Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maison - Page 4

  • La recette de la lessive maison au savon de Marseille

    Pin it! Imprimer

    0731ec4411c8c4a479e4d9bb61315c8a.jpg

    Me revoilà avec la recette qui me vaut le plus de visite ici et sans aucun doute ce qui me vaut le plus de questions ou de remarques de votre part !

    Plus de trois ans après avoir commencer à vous parler de lessive au savon de Marseille, je suis ravie de l'écho que ma petite recette a eu et du nombre d'adeptes autour de moi. 

    Vous pouvez retrouver tous mes articles sur le sujet sur le blog :

    - la recette originale de lessive au savon de Marseille

    - mon bilan après 1 an d'utilisation

    - la FAQ avec toutes vos questions les plus fréquentes

    - un article pour apprendre à reconnaître un vrai savon de Marseille

    - un article sur la question de l'huile de palme dans les savons de Marseille

    Et comme je suis sympa, je vous ai fait un fichier un peu plus "joli" à conserver, imprimer ou à partager pour avoir la recette sous le coude !

    IMG_4552.JPG

    Pour télécharger le PDF de la recette de la lessive maison : c'est ici

    N'oubliez pas que j'ai déjà répondu à beaucoup de questions pratiques dans les différents articles ci-dessus mais je reste évidemment à votre disposition si vous avez des soucis !

  • Savon de Marseille & huile de palme

    Pin it! Imprimer

    unnamed-2.jpg

    Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que le savon de Marseille et moi, c'est une grande histoire d'amour. Originaire de Salon de Provence, je vais aux savonneries provençales depuis toujours et l'odeur du savon de Marseille fait partie de mes madeleines de Proust à moi. 

    Depuis, j'ai appris à l'utiliser pour mon linge, ma maison, mes plantes...et je vous partage ici plusieurs de mes recettes ou astuces. 

    Mais j'ai depuis longtemps de nombreux messages sur leur composition, la présence d'huile de palme, la différence entre le vert et le blanc ou autre. J'ai essayé de répondre à plusieurs questions dans l'article Comment reconnaître un vrai savon de Marseille ou encore dans la FAQ sur la lessive au savon de Marseille. Mais finalement les questions se cristallisent sur l'huile de palme présente dans certains savons de Marseille. 

    J'ai fait une mini storie sur Instagram pour expliquer un peu le cas de l'huile de palme dans les savons mais ça me semble utile d'y revenir ici dans un petit article. 

    La composition officielle du savon de Marseille : 100% huile d'olive

    Le savon de Marseille et plus largement la fabrication de savons en Provence est très ancienne en raison de la présence d'huiles végétales, de soude et de sel dans la région.

    Le processus de fabrication n'a été établit qu'en 1688, par l'Edit de Colbert, visant à limiter les dérives de certaines fabricants qui ajoutaient des graisses animales. C'est ainsi qu'un savon de Provence doit être cuit dans un chaudron (des chaudières) et ne contenir que de l'huile d'olive. Pas de graisses animales, pas d'autres huiles végétales. Il deviendra ensuite ce qu'on appelle aujourd'hui un savon de Marseille sous Napoléon. 

    L'ajout d'autres huiles végétales : palme, coprah... 

    Rapidement, les savonneries françaises se sont retrouvées en concurrence avec d'autres types de savons produits à l'étranger, notamment à base de graisses animales, qui produisaient ainsi un savon bien moins cher et plus facile à utiliser (plus de mousse, plus facile à rincer). La fabrication a base d'huile d'olive pure est en effet très complexe, coûteuse et le savon ne mousse que très peu.

    L'huile d'olive demeurait en effet une matière première très chère en raison de sa production (et c'est encore le cas aujourd'hui!). Le Port de Marseille a donc salué l'arrivée d'autres huiles végétales à partir de 1820 en provenance des Iles ou de l'Afrique du Nord, notamment l'huile de palme et l'huile de coprah (mais aussi la désormais célèbre arachide). 

    Les savonneries ont alors intégré une part de ces huiles à la recette originelle afin de faire baisser les prix et de sortir des savons plus faciles à utiliser. L'huile de palme ou de coprah notamment ont des propriétés "moussantes" (pour faire simple!) appréciées par les consommateurs. C'est à cette époque que les savonneries sortent aussi le savon blanc qui devient rapidement prisé pour le linge jusqu'à la seconde Guerre Mondiale. 

    La modification de la composition des savons de Marseille avec d'autres huiles végétales est ainsi très ancienne, sous les pressions économiques et celles des consommateurs. 

    La composition des savons de Marseille en 2017

    Aujourd'hui, il subsiste peu de véritables savonneries traditionnelles, tout simplement parce qu'il reste peu de "chaudrons" en activité. L'industrie a connu de grandes difficultés après la seconde Guerre Mondiale et l'arrivée de nouveaux produits chimiques plus économiques, plus faciles à utiliser, plus modernes, a fortement fait diminuer la demande en savon solide.

    A priori, il ne reste qu'un savon qui présente toutes les caractéristiques de l'Edit de Colbert, à savoir un 100% d'huile d'olive : Alepia. Cuit en chaudron et uniquement à base d'huile d'olive, il est cependant fabriqué en Ile de France, ce qui enlève un peu de son charme...à mon humble avis ^^ Mais il reste intéressant pour ceux qui cherchent à éviter à tout prix l'exploitation d'autres huiles végétales.

    Les autres savonneries offrent désormais un savon de Marseille qui contient de l'huile d'olive et d'autres huiles végétales, en très grande majorité de l'huile de coprah. A ma connaissance, il n'y a que Rampal Latour qui ajoute aussi de l'huile de palme dans son savon vert. En revanche, tous les savons blancs contiennent huile de palme et huile de coprah, comme depuis l'origine. 

    Alors, on évite l'huile de palme et l'huile de coprah dans les savons ? 

    C'est une question à laquelle je ne peux pas vous donner de réponse absolue, c'est un choix personnel. Par contre, je peux vous expliquer mon propre choix. 

    Premièrement, utiliser un savon de Marseille 100% huile d'olive pure est très différent d'un savon qui contient d'autres huiles végétales : il moussera moins, l'odeur sera plus forte, il se rincera plus difficilement. L'ajout de l'huile de palme ou de l'huile de coprah n'est pas le résultat d'une décision "tiens si on participait à la déforestation?". C'était à la fois une nécessité économique face au prix et parfois à la pénurie de l'huile d'olive. Et aussi une demande des consommateurs qui avaient des difficultés à s'approprier un savon si difficile à utiliser. 

    Deuxièmement, la problématique de l'huile de palme est souvent prise dans son ensemble sans réflexion (ou en tout cas, un peu rapidement à mon sens). 

    L'huile de palme, issue du palmier à huile, est majoritairement produite en Indonésie et en Malaisie, mais aussi en Amérique Latine. C'est désormais la plus grande production d'huile, en raison de sa rentabilité (le palmier produit beaucoup chaque année et pendant plus de 30 ans) et ils demandent moins de surface que la plupart des autres arbres à huiles. C'est donc uniquement des raisons de rentabilité économique qui font qu'aujourd'hui, c'est l'huile la plus consommée et la plus utilisée dans le monde. 

    Du coup, on augmente sans cesse les parcelles de palmiers à huile, en éliminant des forêts entières qui jouaient un rôle essentiel, notamment pour l'absorption du CO2, ainsi que toute la biodiversité qui dépendait de ses arbres divers. On pourrait ajouter que la consommation a proprement parlé d'huile palme n'est pas idéal pour la santé, vu que c'est une huile qui contient énormément d'acides gras saturés. 

    Si ça vous intéresse, allez jeter un coup d'oeil à l'article du National Geographic sur l'huile de palme.

    Mais alors, si on veut éviter l'huile de palme, il faut absolument utiliser un savon de Marseille sans huile de palme ?

    Ben oui et non, je vous dirais. L'huile de palme est utilisée dans trois secteurs différents : 80% pour l'alimentaire, 19% en cosmétologie, 1% en énergétique (dans l'essence). Il est alors étrange de diaboliser les savons de Marseille pour l'ajout de l'huile de palme. Bien évidemment dans une logique pure, on devrait proscrire tout produit à base d'huile de palme. Néanmoins, comme on ne vit pas dans une logique pure, il me semble évident de commencer à éliminer l'huile de palme dans l'alimentaire. Et pour tenter de le faire, c'est loin de se limiter au Nutella !!

    Mais alors en cosmétologie, ça concerne aussi les savons non ? Il faut déjà comprendre que l'huile de palme se retrouve rarement sous sa forme originelle dans les cosmétiques mais elle est transformée. Présente dans la grande majorité des cosmétiques classiques, dans les crèmes, les démaquillants, etc., on la reconnaît grâce à différentes dénomination : tous les suffixes -capryl ou les préfixes -lauryl -cetear -palm...

    Pour plus d'infos, je vous recommande l'article de Oolution sur l'huile de palme en cosmétique. En gros, si vous évitez déjà la cosmétique classique ou que vous privilégiez des produits bruts, vous avez déjà une grande partie de la solution.  Et là encore, c'est loin d'être simple de reconnaître l'huile de palme dans toutes les compositions.

    On fait quoi alors pour le savon de Marseille ? 

    On privilégie au maximum les savons de Marseille qui ne contiennent que de l'huile de coprah et de l'huile d'olive (toujours le savon vert). Il ne s'agit pas de substituer l'huile de coco à l'huile de palme mais il semblerait que ce soit pour l'instant moins problématique d'un point de vue écologique. 

    Je continue personnellement à utiliser le savon de Marseille blanc, à l'huile de palme donc. Parce que la recette de la lessive maison a un bien meilleur résultat comme ça et que j'estime que mon impact reste meilleur à faire ma lessive maison qu'à utiliser les lessives conventionnelles (qui doivent en plus contenir aussi de l'huile de palme sous forme transformée).

    Pour l'instant, je traque l'huile de palme dans l'alimentation et la cosmétique classique. Et je ne culpabilise pas du tout de continuer à utiliser le savon de Marseille blanc pour ma lessive. J'estime que le fait de faire ma propre lessive est un geste important d'un point de vue écologique et un des rares gestes à faire en tant que consommatrice qui n'achète plus de lessive depuis 2 ans.

    Et surtout, je n'ai pas du tout envie d'entrer en guerre contre les quelques savonneries traditionnelles pour leur utilisation de l'huile de palme ! Je comprends les remarques des personnes qui veulent limiter l'huile de palme et sont déçues de sa présence dans le savon de Marseille. Pourtant, chez moi, ce savon, qu'il soit avec ou sans huile de palme, me permet de me passer de lessive industrielle, de détachant, de gel douche ou de liquide vaisselle parfois, de produits pour mes plantes malades, etc... Clairement, je préfère limiter tout ces produits même si cela signifie d'acheter encore un savon à base d'huile de palme. Et autour de moi, je suis déjà loin d'être dans la majorité à ne plus acheter ces produits (ni ceux de la cosmétiques traditionnelles). 

    Quand on fera pression sur les industriels qui utilisent à tout va l'huile de palme, je n'aurais plus d'états d'âmes à faire pression sur les savonneries traditionnelles pour qu'elles utilisent autre chose. En attendant, c'est un combat que je trouve un peu injuste : blâmer un savoir faire traditionnel qui offre tant de possibilités pour utiliser des produits moins polluants et moins dangereux pour la santé, c'est (encore une fois à mon sens) une hérésie.

    Allons déjà combattre l'industrie agroalimentaire, pharmaceutique et cosmétique ainsi que les gouvernements des pays qui traînent à mettre en place une règlementation contre la déforestation et à appuyer un label durable d'exploitation des palmeraies...puis on passera en Provence discuter savon de Marseille et huile de palme ♥

    unnamed-3.jpg

  • Studio Tandem

    Pin it! Imprimer

    18920546_1471805249507885_6573246055407182569_n.jpg

    Si je suis loin d'être une experte en décoration, j'ai une passion "objet" et même plus "matière" depuis longtemps. J'aime les choses lourdes, les matières naturelles, les couleurs douces et j'ai une passion inconditionnelle pour le blanc et le bleu. Dans mes rêves, je n'achèterais que des pièces uniques, assorties entre elles uniquement parce que je les aime. J'ai toujours détesté les "services à". Chez moi, on trouve rarement plus de 4 objets similaires et uniquement pour les basiques. Pour le reste, j'aime les tasses différentes, les vases qui ne sont pas des vases, mettre des plantes dans des verres à bière...

    Studio Tandem me fait un peu penser à ça. Cette toute jeune marque bordelaise lance sa gamme d'objets du quotidien façonnés par des artisans français. En regardant les photos, j'ai presque envie de faire couler un café dans la tasse à bec, mettre de l'eucalyptus dans le vase et trouver un petit cactus à suspendre. 

    Marion et Aurélie, les deux designers de la marque veulent associer leur savoir-faire avec celui de l'artisanat français pour proposer de beaux objets, utiles et uniques, en petites séries et dans des matières brutes. 

    Aux yeux, sincèrement (et non j'suis pas payée pour le dire ^^), c'est la perfection ♥

    18881939_1471844449503965_133514906335595700_n.jpg

    18222244_1440953815926362_6459913225225649487_n.jpg

    19396727_1489273071094436_6961602734022737383_n.png

    18767518_1471841822837561_1691063639028828849_n.jpg

    18300892_1440954189259658_1882868563481604669_n.jpg

    19029295_1471842356170841_8488661431302223093_n.jpg

    Seulement, Studio Tandem, pour l'instant, c'est un joli projet qui a besoin d'un coup de pouce. Une campagne participative KissKissBankBank a été lancé pour les aider à lancer la marque et à supporter tous les frais que cela impose. 

    Je sais pertinemment que tout le monde ne peut pas aider énormément mais on devrait parfois réfléchir à nos 5, 10, 20€ qu'on utilise si facilement dans certaines boutiques alors qu'ils auraient beaucoup plus d'impact pour de chouettes projets. Valoriser l'artisanat français, aider deux jeunes designers et voir de si jolis objets débarqués, ça devrait nous inciter à nous sentir solidaires et engagés. Et pour les réticents du porte-monnaie, vous savez que la communication gère le monde alors partagez au moins ce chouette projet autour de vous ♥

    17757397_1411073995581011_3871265953066312496_n.png

    Interview

    Du coup, j'ai posé quelques questions à Marion et Aurélie pour en savoir un peu plus sur Studio Tandem et finir de vous convaincre de les aider !

    En une phrase, c'est quoi Studio Tandem ? 

    Des créations à l’image de notre slogan : « objets imparfaits pour personnes imparfaites »

    18813430_1473954782626265_4831827429634394296_n.jpg

    D'où vient l'idée de votre marque ? Pourquoi ce nom ? 
     
    L'idée de créer la marque Studio Tandem vient de notre envie de proposer des objets du quotidien qui racontent une histoire, une histoire laissée par la main de l'homme. Des objets simples et fonctionnels. Nous voulons créer un lien entre le design et l'artisanat, en proposant des créations alliant poésie et sensibilité, à des prix les plus justes possible.
     
    Studio Tandem veut dire plusieurs choses. Tout d'abord nous sommes un studio de création. Ensuite le Tandem nous représente : un duo de designers. Et pour aller plus loin c’est aussi l’association du design et de l’Artisanat ; du travail de la machine et celui de la main ; de la modernité et du savoir-faire ancien.
     

    17796134_1411073632247714_7923960940634992167_n.jpg

    Vous utilisez quoi comme matériaux chez Studio Tandem ? Et comment vous les choisissez ?
     
    Nous utilisons des matériaux naturels : le bois, la terre, le verre, le textile, le cuir, le métal. Chaque matériaux est aussi choisi selon son procédé de fabrication, par exemple toute la papeterie est imprimée sur du papier éco-responsable.
     
    On reproche souvent au made in France des prix inaccessibles, vous en pensez quoi ? 
     
    Effectivement le made in France est souvent associé à des produits "chers". Nous essayons de proposer nos objets à des prix les plus "justes" possible. Certains sont plus abordables que d'autres. Cela dit, il ne faut pas seulement regarder le prix, mais garder en tête que tous nos objets sont pensés par nous 2, designers, ils sont ensuite façonnés par des artisans français que nous avons sélectionnés avec soin, dans des matériaux nobles, complexes et pérennes.
     
    C'est quoi vos principales inspirations ? 
     
    Nous nous inspirons de tout ! Nous sommes très alertes et curieuses. Pour ce qui est de la création de nos objets nous les dessinons en réfléchissant d'abord à la fonction. Par exemple le vase Léo-Ferdinand a été dessiné de manière à composer son bouquet différemment grâce à sa découpe latérale. C'est le principe que nous appliquons à chacun de nos objets : la fonction est mise en avant.

    18274873_1440951162593294_57281866663109157_n.jpg

    (ce vase, ce bleu...ça y est j'suis perdue ;) 

    Vous lancez une campagne de finance ment participatif, à quoi va servir l'argent récolté ?
     
    L’argent de cette campagne de financement participatif servira à la création officielle et administrative de la marque, à financer les premières productions de nos objets, puis la communication de la marque (dossier de presse, correspondance, papeterie), et bien-sûr les livraisons des contreparties à nos chers donateurs ! 
     
    Si je vous dit Studio Tandem dans 5 ans, vous me dites ? 
     
    Dans 5 ans Studio Tandem aura sa belle boutique accueillante et chaleureuse, avec un espace de vente et d’exposition, ainsi qu'un espace studio de créa’ ! Sans parler des nombreuses nouvelles collections !
     
    Je les remercie pour la chouette découverte de leur travail et bien évidemment, longue vie à Studio Tandem 
     
     
     

    18199180_1440950882593322_344597076478756150_n.jpg

  • Da best - Fondant au chocolat (et versions alternatives)

    Pin it! Imprimer

    unnamed-1.jpg

    Là en version "fondant" en le laissant quelques minutes de plus !

    Je troque la revue web pour une recette HYPER facile mais qu'il est bon d'avoir sous le coude : le coulant/fondant au chocolat !  

    Je ne me souviens plus d'où provient la recette originale mais je l'ai adopté en format mini : une recette pour deux petits gâteaux, très facile et très rapide. De quoi sauver des soirées, des moments de petit moral ou juste pour se faire un plaisir chocolaté. A faire cuire très peu pour un coeur coulant ou un peu plus pour un fondant!

    Je vous donne la version classique, pour 4 et pour 2 personnes (attention, ça dépend de la taille de vos moules), mais aussi d'autres alternatives pour rendre ce dessert un peu plus sain (merci Victoria!). Je ne transforme pas tous mes desserts avec des alternatives plus "saines", je suis plutôt de la team "plus gourmand mais moins souvent". Les ingrédients traditionnels sont bien souvent plus gras, plus sucrés et moins bénéfiques au niveau santé mais comme je ne mange jamais de dessert, j'estime qu'il n'est pas problématique de s'accorder ces ingrédients de temps en temps. 

    Cependant, j'aime bien avoir des alternatives plus saines. Soit parce qu'elles ont un intérêt nutritionnel supérieur, soit parce que mon ventre préfère digérer des desserts moins "lourds" ou encore pour éviter que ma fille ne mange trop de sucre raffiné. Bref, tout le monde a de bonnes raisons de chercher de meilleures alternatives ! 

    J'en profite pour vous donner quelques astuces pour modifier des recettes classiques. L'essentiel est de ne pas chercher à tout modifier d'un coup, au risque de ne plus retrouver la bonne texture. En général, le plus simple est d'opter pour un sucre non raffiné (complet, coco, rapadura...) et du beurre végétal type margarine ou beurre de coco. Si vous avez besoin d'un dessert sans gluten, vous pouvez soit opter pour la classique farine de riz ou de sarrasin, soit pour un mélange (riz, sarrasin, maïs...) avec un peu de fécule pour conserver une bonne texture. 

    Attention aux ingrédients qui modifient le goût comme les purées d'oléagineux, le miel ou le sucre coco. 

    Pour les quantités, en général, je conserve les mêmes que dans la recette originale tout en adaptant au besoin à la texture. 

    Beurre 

    beurre végétal/magarine

    purée d'oléagineux

    crème végétale (riz, soja, amande)

     
    Sucre

    sucre complet

    sirop d'agave

    miel

    Si sucre liquide (agave, miel...), diminuer quantité et conserver farine blé ou fécule

    Farine de blé

    Farine de sarrasin/petit épeautre

    Mélange de farine (riz, maïs, sarrasin)

    Pensez aussi aux poudres d'amande, noisette...

    Oeuf

    Compote de pomme

    Fécule 

    Pour les recettes avec un oeuf, il suffit en général de l'enlever ! 

    Dans tous les cas, n'hésitez pas à chercher sur google une alternative pour un ingrédient qui vous pose problème, c'est toujours une mine d'informations ! 

    Recette classique pour environ 4 coulants au chocolat (je vous donne le poids pour 2 petits entre parenthèse) : 

    - 120g de chocolat (40g)

    - 90g de beurre (30g)

    - 75g de sucre (25g)

    - 30g de farine de blé (10g)

    - 3 oeufs (1 oeuf)

    Faire fondre le chocolat en morceaux avec le beurre (au bain-marie ou au micro-ondes à basse température).

    Fouetter les oeufs et le sucre. Incorporer le chocolat fondu puis la farine. Fouetter légèrement sans insister, il faut juste que la farine disparaisse! 

    Verser dans des ramequins beurrés et réserver au frigo le temps de chauffer le four à 220°C. 

    Faire cuire 6min pour un coeur coulant, 8/9min environ pour un fondant. 

    Vous pouvez très bien le faire dans un grand moule, il faudra sans doute augmenter les quantités. 

    Le coulant est meilleur chaud, l'idéal est de le conserver au frigo pour le faire cuire juste avant de servir. 

    Idée accompagnement : le meilleur mélange que j'ai goûté jusqu'à aujourd'hui c'est avec du sorbet poire !

    Recette "alternative" :

    - 30g de farine de sarrasin (ou épeautre)

    - 75g de sucre complet (de canne, coco, rapadura..)

    ou 5 cuill. à soupe de sirop d'agave + 2 cuill. à soupe de fécule avec la farine

    - 30 cl de crème végétale de riz

    - 3 oeufs

    Procéder de la même manière, faire fondre le chocolat avec la crème végétale puis ajouter aux oeufs et au sucre avant d'ajouter la farine. 

    Voilà ! Rien de plus simple sincèrement, c'est impossible à rater ! Je la garde en version pour 2 en général, je trouve que ça va tellement vite.