Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Banana Pancakes - Page 5

  • 3 trucs écolos #2 : dans la salle de bain

    Pin it! Imprimer

    KKK.png

     

    On continue la série des 3 trucs écolos en allant dans la salle de bain cette fois-ci !

    Si vous avez raté la première édition, je vous rappelle rapidement le concept de cette série d'articles : par thème, choisir 3 trucs écolos pour vous donner des idées de transition. Tout n'est pas à faire, certaines choses seront peut-être déjà connues mais l'objectif est de vous proposer des choses assez simples tout en étant importantes pour l'environnement. Bien entendu, n'hésitez pas à me donner vos trucs à vous en commentaire, je ferais un article à la fin avec vos conseils à vous ;) 

    Alors, la salle de bain ? Beaucoup de choses peuvent être faite en matière de produits cosmétiques et d'hygiène. Améliorer la qualité de vos produits, privilégier les produits bruts, chassez les mauvais ingrédients dans les compositions, éviter le jetable, trouver des marques cruelty-free, etc... C'est souvent pour ça qu'on est un peu perdu, il y a tellement à faire quand on part d'une consommation "standard" des produits ! 

    3 trucs écolos

    #2 Dans la salle de bain 

    Je vous donne 3 catégories avec plusieurs gestes abordables, qui ont a un impact important sur l'environnement mais un des conseils les plus global que je peux vous donner, c'est bien de simplifier sa salle de bain. Plus vous saurez simplifier votre routine, plus vous pourrez vous permettre d'investir dans des produits à la composition meilleure et éviter ainsi gaspillage et déchets inutiles. Cela ne signifie pas qu'il ne faut pas garder une part de plaisir, on aime forcément tester des nouvelles choses ou avoir certaines marques chouchous. Mais essayer de terminer vos produits avant d'en acheter un nouveau à tester, privilégier les bonnes marques et essayer de vous libérer de la consommation à l'excès que nous ordonne parfois les blogs ou les réseaux sociaux. 

    1- Alléger sa poubelle

    Avant de revoir entièrement sa consommation de cosmétiques, il est sans doute plus simple d'alléger d'abord sa poubelle de salle de bain. On y pense rarement au début mais dans une consommation "traditionnelle", c'est un des premiers lieux de fabrication de déchets difficilement recyclables. 

    Appliquer les mêmes priorités qu'en cuisine

    On privilégie les contenants en verre plutôt qu'en plastique ; on évite surtout le plastique opaque, difficilement recyclable ou les contenants trop petits en plastique qu'on ne sais pas encore recycler. On évite le gaspillage en utilisant les produits au fur et à mesure, en achetant la quantité qui nous convient ou inversement en grande quantité (typiquement les gels douches) pour produire moins de déchets. 

    On jette un oeil aux cosmétiques solides 

    Ce n'est pas forcément pour tout le monde mais il peut être intéressant de tester des produits solides qui produisent moins de déchets et ont des compositions généralement plus propres ou en tout cas plus simples. 

    On trouve facilement des savons solides pour la douche, privilégiez toujours la saponification à froid, plus douce avec la peau. Evitez le savon de Marseille qui n'a pas conservé les bienfaits des huiles en raison du procédé de saponification et qui peut donc assécher votre peau. Je privilégie les savons fabriqués chez moi (Le Moly ou Mylo par exemple) mais vous en trouverez aussi en ligne très facilement. 

    Pour les shampoings solides, vous trouverez facilement en magasin bio quelques marques comme Douce Nature ou Secrets de Provence. D'autres marques sont présentes surtout en ligne mais commencent à être distribué dans certains magasins, n'hésitez pas à vérifier les points de vente : Lamazuna, PachamamaÏ, les savons de joya, etc.

    Pour les déodorants solides, vous en trouverez aussi chez Lamazuna ou Les savons de Joya (sans HE) en version solide. 

    Passez au durable

    Le plus gros de la poubelle de salle de bain est plutôt directement lié à l'hygiène : cotons, serviettes hygiéniques, tampons, cotons-tiges...

    Je vous renvoie à mon article sur les cotons lavables si vous ne savez pas lesquels choisir. On garde éventuellement des cotons jetables pour le vernis ou pour soigner les bobos. 

    Pour les cotons-tiges, on se félicite aussi que la France interdise la commercialisation de cotons-tiges dont la tige est en plastique à partir de 2020. En attendant, on opte pour des cotons-tiges dont la tige est en papier qu'on trouve facilement en magasin bio (Douce nature, Tidoo..). L'avantage est que l'embout est souvent en coto bio et non blanchi au chlore (si vous le saviez pas, vous vous frottez l'oreille au chlore avec un coton-tige classique!!). 

    Vous pouvez aussi passer complètement au durable en optant pour l'oriculi de Lamazuna : un petit bâton pensé pour nettoyer vos oreilles sans créer de bouchons. 

    Pour les règles (allons-y franco), plusieurs alternatives pour éviter la production de déchets : les serviettes lavables ou la cup. Si vous n'êtes pas partantes, passez au moins aux protections en cotons bio, sans chlore et sans plastique. Les marques les plus faciles à trouver (et approuvées par moi-même ;) : Natracare et Naty. 

    Un bon article d'Echos verts pour se renseigner sur les serviettes lavables et quelques liens sur la cup : génération cobayes, sur le blog de Gala ou chez Antigone XXI.

    Si besoin, j'avais fait une revue de quelques produits Lamazuna

    2- Chassez les micro-billes plastiques 

    btmb_beeld-1.jpg

    J'avais déjà fait un article sur ces microbilles en vous présentant des alternatives pour les gommages et le site Qu'est-ce qu'on fait avait sorti une chouette infographie pour rappeler les dégâts de ces microbilles (et m'avait même cité à la fin #jmelapète).

    C'est un geste tout simple à faire et l'impact sur l'environnement sera considérablement diminué. On les trouve majoritairement dans nos produits de gommage mais aussi dans les dentifrices, produits nettoyants, crème à raser...et malheureusement, ne sont pas toujours visible à l'oeil nu. 

    Reconnaître les microbilles

    Ce n'est pas simple car c'est généralement uniquement le composé qui est mentionné : polyéthylène ou polypropylène, en entier ou sous le sigle PEG, PPG. Ce n'est pas toujours signe de microbilles mais c'est mauvais signe, surtout dans un produit gommant. Et dès que vous achetez un produit avec "billes" (gommage, nettoyant exfoliant, dentifrice), vérifier l'absence de ces ingrédients et la présence d'ingrédients naturels (sucre, poudre de noyaux, etc...). 

    Plus facilement, vous pouvez télécharger l'appli Beat the microbead qui vous permet de scanner vous produits pour savoir s'ils en contiennent !

    Opter pour un gommage naturel 

    Je vous renvoie à mon article sur les gommages naturels mais sachez qu'avec du sucre, du café et une huile végétale, vous avez déjà de quoi faire un gommage efficace et non polluant! 

    Attention aux produits étrangers 

    Vous pouvez vous féliciter d'habiter en France puisqu'à partir du 1er janvier 2018, la France interdit la commercialisation des produits contenant des "particules plastiques solides". Il faudra donc veiller aux produits venant de pays n'ayant pas légiférer sur la question et que vous pouvez acheter sur internet ou en déplacement. 

    3- Se familiariser avec les compositions

    Pour le coup, ce n'est pas un geste simple. Les compositions sont souvent difficiles à décrypter et il devient complexe de savoir quoi éviter. Bien sûr, vous pouvez taper chaque composé sur google pour savoir s'il est potentiellement toxique ou classé comme allergène mais je doute que ce soit à la portée de tout le monde. 

    Je vous donne une piste pour débuter dans la lecture des cosmétiques et éviter ainsi quelques ingrédients polémiques. Il y en a bien sûr beaucoup d'autres mais petit à petit, c'est mieux que rien du tout ;) 

    Privilégier la cosmétique bio

    C'est l'option "flemme" qui permet d'éviter plusieurs composants interdits en cosmétique biologique. Ce n'est pas parfait mais vous vous assurez une composition plus propre sans avoir à vérifier la liste. 

    Attention cependant à vérifier les labels : Ecocert et CosmeBio (le fameux BIO) sont les labels de base pour vous repérer. Mais il y a d'autres labels plus "contraignants" qui peuvent être intéressants : Nature & Progrès et BDIH notamment sont plus contraignants. 

    Encore une fois, l'ADEME a sorti un guide très complet sur les comparatifs des labels si besoin. Sinon, Idecologie avait sorti une chouette infographie sur la thématique. 

    labe.jpg

    Reconnaître les ingrédients synthétiques les plus problématiques

    Il y a quantité d'ingrédients qui serait à éviter dans les compositions. Soit parce qu'ils sont néfastes à l'environnement soit en raison de leur toxicité pour la santé (ou les deux!). Mais parce qu'il n'est pas simple de se repérer, on peut débuter en évitant 3 familles d'ingrédients problématiques :

    - les huiles minérales : ces huiles sont bien loin des huiles végétales dont je vous parle régulièrement. Elles sont issues des minéraux, soit lors du raffinage soit par distillation de la houille, du pétrole ou autre. Elles sont à l'origine massivement utilisées pour l'industrie automobile mais se retrouvent aussi dans nos cosmétiques. Elles sont très bon marché et permettent la stabilité des formules. Mais, à part vous dire franchement "est-ce que vous avez envie de vous tartiner de pétrole?", elles ont un impact catastrophique pour l'environnement et des conséquences sur l'efficacité des produits : en étant "occlusives", elles forment un film sur la peau qui peut avoir un effet positif immédiat (peau lisse, cheveux gainés, etc.) mais en réalité elles n'apportent aucun bienfaits et empêchent même les autres composants de faire leur job. 

    Pour les reconnaître : en général, vous les trouverez sous le nom de paraffinum liquidum, petrolatum, cera microcristallina, mineral oil...

    Malheureusement, elles sont présentes dans de nombreux produits conventionnels et même dans beaucoup de produits à destination des enfants. 

    - l'huile de palme : vaste sujet que l'huile de palme mais les conséquences environnementales de la production d'huile de palme sont tellement catastrophiques qu'il peut être intéressant de savoir la reconnaître. Je privilégie la chasse à l'huile de palme dans l'alimentation mais je fais quand même attention à la limiter dans les produits cosmétiques. Le plus complexe reste le savon de marseille qui en contient en majorité : l'astuce étant de privilégier les savons de marseille classique, le vert, qui normalement ne contient que de l'huile d'olive et huile de coprah (notamment chez Marius Fabre). 

    Pour la reconnaître : cherchez sodium palmate dans la liste !

    - les matières plastiques : outre les microbilles dont je vous parle au dessus, les cosmétiques contiennent de la matière plastiques sous deux formes principales : le silicone et les polymères. Elles ont pour objectif de stabiliser les formules, d'apporter l'effet lissant, souple ou gainant aux produits. D'un point de vue environnemental, c'est une catastrophe tant du point de vue de la production (usage de gaz toxique pour leur production) que de la dégradation (plusieurs années) notamment pour les produits que l'on rince directement dans l'eau (shampoings, gel douche...). Et d'un point de vue "santé", non seulement elles ont un effet contreproductif similaire au pétrole vu qu'elles empêchent la pénétration des actifs. En très simplifié, ce sont des "caches misères" mais elles n'ont aucun avantage en terme de "soin". 

    Pour les reconnaître : le silicone se reconnaît par les suffixes -icone, -iconol ou -siloxane comme le dimethicone, dimethiconol, cyclotertrasiloxane... Pour les polymères, le plus simple est de chercher la mention de PEG ou PPG (pour polyéthylène ou polypropylène). 

    Pour aller plus loin : UFC QUE CHOISIR a mis à disposition une liste des composants les plus problématiques ainsi qu'une carte-repère pour emmener lorsque l'on fait les courses. 

    Savoir ce qu'est un liste INCI

    La liste INCI est la liste de tous les ingrédients contenus dans la formule du produit, elle est obligatoire mais parfois bien cachée ! 

    Les mentions utilisent généralement le nom latin ou anglais des produits donc il faudra vous familiariser avec les  noms et ne pas avoir peur de certains ingrédients uniquement en raison de leur nom scientifique. 

    La liste est construite par ordre décroissant c'est à dire de l'ingrédient le plus dosé au moins dosé. C'est pourquoi vous trouverez généralement "aqua" (eau) en premier puisque c'est souvent l'ingrédient principal des formules. En gros, les 4 premiers ingrédients forment la majorité du produit, les suivants sont à des taux de concentrations très minimes.

    Cela vous permet, soit d'éviter les produits "miracles" qui vantent un ingrédient se retrouvant en réalité à la fin de la composition, soit à dédramatiser la présence d'ingrédients problématiques, qui, s'ils sont à la fin, sont peu présents. 

    Autre chose à repérer : l'alcool et le parfum, notamment en début de liste INCI signifie un dosage élevé qui peut être problématique pour les peaux sensibles, les allergies et les enfants. 

    Plus d'info : sur le blog de Julien (slowcosmétique) ou sur Consoglobe

    Voilà, il y aurait encore beaucoup à dire mais finalement, c'est déjà beaucoup de petits gestes si on les cumule ! N'hésitez pas à me dire vos idées !

    A lundi prochain pour le #3 !

  • Revue de web #27

    Pin it! Imprimer

    a5afc73a089fa0fba0e468da4cf32114.jpg

    Je me demande si je ne devrais pas rebaptiser ma revue web ? Je ne vous parle plus uniquement du web...

    En attendant, cette édition #27 est relativement courte aussi, en ce moment, je trouve que les blogs se rejoignent beaucoup sur les articles et j'ai pas de gros coups de coeur. C'est peut être le calme de la sortie de l'hiver ? 

    Je suis en train de refaire quelques petites choses sur le blog au passage. Vous avez une nouvelle catégorie "3 trucs écolo" pour retrouver plus facilement toutes les éditions au fur et à mesure. Je vais remettre à jour la liste des blogs que j'aime pour en garder moins. Et je travaille aussi à vous mettre plus facilement les recettes de ménage green. Vous pouvez déjà retrouver les articles les plus lus sur la gauche ainsi qu'une case pour s'inscrire à la newsletter. Rien de transcendant pour l'instant, je vous envoie de temps en temps les derniers articles. 

    Alors cette semaine ? 

    • comme beaucoup, j'ai adoré voir la couverture du prochain livre de Victoria, Green life ! et j'ai déjà hâte de l'avoir entre les mains. Pour plus d'infos, direction son blog ou sur le site dédié au livre

    livre-greenlife.jpg

    • les Initiatives Océanes arrivent bientôt, je suis en train de regarder une date où je pourrais y emmener les deux minis. Pour rappel, les Initiatives Océanes sont organiser par Surfrider Foundation et permettent de sensibiliser aux déchets aquatiques. Il y a pleins d'initiatives organisées sur la plateforme (vous pouvez aussi en lancer une!), dont les plus célèbres sont le ramassage des déchets sur les plages ou rivières. 

    C6VMRIPWQAAtei0.jpg

     

    Reduction des déchetsou -zéro déchet-.jpg

    • un kit de survie Zéro déchet chez Jolie Chahut avec tous les produits qui l'aide à diminuer les déchets, les pailles sont un de mes prochains achats !

    image-1.png

    • enfin, mon plus gros coup de coeur est la nouvelle de Manon Lecor "Vous ne savez rien". J'aime son blog à la base mais j'aime encore plus son écriture et le sujet de cette nouvelle me parle forcément. 

    Un extrait : "J’ai aussi appris que pour avoir du lait, il fallait des vaches fécondées. Pour moi, le lait sortait des pies des vaches et puis c’est tout. En même temps, le fait de ne pas voir ma mère tirer son lait toute sa vie aurait dû me mettre la puce à l’oreille. En menant mon enquête depuis mon canapé, en faisant des recherches Google (donc en polluant la planète), j’ai découvert que les vaches étaient fécondées artificiellement. C’est-à-dire avec un grand bras humain plein de sperme qui va dans leur utérus après avoir branlé un taureau" (best extrait ;) 

    P2210398.jpg

    Et sinon, le reste de ma semaine ? 

    Côté livre, c'était prévisible, je suis en pleine déprime post-La Passe Miroir. J'ai commencé le tome 3 d'Harry Potter en anglais mais j'avoue loucher sur mon amoureux qui a commencé le tome 1 de la Passe Miroir ! Vous savez, ce syndrome qui veut qu'on aimerait tellement pouvoir relire un livre comme si c'était le première fois ? 

    Au petit écran, pas de grande révélation non plus, on a finalement enchaîné avec la saison 4 d'Arrow, qu'on avait un peu laissé de côte (mon Dieu, pourquoi, il est tellement canon!). On a commencé le premier épisode de Santa Clarita Diet sur Netflix (avec Drew Barrymore) et comment dire...il faut avoir le coeur bien accroché ! Pour l'instant, je laisse passer le choc pour regarder la suite mais c'était un peu perturbant (le regarder en mangeant n'était pas une bonne idée non plus!). 

    Dans la catégorie Random, j'ai dévoré l'eshop de Twothirds pour finalement être très raisonnable et craquer uniquement sur le tee-shirt tellement désiré, dans la catégorie Sale ! Mais j'ai environ 358 choses dans mon viseur, je vous ferais peut être une sélection un de ces jours !

    w_ts_hainan_wgreen1.jpg

    Bon dimanche ! 

  • Beauty Special Kid

    Pin it! Imprimer

    57e194206e13743550a7f2da34bdfa87.jpg

    crédits : Robert Doisneau,La Douche à Raizeux, 1949

    Chez moi, le passage au naturel dans la salle de bain a bien entendu contaminé toute la famille ! C'était d'ailleurs bien l'objectif initial pendant ma grossesse : utiliser des produits simples et sains pour ma mini à venir. 

    Depuis, on me demande souvent ce que j'utilise pour ma fille devenue une grande (3 ans et demi, c'est presque la majorité pour elle !). J'ai enfin pris le temps de compléter la liste des produits qu'on utilise.

    La plupart du temps, on partage beaucoup de produits en réalité, savons ou gel douche conviennent généralement à tout le monde. Je fais juste attention à avoir des versions plus douces ou avec moins d'huiles essentielles pour elle. Et je l'utilise même pour finir les après-shampoings qui ne me conviennent pas (#mamanindigne) !

    Quelques précisions avant de vous expliquer tous les produits

    • J'utilise la plupart du temps un savon solide et un gel douche. On alterne en fonction de ses envies à elle, le but est aussi de l'éduquer à se laver seule. Le savon est un peu plus difficile à utiliser pour un enfant, vous risquez vite de le voir fondre à vue d'oeil dans l'eau du bain ! Je lui ai mis un petit récipient pour y mettre le savon et le shampoing solide afin qu'elle apprenne à ne pas le laisser dans l'eau. Et au début, il peut être intéressant d'utiliser un gant de toilette ou une fleur de douche pour que ce soit plus pratique pour eux. 
    • Je ne lui lave les cheveux qu'une à deux fois par semaine maximum, il est important de prendre un bon départ avec les cheveux et d'éviter d'entretenir nos habitudes à les surlaver. En général, le dimanche soir, elle a droit à un shampoing protecteur des poux (je vous explique les produits en suivant). Pour l'instant, je croise les doigts mais ma petite tête à poux n'a rien attraper depuis le début de l'école. Et le reste du temps, je lui brosse 
    • Elle n'a pas une peau compliquée donc je n'utilise pas de crème particulière. Je ne pense pas que ce soit juste une question de chance, elle a quand même hérité de la peau sensible de ses parents. Mais je suis assez convaincue que moins on agresse dès le plus jeune âge, plus la peau se porte bien. Si vraiment elle a la peau un peu sèche ou des petites plaques, la crème weleda à la mauve nous suffit en général. Et l'été, il m'arrive de lui mettre un peu de beurre de karité si besoin. Et surtout, dans ces moments de peau fragile, j'utilise moins de savon et elle saute souvent un bain, en général, on veut trop les "récurer", ce qui accentue les problèmes de peaux. 
    • ma sélection est plutôt adaptée aux enfants de +2 ans. Très rapidement pour vous détailler, quand elle était bébé, j'utilisais quasi majoritairement un savon solide doux ou les produits Cattier. Pas de shampoings ou autre. Et j'ajouterais à la sélection un liniment, j'avais fait un article pour la recette maison si besoin, et une eau micellaire pour nettoyer si besoin, encore celle de Cattier. Je vous renvoie à l'article que j'avais fait sur le bain de bébé

    Les essentiels de la salle de bain de mini pancakes

     

    kid

     
     
    1 - Savons et gel douche
     
    J'alterne savons solides et gels douches. Pour les savons, je n'utilise que des savons saponifié à froid (par pitié, pas de savon de marseille!!), souvent à base d'huile d'olive et de beurre de karité : L'Olive de Le Moly, Le Chérubin de Clémence et Vivien, Le Tout nu de Lilly Des bulles... Maintenant, je privilégie ceux que je trouve chez moi, donc regardez du côté des savonneries artisanales et dans les magasins bio, il y a souvent des savons très basiques qui conviennent aux enfants. 
     
    Je lui stocke dans un petit récipient hermétique pour qu'il soit à l'abris de l'eau (à laisser ouvert le temps qu'il sèche surtout!). 
     
    Pour les gels douches, on a nos deux favoris : la mousse Cattier qui l'amuse beaucoup et qui sent bon mais il coûte un peu cher pour la contenance. Je lui préfère la marque Natessance, celui à la fraise qui a une très bonne composition et qui fait un super shampoing (pour les mamans aussi, c'est à noter!!). 
     
    2- Shampoings
     
    La plupart du temps, je lui lave les cheveux avec son gel douche Natessance qui fait aussi shampoing. Mais j'utilise aussi les shampoings solides qui sont plus pratiques pour qu'elle se lave les cheveux seule, ça ne coule pas ! Dans ce cas, j'utilise un shampoing solide classique, pour cheveux normaux. 
     
    Pour éviter les poux, on a une routine bien installée (coucou la mère psychotique des poux) : un shampoing protecteur le dimanche soir en période d'école la plupart du temps. Pour cela, on utilise soit la version Kid à l'huile essentielle de lavande des shampoings solides Secrets de Provence, soit la mousse protectrice de Kit & Coco. J'aime beaucoup cette marque assez douce avec les cheveux des petits. Ils proposent un Kit anti poux qui a l'air chouette mais pour l'instant, on n'a pas eu à le tester (touche du bois). Et le spray protecteur est aussi chouette pour mettre le matin avant d'aller à l'école (derrière les oreilles et la nuque)
     
    Et n'oubliez pas de bien attacher les cheveux, de passer le peigne à poux régulièrement pour vérifier, d'être attentif aux petits grattements et garder un flacon d'huile essentielle quand la maîtresse vous signale une attaque générale de la classe ! 
     
    Pour les soins, ma fille a les cheveux sous les épaules, assez fins et bouclés. Je ne lui met pas de soins la plupart du temps mais quand on a un peu le temps, je lui met une noisette d'après shampoings que je laisse poser le temps du bain. Effet démêlage et cheveux tout doux garanti ! Comme pour moi, mon préféré reste celui de Santé au bouleau mais j'utilise en réalité mes après-shampoings, je lui en mets tellement peu qu'ils supportent mes compositions pour cheveux secs. 
     
    3 - Les soins divers
     
    Pour les dents, ma fille a validé le dentifrice à la fraise de Weleda après avoir tester...36 dentifrices bio ! Du coup, on le garde ;) Pour la brosse à dent, elle a celle de Monte Bianco avec la tête rechargeable. Pour l'instant, c'est un bon compromis vu qu'elle me mâchouille les brosses, je n'ai pas envie d'investir dans une brosse en bambou, ça me coûte moins cher d'acheter des têtes interchangeables !
     
    Côté crème, comme je vous disais plus haut, je n'utilise que la crème Weleda à la mauve et occasionnellement du beurre de karité (ou aloé vera et huile végétale d'ailleurs!). Si vraiment vous cherchez une crème plus hydratante, la version Cold cream (rose) de Weleda peut être utile. 
     
    Enfin, elle a un baume à lèvres qui me sert tant l'hiver pour les lèvres gercées que pour jouer à faire semblant de mettre du rouge à lèvres (même si elle préfère le vrai pour mon plus grand désespoir!!). En général, elle a le même que le mien, que j'achète en double. Mon préféré est celui d'Hurraw!, il existe même en version neutre. Mais comme il ne se trouve qu'en ligne, mon deuxième "plus simple a trouver" est celui de Lavera !
     
    Voilà ! J'espère n'avoir rien oublié mais à part les soins solaires dont on parlera un plus tard, je n'utilise rien d'autres sur sa peau et ses cheveux, et ça à l'air de lui réussir ! 
     
    Tous les liens sont sur la photo. En général, je trouve ces produits en magasins bio (Epicerie Verte, Eau Vive...) ou en parapharmacie bien achalandée en produits bio. Sinon, en ligne, vous avez GreenWeez, Bébé au naturel, Mademoiselle bio, etc...
  • Egalité

    Pin it! Imprimer

    f6f926a8a46ef8cad9c340510bafd289.jpg

     

    8 mars, journée internationale des droits des femmes. Pas la journée des réductions sur les eshops, pas non plus celle des fleurs. Encore moins celle des blagues lourdes sur les femmes. 

    Si mon combat principal dans la vie et ici reste l'environnement, j'ai un autre centre d'intérêt que j'aborde moins sur le blog : l'égalité homme/femme. Je pourrais vous en parler longuement, de la construction des genres depuis la tendre enfance, aux choix orientés pendant la scolarité ou alors de la lenteur à déconstruire ce que nos inconscients font perdurer sur la place et le statut d'une femme. 

    Mais pour lutter contre les "c'est bon vous l'avez l'égalité", les "et la journée de l'homme alors?" ou encore les "c'est bien normal les différences, homme et femme on est différents", les longs discours ne sont parfois pas assez efficaces. Du coup, je préfère vous laisser une vidéo tellement bien faite qu'elle vaut de longs discours. 

     

    Sur ce, n'oubliez pas que la place des femmes dans notre société est très récente et quelle est encore très loin d'être identique à travers le monde. Que des millénaires de domination ne s'efface pas en quelques années de législations. Ne minimisez pas l'importance du comportement quotidien sur la lutte contre les inégalités et de l'inconscient des femmes à se sous-estimer. N'oubliez pas que l'effort viendra autant des hommes que des femmes, des parents de petites filles que de petits garçons. 

    1487a739d77b6321caa58f7d61eacf0e.jpg