Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Banana Pancakes - Page 3

  • Bilan PAL de l'été

    Pin it! Imprimer

     

    unnamed.jpg

    Il en manque quelques uns sur la photo, chez moi les livres ont une espérance de vie très limitée ! Ils sont déjà entre d'autres mains ^^

    C'est un des premiers été où j'ai lu autant. Les précédents ont été successivement occupés par ma thèse puis par ma fille encore petite. Cette année, les astres étaient alignés : du temps libre, des enfants qui jouent ensemble, la chaleur provençale qui oblige à se reposer au frais...et surtout de très jolis coup de coeur !

    En général, je n'aime pas trop lire les résumés des livres, il m'arrive très souvent de choisir uniquement sur un coup de coeur pour le titre ou la couverture. Je vous met donc un mini résumé, souvent issu de la quatrième de couverture et parfois coupé pour ne pas trop en dire. N'hésitez pas à cliquer sur le lien sur livre pour en savoir plus !

    Ma PAL de l'été a donc été un bon cru cette année, les déceptions très rares et surtout, j'ai du en rajouter beaucoup par rapport à ma liste originelle (que je vous donnais début juillet). Mes plus gros coup de coeur ont été des choix au hasard dans la bibliothèque de la maison familiale en Provençale ou en faisant des courses ! Comme quoi, l'instinct fait bien les choses parfois ! 

    Vous pouvez retrouver les résumés des livres ainsi que mon avis détaillé sur GoodReads

    Divergente de Veronica Roth 

    En quelques mots : Tris vit dans un monde post-apocalyptique où la société est divisée en cinq factions. À 16 ans elle doit choisir sa nouvelle appartenance pour le reste de sa vie. Cas rarissime, son test d'aptitudes n'est pas concluant. Elle est divergente.

    On commence par la plus grosse déception de l'été. Je vous l'avais déjà expliqué en juillet, ça fait très longtemps que j'entends parler de cette saga sans jamais vraiment prendre le temps de m'y intéresser. J'ai finalement opté pour les livres avant les films (idée lumineuse!) et j'ai littéralement dévoré le tome 1. J'ai trouvé le rythme rapide, les personnages attachants, l'idée originale bref, c'était bien parti. Puis le tome 2 a été lu aussi rapidement mais j'ai déjà moins accroché sans trop savoir pourquoi. Mais alors le tome 3...comment dire...ça faisait très longtemps que je n'avais pas été aussi déçue par la fin d'une saga (mise à part Autre Monde de Maxime Chattam peut être). Cela tient essentiellement au fait que l'on change de narrateur pour le dernier tome et que ça perd complètement en "intensité". Et puis, les explications qu'on attend depuis le début sont vraiment (vraiment) très recherchées, on en perds presque le fil de l'histoire. Et la fin quoi...je "spoilerais" pas mais vraiment j'ai été hyper déçue!

    Bref, je me suis lancé dans les films en espérant rattraper ma déception, notamment parce que je savais que ça ne se finissait pas pareil. Alors si je dois concéder que l'univers et les acteurs sont plutôt bien retranscrit, j'ai trouvé ça trop rapide, trop bâclé, un peu "cheap".  

    Voilà voilà ^^Je ne vous recommande pas forcément et même je ne comprends pas qu'on puise écrire un premier tome si intéressant et faire un flop comme ça en suivant...Déception quand tu nous tient! 

    Les âmes croisées de Pierre Bottero ♥

    En quelques mots : Nawel Hélianthas vit à Jurilan, le royaume des douze cités. A dix-sept ans, elle est une jeune adolescente riche, prétentieuse et exigeante. Aspirante comme ses amis Philla et Ergaïl, elle doit choisir la caste correspondant à ses aspirations profondes pour le reste de sa vie. Tout indique qu’elle entrera, selon le désir de ses parents, chez les prestigieuses Robes Mages.

    C'est le premier Bottero que je lis, on me l'a souvent conseillé en grande fan de fantastique. C'est le dernier livre de l'auteur, décédé avant sa parution et on sent bien qu'il aurait appelé une suite. Mais ça ne dérange pas vraiment, la fin est une fin ouverte et j'aime beaucoup aussi. 

    Gros coup de coeur pour son écriture, la justesse des mots pour décrire le passage à l'âge adulte, la psychologie de cet âge si particulier. C'est presque un livre initiatique sur cette période de la vie plus qu'un simple livre fantastique. On s'attends à certaines choses et on est finalement surpris (et j'adore ça dans les livres!). Bref, je conseille vivement ! 

    La servante écarlate de Margaret Atwood♥

    En quelques mots : en ces temps de dénatalité galopante, Defred doit mettre au service de la république de Gilead, récemment fondée par des fanatiques religieux, son attribut le plus précieux : sa matrice. Vêtue de rouge écarlate, elle accomplit sa tâche comme une somnambule, et le soir, en regagnant sa chambre à l'austérité monacale, elle songe au temps ou les femmes avaient le droit de lire, d'échanger des confidences, de dépenser de l'argent, d'avoir un travail, un nom, des amants... Defred doit-elle céder à la révolte et tenter de corrompre le système ?

    Choisi un peu par hasard, c'est depuis la déferlante d'articles sur ce livre. Je vous avais fait une (longue!) storie sur instagram cet été pour vous décrire ce que j'en avais pensé. 

    Mon ressenti est un peu particulier à expliquer par écrit. J'ai été parasité par les avis lus sur ce livre et j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire. Beaucoup le décrivait comme "dérangeant", "inquiétant" et j'ai eu un peu peur tous le livre de tomber sur des passages effrayants...qui ne sont jamais arrivés ! Ca m'a un peu gâché la lecture alors que sincèrement, si c'est un livre qui fait réfléchir, ce n'est pas un livre qui empêche de dormir. 

    La chose importante à savoir avant de se lancer dans cette histoire, c'est que la narration ressemble à un journal intime. C'est donc très centré sur le personnage de la servante écarlate mais on n'apprend pas beaucoup plus sur l'avènement de cette société inquiétante. On aperçoit des bribes d'explications sur la société mais vraiment trop peu à mon goût. Si vous vous intéressez aux mécanismes de soumission des femmes, au basculement d'une démocratie vers un régime autoritaire, vous serez déçues avec ce livre. Sinon, il reste très intéressant à lire quand on aime ce style de narration "intime". 

    Je n'ai pas encore eu le temps de voir la série dérivée du livre "The Handmaid's Tale", j'espère qu'elle répondra un peu à mes interrogations. 

    Sexe, Diamants et plus si affinités de Lauren Weisberger♥

    En quelques mots : Emmy, Leigh et Adriana sont amies depuis dix ans. Belles, sexy, dans le vent, elles connaissent par cœur tous les endroits tendance de Manhattan. Pourtant, lors d'une soirée un peu trop arrosée, elles font un pacte qui va bouleverser leur existence : chacune des trois doit changer radicalement de comportement…

    Pris au hasard dans la bibliothèque de ma maison de famille en Provence quand j'avais fini tous mes livres. La couverture et le titre ne m'attiraient pas vraiment mais l'histoire avait l'air sympa et parfaitement légère pour la saison. 

    J'ai vraiment beaucoup aimé et je suis contente d'être allée au-delà du titre un peu too much. C'est une chouette histoire d'amitié entre 3 femmes très différentes, de rapports avec les hommes, leurs carrières et de ce que la société attends de nous à 30 ans passés. C'est souvent drôle, bien écrit et assez réaliste sur les questions qu'on se pose à plus de 30 ans (j'avais un peu peur de l'esprit "new-yorkais" qui éloigne un peu de mon quotidien !).

    Si vous cherchez un petit livre sympa (ou si vous vous êtes fait larguer ^^), je vous le conseille !

    Merci pour les souvenirs de Cecelia Ahern ♥♥♥

    En quelques mots : après un accident qui a bouleversé sa vie et détruit son mariage, Joyce Conway ne doit la vie qu'à une transfusion sanguine. Pourtant, des phénomènes étranges se produisent. Elle se souvient de choses qu'elle n'a pas vécues. Elle peut parler pendant des heures de Paris, alors qu'elle n'y a jamais mis les pieds. Dès lors, Joyce n'aura qu'un but : découvrir à tout prix qui lui a donné son sang, dans l'espoir de comprendre ce qui lui arrive.

    C'est mon gros coup de coeur de l'été ! Et pourtant, je l'ai aussi pris dans la bibliothèque familiale, par hasard, un soir en manque de lecture. 

    C'est une histoire qui surprends, qui fait rire et pleurer, qui intrigue et fait qu'on ne peut pas le lâcher parfois, et enfin qui interroge beaucoup sur ce qu'on donne quand on transmet un partie de soi à quelqu'un. Le personnage de Joyce est ultra attachant et très émouvant. L'épreuve qu'elle a subit m'a évidemment remué les tripes, me rappelant de forts mauvais souvenirs. Mais même là, pour l'avoir vécu, c'est écrit d'une façon si juste ! Le rythme "binaire" du livre où l'on passe de l'un à l'autre des deux personnages est très bien construits et nous accroche jusqu'à la fin. 

    Bref, je n'ai pas envie d'en dire plus, c'est mon coup de coeur à moi, sans doute parce qu'il y a eu une sorte de transfert sur le personnage principal et parce que ça faisait bien longtemps que je n'avais ris et pleuré autant avec un livre. Bien évidemment, je recommande !

    Ta deuxième vie commence quand tu comprendras que tu n'en as qu'une de Raphaëlle Giordano♥

    En quelques mots : Camille, trente-huit ans et quart, a tout, semble-t-il, pour être heureuse. Alors pourquoi a-t-elle l’impression que le bonheur lui a glissé entre les doigts ? Tout ce qu’elle veut, c’est retrouver le chemin de la joie et de l’épanouissement. Quand Claude, routinologue, lui propose un accompagnement original pour l’y aider, elle n’hésite pas longtemps : elle fonce et repart à la conquête de ses rêves...

    Un des livres qu'on voit un peu partout. J'ai fini par céder ^^

    Pas de grosses surprises ou de révélations, c'est un chouette livre "feel good" qui aborde le thème de la routine. Après, je n'arrive pas à savoir s'il mérite tout le tapage autour de lui ? Pourtant le thème est intéressant mais je l'ai trouvé un peu caricatural entre le "malheur dans un travail classique" au "bonheur en temps d'auto-entrepreneur". Je regrette un peu que les changements dans sa vie soient finalement si prévisibles. 

    Mais il reste agréable à lire donc si le thème vous parle, allez-y!

    C'est où, le nord ? de Sarah Maeght

    En quelques mots : Ella, 24 ans, est professeur de français dans un collège. Elle partage un appartement à Belleville avec son amoureux – plus pour longtemps. Elle a quitté Dunkerque pour Paris, et sa première année en tant qu’enseignante, entre profs déprimés et élèves largués, s’annonce mouvementée.

    Pas de coup de coeur ici alors que l'histoire (et la couverture) me le laissait penser. C'est assez décousu, souvent vulgaire sans grande utilité et je regrette surtout le manque d'approfondissement de la personnalité du personnage principal.

    C'est court, ça se laisse lire mais on reste un peu sur sa fin. Ca m'a vraiment laissé une impression d'être à côté d'un truc chouette. Il se laisse évidemment lire, il est en plus très court mais on reste un peu sur sa faim.

    Le chapeau de Mitterand d'Antoine Laurain♥♥♥

    En quelques mots : Daniel Mercier dîne seul dans une fameuse brasserie parisienne quand - il n'en croit pas ses yeux - un illustre convive s'installe à la table voisine : François Mitterrand. Son repas achevé, le Président oublie son chapeau, que Daniel décide de s'approprier en souvenir. Tel un talisman, le feutre noir ne tarde pas à transformer sa vie. Hélas, il perd à son tour le précieux couvre-chef qui poursuit de tête en tête sa promenade savoureuse, bouleversant le destin de personnages pittoresques et brossant, sous la forme d'une fable, un tableau de la France des années quatre-vingt.

    Gros coup de coeur pour celui-ci aussi ! Là encore, le hasard fait bien les choses, je vous avoue que l'histoire m'a seulement intriguée mais je ne savais pas à quoi m'attendre. 

    Finalement, c'est une très belle histoire qui croise la vie de plusieurs personnes en manque d'inspiration dans leur vie. Un gros coup de coeur pour le personnage du "nez", très touchant. C'est aussi une belle retranscription des années 80 (team #vieille) et j'ai adoré retrouver l'ambiance de ma toute petite enfance (l'arrivée de Canal + les gars!!). Quand à Mitterrand...je vous laisse découvrir sa place dans l'histoire mais j'ai adoré sa place dans l'histoire !!! 

    Bref, je recommande aux nostalgiques, aux personnes qui aiment les histoires où plusieurs vies se croisent et à ceux qui sont intrigués par le personnage mythique de l'ancien Président de la République !

    Ce qu'il me reste à lire

    Deux livres qui étaient dans ma PAL de l'été n'ont pas été lu, pour deux raisons différentes : 

    - Harry Potter and The Goblet of Fire (#4) de J.K. Rowling

    Vous le savez maintenant, je relis souvent les Harry Potter et j'ai surtout commencé à les lire en VO. J'ai bien avancé le tome 4 mais j'ai arrêté en prévision de mon voyage au Studio HP de Londres ^^ Je suis en train de revoir les films pour l'occasion et je me mélangeais un peu les histoires en reprenant ce tome le soir. Mais ce n'est que partie remise pour l'Automne !

    - Le rivage des sytres de Julien Gracq

    Celui-là m'a donné du fil à retordre ! Je l'ai commencé cet été et clairement, si l'histoire est passionnante, le style littéraire est très particulier. Les phrases sont longues, complexes, travaillées... Ce qui a son charme mais ce qui ne correspond pas à mon humeur de l'été ! Je l'ai donc mis de côté pour pouvoir m'y remettre calmement, à une époque qui lui correspond plus. Finalement, je me rends compte que je suis assez sensible à la saison à laquelle je lis un livre, celui-ci est clairement un livre d'automne/hiver pour moi. 

    Et vous, quoi de beau côté lecture cet été ? 

  • {Beauté} De la douceur à la rentrée !

    Pin it! Imprimer

    0b201ba46ef7f419ffd959b79b5f896d.jpg

    J'avais dans l'idée de vous faire un petit article rentrée. Mais j'hésitais entre un "faire durer l'été" ou un "vive la rentrée". Clairement, c'est très bête, je suis une grande fan de la rentrée, de septembre et de l'Automne depuis toujours ! Mais comme c'est un article très "courant" sur les blogs ou dans les magazines, je suis allée faire un tour pour lire un peu ce qu'il y avait ici et là. 

    Et finalement, la leçon que j'ai retenu, c'est qu'on écrit un nombre incroyable de conneries sur la rentrée en beauté ! Les magazines sont remplis de nouveaux produits à tester, de gommages incroyables, d'astuces detox ou autre. 

    Alors non pas que j'estime ne jamais écrire de conneries (loin de là même) mais quand même, j'avais envie d'écrire un mini article sur les gestes à adopter à la rentrée. Oui la peau et les cheveux sont fatigués, abîmés, asséchés. Oui on voit parfois arriver les boutons boomerangs, ceux qui nous avaient laissé tranquille tout l'été.

    Mais dis donc, est-ce que c'est une excuse pour se maltraiter encore plus ??

    De la douceur dans ce monde de brut, voilà ce dont on a besoin et cela s'applique aussi dans la salle de bain. Il y a bien quelques astuces spéciales rentrée qui fonctionnent mais il y en a une qu'on ne répète pas assez : arrêtez de traumatiser votre peau en l'agressant avec des produits trop asséchants, en changeant constamment de produits et en empilant les couches d'ingrédients parfois toxiques. 

    Alors oui, je prône douceur, minimalisme et vie saine. C'est chiant je sais. Mais après tout, apprendre la douceur avec soi, c'est un premier pas pour l'être avec les autres non ? ♥

    1- Faire peau neuve 

    C'est une évidence des soins après l'été : le gommage. Pourtant, on utilise souvent le mauvais gommage ou on a de bien mauvaises habitudes en la matière. 

    Le retour de l'été, surtout lorsque l'on a bronzé, nécessite d'aider sa peau à se débarrasser des cellules mortes. Cela permet de garder un teint hâlé plus longtemps mais pas uniquement ! Après l'été, le corps et le visage ont aussi accumulé les couches de crèmes solaires pas toujours bien rincés, la peau du visage s'est épaissi pour se protéger du soleil, les pieds ont soufferts des sandales et des tongs. Gommer permettra alors aussi d'éviter les imperfections de la rentrée, les pieds douloureux et la peau qui tire. 

    Il est alors nécessaire de donner un coup de pouce à sa peau en gommant LEGEREMENT et PONCTUELLEMENT. 

    Pour cela, rien de plus simple, vous avez tout chez vous : marc de café ou sucre fin, à mélanger avec de l'huile de coco par exemple. Sous la douche, on humidifie la peau et on masse doucement, avec des mouvements circulaires. Pour le visage, je vous conseille plutôt une huile végétale de jojoba ou d'abricot par exemple. Et là encore, ça doit être tout doux, sans déplacer la peau outre mesure. Si vous êtes vraiment addict au gommage plus gros, ne forcer pas davantage mais optez plutôt pour un sucre plus gros. A l'inverse, si vous avez vraiment la peau sensible, notamment pour le visage, utilisez plutôt du bicarbonate de soude (alimentaire ou fin) avec une huile végétale ou uniquement avec de l'eau.

    Pour les irréductibles des produits prêts à l'emploi, voici quelques idées shopping green : la poudre de graines de Pin Océopin, L'exfoliant corps Les Cabines blanches ou le gommage à la vanille de De Vermalle. Pour le visage, l'exfoliant Antipodes, le masque exfoliant à l'Hibiscus de BalmBalm ou encore le nettoyant micro-polissant de Ren

    Après un gommage maison pour le corps, vous pouvez même zapper l'étape hydratation, l 'huile de coco verra le boulot. Pour le visage par contre, on sèche bien l'eau, on applique un peu d'eau florale et son soin hydratant habituel. J'applique toujours de l'aloé vera et une huile végétale plus nourrissante comme l'huile d'avocat. 

    Et les pieds ? Bien évidemment, ils passent au gommage mais en général ça ne suffit pas ! Si vous êtes comme moi et que vous passez votre été pieds nus ou en tongs, il faut passer par la case pédicure maison ou non. A la maison, vous pouvez aussi opter pour des bains de pieds pour les nourrir encore plus (ça tombe bien, Victoria a fait des DIY pour les bains de pieds!). Et petit conseil, si vous n'avez pas l'habitude de le faire vous même, évitez de trop forcer sur la râpe ou la pierre ponce, au risque de provoquer encore plus de corne. 

    2- Apprendre la douceur 

    La plus grande erreur beauté de la rentrée est sans doute de forcer un peu trop sur le nettoyage, le gommage, les nouveaux produits miraculeux... Sans doute à cause des effets que provoquent les semaines de vacances au soleil : peau terne, bronzage qui part plus vite que les kilos pris pendant les apéros terrasse, boutons qui reviennent alors qu'ils avaient déserté sous l'effet du soleil, etc...

    Pourtant, s'il faut aider un peu sa peau à se renouveler, il lui faut en fait surtout beaucoup de douceur ! Il est important de retenir que l'aspect "jolie peau" de l'été est en fait le résultat des effets agressifs du soleil. Un peu comme en hiver, quand le froid nous abîme la peau, ça ne vous viendrait pas à l'esprit de la décaper encore plus ! Ben c'est pareil après l'été !

    Alors en plus de quelques gommages en septembre, on s'en tient à une bonne étape nettoyage du visage, quitte à changer pour un savon plus purifiant. Mes préférés : un savon à l'argile verte, un savon au charbon ou encore Le Gecko de Clémence et Vivien

    Pour le reste, visez hydratation plutôt que produits asséchants. Si vous optez pour la routine aloé vera et huile végétale, changer pour l'huile de jojoba, de thé blanc ou d'avocat. Sinon, essayez de trouver une crème douce, à la composition clean pour éviter d'appliquer des ingrédients qui vont étouffer votre peau.

    Petite sélection pour vous aider : le soin hydratant Nectar de rose de Melvita, la gamme Rosa Angelica de Sanoflore (léger ou riche selon votre type de peau), la crème Whole again de Oolution, la crème Rejoice d'Antipodes.

    On oublie pas de laisser sa peau respirer certains soirs avec rien d'autre qu'un peu d'eau florale après le nettoyage. Idem avec le maquillage, on y va mollo et on essaye de limiter au maximum le weekend. 

    Bref le mot d'ordre, c'est less is more ! On évite de succomber aux nouveaux produits, aux masques et gommages à outrance et on pense hydratation !

    3- Devenir ce que l'on mange 

    Et oui, on est vraiment ce que l'on mange ! L'excès de sucre, de gras, d'alcool...tout ça se voit sur la peau ! Il n'y a pas que le soleil qui fait des dégâts ^^

    Par contre, on est pas tous obligé de passer par la case régime, détox, monodiète and co. 

    Il suffit de prendre de bonnes habitudes et au minimum d'augmenter la dose de légumes et de fruits. Au mieux, on évite le plus possible le sucre raffiné et l'alcool quelques temps (le vin ça compte pas, on est d'accord?).

    On laisse un peu le café de côté pour se lâcher sur le thé vert, les tisanes chaudes et pourquoi pas pour tester les jus de légumes maison. Et surtout, on réapprend à aimer l'eau, toute simple, tous les jours en grande quantité !

    Enfin, si on se sent encore un peu au fond de nos chaussettes (qu'on a pas encore remises), on s'aide par une petite cure de compléments alimentaires. Outre ceux qui peuvent être intéressant au changement de saison (spiruline, vitamines, etc.), les compléments alimentaires sont d'une grande aide quand la peau et les cheveux subissent un peu le retour des vacances : levure de bière évidemment mais aussi un complexe à base de bardane.

    Je sais combien le discours "manger sain se voit à l'extérieur" peut être ennuyeux ou culpabilisant quand ce n'est pas dans nos habitudes ou qu'on subit le stress de la rentrée. Pourtant, sincèrement, vous aurez beau faire tout bien côté soin, si vous ne changez pas quelques petites choses dans votre alimentation, l'amélioration sera bien plus lente. 

    4- Etre cool avec ses cheveux

    En général, le conseil qu'on nous donne à la rentrée c'est de les couper. Les cheveux subissent effectivement beaucoup pendant l'été : le soleil, le sel de la mer, la piscine, les shampoings plus fréquents, etc. Si je suis persuadée qu'un cheveu abîmé ne se répare pas et qu'on doit donc en passer par la case coiffeur, j'estime que ca ne devrait pas être une obligation ni la seule chose à faire. Si vos cheveux sont trop abîmés aux pointes et que vous voulez les couper (et surtout si votre coiffeur comprends le "juste les pointes"), allez y mais n'oubliez pas de soigner le reste de vos cheveux ^^

    Rien de bien compliqué, on essaye d'espacer les shampoings si jamais on les lavait un peu trop fréquemment pendant les vacances et toujours avec un shampoing doux. Mon préféré de tous les temps : celui à l'aloé vera de Biocoiff. Ensuite on hyrate ET on nourrit !

    On hydrate avec des masques hydratants (aloé vera, sirop d'agave, miel ou yaourt) et on nourrit avec des bains d'huile de coco par exemple. Et comme dit précédemment, la levure de bière peut être intéressante en cure à la rentrée pour aider un peu ses cheveux à s'en remettre !

    Enfin, on essaye d'être sympa les premières semaines après le retour de vacances et on limite le sèche cheveux, le liseur ou autre. On adopte le Kardoune pour dormir : un ruban marocain pour assouplir et protéger ses cheveux pendant la nuit (mais on en reparlera vite!). Bref, on laisse un peu respirer ses cheveux, qu'on passe ou non par la case coiffeur ! 

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    Voilà pour l'essentiel ! 

    Vous me direz si vous avez essayé la méthode douce à la rentrée ?

    ae3294ed21007681d3629166fae85fcd.jpg

     

  • Savon de Marseille & huile de palme

    Pin it! Imprimer

    unnamed-2.jpg

    Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que le savon de Marseille et moi, c'est une grande histoire d'amour. Originaire de Salon de Provence, je vais aux savonneries provençales depuis toujours et l'odeur du savon de Marseille fait partie de mes madeleines de Proust à moi. 

    Depuis, j'ai appris à l'utiliser pour mon linge, ma maison, mes plantes...et je vous partage ici plusieurs de mes recettes ou astuces. 

    Mais j'ai depuis longtemps de nombreux messages sur leur composition, la présence d'huile de palme, la différence entre le vert et le blanc ou autre. J'ai essayé de répondre à plusieurs questions dans l'article Comment reconnaître un vrai savon de Marseille ou encore dans la FAQ sur la lessive au savon de Marseille. Mais finalement les questions se cristallisent sur l'huile de palme présente dans certains savons de Marseille. 

    J'ai fait une mini storie sur Instagram pour expliquer un peu le cas de l'huile de palme dans les savons mais ça me semble utile d'y revenir ici dans un petit article. 

    La composition officielle du savon de Marseille : 100% huile d'olive

    Le savon de Marseille et plus largement la fabrication de savons en Provence est très ancienne en raison de la présence d'huiles végétales, de soude et de sel dans la région.

    Le processus de fabrication n'a été établit qu'en 1688, par l'Edit de Colbert, visant à limiter les dérives de certaines fabricants qui ajoutaient des graisses animales. C'est ainsi qu'un savon de Provence doit être cuit dans un chaudron (des chaudières) et ne contenir que de l'huile d'olive. Pas de graisses animales, pas d'autres huiles végétales. Il deviendra ensuite ce qu'on appelle aujourd'hui un savon de Marseille sous Napoléon. 

    L'ajout d'autres huiles végétales : palme, coprah... 

    Rapidement, les savonneries françaises se sont retrouvées en concurrence avec d'autres types de savons produits à l'étranger, notamment à base de graisses animales, qui produisaient ainsi un savon bien moins cher et plus facile à utiliser (plus de mousse, plus facile à rincer). La fabrication a base d'huile d'olive pure est en effet très complexe, coûteuse et le savon ne mousse que très peu.

    L'huile d'olive demeurait en effet une matière première très chère en raison de sa production (et c'est encore le cas aujourd'hui!). Le Port de Marseille a donc salué l'arrivée d'autres huiles végétales à partir de 1820 en provenance des Iles ou de l'Afrique du Nord, notamment l'huile de palme et l'huile de coprah (mais aussi la désormais célèbre arachide). 

    Les savonneries ont alors intégré une part de ces huiles à la recette originelle afin de faire baisser les prix et de sortir des savons plus faciles à utiliser. L'huile de palme ou de coprah notamment ont des propriétés "moussantes" (pour faire simple!) appréciées par les consommateurs. C'est à cette époque que les savonneries sortent aussi le savon blanc qui devient rapidement prisé pour le linge jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. 

    La modification de la composition des savons de Marseille avec d'autres huiles végétales est ainsi très ancienne, sous les pressions économiques et celles des consommateurs. 

    La composition des savons de Marseille en 2017

    Aujourd'hui, il subsiste peu de véritables savonneries traditionnelles, tout simplement parce qu'il reste peu de "chaudrons" en activité. L'industrie a connu de grandes difficultés après la seconde Guerre Mondiale et l'arrivée de nouveaux produits chimiques plus économiques, plus faciles à utiliser, plus modernes, a fortement fait diminuer la demande en savon solide.

    A priori, il ne reste qu'un savon qui présente toutes les caractéristiques de l'Edit de Colbert, à savoir un 100% d'huile d'olive : Alepia. Cuit en chaudron et uniquement à base d'huile d'olive, il est cependant fabriqué en Ile de France, ce qui enlève un peu de son charme...à mon humble avis ^^ Mais il reste intéressant pour ceux qui cherchent à éviter à tout prix l'exploitation d'autres huiles végétales.

    Les autres savonneries offrent désormais un savon de Marseille qui contient de l'huile d'olive et d'autres huiles végétales, en très grande majorité de l'huile de coprah. A ma connaissance, il n'y a que Rampal Latour qui ajoute aussi de l'huile de palme dans son savon vert. En revanche, tous les savons blancs contiennent huile de palme et huile de coprah, comme depuis l'origine. 

    Alors, on évite l'huile de palme et l'huile de coprah dans les savons ? 

    C'est une question à laquelle je ne peux pas vous donner de réponse absolue, c'est un choix personnel. Par contre, je peux vous expliquer mon propre choix. 

    Premièrement, utiliser un savon de Marseille 100% huile d'olive pure est très différent d'un savon qui contient d'autres huiles végétales : il moussera moins, l'odeur sera plus forte, il se rincera plus difficilement. L'ajout de l'huile de palme ou de l'huile de coprah n'est pas le résultat d'une décision "tiens si on participait à la déforestation?". C'était à la fois une nécessité économique face au prix et parfois à la pénurie de l'huile d'olive. Et aussi une demande des consommateurs qui avaient des difficultés à s'approprier un savon si difficile à utiliser. 

    Deuxièmement, la problématique de l'huile de palme est souvent prise dans son ensemble sans réflexion (ou en tout cas, un peu rapidement à mon sens). 

    L'huile de palme, issue du palmier à huile, est majoritairement produite en Indonésie et en Malaisie, mais aussi en Amérique Latine. C'est désormais la plus grande production d'huile, en raison de sa rentabilité (le palmier produit beaucoup chaque année et pendant plus de 30 ans) et ils demandent moins de surface que la plupart des autres arbres à huiles. C'est donc uniquement des raisons de rentabilité économique qui font qu'aujourd'hui, c'est l'huile la plus consommée et la plus utilisée dans le monde. 

    Du coup, on augmente sans cesse les parcelles de palmiers à huile, en éliminant des forêts entières qui jouaient un rôle essentiel, notamment pour l'absorption du CO2, ainsi que toute la biodiversité qui dépendait de ses arbres divers. On pourrait ajouter que la consommation a proprement parlé d'huile palme n'est pas idéal pour la santé, vu que c'est une huile qui contient énormément d'acides gras saturés. 

    Si ça vous intéresse, allez jeter un coup d'oeil à l'article du National Geographic sur l'huile de palme.

    Mais alors, si on veut éviter l'huile de palme, il faut absolument utiliser un savon de Marseille sans huile de palme ?

    Ben oui et non, je vous dirais. L'huile de palme est utilisée dans trois secteurs différents : 80% pour l'alimentaire, 19% en cosmétologie, 1% en énergétique (dans l'essence). Il est alors étrange de diaboliser les savons de Marseille pour l'ajout de l'huile de palme. Bien évidemment dans une logique pure, on devrait proscrire tout produit à base d'huile de palme. Néanmoins, comme on ne vit pas dans une logique pure, il me semble évident de commencer à éliminer l'huile de palme dans l'alimentaire. Et pour tenter de le faire, c'est loin de se limiter au Nutella !!

    Mais alors en cosmétologie, ça concerne aussi les savons non ? Il faut déjà comprendre que l'huile de palme se retrouve rarement sous sa forme originelle dans les cosmétiques mais elle est transformée. Présente dans la grande majorité des cosmétiques classiques, dans les crèmes, les démaquillants, etc., on la reconnaît grâce à différentes dénomination : tous les suffixes -capryl ou les préfixes -lauryl -cetear -palm...

    Pour plus d'infos, je vous recommande l'article de Oolution sur l'huile de palme en cosmétique. En gros, si vous évitez déjà la cosmétique classique ou que vous privilégiez des produits bruts, vous avez déjà une grande partie de la solution.  Et là encore, c'est loin d'être simple de reconnaître l'huile de palme dans toutes les compositions.

    On fait quoi alors pour le savon de Marseille ? 

    On privilégie au maximum les savons de Marseille qui ne contiennent que de l'huile de coprah et de l'huile d'olive (toujours le savon vert). Il ne s'agit pas de substituer l'huile de coco à l'huile de palme mais il semblerait que ce soit pour l'instant moins problématique d'un point de vue écologique. 

    Je continue personnellement à utiliser le savon de Marseille blanc, à l'huile de palme donc. Parce que la recette de la lessive maison a un bien meilleur résultat comme ça et que j'estime que mon impact reste meilleur à faire ma lessive maison qu'à utiliser les lessives conventionnelles (qui doivent en plus contenir aussi de l'huile de palme sous forme transformée).

    Pour l'instant, je traque l'huile de palme dans l'alimentation et la cosmétique classique. Et je ne culpabilise pas du tout de continuer à utiliser le savon de Marseille blanc pour ma lessive. J'estime que le fait de faire ma propre lessive est un geste important d'un point de vue écologique et un des rares gestes à faire en tant que consommatrice qui n'achète plus de lessive depuis 2 ans.

    Et surtout, je n'ai pas du tout envie d'entrer en guerre contre les quelques savonneries traditionnelles pour leur utilisation de l'huile de palme ! Je comprends les remarques des personnes qui veulent limiter l'huile de palme et sont déçues de sa présence dans le savon de Marseille. Pourtant, chez moi, ce savon, qu'il soit avec ou sans huile de palme, me permet de me passer de lessive industrielle, de détachant, de gel douche ou de liquide vaisselle parfois, de produits pour mes plantes malades, etc... Clairement, je préfère limiter tout ces produits même si cela signifie d'acheter encore un savon à base d'huile de palme. Et autour de moi, je suis déjà loin d'être dans la majorité à ne plus acheter ces produits (ni ceux de la cosmétiques traditionnelles). 

    Quand on fera pression sur les industriels qui utilisent à tout va l'huile de palme, je n'aurais plus d'états d'âmes à faire pression sur les savonneries traditionnelles pour qu'elles utilisent autre chose. En attendant, c'est un combat que je trouve un peu injuste : blâmer un savoir faire traditionnel qui offre tant de possibilités pour utiliser des produits moins polluants et moins dangereux pour la santé, c'est (encore une fois à mon sens) une hérésie.

    Allons déjà combattre l'industrie agroalimentaire, pharmaceutique et cosmétique ainsi que les gouvernements des pays qui traînent à mettre en place une règlementation contre la déforestation et à appuyer un label durable d'exploitation des palmeraies...puis on passera en Provence discuter savon de Marseille et huile de palme ♥

    unnamed-3.jpg

  • Pas de miracle le matin

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg

    Ah la tendance du Miracle morning... Livre à succès de Hal Erold, on voit depuis plusieurs mois des récits de nouveaux adeptes, d'articles qui tentent de décrire cette tendance, des avis sur les bienfaits de cette routine matinale. 

    Et ça fait plusieurs mois que j'ai envie de vous en parler sans trouver l'angle d'attaque. 

    En très bref, le miracle morning c'est quoi ? C'est se réveiller entre 30min-2h plus tôt que son réveil habituel pour effectuer une routine rien que pour soi : méditation, sport, lecture, petit déjeuner sain, préparer les objectifs de la journée, etc. 

    Entendons-nous bien. Si tu pratiques le miracle morning et que tu es satisfait, c'est tout à ton honneur et continue comme ça. Je trouve même que c'est une idée intéressante que d'arriver à dégager du temps pour soi, de commencer les journées au calme et de faire le plein d'énergie. 

    Mais comme pour toutes tendances "lifestyle", il y a une part de fantasmes et aussi une part de mauvaise interprétation de la méthode. On oublie trop que toutes ces "tendances" ou "modes de vie" ne sont que des témoignages de personnes pour qui cela a fonctionné. Ce n'est pas une science exacte qui va résoudre tous vos problèmes.

    Et dans le cas du miracle morning, je trouve ça même un peu radical : l'idée qu'un réveil (très) matinal pourrait nous permettre de rallonger notre journée afin de pouvoir prendre du temps pour soi me dérange profondément !

    unnamed-1.jpg

    1- Le sommeil c'est précieux

    Le sommeil reste bien trop précieux pour s'en priver. En 2017, on perds encore chaque année des minutes de sommeil, notamment les femmes, et surtout, on perds du sommeil de qualité. Difficultés à s'endormir tôt, insomnies, réveils matinaux, nuits blanches... Clairement, on manque tous de sommeil. 

    Et vous savez quoi ? Le sommeil, c'est drôlement utile pour nous ! C'est une fonction biologique essentielle qui nous permet de récupérer nos forces physiques et psychiques. Pendant votre sommeil, votre corps s'active à réparer la fatigue de la journée, à libérer des hormones essentielles (genre celle qui fait grandir, ceci explique la taille de ma fille/marmotte^^), augmente la fabrication de certaines protéines (et donc régule votre appétit, si vous n'arrivez pas à maigrir, commencez par dormir!), régule votre fonctionnement cérébral...Et encore tellement de choses se joue avec votre sommeil comme votre mémoire, votre vigilance, votre patience, etc.

    L'idée que "dormir est une perte de temps" est bien le mal du siècle où un tiers de la population en Occident est en "manque" de sommeil quand une grande majorité des personnes estiment avoir régulièrement des difficultés à s'endormir ou des insomnies. On estime qu'on rate des choses, des moments...et donc en envisage même de se lever plus tôt pour "profiter". Et paradoxalement, on s'inquiète d'être toujours fatigués, énervés, sans patience, de ne pas arriver à perdre 2kg et d'oublier pleins de choses. 

    Le sommeil, c'est un des rares moment où l'on ne peut pas faire semblant : vos rêves, votre qualité de sommeil, traduisent bien plus de choses que vos journées. 

    2- Se coucher plus tôt, c'est pas toujours facile

    Alors vous me direz "oui mais le Miracle Morning, c'est aussi se coucher plus tôt". Ok, évidemment puisqu'il faut quand même arriver à ses 6/7/8h de sommeil par nuit. Je suis de la team #mamie, je n'ai aucun problème à me coucher tôt et pour moi, dormir doit primer sur tout le reste (tellement je suis chiante quand je manque de sommeil).

    Mais, le monde n'est pas parfait, nos vies non plus. On travaille beaucoup et tard, les enfants ne se couchent pas tous à 19H30 et on aimerait bien ne pas rater l'épisode de Game of Thrones de ce soir. Bref, s'endormir à 21h/22h tous les soirs, c'est quand même un sacré challenge ! Je rajouterais même que certaines personnes ont besoin de ces quelques heures pour passer du temps avec l'amoureux, pour écrire, pour lire, travailler... On est pas tous fait sur le même rythme et je crois qu'il ne sert à rien de se forcer à prendre un autre rythme. 

    Donc si on se couche plus tard mais qu'on continue à se réveiller plus tôt, on diminue les heures de sommeil....(et là je te renvoie au paragraphe précédent!). 

    3- N'attendez pas un miracle uniquement à 6h du mat

    Ensuite, cette tendance à l'accomplissement de soi, au "temps pour soi", etc., à 6h du mat...je suis pas du tout convaincue et même franchement inquiète que l'on y réfléchisse pas autrement !

    Déjà, saches-le, dans la vraie vie, peu de personnes se lève à 5h30 pour enchaîner 30min de yoga-chien-tête-en-bas, puis une petite méditation en sirotant son thé vert avant de lire quelques pages d'un livre. En vrai, on est tous là, à snoozer notre réveil toutes les 2 min, à avaler un café en essayant d'enfiler les chaussettes à nos enfants avant de partir déjà en retard. 

    Bon je caricature. Perso, je suis une vrai calme, même le matin. Mais si j'adore avoir 10min avant tout le monde pour boire mon café, j'ai pas besoin de 2h pour moi, mon oeuvre et mon subconscient ! Et je trouve ça tellement triste de dire aux gens qu'il leur manque ça, pile à 5h du mat, chaque jour ! 

    Cette tendance-là me rappelle trop le prisme des "entrepreneurs"/start-up/freelance and co" ! C'est chouette hein mais dans la vie, il y a aussi des professeurs, des infirmiers, des techniciens, des assistants, des vendeurs... Bref, tout le monde ne vit pas dans une conférence de motivation de Google sur le "comment organiser sa journée d'entrepreneurs et trouver l'inspiration" ! 

    Les moments de calme, les questionnements, le yoga, la méditation ou la lecture, tout ça on devrait pouvoir le faire à d'autres moments, sans limiter ses heures de sommeil. Et sans vouloir le faire nécessairement tous les jours ! On ne vit pas dans les pages d'un compte instagram, la vie de tous les jours, elle est parfois speed, stressante, surprenante ou épuisante. Et c'est pas grave. Ce qui compte, c'est d'arriver à s'écouter pour ne pas rater le moment où vous avez besoin de ce calme, ce temps pour soi. Et là vous pourrez partir courir, faire du yoga, mettre un dessin animé à vos enfants (#badmum) pour aller prendre un bain, vous coucher un peu plus tôt pour lire ce livre prenant. Mais vous pouvez aussi ouvrir une bouteille de vin avec votre amoureux (#badparents) ou aller boire un café avec votre meilleure amie. 

    Ce que j'essaye de dire de façon un peu brouillon, c'est qu'on a pas tous besoin de calme, d'être avec soi, de pratique le yoga et la méditation. J'adore ces moments-là mais pas tous les jours et sûrement pas à 6h du matin !

    Et surtout, qu'il faudrait éviter de voir ça comme la solution miracle. Si vous ressentez le manque de temps pour vous, il est peut-être bon de commencer par s'interroger sur vos rythmes en journées avant d'empiéter sur vos nuits. Vous êtes sûr que vous devez rester tous les jours au bureau jusqu'à 19h parce que sinon c'est mal vu ? Vous ne trouvez pas que le stress du ménage quotidien pourrait s'alléger en prévoyant un rangement plus précis aux objets et un partage des tâches plus équitables en famille ? Vous n'avez personne pour vous garder les enfants une soirée même s'ils vous manquent ? 

    Bref, bref, bref. 

    J'aime les tendances qui incitent à prendre le temps, à ralentir et à regarder autour de nous. Mais j'aimerais aussi qu'on soit plus indulgent face à ses injonctions de "conscience", "accomplissement". Il y a sans doute mille choses à modifier dans nos journées trop speed mais chacun doit pouvoir trouver ce qui lui manque et pourquoi on a parfois la sensation de ne pas avoir assez de temps. 

    4- La recherche du temps pour soi...et les autres alors ? 

    J'aime les nouvelles tendances "slow" : la méditation, le yoga, l'écriture d'un journal intime... Mais je ne peux m'empêcher de trouver un peu dommage qu'aujourd'hui, on n'envisage que des techniques pour se réorienter vers soi-même. 

    Ne vous méprenez pas, c'est très important d'être en paix avec soi, de trouver sa voie, de chercher son propre bonheur. 

    Mais - et ce n'est qu'un avis personnel - ça n'a de valeur qu'en interaction avec les autres. On est humain, on est un "animal social", on a besoin de contact, de débats, du regard des autres. Une grande part de notre bonheur, de notre "accomplissement", de notre "paix intérieur" vient des autres. 

    Il est donc tout aussi essentiel de trouver du temps dans notre vie pour soi ET pour les autres. Si vous avez la désagréable impression que votre vie va trop vite, vous avez aussi besoin de prendre du temps pour les autres : votre famille, vos enfants, vos amis, les voisins que vous ne connaissez pas, l'association que vous aimeriez rejoindre depuis longtemps, etc. 

    Si je trouve chouette l'idée de se lever un peu plus tôt pour commencer dans le calme, avec quelques activités pour soi, je trouve tout aussi important de réorienter notre agenda pour les autres. Lâchez votre ménage le soir pour jouer réellement avec vos enfants. Organiser une soirée pour vos amis. Appelez un ami dont vous n'avez pas eu de nouvelles depuis longtemps. Prenez le temps de discuter, d'échanger, de demander des avis et de solliciter de l'aide ! Il faut arrêter d'avoir peur du mouvement, de contacts, de liens humains, du travail... Tout ça aussi participe à votre bonheur et à définir qui vous êtes. 

    On a pas tous besoin de se lever plus tôt pour se recentrer sur soi mais on a tous besoin de tisser des liens avec d'autres humains non ?