Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Humeurs

  • I quit Hellocoton

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg

    Ceci est un billet d'humeur, un peu à chaud en réaction aux changements qui s'opèrent sur Hellocoton. Evidemment, c'est un peu brouillon et quand on est brouillon, on peut froisser les autres. Donc en prévention, non je n'incite pas tout le monde à quitter Hellocoton, oui tu as le droit d'adorer et non je ne vise pas les gens qui y travaille. J'exprime uniquement mon opinion sur la dérive qu'implique le terme d'influenceur sur mon espace personnel qu'est le blog. 

    ◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

    Je vous en ai déjà parlé plusieurs fois. Hellocoton et moi, ce n'est pas toujours une grande histoire d'amour.

    A la grande époque d'Hellocoton, je m'y suis inscrite, comme toute blogueuse qui cherche une plateforme pour communiquer avec se communauté et découvrir d'autres blogs.

    Et puis Instagram est arrivé et j'ai un peu délaissé Hellocoton. J'y passais de temps en temps pour voir les sélections mais clairement sans grand succès.

    Pour mon blog, Hellocoton n'a pas eu un effet miraculeux, vous êtes finalement peu à venir sur mon blog depuis cette plateforme et je n'ai eu que très peu d'échanges en commentaires sous mes articles.

    Je ne faisais pas vraiment d'efforts aussi il faut dire. Mais quand on tient un blog lifestyle "green", déjà on part avec un handicap : aucune catégorie ne permet de présenter son contenu de façon claire. La catégorie Lifestyle est bien plus alimentée de voyage et la catégorie Ecologie semble toujours un peu à l'abandon. Il faut alors changer de catégorie en fonction du thème de l'article et clairement je ne prenais jamais le temps de le faire.

    Et puis petit à petit, je suis passée d'un relatif désintérêt à parfois un franche énervement. Le temps que les blogs de moins de 10 ans ne connaissent pas est clairement révolu. A de très rares exceptions, les "sélections" ne m'ont jamais fait découvrir un blog et m'ont parfois même laissé un peu dubitative : forte présence des blogs déjà bien connus, sélection "d'articles" un peu vides ou reprenant du contenu présent sur d'autres blogs. Très peu de représentation de blogs lifestyle écolo et même d'article écolo tout court. Les dossiers à thème me donnaient aussi la même impression : peu à peu il ne s'agit plus de montrer la diversité de la blogosphère, les idées nouvelles ou originales mais de favoriser le nombre, la quantité, les followers, l'influence...

    Ne vous méprenez pas, les blogs très connus peuvent aussi avoir leur place sur Hellocoton mais c'est comme aux Jeux olympiques, ce qui nous plaît c'est la diversité ! Et ce n'est pas non plus en raison de ma propre représentation, mon blog a déjà été plusieurs fois en Une et je ne pense pas que ça change quoique ce soit à ce que j'écris ici (et si je m'arrêtais à ça, je ferais les choses bien différemment ici^^). 

    Plusieurs fois j'ai voulu me retirer de la plateforme mais finalement il me suffisait de ne plus y aller et si certains d'autres vous passent par là pour retrouver mes articles, je ne voulais pas enlever cette option.

    Mais voilà, c'est fait, j'ai envoyé un mail pour la suppression de mon compte. Pourquoi ce changement alors ?

    Parce que comme dirait ma fille "je suis colère tout rouge".

    Hellocoton a été racheté par Prisma Media et apparaît depuis quelques temps sous la bannière de Femme Actuelle. Le changement se ressent clairement pour qui à connu la plateforme d'il y a quelques années : la présentation, les bannières de publicité, le contenu sponsorisé, etc. Sans doute cela a aussi eu une influence sur les sélections opérées tant on a l'impression de voir le même contenu que les grands médias ou les plus grandes marques travaillant avec les blogueurs. Le modèle du grand groupe se ressent, les codes ont sans aucun doute complètement changé. 

    Mais depuis peu, Hellocoton devient Les Influenceuses...

    unnamed.png

    Alors rapidement sur l'utilisation du féminin : les Influenceuses, évidemment ça laisse peu de place à ses messieurs les blogueurs. Vous me direz que le site Femme Actuelle s'adresse aux femmes et que la plateforme Hellocoton met en avant l'univers des blogs féminins (il y a pourtant beaucoup de blogs tenus par des hommes sur la plateforme). Ok mais c'est une erreur ! Si l'univers des blogs est majoritairement féminin, il y a beaucoup de très bons blogs tenus par des hommes, à commencer par des blogs de parentalité. Et à notre époque où les lignes bougent sur les questions d'égalité homme/femme, l'exclusion ne va rien arranger. Il ne faudrait rendre visible que les blogs de mamans ? Au risque d'encore et toujours critiquer le peu d'engagement des papa sur ces thématiques ? Bref, je comprends la logique mais je n'y adhère pas.

    Mais alors le terme Influenceuses !!! Là je suis désolée mais j'ai eu une réaction épidermique qui m'a amené droit vers "contact - demander la suppression du compte" !

    Je ne suis pas une Influenceuse, déjà parce que ma petite personne et mon blog n'avons pas "l'influence" nécessaire pour accéder à ce titre. Et surtout parce que je ne le veux pas et que ça ne veut rien dire.

    Je suis une blogueuse parce que je tiens un blog. Ce n'est pas mon job. Mais même si ça l'était, je ne serais certainement pas Influenceuse. Je serais créatrice, rédactrice, écrivaine, photographe, journaliste... Le job des blogueurs/blogueuses ce n'est pas d'être de l'influence mais d'influer !!

    Oui, c'est de la sémantique mais ce n'est pas la même chose : influencer c'est exercer une influence sur / influer c'est exercer une action sur. Les termes sont proches (au fond j'suis persuadée qu'un mec s'est trompé sur la traduction un jour) mais pas identiques. Exercer une influence enlève une part de décision et d'objectivité à la personne qui la subit. En traduction claire, parce que la blogueuse Y montre son nouveau jean, vous allez acheter le même immédiatement. Influencer, tout le monde le fait, les blogueurs, les acteurs, les chanteurs, la publicité, votre meilleure amie, votre mec, la voisine méga canon du 3ème, etc.

    Influer sur quelqu'un c'est pousser à l'action ou à la réflexion, ça peut être très proche de l'influence quand c'est dans le domaine de la consommation instantanée mais ça peut aussi être très différemment quand ça permet à des personnes de reprendre le sport/la lecture/trier ses déchets/prendre soin de soi/voir un film...

    Alors oui, certains blogs sont essentiellement dans l'influence mais ne mérite pas non plus le terme d'influenceurs : leur influence est éphémère, fragile et surtout peu fiable. Leur donner ce nom fait laisse d'autant plus de place à ce nouveau monde qui glorifie en 5 min et pour mettre des photos de rouge à lèvres/bébé/chat. 

    La grande majorité des blogs ont certes une part d'influence (mais comme ton mec/ta mère ou ta star préférée) mais surtout une grande majorité de pouvoir d'influer.

    Le grand malheur des blogs et surtout de ceux qui essayent d'en vivre est résumé dans ce mot d'influenceur. C'est oublier que derrière l'influence que certains ont, il y a tellement plus et surtout tellement qui mériterait d'être mieux rémunéré (mais c'est un autre débat qu'on ouvrira bientôt^^).

    Voilà, je refuse donc d'être présente sur une plateforme intitulée Les Influenceuses, nom trop réducteur et très mal représentatif de ce que font l'immense majorité des blogs, petits ou gros. Je suis désolée pour celles et ceux qui me suivaient depuis Hellocoton, je relaye mes articles sur ma page Facebook, sur Twitter et sur Instagram si besoin.

    Hellocoton, je t'aimais bien à l'origine mais vraiment on ne se comprends plus toi et moi.

  • Passion Podcast #2

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg 

    Après un premier article sur les Podcasts, je reviens pour mettre à jour ma liste de Podcasts chouchou !

    J'écoute des Podcasts tous les jours sur le trajet du boulot et j'avoue que je ne pourrais plus m'en passer. Contrairement à la musique ou aux livres audio, l'aspect "conversation" des podcasts me maintient bien plus en éveil quand il est 7h30 et que j'ai 45 min de route !

    Vous me posez souvent des questions sur les Podcasts, voici quelques réponses rapides si j'ai oublié de vous répondre :

    - j'écoute les podcasts via l'appli Podcast de mon Iphone. Il existe évidemment d'autres applis, compatibles pour tous les téléphones.

    - j'installe mon téléphone sur le kit main libre, je branche mon chargeur et je monte le son à fond ! Petite astuce que l'on m'a envoyé : utilisez une petite enceinte Bluetooth pour connecter le téléphone dessus et ainsi avoir un meilleur son en voiture. La majorité des podcasts ont un son assez bas même en poussant au maximum le volume du téléphone. Je pense que la grande majorité réalise des podcasts en pensant à l'écoute avec un casque ou écouteurs (dans les transports en commun ou en balade) mais oublie un peu ceux qui sont en voiture, notamment les fenêtres ouvertes en été!

    - pour suivre mes podcasts préférés, je m'abonne à la "chaîne" et il me suffit ensuite d'aller dans "épisodes" pour avoir accès aux nouveaux. Je déniche des nouveaux podcasts sur l'onglet "explorer" ou voyant des retours sur des podcasts sur les réseaux !

    - vous pouvez retrouver tous les podcasts que j'écoute dans la storie Podcasts à la Une sur mon Instagram (julie_banana).

    - j'écoute essentiellement le même genre de podcasts "conversation" sur différents thèmes. Mais vous pouvez trouver pleins d'autres types de podcasts évidemment, je vous donne quelques idées de podcasts connus et appréciés dans d'autres domaines à la fin de l'article !

    Les classiques qui perdurent

    unnamed-1.jpg

    Je vous parlais déjà de ceux-là dans mon premier article et ils me suivent toujours depuis. Je n'en rate aucun épisode et ils sont toujours dans mon top des Podcasts !

    Génération XX

    Des interviews de femmes qui comptent, qui ont de chouettes idées ou même des carrières inspirantes. Je suis pourtant de celles qui n'aiment pas cette mise en avant constante du modèle "start-up" mais j'avoue que chaque parcours est inspirant, intéressant et qu'on y découvre même de chouettes initiatives. 

    Mon préféré : dernièrement j'ai adore celui de Mathilde Cabanas, la créatrice du fameux "bisou". 

    La Poudre

    Clairement féministe, ce podcast met en avant des femmes exceptionnelles ou ordinaires, des sujets importants ou difficiles. J'aime particulièrement les interviews de femmes politiques. C'est doux et c'est instructif !

    Mon préféré : en dehors de mes préférés des femmes politiques, j'ai beaucoup aimé le dernier sur Fanny Herrero, scénariste qu'on aimerait beaucoup rencontrer !

    Basilic

    Le podcast qui porte les initiatives environnementales. Il est encore récent mais tous les épisodes sont très inspirants, on y découvre de chouettes parcours et des idées pour un avenir plus vert. 

    Mon préféré : l'épisode avec Emilie, fondatrice de Dressing responsable que j'aimais déjà énormément avant!

    ♥ Un épisode et j'arrête

    Pour les fans de séries, ce podcast est parfait ! Je me le réserve toujours pour le soir, j'aime leurs discussions vivantes et leurs engueulades sur certaines séries !

    Mon préféré : la battle des séries #1 avec notamment la lutte entre Friends et How I met your mother (me demandais pas de choisir, les deux sont de loin mes préférées au monde!).

    ♥ Nouvelle École

    Le désormais mythique Nouvelle Ecole, mené parfaitement par Antonin. Clairement mon interviewer préféré dans les podcasts, ses questions sont justes et originales, il partage autant sur lui que sur son invité, bref c'est que du bonheur à écouter. 

    Mon préféré : j'ai adoré l'interview de Fabrice Florent, le fondateur de Mamoizelle. 

    ♥ Chiffon

    Le podcast spécial mode mais pas que ! Ca rend encore plus accro aux fringues après mais j'adore voir le rapport tellement différent des gens aux fringues, au style, etc. 

    Mon préféré : sans comparaison, j'ai adoré celui d'Ariel Wizman avec son rapport complètement décalé aux fringues. 

    Les petits nouveaux devenus des classiques

    Depuis ma collection s'est agrandie ! Les podcasts qui suivent sont tous des coups de cœur, je n'écoute pas forcément tous les épisodes, soit par manque de temps soit parce que le sujet ne me concerne pas mais je les recommande chaudement.

    unnamed-2.jpg

    ♥#2050 le podcast

    Quelle serait votre vision du monde en 2050 ? Comment faire pour que les actions d'aujourd'hui améliore le monde de 2050 ? Idée originale de ce podcast et beaucoup d'inspiration à y puiser !

    Mon préféré : l'épisode 57, il n'y a pas que les hommes dans la ville si les questions de genre et de géographie urbaine vous intéressent ! L'épisode 4 sur la mode est aussi immanquable. 

    ♥ Bons Plants

    Mon podcast préféré qui est bien trop rare ! Pour les amoureux des plantes, des jardins, des balcons, il me faudrait un épisode par jour ^^

    Mon préféré : tous ? ^^ Celui sur Diane qui élève des abeilles dans Paris est hallucinant !

    ♥ Commencer

    Mini podcast pour l'instant, il n'y a que 3 épisodes mais j'ai trouvé l'idée intéressante : suivre Caroline et Amélie dans leur projet de création. Les idées, les galères, c'est comme écouter la conversation de copines !

    ♥ Histoires de Darons

    On parle beaucoup des femmes, mais celui-ci est spécial papa et il est merveilleux. Des histoires drôles, émouvantes, c'est le seul podcast qui a réussi à me faire pleurer (et en voiture, tu as l'air un peu bête quand même!). 

    Mon préféré : celui de Bernard, le papa de Fabien qui tient le podcast (le coupable de mes larmes) !

    ♥ La causerie

    Le petit nouveau, assez proche de nouvelle école ou de génération XX dans l'idée. J'aime beaucoup ces petites histoires de vie, ces parcours inspirants !

    Mon préféré : celui de Julie Chapon, fondatrice de l'appli Yuka !

    ♥ Nouveau Chapitre

    Le petit nouveau pour moi, lancé par JoliBump, il est consacré aux mamans, au sujet de la grossesse, des enfants, de la conciliation vie privée/vie pro, etc. Et pour l'instant il est très prometteur !

    Mon préféré : celui de Carole Tolila qui était aux Maternelles !

    ♥ Pardon Maman

    J'adore ce podcast ! Il fait très émission de radio, l'équipe parle de divers sujets, un peu en mode "aujourd'hui on apprends...". J'aime particulièrement la chronique de Camille sur l'Histoire, elle raconte merveilleusement bien les sujets le plus compliqués ! C'est mon petit plaisir du matin où j'ai l'impression d'arriver plus intelligente au boulot ^^

    Mon préféré : l'épisode 7 de la saison 2 sur Cléopâtre !  

    ♥ Vieille Branche

    Un très chouette podcast à l'idée original : interviewer les "anciens" qui ont changé le cours de l'histoire, de nos vies ou qui ont eu une vie incroyable. C'est extrêmement touchant et très instructif, ça compense un peu mon absence de grands-parents pour me raconter la vie d'il y a quelques années !

    Mon préféré : j'ai beaucoup aimé celui de Christine Delphy mais clairement il faut tous les écouter !

    Et si j'aime pas ton style de podcast ??

    Grand bien te fasse, la magie des podcasts c'est la diversité ! Tu trouveras sans aucun doute le podcast de ta vie quelque part !

    Va faire un tour chez Victoria de Mango and Salt qui écoute pleins d'autres style de podcasts (dans ses articles Favoris aussi).

    Sinon quelques idées comme ça : le Bureau des mystères pour ceux qui aiment frissonner en écoutant des histoires étranges ; Football recall pour les fans de foot ; Y'a plus de papiers pour les fans d'écriture et les créatifs ; Je t'emmène en voyage pour les globetrotteurs ; Maintenant que les enfants sont couchés pour les parents (ou non) qui ont besoin de rire ; Bibliomaniacs pour les fans de littérature en quête d'inspiration ; Crème de la crème pour les entrepreneurs ; et tellement d'autres ! 

    A vos Podcasts !

  • Féminisme et écologie

    Pin it! Imprimer

     

    3d6cadf60589f9eb1cd97754838c45b7.jpg

    (source : pinterest, je ne trouve pas l'original?)

    Le féminisme et l'écologie, voilà un sujet dont je voulais vous parler depuis bien longtemps ! Et pour être plus juste, c'est plus "égalité des sexes et écologie" le sujet du jour !

    Rien à voir à priori non? Enfin surtout des "combats" différents ? L'un pour l'égalité entre les sexes dans de nombreux domaines différents, l'autre pour améliorer notre rapport à la planète sur de nombreux aspects aussi ?

    Pourtant, plus j'avance dans mon intérêt pour l'écologie, plus j'apprends sur le féminisme ou plutôt sur l'inégalité entre les sexes. Et comme ça n'apparaît pas toujours comme une évidence, je me suis dis qu'un article pourrait permettre de lancer le débat et d'avoir votre avis sur le sujet !

    Je précise d'emblée qu'il est inutile de me dire "je connais quelqu'un qui..." ! Je ne cherche pas à faire des généralités, évidemment qu'il y a des cas différents de ceux que je vais exposer si dessous. Mais pour les besoins d'un article (et pour éviter qu'il ne fasse 130 000 mots!), je suis obligée de faire quelques raccourcis. Cela n'empêche pas des hommes ou des femmes d'être différents dans la vraie vie !

    Un positionnement différent sur la thématique "écologie"

    De manière générale, l'écologie, peut-être sans le vouloir, réunit tous les clichés sur les hommes et les femmes.

    Sur ce blog et mes réseaux sociaux, j'aborde beaucoup de choses en terme d'écologie mais plutôt dans une vision quotidienne : zéro déchet, cosmétique, ménage green, achat responsable, enfant, etc. Par contre, d'un point de vue professionnel, j'ai travaillé sur des thématiques tout aussi "écolo" mais différentes : les énergies renouvelables, l'économie circulaire, le changement climatique, la politique énergétique, etc. 

    Résultat (et là je fais un gros raccourci mais je vous jure qu'on en est pas loin) : je ne parle quasiment qu'à des femmes dans le premier cas et qu'à des hommes dans le second cas. 

    La slow cosmétique, le zéro déchet, la mode éthique, bref la sphère personnelle, quotidienne et familiale semblent concerner majoritairement des femmes. 

    Les énergies renouvelables, la mobilité durable, la rénovation énergétique, bref la sphère politique, nationale ou mondiale semblent ne concerner que des hommes. 

    Paye tes clichés ! Alors évidemment, c'est réducteur, surtout pour l'aspect masculin de certaines thématiques où il y a aussi des femmes qui sont mise en avant. Mais là encore elles sont plutôt dans des thématiques du changement climatique ou dans la biodiversité. Tous les articles que je lis sur la biomasse, l'énergie éolienne, la voiture électrique...sincèrement les femmes sont rares (et si elles existent, elles ont du mal à être mise en avant). Et sur ce blog ou sur instagram par exemple, j'ai vraiment très rarement des commentaires ou des questions de la part des hommes. Et vous savez le pire ? L'article de mon blog où il y a le plus de présence masculine et celui sur le mélange bicarbonate/vinaigre blanc où de nombreux hommes sont venus m'expliquer par a+b que j'avais tort vu que je n'étais pas scientifique...

    Devenir plus écolo...une intérêt typiquement féminin ? 

    Consommer plus durablement, utiliser des produits cosmétiques plus sains pour soi et ses enfants, nettoyer sa maison avec des produits moins toxiques, manger moins viande, etc. Cet intérêt pour un nouveau mode de vie m'apparaît souvent typiquement féminin sans que j'arrive encore à cerner l'explication. 

    Quand j'en discute avec des amis masculins ou quand je vois mon "lectorat" (ou même celui d'homologues blogueuses plus suivies!), il y a vraiment un gouffre de différences dans l'intérêt et la curiosité sur ces sujets. 

    Dans une conversation classique, si je commence à parler de gel douche par exemple et de leur composition pas clean dans la grande distribution, une femme cherchera souvent à savoir pourquoi, ce que j'utilise, si c'est bien, efficace, cher, où on le trouve, etc. Un homme posera parfois des questions mais plutôt dans une optique générale, de réglementation, de marketing, de coût...mais très rarement pour sa propre consommation. Je te raconte même pas si je commence à parler lessive maison ^^

    Mais comme je le dis plus haut, je ne trouve pas l'explication. Je ne fais pas des généralités au point de penser qu'un homme n'en a rien à faire de la planète, de sa santé ou de celles de ses enfants ! Mais il semble y avoir une différence de champ d'intérêt où les hommes délaissent la sphère familiale et personnelle pour se concentrer sur les changements au niveau politique, juridique ou économique. 

    Et j'avoue que ce constat n'est pas très agréable ! Il rejoint tellement de clichés sur les femmes qui s'intéressent au foyer, les hommes à diriger la société... Clichés que je pensais quand même un peu dépassés, surtout dans les générations les plus jeunes.

    Devenir écolo, une tâche 100% féminine

    C'est le deuxième point du sujet "égalité des sexes et écologie". Et si le premier mériterait encore pas mal de comparaison pour savoir les raisons de ces différences, sur ce deuxième point, je vais être plus radicale et moins sympa. 

    Listons quelques comportements pour avoir un mode de vie plus écolo. En vrac, dans le désordre et évidemment sans préjuger du côte "bien ou pas" : acheter en vrac, faire sa lessive maison, acheter frais et de saison (donc plus souvent), choisir des cosmétiques solides ou même faire ses cosmétiques, trouver des alternatives zéro déchet à certaines choses à la maison, trier ses vêtements et pensez à la mode éthique, faire ses produits ménagers, cuisiner plus souvent pour éviter les plats ou les gâteaux industriels, faire attention aux soins pour les petits, tenter les couches lavables, expérimenter l'allaitement, se mettre aux achats de seconde main, s'inscrire à la médiathèque, etc. Et je pourrais continuer encore longtemps !

    Alors, maintenant regarde autour de toi, ouvres Instagram, Twitter, Facebook ou les blogs qui parlent de ces sujets, partagent leurs expériences, etc. : tu y vois des hommes ou des femmes ? 

    Malheureusement, la plupart des tâches qui nécessitent une modification dans l'optique "écolo", sont encore des tâches très féminines. Je connais des tas de femmes qui se lancent dans le zéro déchet ou la slow cosmétique. J'ai besoin d'une seule main pour compter les hommes que je connais sur ces thématiques ! Et c'est même quelque chose qui ressort de vos propres commentaires, on m'a souvent dit qu'il y a avait des choses "que monsieur acceptait et d'autres moins....!" (la féministe en moi saigne quand je lis ce genre de parole mais je comprends...). 

    Dans le meilleur des cas, les changements se font par la femme, avec l'homme dans une position "passive" : "attendons de voir le résultat et si c'est vraiment bénéfique". En général le bénéfice se mesure en terme d'économie financière, de gain de temps ou de place. On est loin du bénéfice écologique.

    Et dans le pire des cas, on me dit que certains changements se font contre ou du moins en opposition avec monsieur le conjoint. J'ai eu des tonnes d'exemple dans le zéro déchet où la femme déplore quand c'est le tour du mari de faire les courses puisqu'il ne suit pas du tout la logique zéro déchet et revient avec pleins de "conneries" (le mot est réellement utilisé par beaucoup!!). Le changement de produits dans la salle de bain posent aussi souvent plus de problème pour monsieur que pour les enfants. Sa position passive lui fait évidemment subir les changements imposés par madame. 

    Je ne prétends pas avoir la vérité et il y a évidemment (et heureusement!) des contre-exemples. Mais pour être honnête, même chez moi, c'est un peu comme ça. L'amoureux me suis dans tout mais il a toujours besoin d'un temps d'observation, que je teste moi même avant de voir comment il peut se l'approprier. Je me demande souvent où on en serait si j'avais pas envie de me lancer dans tout ça, est-ce qu'il serait venu un jour avec un savon solide en me disant "tiens on essaye ça, c'est mieux que le gel douche tout cracra qui fait des déchets non?". Et autour de moi, les rares hommes que je connais qui s'intéresse à ça sont...célibataires ! Il semble donc plus facile pour eux de s'emparer de certains sujets quand ils sont seuls qu'en couple ? 

    Changer de lessive, essayer les couches lavables, passer à une routine cosmétique moins toxique et se lancer dans le zéro déchet...ça ne vient que rarement des hommes mais surtout - et pire - ça reste à la charge des femmes ! Et autant je prône que tous ces changements apportent une vie plus simple, plus saine, moins coûteuse, il y a quand même une phase d'adaptation qui nécessite parfois plus de temps à passer sur la cuisine, les courses, le ménage ou autre. 

    Malheureusement, les courses, le ménage, les enfants...tout ça reste encore trop à la charge des femmes. Et l'adaptation que nécessite un mode de vie plus écolo revient alors naturellement à la femme. En charge de faire plus de cuisine, de trouver des produits sains pour les petits (et on parle même pas de l'éducation positive où là encore c'est majoritairement les femmes qui s'en occupent!).

    Conclusion 

    Evidemment, dans tout ça il y a des contre exemples ! Et j'ai envie de te dire "encore heureux" ! Mais je suis encore choquée par le manque de blogueur homme sur ces thématiques, de commentaires ou de questions de la part des hommes, etc. Et encore plus choquée quand on me dit devoir demander l'avis de l'homme ou ne pas pouvoir modifier quelque chose parce qu'il ne sera pas d'accord...

    Je n'ai pas d'explication ni réellement de solutions. Peut-être que c'est une question d'éducation, d'habitude, de partage mal effectué aussi par les femmes, etc. Mais je trouve dommage de trouver des hommes avec une connaissance et un avis intéressant sur la politique énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique mais plus personne pour discuter des changements plus personnels pour réduire notre impact sur la planète.

    Et pour finir, je dirais que l'inverse est assez juste aussi. Pourquoi les femmes ne prennent pas plus de place dans la sphère politique, économique ou scientifique ? Pourquoi on ne trouve que des experts masculins invités sur les plateaux pour parler du nucléaire et des femmes pour parler du zéro déchet ? 

    Bref, l'écologie c'est bon pour la planète mais pas forcément pour l'égalité des sexes !

    Un avis ? 

  • Ça sent le chimique dis donc !

    Pin it! Imprimer

    99693a27fcbddd9902ab9877c6815f83.jpg

    (Si vous saviez comme j'ai galéré à trouver comment illustrer cet article^^)

    En matière de consommation, la question des odeurs n'est pas si anodine. Il suffirait que je comptabilise le nombre de remarque que j'ai reçu sur cette question ou seulement d'écouter ce dont parle les gens en matière de produits de beauté, de nettoyage ou de lessive. Et les odeurs, ce sont aussi des souvenirs, des habitudes, des sensibilités différentes. 

    Mais comme on a tous été globalement élevés aux odeurs "chimiques", notre cerveau a appris à les apprécier, à les associer à des souvenirs ou à des sensations. Combien de personnes aiment dormir dans des draps fraîchement lavés à la lessive conventionnelle ? Combien de personnes testent des nouveaux gel douche en personne après avoir "senti" l'odeur en magasin ? Combien de parents ou futurs parents adorent sentir l'odeur des produits pour bébé ?

    Quand on passe à une consommation plus écologique, évidemment, c'est un nouveau monde d'odeurs qui s'ouvrent : les huiles essentielles, le savon, le vinaigre blanc ou même...le presque zéro odeur ! Je ne sais même plus combien de message je reçois sur la lessive maison qui ne sent "rien" ou combien de personne je vois acheter le nouveau gel douche juste pour son odeur de fraise tagada, malgré une composition catastrophique.

    C'est une question qui m'a beaucoup occupée parce que le passage aux produits plus écologiques ne m'a pas gêné au niveau des odeurs. Je suis quelqu'un de très sensible aux odeurs et j'ai toujours eu beaucoup de mal avec les odeurs chimiques. Je ne tiens pas longtemps dans une parfumerie et je suis vite écœurée par les odeurs trop fortes. Même quand j'utilisais des produits plus "cracra", je choisissais toujours des odeurs plus soft type savon de Marseille! Mais force est de constater que ça n'a pas l'air d'être le cas de la majorité ! J'ai donc cherché des alternatives pour faire "passer" ces changements qui me tiennent à coeur mais à vrai dire, je n'ai plus envie. 

    J'ai envie de vous montrer que la sensibilité aux odeurs chimiques ne sont que culturelles, que le marketing depuis des années nous apprends à dire ce qui sent bon ou pas, et que les odeurs doivent passer avant l'efficacité (parfois les odeurs sont mêmes présentes pour vous faire croire à une efficacité!) ET la composition des produits. Mais quand on fait attention au reste, à ce qui compte, on se rends compte qu'on peut être sensible à pleins d'autres odeurs naturelles. C'est un peu bête à dire mais le monde a déjà pleins d'odeurs chouettes ! 

    Je me suis amusée à lister toutes les odeurs qu'on aime et qui sont en réalité issues d'un bureau de marketing qui a décidé que telle odeur était associée à tel produit ou tel sentiment. Rebellez-vous et ouvrez votre nez aux vraies odeurs autour de vous ♥ 

    L'odeur de bébé

    Combien de fois j'entends "oh cette crème sent le bébé"!! L'odeur c'est sans aucun doute la chose la plus difficile à faire comprendre quand on cherche des produits plus clean : les produits nettoyants pour bébé ont tous une odeur similaire qui rend complètement accro. Le passage à la cosmétique bio, souvent sans parfum, ou plus radical, au savon solide, est toujours accompagné d'un "oui c'est bien mais ça sent plus le bébé".

    Attention je vais spoiler les gens qui n'ont pas encore d'enfant : un bébé est déjà livré avec une odeur de bébé. La sienne, celle que l'on renifle dans son cou, ses petits cheveux et celle dont on se souvient à sa naissance. 

    Mais les industriels et leurs équipes de marketing ont tellement bien travaillé que maintenant, l'odeur de bébé c'est l'odeur de Mustela, de Nivéa, de Mixa...d'où la difficulté à passer à une routine naturelle. Sauf que cette odeur est complètement chimique, nécessite évidemment des ajouts de parfum (du musc en général) dans des compositions absolument pas clean pour la peau des bébé. 

    Alors si vous attendez un bébé ou si vous n'en avez pas encore : profitez de l'odeur de votre bébé qui est unique, réconfortante et dont votre cerveau se souviendra longtemps. Ne surlavez pas votre bébé après sa naissance (qui fait rarement un marathon en journée), utilisez des produits doux, sans tensioactifs et sans parfum !

    Si j'avais envie d'être chiante (loin de moi cette idée...), j'ajouterais même que l'odeur naturelle de la peau a une fonction essentielle chez tous les animaux dont les êtres humains. On reconnaît l'odeur de son enfant parmi des milliers d'autres et inversement. On dit souvent que le bébé a besoin de l'odeur de sa mère pour se rassurer et tous les parents finissent un jour par laisser quelque chose avec "leur odeur" pour rassurer bébé. Je passe aussi sur le fameux "peau à peau" rassurant pour un bébé malade ou qui a du mal à dormir. C'est pas pour rien et c'est sûrement pas l'odeur de Mixa bébé que cherche bébé !!

    Si vous cherchez des produits de soins plus sains pour bébé, n'hésitez pas à relire mon article Special Kid  ou pour le bain de bébé!

    L'odeur du linge propre

    Ah combien de fois j'ai cette question par commentaire ou mail : votre lessive maison est très bien mais je n'arrive pas à m'habituer au manque d'odeur, je peux utiliser quoi ?? 

    Ben oui, parce que le linge propre, depuis la fin de la guerre, ça sent le musc, la lavande, la papaye exotique ou la fleur de monoï. Evidemment, à côté, le savon de Marseille a du mal à lutter !

    Mais vous savez quoi ? Le propre n'a pas d'odeur ! Il sent à la rigueur légèrement l'odeur de savon mais il doit surtout sentir le "frais" après avoir sécher à l'air libre !

    Sincèrement vous avez besoin de sentir la papaye sur vos vêtements ? Surtout qu'en général, on rajoute notre propre parfum dessus ensuite!! On me dit souvent que le plus difficile c'est pour les draps, il y a un côté rassurant dans un lit tout propre qui sent la lessive. Mais encore une fois, c'est votre cerveau qui vous domine ! Ce sont les souvenirs qui vous font aimer cette sensation. Et je vous assure que c'est tout aussi agréable sans que ça sente la lessive industrielle. 

    Cette idée est tellement ancrée que les partisans de la lessive maison (dont moi) ont élaboré toute une stratégie des huiles essentielles : dans chaque recette, comme dans la mienne, il y a écrit "huiles essentielles" en général de lavande ou de ylang-ylang. Depuis 3 ans que j'utilise ma recette, j'ai beaucoup évolué sur ce point. Les huiles essentielles ne sont pas miscibles dans l'eau et perdent complètement leur efficacité une fois chauffées donc j'ai de gros doutes sur l'utilité de cet ajout mais, surtout, c'est encore ajouter une "odeur" à celle du savon qui ne suffit pas. L'ajout d'un parfum peut s'entendre pour les vêtements très sales comme les vêtements de sport mais pour le reste, une fois propres, ils sentent le propre non ? 

    Désormais, mon linge sent le propre parce qu'il est propre et non parce que j'ai ajouté un parfum. Et je vous assure qu'on se déshabitue très vite à cette odeur chimique. Maintenant je suis gênée quand mon linge est lavée ailleurs par exemple et qu'elle sent la lessive classique. Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je teste en ce moment un service de location de vêtements (Le Closet mais on en reparle très vite) et clairement, le seul point négatif pour moi c'est ça : l'odeur des vêtements qui sortent du pressing ! Ils sentent objectivement bons mais je n'ai pas envie de porter cette odeur là sur moi ! Bref, tout est une question d'habitude mais personnellement, je n'ai pas envie que les grandes marques me disent quelles odeurs mon cerveau doit apprécier !

    Pour retrouver la recette de la lessive maison, direction l'article sur la lessive maison !

    L'odeur d'une maison propre

    Là encore c'est un peu le même combat que la lessive. Il y a tellement de produits ménagers et d'odeur chimique censé transformer votre intérieur en champ de fleurs qu'il est compliqué d'apporter une voix alternative. 

    Le ménage "green" c'est essentiellement du vinaigre blanc et du savon noir, comment veux-tu lutter !!! 

    Pourtant c'est pas faute d'être des produits hyper toxiques, mal tolérés par les enfants ou ceux qui ont les voies respiratoires sensibles. J'ai aussi souvent un retour sur des personnes ayant des migraines après le ménage et ne supportant plus les odeurs artificiels (extrêmement volatiles en plus dans ces produits). Mais on est d'accord, le vinaigre blanc ça pue ! 

    Alors clairement, l'odeur ne reste pas, chez moi ça ne sent pas le vinaigre blanc en permanence ! Mais quand je nettoie, effectivement, ça sent fort. En aérant et 15 min plus tard, ça ne sent plus rien ! Je préfère quand même nettoyer mes sols au savon noir, parce que j'aime bien son odeur plus douce et moins agressive sur une si grande surface. 

    Là encore vous pouvez utiliser des huiles essentielles si vous voulez améliorer l'odeur mais franchement, nettoyer, c'est ça qui compte non ? Et si besoin, il y a pleins de techniques pour donner une odeur plus franche à votre intérieur : cuisiner un gâteau au chocolat, piquer des clous de girofle dans une orange, utiliser ponctuellement des bougies végétales, un diffuseur d'huiles essentielles...

    Pour retrouver les recettes de ménage green, rendez-vous dans la catégorie Ménage green !

    L'odeurs des soins cosmétiques

    Je me répète, c'est la même chose mais en cosmétique c'est devenu complètement n'importe quoi !!! Attention je vais m'attaquer à une célèbre marque de gel douche que beaucoup adore...mais vraiment je ne comprends pas. 

    A quel moment notre société si évoluée, qui a inventé les antibiotiques, envoyé des gens sur la lune ou construit Notre Dame de Paris, a décidé que maintenant on avait besoin de gel douche...à la madeleine, à la brioche ou à la tartelette aux fraises ??

    Je vous passe la composition absolument pourrie (désolée hein mais en vrac : Sodium Laureth Sulfate, parfum en haut de la liste, Ppg-5-Ceteth-20, Ceteareth-60 Myristyl Glycol, etc....bref une petite bombe de produits irritants qui ont tendance à rendre la peau perméable ou à être suspectés d'être des perturbateurs endocriniens). 

    Infliger tout ça à sa peau (ou pire à celle de ses enfants) pour sentir la madeleine !! Là je suis désolée mais je suis à court d'argument. 

    Ok la douche c'est un moment de plaisir. Mais ça sert aussi à se laver hein ! On sent le savon, on est propre et voilà voilà... Tout ces inventions pour vous faire croire qu'il est indispensable de polluer et de mettre sa santé en danger juste pour des odeurs improbables. J'irais plus loin, je pousserais même la réflexion au pourquoi ce rapport cosmétique/plaisir olfactif. Certes quand ça sent bon c'est mieux mais il y a des tonnes de choses naturelles qui sentent bon ! Est-ce que le plaisir ne devrait pas être ailleurs que dans des produits industriels extrêmement polluants et problématique pour la santé ? Est-ce qu'on a pas un rapport bizarre avec le plaisir olfactif, complètement déconnecté du plaisir à appliquer des produits sains. 

    Si vous aimez vraiment les madeleines, allez en cuisine plutôt ^^ et pour retrouver des soins cosmétiques sains, direction l'article sur ma routine visage ou celui sur les savons solides !

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    Voilà, loin de moi l'idée de vous dire quoi utiliser comme produits mais j'aimerais qu'on prenne l'habitude de réfléchir aux odeurs avec un peu plus de "raison". Un mode de consommation plus naturel implique forcément de s'adapter à ces nouvelles odeurs plus brutes, plus fortes parfois et moins persistantes dans le temps. Mais notre cerveau devrait apprendre à se méfier des odeurs chimiques qui sont souvent le signe d'une composition moins clean. Et apprécier certains composants naturels, certaines odeurs qui ont aussi des effets positifs sur notre moral ou notre santé. 

    Et vous, vous en êtes où niveau odeur ?