Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

écologie - Page 3

  • T'es quoi toi ?

    Pin it! Imprimer

     

    végétarisme,zéro déchet,vegan,minimaliste,écologie,consommation 

    Qui dit début d'année, dit partir sur de bonnes bases…

    Que ce soit parce qu'on me le demande ou au contraire parce qu'on me le reproche, la question du "tu es quoi?" reviens souvent. Je me suis dis qu'un petit article serait bien utile pour vous expliquer un peu où je me situe et pourquoi parfois je n'entre pas dans certains débats. 

    Est-ce que je suis végétarienne ? Végane ? Zéro déchet ? Ecolo ? MinimalisteHippie mangeuse de pissenlit ? ^^

    En réalité, ce n'est pas une question que je me pose et j'ai bien du mal à me situer dans l'une ou l'autre des catégories. 

    Je ne suis pas végétarienne…mais je mange très peu de chair animale et peu de produits animaliers. 

    Je lutte régulièrement contre la consommation automatique de lait de vache…pourtant je mange du fromage.

    Je ne suis pas végane…mais je recherche souvent des produits cruelty free. 

    Je ne suis pas écolo…parce que je n'ai jamais voté écolo ? 

    Je ne suis pas minimaliste…mais je m'efforce de trier régulièrement chez moi et de m'interroger sur mes essentiels.

    Je ne suis pas zéro déchet…pourtant j'achète en majorité en vrac, j'ai diminué de moitié mes déchets recyclables et j'envisage de passer au lombricomposteur. 

    Je ne suis pas 100% bio mais j'y fais attention et j'achète en majorité local. 

    Je ne suis pas une hippie qui mange des pissenlits…mais je fais ma propre lessive et mes propres produits d'entretien ! Même que j'ai un gros bocal de quinoa chez moi ^^

    Je pourrais continuer longtemps comme ça !!

    Il me semble que soit on choisit une case et on s'y tient. Au risque d'être parfois incohérent et surtout de s'exposer aux critiques de ceux qui chercheront à vous prouver que vous n'êtes pas parfaits. 

    "T'es zéro déchet mais tu consommes du papier WC"

    "T'es végétarien mais tu bois le lait des vaches à steak"

    "T'es écolo mais tu prends l'avion"

    Soit on ne choisit pas. En tout cas, pas officiellement.

    Je ne me sens pas attaquée quand on me reproche de ne pas être "assez" parce que je ne cherche pas à être complètement l'un ou l'autre.

    J'aime la démarche des zéro déchets mais je préfère parfois acheter emballé et bio/local quand je ne trouve pas ; j'aime la démarche des véganes mais je ne veux pas arrêter de porter de la laine ; j'aime le végétarisme mais je ne ressens pas l'envie de sauter le pas ; j'aime la cosmétique naturelle mais je préfère le minimalisme aux "tambouilles" de tonnes de poudres et autres cires végétales ; etc.

    Donc oui, je suis loin d'être parfaite quand on se place sur une ligne de l'un ou l'autre des "courants". J'aime ceux qui sont à 100% dans leurs convictions et je m'en inspire régulièrement. Pourtant, je ne me retrouve pas entièrement dans ces termes. C'est comme dans tout, je n'ai pas envie "d'appartenir" à une étiquette. J'ai envie de pouvoir questionner et remettre en cause certains principes ou certaines pratiques. Montrer les incohérences et essayer de toujours de prôner la simplicité de choix. Je vis pleinement dans mon époque et en 2017, je comprends tout à fait qu'on ne puise se passer d'avion, de téléphone, de plastique et de pétrole. Pourtant, en 2017, il faut sérieusement commencer à penser autrement sa consommation d'avion, de téléphone, de plastique et de pétrole. 

    Finalement, pour moi, ce qui compte c'est d'être "conscient de son impact sur l'environnement". Peu importe si tu es végétarien ou zéro déchet ou rien de tout ça. Si on avait tous conscience que chaque action, chaque achat, ont un impact sur l'environnement (et sur notre santé qui en dépend), je trouve qu'on aurait pas vraiment besoin d'étiquette. 

    Ce n'est pas toujours simple, parfois je me fais des noeuds au cerveau pour savoir ce qu'il vaut mieux faire. Quand un choix s'offre à moi, je ne choisi pas en fonction de ce qui rentre dans une case. Mais il y a des choses que je privilégie : le local, l'impact sur la santé et l'utilité à long terme d'un achat. Et parfois mon choix n'est pas du tout zéro déchet ou végan sans que j'en fasse une maladie. 

    Tout ça n'aidera pas vraiment à me positionner ! Autant il assez simple de dire que je ne suis ni végétarienne ni végane, vu que cela correspond à une liste "d'interdits" que je ne respecte pas entièrement, autant j'ai plus de difficultés à me positionner sur le zéro déchet, le minimaliste, l'écologie…

    J'ai bien conscience que ça sonne comme une recherche d'excuses à ce que je ne fais pas assez. Mais ce n'est pas mon intention. Je voulais juste vous dire qu'on est pas obligé d'être l'un ou l'autre de ces "courants" pour en parler.  Je ne suis pas végétarienne mais j'ai beaucoup de choses à dire sur la consommation de viande et son impact sur l'environnement. Et je ne m'estime pas zéro déchet pourtant j'en applique quantité de principes.

    Bref, j'ai des convictions, comme beaucoup, mais elles n'entrent pas parfaitement dans les cases. Et parfois, je préfère remettre en cause certaines convictions quand j'estime qu'elles ne m'amènent pas vers le bon chemin ♡

    Et vous, vous êtes qui ? 

    végétarisme,zéro déchet,vegan,minimaliste,écologie,consommation

  • Ton assistant perso de transition écologique !

    Pin it! Imprimer

    90jours.jpg

    L'appli 90 jours, c'est un peu la réponse à la petite grosse part de flemmards qui sommeille en nous. Être plus écolo oui, mais comment/par quoi commencer/c'est trop compliqué/ça sert à rien...

    C'est un assistant personnel de transition écolo. C'est pas trop cool comme boulot ?

    L'application est gratuite, disponible sur Iphone et Android, et en gros le principe est simple : après un mini questionnaire pour vous situer sur "l'échelle de l'écolo", vous commencez vos défis. Vous pouvez choisir d'accepter votre défi ou de passer à un autre. Et il reste dans l'appli tant que vous n'avez coché "défi réussi".

    La présentation de chaque défi est la même : elle marque le temps nécessaire pour le réaliser, le bonus carbone que vous aurez à réussir ce défi et les informations nécessaires pour mieux comprendre le défi. Vous pouvez alors l'accepter ou le refuser. Et bien sûr le partager ensuite sur vos réseaux sociaux !

    555.png

    Mon expérience

    Je l'utilise depuis quelques temps mais pour l'instant, je n'ai relevé que quelques défis.

    Le premier avait commencé fort, il s'agissait de changer de fournisseur d'électricité ! Les informations étaient top, je m’intéresse un peu à la question pour mon boulot mais je me doute que les 3/4 des personnes sont encore perdus face aux différents fournisseurs d'électricité. Je ne l'ai pas réussi dans le sens où je ne souhaite pas changer de fournisseur pour le moment mais ça m'a permis d'en apprendre un peu plus quand le moment sera mieux choisi pour que je me penche sur la question. Premier défi abandonné, c'était mal parti!!

    Heureusement, ils ne sont pas tous aussi "radicaux". J'ai ensuite eu le défi "brancher mes appareils sur une multiprise", "utiliser un sac de course réutilisable" ou encore "faire pipi sous la douche" (oui oui!!). J'ai beaucoup aimé le défi "j'affiche le calendrier de fruits et de légumes sur mon frigo". Non seulement, il explique pourquoi consommer de saison mais il vous permet d'accéder à une calendrier tout mignon envoyé gratuitement par mail ! Il ne vous reste plus qu'à l'afficher !

    hyy.png

    Dans le même ordre d'idée, le défi "coller un autocollant stop-pub" sur ma boîte au lettres vous donne directement dans votre boîte mail, les liens pour le télécharger (et même comment le coller).

    Mon dernier est d'installer Amazon Killer, ça fera plaisir à certaines qui passent ici ;)

    ko.png

    Je trouve l'application très bien faite, jolie, pratique et intuitive. Elle permet d'avoir de nouvelles idées quand on se demande toujours si nos actions quotidiennes ont un impact sur l'environnement. Là c'est concret, c'est réalisable et ça donne un objectif !

    Il ne tiendrait qu'à moi, elle serait pré-enregistrée dans chaque téléphone (genre à la place de la boussole, qui se sert de la boussole ???).

    Alors ça vous tente un assistant personnel de transition écologique ?

  • Une journée écolo

    Pin it! Imprimer

    b5b843c66d12750f257f895b80ab4034.jpg

    07:00  Mon réveil H20 Power sonne. Je l'éteins, m'étire, vérifie qu'il reste de l'eau dedans et me lève. J'entends le chauffage se mettre en route à 19C° grâce à la programmation de ma chaudière, il diminuera tout seul quand je partirais au travail.

    07:05  Je file sous ma douche et j'utilise mon nouveau savon solide Clémence et Vivien. Pas besoin de me laver les cheveux, je suis passée au no-poo.

    07:10  J'enfile des chaussettes, des sous-vêtements LuvaHuva, et mes collants en bambou. Je choisis une jupe Ekyog, un pull H&M conscious et prends mes basket Veja. Je n'oublie pas ma montre WeWood et mon nouveau bracelet machette en argent.

     07:30  Je prends mon petit déjeuner. Aujourd'hui, il est composé d'une tasse de mon nouveau thé noir GreenMa, d'un verre de jus de pomme acheté localement et d'un grand bol de porridge cru au lait d'avoine. Je lis un peu les actualités sur mon fairphone. Je n'oublie pas de sortir une part de lasagnes pour ce soir. J'en avais fait un peu plus ce weekend pour pouvoir en congeler. Elle aura le temps de décongeler doucement au frigo.

    07:45 Je finis de me préparer dans la salle de bain. Je me lave les dents avec ma brosse à dents en bambou et mon dentifrice solide, puis j'applique mon déodorant solide Le Fleuri. Côté soin, ma routine est bien installée : un peu d'huile d'argan sur le contour de l’œil et d'huile de germe de blé avec une goutte d'HE de lavande sur le visage. J'applique ensuite mon fond de teint minéral Alima, mon blush Lilo lolo, un peu de fard bronze Lily lolo et une touche de mon mascara Une. J'emporte mon rouge à lèvre Une si besoin.

    08:00 Il fait beau aujourd'hui, je peux aller au travail en vélo. Je prends ma parka Ekyog, shoppée en soldes et mon sac vegan Matt&Nat. Je n'oublie pas mon repas de midi, préparé avec les restes de mon repas d'hier.

    09:00 Arrivée au boulot, je file me faire un café dans mon propre mug pour éviter d'utiliser un gobelet et je remplie d'eau ma gourde. Je remarque que certains collègues suivent le même chemin et j'en suis ravie !

    12:00 Avant de partir manger, je vide un peu ma boîte mail, 30 mails représentent la consommation d'une ampoule en une journée ! Je trie un peu mes dossiers sur l'ordinateur qui me permettent de moins imprimer sur papier.

    12:15 Généralement, je mange à la cantine mais aujourd'hui, j'ai beaucoup de travail. Je me suis amenée à manger en utilisant les restes de la maison pour ne pas jeter. Et quand je manque d'idées, je regarde mes liens préférés en ligne ou je consulte un de mes livres favoris.

    13:00 Je termine mon repas en regardant mon nouveau défi écolo sur mon appli 90jours.

     18:00 En rentrant, je fais un détour par la médiathèque du quartier pour rendre le livre que j'ai emprunté et en prendre deux nouveaux. Je passe aussi à mon épicier prendre des kiwis, oubliés lors de ma virée au marché du dimanche. L'épicerie d'à côté vend les kiwis produits localement, je ne peux plus m'en passer ! Hop, je mets tout ça dans mon sac en tissu que je garde en permanence dans mon sac à main.

    18:30 A peine rentrée, je file me démaquiller à l'huile de coco et j'applique quelques gouttes d'huile végétale d'avocat. J'aère un peu mon appartement avant que le chauffage ne remonte à 19°C. J'enfile ma polaire Patagonia en polyester recyclé, j'allume une bougie végétale La Belle mèche et me prépare ma tisane bio préférée pour l'hiver (à base de thym c'est parfait!). Il y a une épidémie de rhume en ce moment, j'en profite pour avaler une goutte d'HE de ravintsara dans une cuillère de miel. Je commence mon nouveau livre empruntée pour me détendre.

    19:00 Allez, il est temps de m'activer ! Je lance une lessive en utilisant ma lessive au savon de Marseille. En attendant de l'étendre pour qu'elle sèche à l'air libre, je range un peu les papiers. Je termine de m'inscrire pour recevoir les derniers courriers en ligne si possible et me désinscris de tout ce qui ne me sert pas. Je me rends compte que mon sac pour le recyclage est plein, je le mets devant la porte pour penser à le descendre demain matin. Je suis hyper contente que ma communauté d'agglo ait désormais mis en place le tri de tous les types d'emballages.

    20:00 Je réchauffe ma part de lasagne au micro-ondes quelques minutes. Je n'oublie pas de le débrancher ensuite, inutile de garder des appareils en veille quand on les utilise ponctuellement. J'ai d'ailleurs mis tous mes appareils sur une multi-prise, ça me facilite la vie de tous les éteindre en un seul geste.

    20:30 Ce soir, j'ai décidé de ne pas regarder la télévision, je suis déjà aller voir le film "Demain" au cinéma hier soir. Je vais en profiter pour chercher des idées de repas en piochant dans le nouveau livre de cuisine que j'ai pris à la médiathèque. J'ai décidé de faire une journée entièrement végétarienne par semaine, il m'aidera à trouver des recettes et à préparer ma liste de courses.

    22:00 Je file continuer mon livre au lit. Après un brossage de dents, j'applique ma crème de nuit. Dans mon tiroir de table de nuit, j'ai toujours ma crème pour les mains et mon baume à lèvres. Avant de sombrer dans le sommeil, je vérifie l'alarme de mon réveil à eau et éteint ma lumière.

     

    *ce récit n'est qu'une fiction, il ne reflète ni ma vie ni un idéal absolu de vie. Je n'ai aucun lien avec les marques citées. Je souhaitais juste m'amuser à imaginer une journée la plus écolo possible dans un contexte simple. Bien sûr tout change quand on ajoute enfants, couple, travail différent, lieu d'habitation différent. Le but est de montrer quelques alternatives concrètes pour un quotidien plus respectueux de l'environnement.

  • Parler d'écologie aux enfants

    Pin it! Imprimer

     

    4e2fa632599a50de73eb606a8da84835.jpg

    Il est parfois difficile de sensibiliser les enfants à ce qui se passe dans le monde. Beaucoup de parents redoutent de transmettre des angoisses, des peurs et préfèrent maintenir leurs enfants dans l'innocence. C'est une volonté compréhensible, chacun transmet comme il peut et quand il veut.

    Pourtant, concernant l'écologie, toutes les études montrent que les enfants sont très sensibles aux problèmes environnementaux et réagissent bien mieux que les adultes. Les activités de sensibilisation au tri des déchets à l'école par exemple ont un très bon retour et les enfants ont ensuite un impact favorable dans leur famille.

    Il n'est pas question d'alarmer l'enfant en mode "rien ne va plus, on va tous mourir" mais plutôt de lui expliquer ce qu'il faut préserver, pourquoi et comment.

    large.jpg

    Je me suis dis que je pouvais un peu vous raconter comment ça se passe chez moi et qu'est-ce qui peut vous aider à en parler aux enfants.

    Pourtant, il s'est intéressé de lui-même à notre action. Je lui ai expliqué où vivent les tortues et pourquoi elles sont en dangers ; ce que fait WWF et pourquoi il était important pour nous de financer cette action. On a regardé le dessin animé Samy et on lui a offert l'album WWF où il devait coller les images des animaux.

    Le plus compliqué est d'expliquer simplement pourquoi certaines espèces sont en danger ou pourquoi la planète va mal. Parce qu'on arrive forcément au constat de l'action de l'homme et qu'il se demande rapidement pourquoi certains hommes sont "méchants". Le truc est de rester évasif. Oui certaines personnes font des choses mauvaises mais beaucoup d'autres essayent de les réparer. Et

    • A la suite de ce don, on a surtout insisté sur la protection des Océans.

    On lui a expliqué pourquoi il ne faut pas jeter de choses par terre car elles se retrouvent ensuite en mer, etc... Le message est très bien passé, il est très respectueux de son environnement. Il m'a épaté l'été dernier quand il est parti de lui-même sur la plage pour ramasser les papiers et les jeter à la poubelle ! Les enfants sont très volontaires quand on leur explique l'impact des choses sur leur vie. Il ne veut pas se baigner dans une eau sale et il aime beaucoup les tortues, alors logiquement il ne jette pas par terre et ramasse ce qu'il voit.

    • Au quotidien, on leur explique à tous les deux pourquoi on trie et ce qu'on trie.

    Ma fille n'a que deux ans mais elle sait très bien mettre les bouteilles de lait dans la poche de tri et non dans la poubelle. On explique aussi que l'eau et l'énergie doivent être consommer sans excès en leur apprenant à fermer les robinets et à éteindre les lumières.

    • Il a aussi fait l'expérience lui-même des problèmes de pollution puisqu'il vit à Paris et qu'il a souvent entendu parler des pics de pollutions, voir même eu des interdictions de jouer dehors à l'école certains jours.

    Du coup, (après avoir pleurer au fond de moi), je lui explique d'où vient la pollution et comment on peut la limiter à notre niveau. Je lui explique aussi pourquoi il est souvent enrhumé en arrivant chez nous (seuls les expats parisiens/sud ouest comprennent) et pourquoi on essaye parfois de moins prendre la voiture.

    • Il arrive aussi que mes convictions rentrent en conflit avec ses envies d'enfant.

    Le cirque notamment, qu'il est habitué à voir chez sa maman est complètement hors de question pour moi. Alors je lui explique, je lui montre les animaux en cage mais je ne juge pas ce que fait sa mère. Il a vite compris que moi je n'aimais pas ça et que je préfère les animaux en liberté. Mais aussi que je ne l’empêcherait pas d'y aller avec sa maman. De lui même maintenant, il pose des questions et c'est tout ce qui compte.

    Le Zoo aussi mais là c'est plus facile d'utiliser une visite pour expliquer des choses. Cet été, on a été au Zoo de la Barben en Provence et je lui ai montré que sur chaque panneau, il y avait une frise, du vert au rouge, montrant si l'animal était en voie d'extinction. Il s'est amusé ensuite à parcourir le zoo en m'expliquant ce qu'il voyait et que pour les animaux dans le rouge, il fallait les aider.

    ace06410b697df0ee3fb3a6cecc23241.jpg

    En définitive, chaque occasion de la vie de tous les jours peuvent servir à envoyer un message positif. Il sait que les choses vont mal sur la planète mais il est bien moins inquiet que nous. La naïveté d'un enfant fait qu'il est convaincu de pouvoir agir directement et sinon, il le fera quand il sera "grand". Son éducation chez sa maman est loin d'être proche de la nôtre mais même avec deux modèles différents, la preuve est qu'il veut désormais être docteur des animaux de la mer plus tard ♡

    L'important est de ne pas de se forcer ou d'inquiéter. Mais toutes ces questions me tiennent à cœur, je trouve alors normal que ça influence l'éducation que je transmets. Si je suis parfois désespérée sur la nature humaine et sur notre capacité à provoquer le changement, je sais que ces petites choses resteront en eux, comme celles que mes parents m'ont transmis sont restées en moi.

    large.jpg

    Mais si vous ne trouvez pas les mots, il y a aussi pleins de supports qui peuvent vous aider dans les livres, les dessins animés ou les activités.

    Voici un petit condensé de ce que je préfère pour parler d'écologie aux enfants :

    • Dessin animé "Le voyage extraordinaire de Samy"

    Je le trouve particulièrement bien fait pour aborder le problème des Océans ni vu ni connu avec un enfant ! Bon, je suis fan des tortues, ça n'aide pas (et de la BO!) mais s'ils ne connaissent pas, c'est à tenter !

    19457428.jpg

    • Côté livres, il y en a beaucoup, je vous donne ce que je connais uniquement :

    "L'écologie" de la collection "Mes petites questions", a partir de 5 ans. J'aime beaucoup cette collection et le grand loulou aussi. Il est pratique pour les enfants qui commencent à lire et très complet sur la question.

    51UroMi2FEL._SX491_BO1,204,203,200_.jpg

    "Le manchot a rudement chaud" aux éditions Belin, dès 2/3ans. Un très joli livre sur le réchauffement climatique. J'aime beaucoup le texte (le livre est en route pour la maison!) et il contient même un guide pour les petits écolo-citoyens.

    51Ae33mL31L._SX372_BO1,204,203,200_.jpg

    "Le jardin voyageur" aux éditions Mijade, dès 3ans. Encore un très joli livre avec de belles illustrations à offrir à un enfant citadin sur l'importance de la nature.

    51F1CTvtHsL._SX406_BO1,204,203,200_.jpg

    "Qui a pillé les poubelles ?", aux éditions Belin, dès 5ans. Il y a de plus en plus de livres sur le recyclage ou les déchets, celui-ci m'a souvent été recommandé. Il est parfait pour des enfants fan de pirates !

    61q59wmlBrL._SY465_BO1,204,203,200_.jpg

    • Sur le web, on trouve pleins de choses pour aider les enfants (et les parents) à comprendre. En cherchant, vous trouverez aussi des jeux interactifs, mais souvent en anglais.

    - Le site La griffe de l'info est adpaté aux 7-12 ans comme un site d'information avec une catégorie Green.

    La-Griffe-de-lInfo.jpg

    - Le Club Panda de WWF permet de mieux comprendre les différentes missions de WWF, avec des jeux et même un petit lexique pour les plus grands.

    wwf-club-panda-rejoins-le-club-10935308ltksn_1857.png

    • Au quotidien. Si vous voulez vraiment qu'ils comprennent l'impact de leurs actions sur l'environnement, il faut se servir du quotidien. Leur montrer la mer sale en vacances, les papiers par terre, les animaux en danger dans les zoo...

    Et surtout leur montrer l'exemple et leur donner des responsabilités. Il faut trouver des astuces et faire en fonction de l'âge mais par exemple :

    - leur mettre une poubelle spéciale papier dans leur chambre pour aller le jeter au tri ensuite.

    - donner la responsabilité à tour de rôle de vérifier que les lumières sont éteintes.

    - leur faire trier régulièrement les jouets non utilisés pour les donner avant d'en avoir des neufs.

    - leur faire participer aux achats en vrac en mettant les féculents dans les pots (ou en décorant des pots justement).

    - leur acheter une gourde et une boîte pour le goûter qu'ils rempliront eux même avant de partir.

    - leur faire choisir une plante qui sera sous leur responsabilité (attention à choisir une non-toxique).

    Mais le PLUS important, à mon sens, est de les éduquer à la nature. Chaque sortie est l'occasion d'observer la nature, de comprendre comment elle fonctionne et à quoi elle leur sert. Je me doute que c'est plus facile en campagne qu'en grande ville mais il est aussi possible de leur montrer qu'on peut apprécier une ville "verte". Ne pas oublier de les sensibiliser aux animaux (on pourra en reparler de la question "pourquoi on mange/ou pas des animaux" pour un enfant). Et ne pas oublier de parler d'humains, protéger la planète, ce n'est pas sauver des arbres, c'est penser un monde meilleur pour tous.

    large.jpg