    1- Faire peau neuve 

    C'est une évidence des soins après l'été : le gommage. Pourtant, on utilise souvent le mauvais gommage ou on a de bien mauvaises habitudes en la matière. 

    Le retour de l'été, surtout lorsque l'on a bronzé, nécessite d'aider sa peau à se débarrasser des cellules mortes. Cela permet de garder un teint hâlé plus longtemps mais pas uniquement ! Après l'été, le corps et le visage ont aussi accumulé les couches de crèmes solaires pas toujours bien rincés, la peau du visage s'est épaissi pour se protéger du soleil, les pieds ont soufferts des sandales et des tongs. Gommer permettra alors aussi d'éviter les imperfections de la rentrée, les pieds douloureux et la peau qui tire. 

    Il est alors nécessaire de donner un coup de pouce à sa peau en gommant LEGEREMENT et PONCTUELLEMENT. 

    Pour cela, rien de plus simple, vous avez tout chez vous : marc de café ou sucre fin, à mélanger avec de l'huile de coco par exemple. Sous la douche, on humidifie la peau et on masse doucement, avec des mouvements circulaires. Pour le visage, je vous conseille plutôt une huile végétale de jojoba ou d'abricot par exemple. Et là encore, ça doit être tout doux, sans déplacer la peau outre mesure. Si vous êtes vraiment addict au gommage plus gros, ne forcer pas davantage mais optez plutôt pour un sucre plus gros. A l'inverse, si vous avez vraiment la peau sensible, notamment pour le visage, utilisez plutôt du bicarbonate de soude (alimentaire ou fin) avec une huile végétale ou uniquement avec de l'eau.

    Pour les irréductibles des produits prêts à l'emploi, voici quelques idées shopping green : la poudre de graines de Pin Océopin, L'exfoliant corps Les Cabines blanches ou le gommage à la vanille de De Vermalle. Pour le visage, l'exfoliant Antipodes, le masque exfoliant à l'Hibiscus de BalmBalm ou encore le nettoyant micro-polissant de Ren

    Après un gommage maison pour le corps, vous pouvez même zapper l'étape hydratation, l 'huile de coco verra le boulot. Pour le visage par contre, on sèche bien l'eau, on applique un peu d'eau florale et son soin hydratant habituel. J'applique toujours de l'aloé vera et une huile végétale plus nourrissante comme l'huile d'avocat. 

    Et les pieds ? Bien évidemment, ils passent au gommage mais en général ça ne suffit pas ! Si vous êtes comme moi et que vous passez votre été pieds nus ou en tongs, il faut passer par la case pédicure maison ou non. A la maison, vous pouvez aussi opter pour des bains de pieds pour les nourrir encore plus (ça tombe bien, Victoria a fait des DIY pour les bains de pieds!). Et petit conseil, si vous n'avez pas l'habitude de le faire vous même, évitez de trop forcer sur la râpe ou la pierre ponce, au risque de provoquer encore plus de corne. 

    2- Apprendre la douceur 

    La plus grande erreur beauté de la rentrée est sans doute de forcer un peu trop sur le nettoyage, le gommage, les nouveaux produits miraculeux... Sans doute à cause des effets que provoquent les semaines de vacances au soleil : peau terne, bronzage qui part plus vite que les kilos pris pendant les apéros terrasse, boutons qui reviennent alors qu'ils avaient déserté sous l'effet du soleil, etc...

    Pourtant, s'il faut aider un peu sa peau à se renouveler, il lui faut en fait surtout beaucoup de douceur ! Il est important de retenir que l'aspect "jolie peau" de l'été est en fait le résultat des effets agressifs du soleil. Un peu comme en hiver, quand le froid nous abîme la peau, ça ne vous viendrait pas à l'esprit de la décaper encore plus ! Ben c'est pareil après l'été !

    Alors en plus de quelques gommages en septembre, on s'en tient à une bonne étape nettoyage du visage, quitte à changer pour un savon plus purifiant. Mes préférés : un savon à l'argile verte, un savon au charbon ou encore Le Gecko de Clémence et Vivien

    Pour le reste, visez hydratation plutôt que produits asséchants. Si vous optez pour la routine aloé vera et huile végétale, changer pour l'huile de jojoba, de thé blanc ou d'avocat. Sinon, essayez de trouver une crème douce, à la composition clean pour éviter d'appliquer des ingrédients qui vont étouffer votre peau.

    Petite sélection pour vous aider : le soin hydratant Nectar de rose de Melvita, la gamme Rosa Angelica de Sanoflore (léger ou riche selon votre type de peau), la crème Whole again de Oolution, la crème Rejoice d'Antipodes.

    On oublie pas de laisser sa peau respirer certains soirs avec rien d'autre qu'un peu d'eau florale après le nettoyage. Idem avec le maquillage, on y va mollo et on essaye de limiter au maximum le weekend. 

    Bref le mot d'ordre, c'est less is more ! On évite de succomber aux nouveaux produits, aux masques et gommages à outrance et on pense hydratation !

    3- Devenir ce que l'on mange 

    Et oui, on est vraiment ce que l'on mange ! L'excès de sucre, de gras, d'alcool...tout ça se voit sur la peau ! Il n'y a pas que le soleil qui fait des dégâts ^^

    Par contre, on est pas tous obligé de passer par la case régime, détox, monodiète and co. 

    Il suffit de prendre de bonnes habitudes et au minimum d'augmenter la dose de légumes et de fruits. Au mieux, on évite le plus possible le sucre raffiné et l'alcool quelques temps (le vin ça compte pas, on est d'accord?).

    On laisse un peu le café de côté pour se lâcher sur le thé vert, les tisanes chaudes et pourquoi pas pour tester les jus de légumes maison. Et surtout, on réapprend à aimer l'eau, toute simple, tous les jours en grande quantité !

    Enfin, si on se sent encore un peu au fond de nos chaussettes (qu'on a pas encore remises), on s'aide par une petite cure de compléments alimentaires. Outre ceux qui peuvent être intéressant au changement de saison (spiruline, vitamines, etc.), les compléments alimentaires sont d'une grande aide quand la peau et les cheveux subissent un peu le retour des vacances : levure de bière évidemment mais aussi un complexe à base de bardane.

    Je sais combien le discours "manger sain se voit à l'extérieur" peut être ennuyeux ou culpabilisant quand ce n'est pas dans nos habitudes ou qu'on subit le stress de la rentrée. Pourtant, sincèrement, vous aurez beau faire tout bien côté soin, si vous ne changez pas quelques petites choses dans votre alimentation, l'amélioration sera bien plus lente. 

    4- Etre cool avec ses cheveux

    En général, le conseil qu'on nous donne à la rentrée c'est de les couper. Les cheveux subissent effectivement beaucoup pendant l'été : le soleil, le sel de la mer, la piscine, les shampoings plus fréquents, etc. Si je suis persuadée qu'un cheveu abîmé ne se répare pas et qu'on doit donc en passer par la case coiffeur, j'estime que ca ne devrait pas être une obligation ni la seule chose à faire. Si vos cheveux sont trop abîmés aux pointes et que vous voulez les couper (et surtout si votre coiffeur comprends le "juste les pointes"), allez y mais n'oubliez pas de soigner le reste de vos cheveux ^^

    Rien de bien compliqué, on essaye d'espacer les shampoings si jamais on les lavait un peu trop fréquemment pendant les vacances et toujours avec un shampoing doux. Mon préféré de tous les temps : celui à l'aloé vera de Biocoiff. Ensuite on hyrate ET on nourrit !

    On hydrate avec des masques hydratants (aloé vera, sirop d'agave, miel ou yaourt) et on nourrit avec des bains d'huile de coco par exemple. Et comme dit précédemment, la levure de bière peut être intéressante en cure à la rentrée pour aider un peu ses cheveux à s'en remettre !

    Enfin, on essaye d'être sympa les premières semaines après le retour de vacances et on limite le sèche cheveux, le liseur ou autre. On adopte le Kardoune pour dormir : un ruban marocain pour assouplir et protéger ses cheveux pendant la nuit (mais on en reparlera vite!). Bref, on laisse un peu respirer ses cheveux, qu'on passe ou non par la case coiffeur ! 

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    Voilà pour l'essentiel ! 

    Vous me direz si vous avez essayé la méthode douce à la rentrée ?

    ae3294ed21007681d3629166fae85fcd.jpg

     

  • L'écologie imparfaite (ou comment il faut bien faire des compromis)

    Pin it! Imprimer

     

    5077a0d5c391945f74c05ae4b05244a0.jpg

    J'ai eu envie de poser ici, en quelques lignes, ma vision de l'écologie. Pas comme une excuse à mes imperfections mais plutôt parce que je pars du principe que toute action sera imparfaite. Comme d'habitude, je n'entends accuser personne et j'admire chaque démarche et combat qui va dans le bon sens. Je souhaite uniquement vous amener à plus de tolérance envers les actions de chacun parce qu'en définitive, quoi qu'on fasse, il y aura toujours une part d'imperfection.

    Quand vous tenez un blog dit "green", vous vous exposez à toute une différence de communautés et d'avis sur l'écologie : les zéro déchets, les végétariens, les véganes, les pro-cosmétiques maison, les fashionistas éthiques, les minimalistes, etc. Il est souvent difficile de tout concilier et de satisfaire tout le monde. 

    Je le vois tous les jours dans les commentaires sur le blog ou sur les réseaux (chez moi ou chez les autres!). Chaque personne commente en fonction de ses propres convictions qui ne sont pas forcément les mêmes que les miennes (et les vôtres). J'accepte bien évidemment les critiques, on peut toujours apprendre et s'améliorer.  

    Néanmoins, derrière ces avis ponctuels se cache une certaine idéologie sur la question environnementale et l'écologie au sens large : l'utopie du changement radical à grande échelle.

    Il faudrait tout arrêter, tout changer, tout boycotter, tout modifier... C'était le cas pour mon article sur la pêche : pourquoi améliorer les conditions de pêche quand on pourrait arrêter de se nourrir de poisson ? Il en ira sans doute de même pour mon futur article sur les zoo : pourquoi améliorer leurs conditions alors qu'on pourrait les laisser dans leur état naturel ? Et même pour des sujets plus sensibles : pourquoi prendre une gamme "green" appartenant un groupe de marques conventionnelles ? Pourquoi utiliser un produit qui n'est pas 100% irréprochable ? Cette idée revient souvent dès qu'on parle des "grandes marques" et de leurs efforts écologiques : greenwashing, faire-valoir ou autre, pourquoi on boycotte pas tout simplement ? Bref, la liste est potentiellement très longue !

    Mais dans ces cas là, est-ce qu'on juge "l'utilité écologique" d'un comportement par rapport à notre propre comportement ? A un comportement "possible"? Possible où? En France? En Europe ? Dans le monde ?

    Et puis qui sait nous dire précisément l'impact de tel ou tel choix à grande échelle ? La production énergétique est un bon exemple pour montrer que l'écologie est loin d'être simple. Vous pensez que tout ce qui compte c'est des énergies qui émettent moins de CO2 ? Et le nucléaire alors ? Sur le papier, elle est bien meilleure que le pétrole. Pourtant, les experts sont loin d'être sûrs que c'est un choix "écologique" pour notre avenir ! Et les énergies renouvelables alors ? Pourquoi on est pas au 100% ? Parce que ça coûte cher ma p'tite dame ! Vous êtes prêt à voir votre facture doubler pour avoir une énergie verte les premiers temps ? Et puis, vous êtes prêt à avoir une éolienne à côté de chez vous ? Et les composants qui permettent de produire une énergie renouvelable, vous pensez qu'ils sont fabriqués à base de quoi? Et avec quelle énergie ? 

    Bref, qui a LA bonne solution ? Est-ce qu'en 2017, elle existe seulement cette bonne solution ?

    En général, les critiques viennent de l'idée qu'on ne fait pas assez, ou pas parfaitement parce que au choix : c'est pas fabriqué en France, ça produit des déchets, ça fait souffrir des animaux, ce n'est pas bio, etc. 

    Croyez-moi, j'aimerais pouvoir vous dire pour chaque achat ou comportement du quotidien, ce qu'il faut faire pour être "parfaits". Mais c'est impossible. Pas parce que je n'y crois pas ou que je ne veux pas. Même pas parce que c'est trop cher ou trop compliqué. 

    Parce que chaque choix que l'on fait est issu de compromis

    Parce que le monde dans lequel on vit est lui-même issu de compromis

    J'admire les gens qui défendent corps et âme une cause sans se soucier de la globalité. C'est hyper important qu'il y ait des gens qui défendent leur cause, même lorsqu'elle n'est pas consensuelle. On a besoin de personnes qui prônent l'éthique animal, le zéro déchet, les énergies renouvelables, la cosmétique naturelle, l'agriculture biologique...

    Mais, on a aussi besoin d'arrêter de prôner sans cesse (et sans compromis) un changement immédiat de grande échelle. Ce n'est pas une question d'être utopiste ou réaliste. On peut très bien espérer ce changement, tout en ayant conscience qu'il nécessite une déplacement des forces, des logiques et des habitudes considérables. On doit arriver à souligner les efforts, les initiatives et les discours, même lorsqu'on les trouve imparfaits.  

    Pour moi, on a besoin d'humilité. De poursuivre ses combats, d'avoir ses convictions mais aussi d'admettre que l'on est un être humain plein de complexité, vivant dans un pays privilégié ! Pensez vous que les défis (et les avis!) sont les mêmes sur tous les continents ? 

    Vous savez, on sera près de 9,8 milliards d'habitants sur la planète en 2050. 2050, c'est demain. Je serais tout juste à la retraite, ma fille n'aura pas encore 40ans et la génération née cette année sera trentenaire. 

    On ne peut pas réfléchir de façon isolée. On ne peut pas garder les oeillères de la perfection et omettre de voir tous les défis qui nous attendent. Nourrir ces milliards de personnes, modifier notre production et consommation d'énergies, maintenir la biodiversité qui nous permettra de respirer, protéger les populations soumissent aux catastrophes climatiques, combattre la chaleur qui tuera sans cesse plus de personnes...la liste est encore longue. 

    Alors, il est important de montrer que l'on peut arrêter de manger des animaux, que l'on peut produire moins de déchets, que l'on peut acheter éthique ou consommer bio. Mais aussi que l'on doit arrêter de juger l'imperfection des autres par le prisme de nos propres convictions. Le monde est plus complexe, les êtres humains tous différents et les priorités changent d'un humain à l'autre. On découvre sans cesse de nouvelles techniques, de nouveaux procédés, de nouveaux défis pour la planète qui changent nos perceptions et qui déplacent les problèmes et les solutions.

    Savez-vous calculer l'impact de vos choix pour 9,8 milliards de personnes ? 

    On doit commencer à penser avec le système actuel, injuste et imparfait, pour trouver comment la planète pourra supporter le poids de 9,8 milliards de personnes. 

     

    écologie,humeurs,imperfection,humilité