Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

consommation responsable

  • Consommer mieux...c'est plus cher !

    Pin it! Imprimer

    consommation responsable,éthique,écologique,guide,coût

    On entends partout qu'il faut consommer mieux, plus responsable, plus éthique ou écologique. Bien sûr, on peut être sceptique, voir pas du tout concerné. Mais dans la majeure partie des cas, les gens savent qu'il faut faire des efforts pour consommer mieux. 

    A priori le problème vient surtout du "comment" : par quoi commencer, quoi privilégier, etc. C'était un peu l'objectif de mon blog, vous présentez plusieurs astuces ou idées pour consommer plus responsable. Mais force est de constater qu'il demeure souvent un problème majeur : le prix. 

    Ca fait longtemps que je voulais vous en parler et finalement je vous en ai déjà parlé plusieurs fois. Mais j'ai eu l'idée de finir cet article hier, après le lancement de Numéro 7, la marque de Coline du blog Et pourquoi pas Coline? Sur les réseaux sociaux, une grande partie des commentaires soulignaient les prix élevés de sa collection. Parfois exprimé de manière gentille, parfois un peu plus virulent comme s'il y avait "arnaque" quelque part. 

    Ces critiques ne s'expriment pas que sur sa marque. Toutes les marques made in France, les petits créateurs, les labels écologiques mais aussi l'alimentation bio ou locale : très souvent les gens regrettent le prix. Et ce n'est pas toujours méchant, c'est souvent accompagné d'un "j'aurais adoré mais ce n'est pas accessible", "j'aimerais bien mais mon niveau de vie ne me permet pas d'acheter comme ça". 

    Alors bien évidemment, rappelons que oui, dans la majeure partie des cas, produire mieux, c'est produire plus cher.

    Pour de nombreuses raisons qui peuvent se cumuler :

    •  toutes les choses produites en France coûte plus chères qu'en Chine parce que les entreprises ne sont pas soumises aux mêmes charges.
    •  choisir avec soin l'entreprise de fabrication présente un coût supplémentaire parce que les conditions de travail y seront supérieures (donc le prix aussi), cela nécessite souvent d'y aller, de contrôler, etc. 
    • produire en petites quantités coûtent plus cher qu'en grande quantité (le principe du coût dégressif). Et une petite structure doit répercuter ses coûts de fonctionnement plus fortement sur le prix des ventes puisqu'elle absorbe moins de volume de vente. Idée qu'on oublie souvent mais les budgets relatifs à la publicité, au graphisme ou à la logistique sont un gouffre pour les petites entreprises. 
    •  produire écologiquement présente un coût pour les entreprises qui sont obligées de faire des dépenses supplémentaires pour réduire leur pollution, utiliser des énergies renouvelables ou des matières innovantes. 
    •  l'agriculture biologique subit des coûts supplémentaires par rapport à l'agriculture traditionnelle puisque les rendements ne sont pas les mêmes (plus petites surfaces, moins de pesticides contre les attaques des cultures, culture plus lente, moins productive, etc.). Je ne vous parle même pas des conditions financières pour accéder à un label biologique ou autre, souvent inabordable pour des petites structures. 

    Ce ne sont que quelques idées, il y a encore bien d'autres raisons qui expliquent cela. Mais en gros, si Zara arrive à vendre un débardeur à 20€ alors qu'il sera à 65€ chez Numéro 7, ce n'est pas le bénéfice du deuxième qui est supérieur. Zara produit en très grande quantité, donc à moindre coût, avec des matières fabriquées dans des pays qui n'ont pas la même réglementation (du travail, des impôts, etc...), et tous les frais annexes de fonctionnement de la marque ne représentent plus grand chose pour un seul type de débardeur. 

    Si vous voulez un débardeur avec un tissu français, fabriqué au sein de l'Union européenne, dans des conditions décentes et par une petite marque qui porte des valeurs responsables, vous faites exploser le coût initial, sans même augmenter la marge de bénéfice. A être vraiment franche, la marge de Zara sur son débardeur a de grandes chances d'être supérieure à la marge de Numéro 7. 

    Mais (oui il y a toujours un mais!), cela n'enlève en rien qu'on a pas forcément 65€ à mettre dans son débardeur ! En tout cas, a priori c'est compliqué pour un salaire moyen en France. Le salaire médian en France s'établit à environ 1730 euros. Sur ce salaire, il y a quantité de frais fixes : loyer, nourriture, impôts, téléphone, transport, frais scolaires, etc...Je ne ferais pas de calcul exact mais même sur ce salaire moyen, il ne reste pas énormément pour les loisirs et autres achats. Et c'est le salaire moyen, cela veut dire que la moitié de la population est en dessous. Il y a aussi des différences entre les lieux d'habitation, il est évident qu'à Paris, le budget loyer explose. 

    Donc imaginons qu'il vous reste moins de 100€ pour acheter un vêtement ou que votre budget alimentaire ne doit pas dépasser 100€ par semaine. Il est évident que l'achat de made in France ou de bio réduit considérablement votre pouvoir d'achat. Si vous avez 50€ à dépenser au mois pour un vêtement, vous ne pourrait même pas acheter le débardeur de numéro 7. 

    Je suis consciente de ce problème. Moi même, je me situe en dessous du salaire moyen. Mais alors comment font les gens (et moi-même) pour acheter plus responsable ? Mis à part des bourses mieux dotées, on est tous soumis aux mêmes contraintes financières.  

    Faire ses courses en supermarché et acheter ses vêtements chez Zara ou H&M, c'est pouvoir consommer très régulièrement et souvent au dessus de nos besoins. C'est pouvoir repartir de H&M avec 4 articles sans avoir dépasser les 50€ ou acheter 4 sortes de yaourts différents sans exploser son budget. 

    Attention spoiler : on ne dépense pas "responsable" comme on dépense "traditionnel" ! 

    Justement parce que ça n'a pas le même prix ! Parfois, faut revenir à la logique : si c'est plus cher, j'achète moins.

    Reprenons l'exemple de notre débardeur. Il fut un temps où à l'approche de l'été, j'avais envie d'acheter de nouveaux hauts pour l'été. Forcément, vu mon budget d'étudiante, j'allais chez Zara, H&M ou Pimkie  les jours de disette (quoique maintenant les prix se sont alignés). Je devais en avoir pour grand maximum 50€ et de quoi regarnir mon armoire. Pour recommencer invariablement l'été d'après...

    Cette année, vu ma réflexion sur le minimalisme, j'ai eu besoin de peu d'achats. Un joli teeshirt noir et un débardeur peplum. J'ai alors vendu plusieurs de mes vêtements pour pouvoir m'acheter le teeshirt Stockhlom de la marque Les Sublimes à 45€. Il me restait peu pour le débardeur que j'ai fini par trouver chez Kiabi (contre toute attente!). Résultat, j'ai dépensé à peu près la même somme pour deux fois moins de vêtements. 

    Acheter responsable, c'est arriver à comprendre qu'il faut acheter moins mais mieux. Prendre le temps d'économiser, profiter des anniversaires, revendre, et surtout identifier ses besoins. 

    Vous savez quoi, je trouve le débardeur de numéro 7 très joli mais je n'en ai pas besoin. Par contre, j'ai vraiment besoin d'une jolie veste et j'adore celle de la marque. Vu le prix, il est évident que je ne peux pas me l'acheter dans l'immédiat. Mais avec encore un peu d'argent de la vente de mes vêtements non portés, un peu d'économie ces prochaines semaines et sans doute un coup de pouce de mon anniversaire, je pourrais sans problème me l'offrir. Par contre, oui entre temps, je n'aurais pas acheté grand chose d'autres ! 

    Même débat pour l'alimentation mais j'avais déjà un peu abordé la question dans cet article. Ne faites pas vos courses en magasin bio comme au supermarché. Arrêtez la tentation des nouveautés, des aliments marketing ou de la peur du manque. 

    En fait, pour consommer mieux, il faut réapprendre à consommer. On n'achète pas chez Zara comme chez Numéro 7. Comme on achète pas au marché comme en supermarché. C'est un paradoxe que de vouloir avoir les deux. Sinon, imaginez bien que les prix ne seraient pas les mêmes, chez Zara comme chez numéro 7 !

    On est tous d'accord pour dire que les entreprises ne peuvent plus polluer l'atmosphère comme avant. C'est un peu la même chose pour nous, la prise de conscience écologique nous montre qu'on ne peut plus consommer comme avant. La modification des comportements est longue, je vous l'accorde mais c'est assez libérateur de ne plus se sentir victime de la surconsommation, du marketing, des modes.

    Prendre le temps et réfléchir, c'est une nouveauté dans nos sociétés où tout va vite et où tout est jetable.

    Quelques conseils pour pouvoir consommer plus responsable : 

    • établir un budget (loisirs, alimentation,etc) même si c'est un budget peu précis. C'est toujours bien d'avoir une idée de votre pouvoir d'achat, en dehors des frais fixes.
    • avoir des objectifs d'achats "raisonnables" : "avant l'été, je voudrais me trouver une robe et une paire de sandales" et non "tiens je vais voir ce qu'il y a chez Zara". C'est la meilleure façon de ressortir avec 10 fringues que vous ne remettrez jamais et effectivement de ne plus avoir de budget pour des achats plus onéreux. 
    • revendez vos vêtements non portés et faites vous payer sur Paypal. Vous aurez ainsi une cagnotte "virtuelle" pour faire des achats un peu plus onéreux mais plus responsables, sans toucher directement votre compte en banque.  
    • traquez les promos, les soldes, etc...Aussi bien dans l'alimentaire que pour les vêtements. 
    • faites des compromis. Si vous avez le budget pour un teeshirt en coton bio, vous n'avez peut être pas de budget pour des chaussures vegan fabriquées en France. Ce n'est pas grave, commencez là où pouvez commencer. 
    • avoir des priorités : le made in france, le bio, l'éthique, les petites structures...souvent on ne peut pas tout privilégier en même temps. Choisissez ce qui vous tient à coeur en priorité, vous vous améliorerez petit à petit.
    • si vous n'arrivez pas encore à voir comment acheter plus cher, faites le calcul sur un mois de toutes vos dépenses vestimentaires. Ce n'est pas toujours le cas, même souvent 10€ + 10€, et on arrive vite au 65€ nécessaires pour ce fameux débardeur. 
    • d'ailleurs traquez les petites dépenses inutiles qui pourraient augmenter votre budget : papeterie, magazines, bouquet de fleurs, maquillage, etc. Avec un budget limité, on ne peut pas tout avoir. C'est pas fun mais c'est comme ça. Alors si vous voulez consommer mieux, il va falloir réorienter vos dépenses. 
    • partager ! Pourquoi ne pas acheter une pièce plus chère en commun avec une amie qui fait la même taille ? 

     Voilà quelques idées, j'attends bien sûr vos propres idées sur le sujet ! C'est difficile pour vous d'acheter plus responsable ? Ou d'acheter moins ? 

  • Shopping : Investir dans MES basiques

    Pin it! Imprimer

     

    basique, shopping, consommation responsable, éthique, mode

    L'article de Coline sur Le prix des choses m'a donné envie d'une wishlist spécial "consommation responsable".

    Acheter un vêtement fait par un petit créateur ou fabriqué de manière écologique a forcément un coup. J'estime qu'il faut donc bien réfléchir à son achat, vérifier qu'il tiendra la distance et qu'il pourra être porté régulièrement. J'ai beaucoup aimé l'article sur Tom Cridland qui lance une marque garantie 30ans et qui explique très honnêtement les difficultés rencontrées.

    J'ai investi dans une jupe en plumetis de la marque Les petites jupes de Prune et je dois dire que je suis ravie. D'abord d'avoir contribué à aider cette marque et à pouvoir vous en parler. Mais aussi parce que mon rapport à cette jupe est différent de mes autres jupes. Comme en parle très bien Marie Kondo dans son livre La magie du rangement, avoir moins de vêtements mais uniquement des vêtements de qualité et qui nous plaise, ça change notre comportement. J'en prends soin quand je la porte, quand je la lave et j'ai tout de suite l'automatisme de la ranger dans mon placard (quand le reste des mes fringues échouent sur une chaise...).

    J'ai eu envie de réfléchir à ce que j'aimerais acheter à l'avenir, dans l'optique d'avoir moins de choses mais des choses qui me sont précieuses.

    Le plus important est de trouver SES basiques. Ce n'est surtout pas un "basique" au sens commun c'est à dire un vêtement de couleur neutre et pouvant "passer avec tout". Comme le dit si bien Charlotte de Balibulle (à suivre sur IG, elle est toujours pleine de bon sens!), un basique pour quelqu'un pourra très bien être une pièce forte pour d'autres. En d'autres termes, si vous portez non stop votre gilet léopard, c'est un basique pour vous malgré un imprimé fort!

    Ce qui compte c'est que vous puisiez l'associer de plusieurs manières, qu'il soit dans vos couleurs et d'une coupe qui vous convienne. Cela demande un peu de réflexion et de recul pour trouver ses basiques...

    Je n'en suis qu'au début de ma réflexion mais voilà les enseignements que j'ai retiré pour l'instant :

    Mes coupes basiques

    Pour les pantalons : une coupe slim, pas trop serré aux chevilles mais coupé 7/8 et une taille normale (ni basse, ni haute). J'aime avoir des poches aussi.

    J'oublie donc les pantalons évasés, trop larges ou amples voir les coupes sarouel. Je trouve ça magnifique mais ça ne me va pas et je n'investirais pas dans un pantalon comme ça.

    Pour les jupes/robes : une longueur plutôt courte, mi-cuisses. Sinon j'ai l'impression de mesurer 1m50. Pour les jupes, la forme sera classique, légèrement évasée ou croisée devant. Pour les robes, j'ai enfin compris ce que je n'aime pas (et pourquoi je galère) : les formes resserrées à la taille. Alors que c'est la mode, que souvent on ajoute une ceinture pour resserrer la taille ou qu'il y a lien à ce niveau là. Et bien, je n'aime pas, je ne me sens pas à l'aise et je trouve que cela ne me va pas. Voilà pourquoi je galère à trouver des robes qui me plaisent, elles sont très souvent resserrées à la taille !

    Du coup, je privilégie les robes droites, évasées, plutôt taille empire ou même amples l'été (autrement appelée par ma mère "le sac à patate").

    Pour les décolletés : pas de ras du cou, j'ai l'impression d'étouffer. Il me reste encore des pulls comme ça et je ne comprenais pas pourquoi je les mettais jamais...Il me fait un léger décolleté, soit V, soit bateau, soit dans le dos.

    Pour les pulls/gilets : surtout des gilets ! C'est ce que je met le plus souvent et ce qui correspond bien plus au climat de mon sud-ouest. Sinon en matière de pull, il faut que ce soit ample, souple, pas trop chaud et assez long.

    Pour les chaussures : en hiver, des boots pas trop hautes. Sinon des baskets en cuir. En été : des sandales plates assez minimalistes ou des espadrilles. Exit les bottes hautes, les escarpins, les sandales compensées.

    En veste/manteau : une veste de costume plutôt épaisse et sans col. Ou une veste style militaire courte. En manteau, je n'ai pas encore lancer la réflexion !

    En matière de silhouette : le court et le serré en bas, le ample et le haut en haut. Pas de superposition ni de transparence qui nécessite un top en dessous.

    Mes matières/motifs basiques

    Le jean évidemment mais le jean assez épais pour le bas et à l'inverse le tissu denim tout léger pour le haut.

    La dentelle "grossière" tendance napperon de mamie et non pas la petite dentelle que l'on voit partout. Et le plumetis, plutôt sur du blanc.

    Les rayures, verticales ou horizontales. Les boutons (sur un haut, une jupe, une robe). Les carreaux passent encore mais plutôt classiques (pas trop gros ni trop petits). Et si imprimés je dois choisir, ils doivent être petits et "délicats" : des oiseaux, des fleurs ou autres mais assez fin et unis. 

    Le coton et la laine mais surtout pas le lin. Pas de crêpe ni de matière trop rigide.

    Mes couleurs

    C'est très dur de déterminer ses couleurs. J'ai d'abord chercher mes couleurs préférées, puis celles qui sont les plus présentes dans mon dressing puis celle que j'ai envie de porter le plus régulièrement. Et enfin celles que j'aime mais qui ne me vont pas.

    La grosse dominante de mon dressing est le bleu. Cela va du bleu clair, au bleu jean jusqu’au bleu marine. il n'y a que le bleu roi que j'ai du mal à porter. Ma couleur "neutre" par excellence est le blanc mais aussi le gris clair, le beige (presque écru) et le camel mais uniquement en accessoire. En couleur "forte", il y a le vert sapin et le "rouille" (ni rouge ni orange).

    En couleur qu'il me faut oublier : le orange, le rose fushia, le violet, le rouge, le prune et le corail.

    Et bien sûr, je compte le noir qui s'ajoute mais surtout l'hiver et que porte souvent en total look. J'ai encore certains vêtements dans ces tons mais finalement je les porte très peu et ils finissent souvent pas être donnés. Il n'y a que le rouge qui je garde et que je mets peu mais toujours avec plaisir.

    J'ai tenté une petite combinaison rapide de "mes" couleurs. Je vais améliorer tout ça pour la rentrée pour avoir une idée plus précise des couleurs sur lesquels investir ou me tourner à l'avenir et éviter d'acheter une couleur qui n'entre pas en combinaison avec le reste.

    couleurs.jpg

    En haut, mes couleurs de base et en bas, une idée des différentes combinaisons possibles (qui sont infinies en réalité). La croix correspond à du blanc ;)

    Conclusion

    Mes basiques sont assez "basiques" finalement mais ils me correspondent bien. Je sais par exemple que je n'aime pas les coupes de pull ou tee-shirt "ras du cou" ou encore que certaines couleurs classiques pour certaines finissent invariablement par être délaissées dans mon placard.

    Depuis que je réfléchis à cette question, j'avoue avoir reposé beaucoup de vêtements en magasins, qui me plaisaient mais qui ne correspondaient pas à mon "profil". Ça ne veut pas dire que je n’achèterais jamais rien qui en sortira, mais plutôt que je réserverais ces vêtements à des achats ponctuels. Pour le reste, je préfère prendre le temps de choisir, d'essayer et de comparer dans achats certes plus "chers" mais qui seront bien plus rentabilisés.

    Et voici une idée du type de vêtements que j'aimerais acquérir en mode "consommation responsable". J'affinerais sans doute mes choix en septembre, en fonction de ce qui me "manque" après l'été. Mais ça vous donne une idée des marques pour consommer plus intelligemment.

     

    investir

     

    PULL KYARA
    ekyog.com

    Top
    otoctones.com

    Jeans
    bonoboplanet.com

    Robe Blacky
    carrousel-clothing.com

     
     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer