Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maison - Page 2

  • Lessive maison en poudre

    Pin it! Imprimer

    0.jpg

    Une petite recette pour les réticents de la lessive maison au savon de Marseille aujourd'hui ! 

    Tu as du mal à avoir une consistance qui te plaît ? De secouer ta bouteille ? La grande flemme de faire fondre ton savon de Marseille ?

    Ne t'inquiète pas, j'ai la solution : la lessive en poudre ! Le composition est la même et peut être qu'elle te plaira davantage. Les proportions sont très simple, il te suffit de les adapter à la quantité que tu souhaites. Comme elle se garde parfaitement, n'hésite pas à en faire un grand bocal. 

    Par contre, si c'est simple, c'est pas pour ça qu'il faut faire n'importe quoi.

    Il y a deux précautions à prendre obligatoirement : 

    - mixer ton savon de Marseille : qu'il soit en copeaux fins ou non, il y a des risques qu'ils ne se dissolvent pas bien, surtout si tu laves ton linge à 30°C. Donc il faut le mixer finement ! Un petit mixeur suffit, moi j'utilise mon moulin à café ^^

    - les cristaux de soude sont dangereux à respirer ! Soit tu portes un masque quand tu fais ton mélange, soit tu ne mets pas ta tête directement au dessus. Le fait de secouer le mélange forme une "poussière" qu'il faut mieux éviter de respirer. 

    Lessive maison en poudre 

    - 100g de savon de marseille (blanc ou vert, c'est toi qui vois!)

    - 50g de bicarbonate de soude

    - 50g de cristaux de soude

    Facultatif : tu peux faire une lessive spécial blanc en ajoutant 25g de percarbonate de soude à ton mélange. 

    Mixe ton savon de Marseille finement. Dans un grand bocal hermétique, mélange le savon mixé, le bicarbonate et les cristaux de soude (et le percarbonate si besoin). 

    A ce stade, tu peux ajouter une dizaine de goutte d'huiles essentielles mais je préfère ma lessive sans désormais. C'est plus économique, les huiles sont non miscibles de toute façon et elles sont précieuses, garde-les plutôt pour te soigner. 

    Ferme ton bocal et secoue bien pour tout mélanger. Laisse un peu reposer avant de réouvrir pour éviter la poussière des cristaux de soude. 

    Pour t'en servir, c'est un jeu d'enfant : tu déposes 2 cuillères à soupe sur ton linge, directement dans le tambour, et hop ! Si ton linge est vraiment très sale, tu peux monter à 3 cuillères à soupe. 

    Enfin, n'oubliez pas que les conseils pour la lessive liquide valent aussi ici : détacher les vêtements, ajouter du vinaigre blanc en guise d'adoucissant, etc.

    Pour tout retrouver, direction la recette et la FAQ Lessive maison au savon de Marseille.

    Je suis sympa, je t'ai fait une image pour épingler la recette sur Pinterest pour revenir plus facilement ici :

    completion (2).png

  • Ranger efficace

    Pin it! Imprimer

    0-2.jpg

    Le panier à bonnets et accessoires dans l'entrée.

    Le tri est à la mode, Marie Kondo oblige ! Vous trouvez déjà sur le blog des articles pour vous aider sur la voie du minimalisme et du tri :

    - la saga de "Minimaliste dans le dressing"

    - ma revue sur le livre de Marie Kondo "La magie du rangement"

    - des astuces pour résoudre la phrase "je garde au cas où"

    - mon expérience du Mins Game

    - déjà quelques idées de rangement

    - des conseils pour débuter son tri à la maison 

    Trier, ranger, re-trier, tout ça c'est très long malgré ce que veux nous faire croire l'émission en vogue. C'est un peu comme quand on se lance dans le zéro déchet tout azimut, voulant tout réduire d'un coup. On s'épuise à vouloir changer des années d'habitude en une seule fois, ça vaut pour de nombreuses choses dans la vie. Pour le tri et le rangement, c'est pareil mais c'est un autre sujet !

    Je voulais vous parler de ce qui m'occupe le plus l'esprit maintenant que j'ai bien entamé le virage tri/minimaliste. Il me reste encore beaucoup de choses à faire mais ma maison (et mon esprit) sont bien différents depuis 2 ans. Néanmoins, je me suis rendue compte qu'il manquait souvent quelque chose à ma réflexion de tri : comment ranger efficacement. J'ai depuis acquis une bonne expérience en astuce en tout genre et en système D pour que le quotidien soit plus simple, alors je vous partage tout ça !

    Gardez en tête que pour ranger efficace, il faut trouver une place à chaque chose mais il faut surtout réfléchir à gagner du temps ! Ce n'est pas "que" du rangement, c'est surtout un gain de temps chez vous, une sensation moins étouffante d'avoir toujours du bazar partout et un quotidien plus optimisé pour profiter de l'essentiel !

    Réfléchir en terme de régularité d'utilisation

    Il faut toujours réfléchir en régularité d'utilisation : plus vous utilisez quelque chose souvent, plus son rangement devra être pratique et accessible. Les étagères très hautes, le garage ou la cave, le fond des tiroirs ou des placards seront réservés aux choses les moins fréquentes (environ une utilisation par mois minimum). Chez moi, c'est le cas des valises, affaires de ski, appareil à fondue, couettes en été, décorations de Noël, affaires de plage en hiver, etc. C'est les affaires du long terme, celles qu'on utilise rarement et qu'on peut donc sortir ou ranger avec plus de contraintes.

    Pour les rangements de choses moins fréquentes, vous pouvez opter pour des boîtes fermées, des sacs de rangements, des caisses fermées.

    Les objets les plus courants doivent être accessibles directement

    Un objet que vous utilisez quotidiennement, voir plusieurs fois par jour, doit être directement accessible et se ranger sans effort. Donc pas de boîte fermée, de rangement loin dans la maison, de manipulations à faire. C'est ce que j'appelle les "hop" (ouais t'as vu c'est recherché!) : on doit y accéder et le ranger en un seul hop !

    Une des erreurs quand on commence à ranger est de vouloir tout faire disparaître. Or, pour les objets du quotidien, plus ils seront accessibles, plus ils seront ranger facilement. Il faut donc rendre les choses visibles au maximum en optant pour des jolis rangements si vous préférez.

    Ce n'est pas une question de "flemme" mais c'est un fait, plus c'est compliqué, moins on le fait et moins ça dure surtout. Avoir un super rangement de papiers en 17 pochettes c'est chouette mais ça devient l'horreur si vous ne vous y tenez pas. C'est pareil pour tout ! Ranger les bonnets, les serviettes de tables, le courrier qui arrive, les objets de cuisine, etc. si ce n'est pas facile et logique, on ne tient rarement et le bazar revient.

    Ici, on privilégie donc les paniers, les pots, les boîtes sans couvercles, les plateaux, les choses à suspendre...

    0.jpg

    Le rangement du coin café, avec tout à disposition.

    Les questions à se poser pour décider du rangement

    Dans quelle pièce je l'utilise majoritairement ? Dans quelle pièce je m'en sépare habituellement ? Est-ce que je peux le ranger directement après utilisation ? Est-ce que je dois le laver avant ? Qui l'utilise dans la maison ?

    Une petite introspection est toujours utile aussi : sur une quinzaine de jours, notez les endroits les plus fréquents où le bazar s'accumule et ce qu'il contient. Notez ce qui vous énerve le plus rapidement en terme de bazar ou ce qui vous prends trop de temps ou d'énergie à ranger.

    Avoir un seul et unique endroit "bazar"

    Il faut un endroit "dépôt rapide" pour quand on est pressé : déposer une lettre, un élastique, un objet à ranger, etc., mais les déposer dans un seul et même endroit ! Ca évite d'avoir des choses éparpillées partout à ranger "plus tard" ! De ma seule expérience personnelle, le meilleur endroit est l'entrée ou en tout cas, la pièce la plus accessible quand on sort ou entre dans la maison. Et le plus simple est de prévoir une ou plusieurs boîtes/paniers ouverts pour accueillir ce petit bazar, les jours de rush ! 

    Cela peut être une corbeille, une boîte, un petit meuble...peu importe, il faut que ce soit dans la pièce la plus fréquentée, souvent l'entrée, pour y déposer les petites choses que l'on doit ranger. L'objectif n'est pas d'accumuler ici, il faudra évidemment ranger mais avoir un seul a ranger, c'est déjà un peu le paradis non ?

    Le rangement s'adapte à vous et non l'inverse

    Les méthodes de rangement doivent s'adapter à votre vie et aux membres de votre famille, et non l'inverse ! Les enfants ont besoin de rangements accessibles, légers et pensés avec eux. Idem pour tout le reste, testez, discutez, modifiez ensemble pour chacun trouve sa façon de ranger qui lui convient. Le meilleur truc pour voir qu'un rangement ne marche pas : les objets qu'il est censé contenir se retrouvent invariablement dans d'autres endroits ! C'est signe qu'il n'est pas pratique, pas assez accessible...bref qu'il faut le repenser !

    Enfin, ne minimisez pas les astuces qui paraissent idiotes : un pot ici, une soucoupe là, un crochet ou un sac..Tout ce qui peut vous faciliter la vie et rendre le rangement plus rapide est à prendre ! Et parfois, c'est vraiment une toute petite chose !

    0-1.jpg

    L'essentiel pour le ménage est à disposition, plutôt que ranger dans les placards.

    Quelques exemples :

    Dans la cuisine : j'ai longtemps caché dans les placards le café pour le matin et ma machine à piston était disposée loin de ma bouilloire. Résultat, on la déposait toujours un peu partout et il n'y avait pas de "coin" identifié.

    Désormais il y a un coin café/thé avec un plateau sur lequel est déposé la machine à piston et à côté la bouilloire. Une veille caisse de vin me fait une mini étagère de secours pour y déposer le café, le thé, les compléments alimentaires si besoin et même un chargeur de téléphone vu qu'on branchait toujours notre téléphone ici (mais que le chargeur finissait par traîner!), bref, tout ce qui est nécessaire le matin ! A part le fait de mettre de l'eau dans la bouilloire, tout se passe au même endroit et donc retrouve plus facilement sa place ensuite.

    Dans l'entrée : c'était clairement le pire point chez moi, toujours en bazar ! Après des tonnes d'essais de rangement, je crois qu'on a notre équilibre de rangement :)

    On a disposé des patères sur un mur derrière la porte d'entrée pour accueillir nos manteaux et écharpes. D'autres patères ont été installées au niveau des enfants pour qu'ils rangent manteau et sac d'école.  Et encore une autre patère sur le mur d'en face pour y accrocher mon sac à main en rentrant, un tote bag de courses (ou le vide pour penser à le prendre). Un petit clou sur un mur et une jolie patère m'ont permis d'installer un panier en feutrine pour accueillir tous nos bonnets l'hiver (et petits accessoires) et les chapeaux ou foulards pour l'été.

    Un petit tapis dans un coin accueille nos chaussures. Visuellement, ça marche très bien, quand nos chaussures dépassent du tapis, on range automatiquement !

    Enfin, un meuble fait office de coin bazar-organisé : un organiseur vertical recueille notre courrier, on range quand il est plein, une corbeille sur le dessus pour les clés et mini bazar de dernières minutes. Un boîte fermée en dessous contient le nécessaire à avoir à porté de main : lunettes de soleil, passeport, photos d'identités en plus, clé usb, timbres, etc.

    Dans la chambre : tout est rangé dans les tiroirs de la commode en priorité (plier en mode Marie Kondo). Mais il me restait toujours des tiroirs ou du bazar que je ne savais pas comment ranger. J'ai alors traîner sur pinterest, dégainé des petits paniers et mes meilleurs idées ! Mes collants sont désormais dans un petit panier, sur le côté de ma commode, pas trop visible mais pas trop enfouie non plus pour me permettre de les ranger facilement. Ma meilleure idée a été de trouvé comment ranger mes soutiens gorges (ouais certains ont des idées contre le chômage, moi c'est pour ranger les soutifs, que veux-tu!). J'en ai pas beaucoup (oui je suis beaucoup à poil sous mes teeshirts si tu veux savoir) mais quand même c'était pas pratique cette histoire de tiroirs... Il a suffit de 4 accroches autocollants (tu sais ceux pour les torchons ^^) sur le côté de la commode le moins visible et hop, de quoi les suspendre sans bazar ! Enfin, dans le tiroir des sous-vêtements toujours en bordel, j'ai disposé des petits paniers de tailles différentes pour ranger culottes, chaussettes hautes, petites chaussettes et body ! J'ai presque l'impression d'avoir découvert le feu tiens...

    0.jpg

    Et en vrac, si vous avez besoin d'idée :

    - les serviettes de tables sont disposées dans un panier en bas de l'étagère du salon. Directement accessibles et reconnaissables avec des ronds de serviettes de couleurs, les enfants peuvent les prendre et les ranger à chaque repas.

    - l'étagère du bas dans la salle de bain est dédiée au "stock", directement accessible à tout le monde : recharge de brosse à dents, savons solides, etc.

    - les médicaments sont rangés dans une boîte fermée en hauteur pour ne pas être accessibles aux enfants. Par contre, j'ai crée une mini boîte de secours dans la salle de bain avec les médicaments d'urgence (doliprane, pansements, etc.) pour éviter de chercher partout en pleine nuit quand on est malade ou pour que ce soit plus simple au quotidien.

    - un petit panier en plastique est disposé dans la cuisine, près de l'évier, pour contenir tout l'essentiel au ménage : sprays nettoyants, lessive, brosse, vinaigre blanc et pot avec du bicarbonate. Ca ne prend pas trop de place et ça évite de fouiller les placards au quotidien. D'ailleurs, j'ai aussi disposer un spray nettoyant au vinaigre dans la salle de bain, avec une éponge, pour nettoyer sans avoir à faire d'aller-retour !

    - dans les placards, je me sers beaucoup des totes-bags pour ranger ce dont on ne se sert pas quotidiennement : un pour ranger les trousses de toilettes, un pour les maillots de bain et affaires de piscine, un pour ranger les affaires neuves achetées en avance et un pour les affaires trop petites à donner...

    - dans ma salle de bain, j'ai un petite panier avec mes cotons lavables propres et une boîte posée sur un rebord pour y mettre les cotons sales, avant de tous les laver quand elle est pleine. C'est bête mais ça m'a grandement simplifié la vie avec les cotons lavables. 

    Et pour toutes les autres idées, il y a Pinterest ! Taper "rangement + l'objet en cause" et vous aurez pleins d'idées!

    Quelques idées shopping 

    Diapositive1.jpg

    Liens shopping : 1/ 2/ 3/ 4/ 5/ 6/ 7/ 8

  • Les BeeWraps de A à Z

    Pin it! Imprimer

     

    0.jpg

    Le concept du BeeWrap

    Un petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas les Beewraps : il s'agit d'un emballage réutilisable. Ces tissus enduits principalement de cire d'abeille, permettent de remplacer le film alimentaire pour couvrir les plats, emballer ou transporter des produits. Ils se "collent" aux plats grâce à la chaleur de la main et reprendre ensuite leur forme initiale. Lavable à l'eau froide et au savon, ils sont donc réutilisables à l'infini !

    Les différentes techniques (où comment vous n'aurez pas la même texture à la maison)

    Il existe des beewraps dans le commerce mais aussi des DIY pour les faire vous-même à la maison. La méthode principale consiste à enduire simplement les tissus de cire d'abeille (voir mon article pour le DIY).

    Et souvent, je lis les déceptions de ne avoir des beewraps équivalents à ceux du commerce. 

    En fait, c'est complètement normal ! La majorité des beewraps du commerce sont enduits différemment : cire d'abeille, huile végétale (coco ou jojoba) et résine (de pins en général). Vous ne pourrez retrouver la même qualité en utilisant uniquement de la cire d'abeille. 

    Un Beewrap maison se craquellera plus vite et s'abîmera aussi plus rapidement. L'avantage, c'est qu'il est plus simple de les reformer en les repassant au four ! L'ingrédient principal qui fait la différence est la résine puisque c'est elle qui permet d'imperméabiliser et de rendre le tissu plus malléable.

    Vous pouvez tenter d'améliorer la recette maison mais je ne conseillerais pas de se fournir en résine. Son utilisation n'est pas simple à la maison, potentiellement risquée et cela complexifie grandement la méthode. Il y a aussi certaines méthodes pour enduire d'huile végétale et de cire d'abeille mais personnellement, je ne suis pas satisfaite de cette méthode. Les Beewraps se craquellent plus vite et restent un peu "gras".

    Quelle cire pour les Beewraps ?

    La cire d'abeille est la plus couramment utilisée. Elle donne un bon résultat, se trouve facilement, même en vrac ou directement auprès d'un apiculteur. 

    Mais vous pouvez aussi faire vos beewraps avec de la cire végétale : soja, riz, candelilla... Elles sont plus complexes à trouver et souvent plus chères mais n'hésitez pas à tenter si vous ne voulez pas utiliser de la cire d'abeille.

    Quels types de tissus utilisés et quels formats privilégier ?

    L'idéal quand on commence est d'avoir 3 tailles, toujours en format carré : 18x18cm, 22x22cm, 30x30cm (environ !). Mais vous pouvez opter pour plusieurs d'une petite taille (20x20cm) qui sont les plus utiles. Vous verrez ensuite ce dont vous avez le plus besoin. 

    Pour les tissus, je préfère les tissus foncés pour éviter le côte "jaune" que donne la cire d'abeille. Et j'ai toujours de meilleurs résultats avec des tissus assez fins. Certains tissus épais absorbent beaucoup la cire mais le rendu craque beaucoup plus vite. En réalité, c'est le tissage du tissu qui donnera un rendu plus ou moins bon et il n'y a pas d'autres solutions que d'essayer !

    Enfin, pour couper vos tissus, vous pouvez opter pour un ciseau cranté, ce qui permet d'éviter que le tissu ne s'effiloche. Mais vous pouvez très bien couper vos beewraps après les avoir enduits de cire d'abeille et donc le faire avec des ciseaux classiques. Je vous conseille aussi de repasser vos tissus afin qu'ils soient plats pour faciliter le passage à la cire d'abeille :)

    Où en acheter pour les plus flemmards ?

    Beaucoup de marques, eshop ou même magasins bio proposent leurs propres beewraps désormais. Peu importe ce que votre choix mais privilégiez les compositions à base de résine afin d'avoir la meilleure qualité possible (sinon autant le faire vous-même!). 

    Mon préféré de tous les temps reste Abeillons, marque toulousaine qui propose de Beewraps d'une super qualité et dans de jolis tissus.

    kit-3-feuilles1 2.jpg

    Sinon, vous pouvez opter pour les Apifilm, les Beewraps de Maman Naturelle (sans résine) ou encore fouiller sur Etsy mais ils sont rarement travaillés à base de résine (MeloCotonCréations ou Poulettesginguettes par exemple).

    il_570xN.1693647591_pnov.jpg

    N'hésitez pas à tester vous-même ou venez à un de mes ateliers si vous êtes sur Pau (plus d'infos sur FB ou IG!).

     

  • Achats responsables : les erreurs à ne pas faire !

    Pin it! Imprimer

    ff68221b15461284aa163cd27659f480.jpg

    Quand je parle d'alimentation plus responsable avec quelqu'un, toute la conversation tourne en général autour des courses. Et les questions sont souvent les mêmes : où faire les courses, est-ce que ça coûte plus cher, comment tu trouves tout...

    La plupart du temps, j'aime répondre que le tout premier pas dans une consommation responsable, c'est d'admettre qu'il faut faire les courses différemment. On n'achète pas les mêmes choses aux mêmes endroits. Pour que le changement fonctionne, il y a un deuil à faire, celui des courses classiques en supermarché. C'est pour cette raison que le changement est long à mon sens, on garde souvent quelques habitudes de nos achats en grande-surface et on ne sait pas vraiment où l'on fait des erreurs. 

    Résultat : 90% du temps, on payera deux fois plus cher que d'habitude. Et les 10% restants, on perdra beaucoup plus de temps à faire des courses.

    Du coup, un petit récapitulatif des erreurs de débutants m'a semblé être intéressant quand on débute dans la démarche. Pour éviter quelques erreurs mais surtout pour se rendre compte du changement qu'il va falloir enclencher. Et qu'évidemment, c'est normal de ne pas tout changer en 1 mois !

    Copier/coller son caddie d'une grande-surface à une épicerie verte

    L'erreur la plus courante ! Pousser la porte d'une magasin bio et vouloir acheter exactement la même chose qu'en grande-surface est un grosse erreur. Non seulement, vous allez payer un demi-rein mais il y a pleins de choses que vous ne trouverez pas. 

    Quand on souhaite changer sa consommation, c'est très bien de se tourner vers les magasins bio mais il faut éviter le copier/coller. Le changement nécessite de la réflexion au début et un peu de vigilance sur les prix. 

    On fait quoi alors ? On lit la suite de l'article déjà ! Mais surtout on se répète plusieurs fois par jour qu'il faudra consommer MOINS, de SAISON, et privilégier les produits BRUTS. 

    Acheter ses produits frais uniquement en magasin bio

    Vous en avez marre des légumes ou fruits de supermarché bourrés de pesticides ou hors de prix ? C'est parfait mais attention à ne pas se ruer dans les magasins bio ! Ou en tout cas, pas pour le plus gros de vos achats. 

    En règle générale, les produits frais seront souvent assez chers, pas toujours de très bonne qualité (pardon mais c'est souvent le cas) et on reste assez déconnecté du produit que l'on achète. Sans oublier que pour une grande majorité des gens, la première fois qu'on entre dans un magasin bio, on est complètement perdu !

    On fait quoi alors ? On cherche un marché près de chez nous, on teste plusieurs producteurs. Encore mieux, on cherche des circuits courts, il y en a beaucoup qui existe aujourd'hui. Les plus connus : les AMAP, la Ruche qui dit Oui mais aussi beaucoup d'autres ! Le principe, on choisit ou non ses légumes et fruits et on va les chercher directement auprès du producteur ou dans un lieu précis. Les avantages : le prix est considérablement réduit (même souvent moins cher qu'en supermarché) et on rencontre directement le producteur ! On a des conseils, des idées de recettes et on peut découvrir des nouveaux produits. On peut aussi s'ouvrir à une agriculture raisonnée, pas forcément biologique mais tout aussi favorable. Et évidemment, tout ça vaut aussi pour les autres produits frais comme le fromage, les oeufs, etc.

    Continuer à prendre 10 sortes différents d'un produit

    Cette erreur rejoint le point 1. En général, quand on copie/colle les caddies entre un supermarché classique et un magasin bio, on s'en sort pour beaucoup plus cher ! Et c'est surtout parce qu'on oublie qu'on ne doit pas faire les courses de la même façon. C'est une erreur de penser qu'on peut consommer mieux sans consommer moins. C'est bien le frein principal pour une grande partie des gens qui ne veulent pas changer leurs habitudes. 

    Acheter de meilleure qualité signifie en premier lieu de revoir sa consommation : avez-vous vraiment besoin de trois sortes de yaourts différents ? De quatre fromages pour la semaine ? De cinq sortes de pâtes ? En vrai non (mais c'est pas simple à se l'avouer). Consommer davantage en magasin bio implique de consommer plus simplement et au plus juste de sa consommation. On privilégie les produits natures que l'on peut arranger à la maison. Et non, ce n'est pas plus 'triste", c'est plus simple ! Il est tout aussi important de se sortir de la tête des années de marketing à base de couleurs, goût et formes de plus en plus diversifiés.

    On fait quoi alors ? On achète une sorte de yaourt, un bon fromage pour la semaine, deux sortes de pâtes que l'on cuisinera différemment, un jus de fruit, etc. Rien n'empêche de prévoir des extras plus chers de temps en temps mais il faut vraiment arriver à prendre d'autres habitudes. On commence petit à petit, produit par produit afin de pouvoir réadapter si besoin.

    Ne pas réduire la quantité des dépenses les plus chères (viande, plats préparés...)

    Là encore, ce point rejoint le précédent. Continuer à acheter viandes, plats préparés, gâteaux industriels, jus de papaye et biscuits apéros à chaque course en magasin...va vous coûter un bras !! Et au-delà, c'est contreproductif dans la volonté de mieux consommer. Bio ne signifie pas plus sain, c'est le choix des produits qui permet de manger mieux et non uniquement le label.

    On fait quoi alors? On diminue drastiquement la consommation de viande et on freine doucement sur les plats préparés. Si on a vraiment pas l'habitude de cuisiner, on diminue doucement en achetant par exemple des choses plus simple comme de la sauce tomate et on cherche des recettes simples pour démarrer. 

    Fuir le rayon vrac...ou se jeter dessus !

    Quand on se lance dans une consommation plus raisonnable, on a souvent un rapport très radical sur le vrac : soit on trouve ça super et on file TOUT acheter en vrac, soit on trouve ça vraiment trop bizarre et on fuit le rayon. Les deux options sont des erreurs classiques ! Dans le premier cas, en général on finit épuisé à chercher des bocaux, à ne pas savoir combien en prendre, à en avoir trop ou pas assez...! Et dans le deuxième cas, on augmente considérablement la part de plastique puisque beaucoup de choses sont paradoxalement sur-emballées de plastique en magasin bio.

    On fait quoi alors ? On y va doucement ! On regarde ce qu'on consomme le plus au rayon "sec" : farine, sucre, pâtes. Et on choisit une sorte de produit pour tester le vrac. Si ça convient, on en tente un deuxième la semaine d'après. Personnellement, je trouve ça plus simple de commencer par des ingrédients qu'on utilise moins parce qu'on a souvent du mal à gérer les quantités au départ. Pour moi, c'était la farine, le sucre, etc. Mais pour vous, ça peut être autre chose !

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    N'oubliez pas que l'erreur la plus courante est de vouloir être parfait sur tous les points dès le départ. Changez doucement vos habitudes, testez de nouveaux magasins, découvrez de nouveaux producteurs...et soyez indulgents avec vous !

    Les autres articles à lire : 

    - Petit guide de l'achat en vrac

    - Le vrac pour débutants

    - Mieux faire ses courses