Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Humeurs - Page 5

  • Mon petit blog, pas mon vrai job

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg

    Je lis toujours avec plaisir les articles lifestyle écrits autour des blogs : comment gérer son temps ? Comment gérer la monétisation ? Où trouver l'inspiration ? Etc. C'est toujours très instructif de voir comment fonctionnent les autres blogueuses. Si le sujet vous intéresse, Victoria, du blog Mango and Salt, a fait une petite série d'articles où elle donne son point de vue, des conseils avec, comme d'habitude, beaucoup de bienveillance. Mais ce style d'articles se retrouvent aussi sur beaucoup d'autres blogs.

    Le seul "problème", c'est que si je trouve toujours ça très inspirant, le discours n'est parfois pas adapté à ma situation. Non seulement la plupart des articles proviennent de blogueuses "pro" (comprendre celles dont c'est l'activité professionnelle principale) ou encore de blogueuses travaillant dans le milieu de la communication digitale au sens large. Et la grande majorité du temps, les conseils d'organisation ou les retours d'expérience proviennent de blogs "à succès", j'entends par là des blogs qui fidélisent une communauté importante, que ce soit en terme de vues sur le blog ou sur les différents réseaux sociaux. 

    Du coup, si j'aime lire ces différents types d'articles, je ne m'y retrouve pas souvent. Je prends parfois quelques conseils mais la plupart du temps, c'est en complet décalage avec ce que je vis par rapport à mon propre blog. Je me suis dis que ça vous intéresserez alors d'avoir mon point de vue et qu'il parlerait peut être à d'autres blogueuses dans la même situation que moi. Evidemment, je parle de mon propre blog, donc de mon ressenti personnel, de mon mode de vie, etc. Je ne juge personne et n'estime aucune façon de bloguer mieux qu'une autre. 

    J'aimerais juste faire passer le message qu'avoir un blog, pour beaucoup, c'est aussi l'opposé d'avoir un job : c'est non professionnel, pas régulier et non rémunérateur. Et que parfois, c'est très bien comme ça. Je regrette un peu qu'on mette aussi souvent en avant des "gros" blogs, clairement entre un blog-job et un blog-loisir, c'est parfois le combat de david contre goliath : je n'ai pas la même disponibilité, les mêmes connaissances techniques, le même matériel, ni la même possibilité de partenariats. Et on est beaucoup comme ça ! Ca ne signifie pas que je n'aime pas écrire ici, que je ne passe pas un temps tout de même considérable, que je n'essaye pas de vous donner le contenu le plus joli possible, etc.

    C'est quoi un petit blog ? 

    Rien de péjoratif dans ce terme de petit, il fait seulement référence à la portée d'un blog par rapport à un autre. Et évidemment, quand on compare les chiffres, je suis un "petit" blog. Pas un jeune blog, Banana Pancakes existe depuis plus de 10 ans mais a subit plusieurs transformations jusqu'à aujourd'hui. 

    Depuis sa création, j'ai écris plus de 250 articles, créé une page facebook, un compte instagram et twitter. J'ai eu plusieurs partenariats, quelques invitations à des évènements et de chouettes rencontres avec des marques. Mais surtout, j'écris en moyenne un à deux articles par semaine et j'essaye d'être toujours assez présente sur les réseaux sociaux, notamment sur Instagram. 

    Mais je reste un "petit" blog quand on compare aux statistiques moyennes des plus gros blogs, même en restreignant à ceux de la catégorie lifestyle, qui me semble moins fréquentée que celle des blogs mode/beauté. Mes statistiques ne sont pas un secret : j'ai environ 1000 vues par jour, parfois moins, parfois plus ; un peu plus de 2300 abonnés sur Insta et j'en gagne à peu près 100 par mois ; étrangement, la majorité de mes lecteurs viennent de facebook, twitter et pinterest. 

    Néanmoins, un petit blog ne signifie pas un mauvais "taux d'engagement", c'est à dire d'interactions : commentaires, mails, likes, vues de profil, etc. Par exemple, le taux pour mon blog est très correct par rapport à d'autres blogs à la communauté plus grande. En marketing, ça signifie que j'ai moins de "pertes" : une petite communauté mais une communauté active et en croissance constante. 

    Et surtout, surtout, un "petit" blog ne signifie pas moins d'engagement personnel, moins de passion et moins d'activité chronophage...

    Gérer son emploi du temps de petit blog

    En parlant d'activité chronophage, parlons emploi du temps ! C'est bien le point principal pour lequel je ne me retrouve pas dans les articles dont je vous parlais. 

    Ce blog, ce n'est pas mon job. Et je n'ai pas 20 ans. J'ai commencé ce blog pendant ma thèse, donc avec un emploi du temps déjà bien rempli. Puis, j'ai eu ma fille pendant les 2 dernières années de thèse et toujours avec le blog à côté. 

    C'est là que la différence est la plus frappante avec les articles que je lis sur l'organisation : mes heures de "blog" sont forcément reparties sur la semaine, ce qui explique que je ne peux pas publier un article tous les jours. Je pense que le temps passé sur chaque article est sensiblement le même d'un blog à l'autre et il dépend surtout du style d'article. Je rédige certains articles en 2h, d'autres me prennent plusieurs heures sur plusieurs jours. 

    Je rêve devant certains articles d'organisation d'un blog mais c'est à mille lieues de ma propre vie. Et finalement, je pense que c'est éloigné de la grande majorité des blogs ! 

    La première chose à faire quand on a un "petit" blog, c'est donc de bien cerner le temps que vous pouvez y consacrer et ne pas voir trop grand. Ici, j'arrive à prendre quelques heures sur deux demi-journées donc en gros je peux écrire maximum 2 articles par semaine. Et savoir que quand vous voulez vous tenir à un rythme, il faudra forcément faire des "sacrifices". Ils sont largement consentis et j'en suis toujours ravie mais il faut le savoir : un blog c'est chronophage. Je sais que je dois prendre toutes les heures libres que j'ai : j'écris pendant la sieste de ma fille plutôt que de me reposer, je réponds à vos messages pendant mes repas solitaires du midi ou le soir après manger. 

    Je ne dis pas que l'organisation est plus simple quand le blog est un job ou au minimum quand on travaille à la maison. Un blog, pour tout le monde, c'est de l'organisation. Mais dans le cas d'un petit blog, il ne faut pas perdre de vue que ce n'est qu'une partie de votre vie. Mon travail et ma famille passeront toujours avant et parfois cela impliquera de ne pas publier d'article ou d'avoir beaucoup de retard pour vous répondre. J'en suis la première déçue, mais c'est comme ça, c'est mon blog, pas mon job. 

    Les conseils qui marchent pour moi :

    - avoir toujours un carnet ou une appli pour marquer les idées d'articles pour le blog

    - trouver un moment régulier pour tout ce qui est réponse aux mails/commentaires. Ici, c'est souvent le dimanche après-midi, ça me permet d'éviter de trop remettre à plus tard. 

    - trouver un réseau social sur lequel vous serez plus réactif, comme ça, on sera où vous posez les questions les plus urgentes (pour moi c'est Instagram si jamais^^).

    Comment éviter d'être noyer dans le monde des blogs à succès

    On a tous tendance à se comparer non ? Et c'est souvent une mauvaise habitude si on ne sait pas en retirer du positif. Les blogs "pros" sont la plupart du temps plus jolis, avec de chouettes partenariats, des voyages, de nombreux articles, beaucoup de commentaires et de la publicité un peu partout sur internet. De quoi vite se décourager si on se compare !

    Je ne vais pas le cacher, beaucoup de choses ne sont pas faites pour les "petits" blogs. Je rajouterais que c'est encore plus compliqué quand vous n'habitez pas une grande ville pour avoir accès aux différents évènements organisés.

    Prenez Instagram par exemple, j'ai un compte "pro" pour le blog, c'est à dire que je peux voir les statistiques mais comme je n'ai pas "assez" d'abonnés, je n'ai pas accès aux autres fonctionnalités : mettre un lien dans les stories, réponses facilitées aux commentaires, etc. Et je subis aussi l'algorithme d'instagram qui génère le fil d'actualité en fonction des interactions (forcément moins nombreuses sur un petit compte).

    Autre exemple, les articles "links I love" ou plus généralement les sélections coups de coeur font en général la part belle aux blogs à succès. On y retrouve souvent les mêmes blogs, au minium des blogs à succès et la plupart du temps des blogs "pros". Forcément, on peut se sentir parfois un peu lésé, surtout quand ils abordent des thèmes proches des nôtres. 

    C'est là que je dois aborder ce qui m'a sauvé de la comparaison et des moments d'énervement : arrêter de suivre attentivement Hellocoton. Je n'ai rien contre cette plateforme, elle est très pratique pour suivre ses blogs préférés et mon blog est évidemment dessus. Par contre, en tant que "petite" blogueuse, je vais de moins en moins souvent voir les sélections, coup de coeur ou autre. J'apprécie évidemment quand j'y suis mais autant être honnête, ce n'est pas souvent. Au début, je le prenais personnellement, je remettais fréquemment mes articles en question, me demandant ce que je faisais de moins bien. Prenez leur sélection "produits ménagers maison", il y a certains blogs que je ne connais pas, d'autres qui sont "pros" et certains que je connais pour ne pas être des blogs à thématique green. Et évidemment, je n'y suis pas. Mon premier réflexe a été de me dire "punaise mais je suis si nulle que ça?". Les articles "ménage green" sont les plus lus sur mon blog, je reçois chaque semaine des messages sur la lessive maison ou autre et je passe beaucoup de temps à conseiller ou expliquer certaines de mes recettes. Automatiquement, ne pas y être signifiait pour moi que tout ça ne servait à rien...

    C'est là que j'ai réalisé que c'était stupide. Hellocoton n'est qu'une plateforme qui réunit des blogs d'horizons divers. Les sélections dépendent sans doute de beaucoup de paramètres qui m'échappent et dans tous les cas, ça ne signifie pas que le mien est moins bien. Sans doute que ça signifie que je ne fais pas assez ma promotion, que je ne passe pas assez de temps à le mettre en avant...Mais vous savez quoi ? Ce n'est pas grave, je n'ai de toute façon ni l'envie ni le temps de devenir la directrice de com de mon blog. Et je suis toujours aussi contente d'avoir vos messages qui me disent que vous êtes passés à des produits plus naturels pour chez vous. 

    Finalement, je me dis qu'un petit blog, c'est un peu comme du bénévolat. Le mien est un bénévolat "écologique", ma principale motivation est de vous parler d'astuces, de produits ou de marques qui rendent le monde meilleur et l'environnement moins pollué. C'est parfois chronophage, parfois ingrat mais dans tous les cas, ma reconnaissance vient de mes échanges avec vous. Elle ne devrait jamais dépendre de la pub que fait une plateforme de mon blog ! 

    Mon petit conseil est alors de prendre du recul, de chercher l'inspiration chez les autres et non la comparaison. Et d'éviter de trop focaliser sur les statistiques, les likes ou les partages. Ca viendra ou pas mais dans tous les cas, vous écrivez pour partager quelque chose, par pour gagner un oscar.

    Mon point de vue partenariat et rémunération pour un petit blog

    La délicate question des partenariats est rapidement réglée chez moi. Elle semble préoccupée beaucoup de blogueurs, pour savoir comment être le plus transparent possible et le plus clair sur la rémunération, les cadeaux ou autres que l'on reçoit. 

    Pour un petit blog, la question est déjà plus rapidement réglée car les opportunités sont moindres. Mais attention, cela ne veut pas dire que vous n'attirerez pas de partenariat, surtout si vous avez une thématique originale.

    Pour moi, le choix d'un partenariat est clair : 

    - règle n°1 : la demande de partenariat (au sens large) doit correspondre à mon blog donc pour faire simple, entrer dans la catégorie "green". Croyez-moi, ça m'enlève au moins 2/3 demandes par semaines qui sont complètement à côte de la plaque !

    - règle n°2 : je décide. C'est à dire que je n'accepte aucune injonction de la part des marques. C'est radical mais les marques ont vite fait de vous imposer une date de publication, des photos, des publications sur les réseaux... Pour moi, c'est NO WAY. Ce n'est pas mon job, je n'ai rien à "respecter", surtout pas si ça m'impose un rythme qui n'est pas le mien. Si on estime que mon blog peut permettre de faire "connaître" sa marque ou un produit particulier et que je suis d'accord, je le fais à ma manière. Sinon, il y a des agences de publicité ou de communication qui font un travail remarquable ^^

    - règle n°3 : en général, les deux premières règles ont déjà évacué beaucoup de propositions ! Il reste en général des propositions d'envoi de nouveaux produits à découvrir, de collaboration ponctuelles avec des petites marques ou de partage d'infos. Et là, c'est simple, si je pense que ça peut vous intéresser, que je n'aurais pas eu accès autrement à l'information ou au produit, alors j'accepte. C'est par exemple comme ça que je vous ai parlé de la marque Les Sublimes, de Studio Tandem ou ponctuellement de certains produits sur Instagram.

    Pour être honnête, je veux surtout éviter de me transformer en panneau publicitaire. Un exemple tout bête mais quand je vois les articles "routine soin", la grande majorité des produits sont offerts aux blogueuses. Certes, ça fait de belles découvertes pour nous mais ça nous éloigne de la vraie vie. Je veux pouvoir vous montrer des choses à 90% provenant de mon portefeuille parce que ça change tout : on n'achète jamais autant que ceux qui est offert aux blogueuses connues ou pro. Alors certes, je ne vous montre pas 10 nouveaux produits par mois mais sincèrement, votre budget vous permet d'en acheter 10? Je laisse volontiers ça aux blogs pro qui ont le temps de tester et d'écrire sur toutes ces nouveautés. Moi, je suis comme vous, je termine mes produits, j'utilise la même huile végétale pendant des semaines et je réfléchis à deux fois avant de mettre 30€ dans une crème.

    - règle n°4 : une fois que j'ai accepté un partenariat, un cadeau ou autre, vous le savez ! C'est la règle fondamentale (qui se perds même sur les blogs pro...hum hum) : la transparence. Si une marque m'envoie des produits, je vous partage mon avis honnêtement et surtout vous savez que je ne les pas payé moi-même. Légalement, vous êtes obligés de signaler un partenariat et si ce n'est pas le cas pour un cadeau, ça s'appelle de l'honnêteté. Ce blog, ce n'est pas mon job mais ça ne m'empêche pas d'être réglo ! 

    Enfin, saches que rien ne t'empêche de démarcher toi-même certaines marques. Dans ce cas là, vise plutôt des petites marques, des créateurs que tu aimes ou pourquoi pas, des boutiques de chez toi. Tout comme un petit blog, une petite marque n'aura pas forcément le budget ou la célébrité nécessaire pour toucher des blogs plus connus. 

    Pour moi, les partenariats c'est surtout l'occasion de vous parler de chouettes marques ou initiatives que je n'aurais pu avoir autrement. Et faire de la "publicité" pour ce genre de marque est toujours très gratifiant quand je vois que vous êtes aussi contents que moi d'avoir découvert telle ou telle petite marque !

    Ecrire pour soi, partager pour vous

    Last but not least, pourquoi on continue à avoir un petit blog pendant que d'autres ont plus de succès sur les mêmes thématiques ? Je vous avez déjà un peu parlé de ce sujet sur l'article sur l'inutilité. 

    La clé, c'est d'écrire pour vous et d'aimer partager avec d'autres. J'ai peut être moins de visiteurs que d'autres blogs mais, d'une part, ce n'est pas mon job donc je n'ai pas les mêmes contraintes et limites. Et d'autre part, ça n'enlève rien à mon envie d'écrire pour moi d'abord et ensuite pour partager avec vous. J'écris ce que j'aimerais lire ailleurs, j'écris sur une thématique que j'estime importante et j'en apprends toujours beaucoup en discutant avec vous ! 

    Avoir un petit blog qui occupe beaucoup et une vie à côté, c'est forcément faire des choix. Pour moi, c'est faire le deuil d'un joli blog au design plus professionnel ou encore des photos bien plus travaillées. Je ne suis pas une experte en logiciel, je n'ai pas le temps de me former seule, ni les moyens de payer quelqu'un. Et pour les photos, si j'aime faire des jolies photos, je suis finalement limitée : les moments où la lumière est la plus jolie sont souvent des moments où je ne peux prendre le temps de faire photos. Je prends toutes mes photos avec l'iphone et souvent, je suis tellement en retard que je préfère prendre une image sur Pinterest. Je trouve toujours les blogs à succès tellement joli, le fil Instagram parfait et les stories très originales. Mais ce n'est pas moi, je n'ai pas le temps ou l'envie donc pour l'instant, je fais avec les moyens du bord et ça me va très bien. 

    Avoir un petit blog, ce n'est pas forcément vouloir devenir un "gros" blog. Je n'aurais clairement pas le temps de gérer le blog avec le double de mails, commentaires ou questions. Donc je perdrais en proximité avec vous et je cèderais plus facilement à la pression d'une publication régulière sur le blog. 

    Alors oui, un petit blog, c'est tout aussi fatiguant qu'un "gros" blog, avec la rémunération et la "célébrité" en moins. Mais, j'ai pour moi la liberté totale sur mon blog, la faculté de ne rien écrire pendant des semaines si je suis trop occupée, et l'esprit libre des statistiques et des contraintes de "rendement". Si je suis fatiguée, c'est parce que j'ai beaucoup de choses à écrire, que ça me passionne et que j'aime discuter avec vous. Pas parce que je me suis sentie obligée de retweeter 10 fois mon dernier article, de faire une photo en insta storie pour vous dire que j'ai fait une photo sur IG (non mais ce concept...!), ou parce que j'ai encore 10 mails de partenariats en attente ! 

    Longue vie aux petits blogs ♥

    21199758_1858189180865594_3629608758589315070_o.jpg

    Je suis petite mais j'ai quand même une carte de visite ^^ (ou comment je galère à expliquer le nom de ton blog!)

  • Londres - Studio Harry Potter

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg

    J'espère que vous remarquerez l'efficacité : deux jours après mon retour de Londres, je vous écris déjà l'article sur les studio Harry Potter !! 

    Si vous me suivez sur Instagram, vous avez sans doute vu quelques photos et stories le vendredi, jour de la visite. Mais il fallait quand même que je vous en reparle un petit peu...! Et comme promis, je vous explique comment réserver, les transports, le temps de la visite, etc. J'ai beaucoup cherché d'infos avant de partir sans vraiment trouver, j'espère répondre aux questions que vous vous posez si vous avez prévu d'y aller prochainement. Et sinon, je vous partage quelques photos pour vous y amener par procuration ♥

    Evidemment, si vous n'aimez pas Harry Potter, vous pouvez passer cet article et promis dans quelques jours, je serais redescendue de mon nuage !

    Réservation, transports & co pour les Studios

    unnamed-1.jpg

    J'ai choisi de réserver à part les billets d'entrée et le transport parce que ça revient un peu moins cher de cette façon et on dépend moins de l'heure de retour. Si vous voulez le package total, c'est sur le site officiel et c'est environ 78€.

    Pour réserver uniquement les billets d'entrée, c'est sur le site UK des studios et c'est 39£ par personne. Il faut obligatoirement réserver vos billets avec une heure d'entrée : on avait pris l'entrée à 15h30, vous avez donc entre 15h30 et 16h pour arriver au Studio. Les dernières entrées se font à 18h30 et les studios ferment en général à 22h (vérifier quand même les horaires d'ouverture ici), vous aurez donc le temps de visiter !

    Ils imposent une heure d'entrée parce qu'ils régulent le nombre de personnes par visite donc on entre dans le studio par petits groupes. En général, il est écrit qu'il faut compter 3h de visite, je dirais que c'est le minimum si on compte le temps passé dans la boutique, le dépôt des bagages si besoin (qui est gratuit), et surtout si vous prenez votre temps pour faire des photos un peu partout ! 

    Pour se rendre au studio par ses propres moyens, c'est finalement assez simple. Vous avez toutes les indications dans cet article mais pour vous simplifiez la vie si vous avez prévu d'y aller : 

    - prendre le train à la gare Euston direction Watford Junction. Pensez à prendre un ticket ou à recharger votre carte Oyster, il faut compter 25£ pour y aller. Petit conseil, demandez si le train est bien direct pour que le trajet dure 20 minutes environ. Sinon, si vous faites comme nous, vous prendrez par erreur un train qui s'arrête à toutes les stations et le trajet prendra 50min !!! 

    - arrivé à Watford Junction, il suffit de sortir de la gare et l'arrêt de bus pour les studio est juste devant, impossible à manquer, il y a un bus immense aux couleurs de la saga ! Le trajet coûte 2£ et prends 15min. 

    Question timing, il vaut mieux être au studio un peu avant l'heure d'arriver, donc pour ne pas vous stressez, je dirais de compter bien 1h30 avant votre heure de visite. 

    Une fois arrivés, il faut quand même faire valider votre ticket donc faire un peu la queue et surtout il faut passer les contrôles de sécurité. Nous y étions vendredi, jour d'un attentat sur Londres, donc ils étaient peut être un peu plus stressés mais ce fut long (et déplaisant, ils vident toute la valise!!). Vous pouvez ensuite déposer gratuitement vos bagages en consigne et il y a un café à l'entrée si vous êtes épuisés par vos transports ^^

    Les achats (ou la nécessité d'économiser 3 reins avant d'y partir!)

    unnamed-1.jpg

    Il y a une boutique générale à l'entrée du magasin ainsi que plusieurs petites boutiques dans les studios. Je vous conseille de vérifier rapidement la boutique générale avant d'entrer dans les studios car il y a pas mal de choses à l'intérieur que vous ne retrouverez pas dans la boutique général. 

    Les petites boutiques sont un peu thématiques, il y a celle sur la voie du Poudlard Express où vous trouverez des choses originales sur la voie 9 3/4 ou le train, une autre avec les animaux de Harry Potter après le passage dans la forêt interdite, etc. 

    Sinon, la boutique général est IMMENSE ! Vous trouverez les classiques baguettes, sweats, robes de sorciers, ect. Mais aussi beaucoup de papeterie, les bonbons, des jeux, les livres, un corner spécial Animaux fantastiques, des bijoux... La plupart des choses sont détaillées dans les quatres maisons de Poudlard, ce qui est cool quand vous n'êtes pas Gryffondor ^^. 

    Evidemment, tout coûte cher ! Le moindre petit pin's est à 6£, les baguettes à 20£, les pulls à 27£, les carnets à 12£, etc. N'oubliez pas la différence entre € et £ avec laquelle on y perds un peu. Bref, je vous conseille de prendre tranquillement tout ce qui vous intéresse dans un panier puis de trier avant de payer pour ne pas avoir de mauvaises surprises. 

    unnamed.jpg

    La visite des Studios Harry Potter

    Clairement, je n'ai pas envie de tout vous montrer. Et je ne sais même pas si je saurais trouver les mots pour tout. C'est magique, surprenant, émouvant et très instructif sur le tournage d'une saga telle que celle de Harry Potter. C'est parfait si vous avez des enfants aussi et si vous ne comprenez pas bien l'anglais, vous pouvez opter pour un audio-guide (mais je sais pas ce que ça vaut!).

    Sachez que les Studios sont immenses, il y a énormément de décors, d'accessoires, costumes et personnages à voir. Il y a des plateaux recréés (le Terrier, les dortoirs, la forêt interdite, etc.), des dessins, maquettes, peintures, photos...mais aussi beaucoup de vidéos explicatives sur le montage des films, les effets spéciaux. 

    Bref, je vous laisse avec quelques photos plutôt ? 

    En tout cas, ça vaut largement le prix, le temps, la fatigue...♥

    unnamed-2.jpg

    unnamed-5.jpg

    unnamed-3.jpg

    unnamed-6.jpg

    unnamed-7.jpg

    unnamed-8.jpg

    unnamed-10.jpg

    unnamed-11.jpg

    unnamed-12.jpg

    unnamed-13.jpg

    unnamed-14.jpg

    unnamed-15.jpg

    unnamed-16.jpg

    unnamed-17.jpg

    unnamed-18.jpg

    unnamed-19.jpg

    unnamed-20.jpg

    unnamed-21.jpg

    unnamed-23.jpg

    unnamed-24.jpg

     

    unnamed-26.jpg

    unnamed-27.jpg

    unnamed-28.jpg

    unnamed-29.jpg

    unnamed-25.jpg

    Je n'arrive pas à importer ma vidéo de la storie de vendredi sur le Studio (#blogueuseencarton) donc je la laisse sur la page facebook sur blog si jamais. C'est seulement une storie hein, rien de très joli mais ça vous donne une idée de l'ambiance (et de ma tête d'enfant de 5 ans!!).

    J'espère que cet article aura répondu à vos questions, vous aura donné envie d'y aller ou fait un peu patienter si ce n'est pas encore dans vos projets ! Dans tous les cas, ça vaut largement la visite, qu'on soit archi fan ou pas, c'est aussi extrêmement intéressant d'un point de vue réalisation cinématographique !

    Allez, jeudi, le blog reprends son activité du moldu !

  • Pas de miracle le matin

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg

    Ah la tendance du Miracle morning... Livre à succès de Hal Erold, on voit depuis plusieurs mois des récits de nouveaux adeptes, d'articles qui tentent de décrire cette tendance, des avis sur les bienfaits de cette routine matinale. 

    Et ça fait plusieurs mois que j'ai envie de vous en parler sans trouver l'angle d'attaque. 

    En très bref, le miracle morning c'est quoi ? C'est se réveiller entre 30min-2h plus tôt que son réveil habituel pour effectuer une routine rien que pour soi : méditation, sport, lecture, petit déjeuner sain, préparer les objectifs de la journée, etc. 

    Entendons-nous bien. Si tu pratiques le miracle morning et que tu es satisfait, c'est tout à ton honneur et continue comme ça. Je trouve même que c'est une idée intéressante que d'arriver à dégager du temps pour soi, de commencer les journées au calme et de faire le plein d'énergie. 

    Mais comme pour toutes tendances "lifestyle", il y a une part de fantasmes et aussi une part de mauvaise interprétation de la méthode. On oublie trop que toutes ces "tendances" ou "modes de vie" ne sont que des témoignages de personnes pour qui cela a fonctionné. Ce n'est pas une science exacte qui va résoudre tous vos problèmes.

    Et dans le cas du miracle morning, je trouve ça même un peu radical : l'idée qu'un réveil (très) matinal pourrait nous permettre de rallonger notre journée afin de pouvoir prendre du temps pour soi me dérange profondément !

    unnamed-1.jpg

    1- Le sommeil c'est précieux

    Le sommeil reste bien trop précieux pour s'en priver. En 2017, on perds encore chaque année des minutes de sommeil, notamment les femmes, et surtout, on perds du sommeil de qualité. Difficultés à s'endormir tôt, insomnies, réveils matinaux, nuits blanches... Clairement, on manque tous de sommeil. 

    Et vous savez quoi ? Le sommeil, c'est drôlement utile pour nous ! C'est une fonction biologique essentielle qui nous permet de récupérer nos forces physiques et psychiques. Pendant votre sommeil, votre corps s'active à réparer la fatigue de la journée, à libérer des hormones essentielles (genre celle qui fait grandir, ceci explique la taille de ma fille/marmotte^^), augmente la fabrication de certaines protéines (et donc régule votre appétit, si vous n'arrivez pas à maigrir, commencez par dormir!), régule votre fonctionnement cérébral...Et encore tellement de choses se joue avec votre sommeil comme votre mémoire, votre vigilance, votre patience, etc.

    L'idée que "dormir est une perte de temps" est bien le mal du siècle où un tiers de la population en Occident est en "manque" de sommeil quand une grande majorité des personnes estiment avoir régulièrement des difficultés à s'endormir ou des insomnies. On estime qu'on rate des choses, des moments...et donc en envisage même de se lever plus tôt pour "profiter". Et paradoxalement, on s'inquiète d'être toujours fatigués, énervés, sans patience, de ne pas arriver à perdre 2kg et d'oublier pleins de choses. 

    Le sommeil, c'est un des rares moment où l'on ne peut pas faire semblant : vos rêves, votre qualité de sommeil, traduisent bien plus de choses que vos journées. 

    2- Se coucher plus tôt, c'est pas toujours facile

    Alors vous me direz "oui mais le Miracle Morning, c'est aussi se coucher plus tôt". Ok, évidemment puisqu'il faut quand même arriver à ses 6/7/8h de sommeil par nuit. Je suis de la team #mamie, je n'ai aucun problème à me coucher tôt et pour moi, dormir doit primer sur tout le reste (tellement je suis chiante quand je manque de sommeil).

    Mais, le monde n'est pas parfait, nos vies non plus. On travaille beaucoup et tard, les enfants ne se couchent pas tous à 19H30 et on aimerait bien ne pas rater l'épisode de Game of Thrones de ce soir. Bref, s'endormir à 21h/22h tous les soirs, c'est quand même un sacré challenge ! Je rajouterais même que certaines personnes ont besoin de ces quelques heures pour passer du temps avec l'amoureux, pour écrire, pour lire, travailler... On est pas tous fait sur le même rythme et je crois qu'il ne sert à rien de se forcer à prendre un autre rythme. 

    Donc si on se couche plus tard mais qu'on continue à se réveiller plus tôt, on diminue les heures de sommeil....(et là je te renvoie au paragraphe précédent!). 

    3- N'attendez pas un miracle uniquement à 6h du mat

    Ensuite, cette tendance à l'accomplissement de soi, au "temps pour soi", etc., à 6h du mat...je suis pas du tout convaincue et même franchement inquiète que l'on y réfléchisse pas autrement !

    Déjà, saches-le, dans la vraie vie, peu de personnes se lève à 5h30 pour enchaîner 30min de yoga-chien-tête-en-bas, puis une petite méditation en sirotant son thé vert avant de lire quelques pages d'un livre. En vrai, on est tous là, à snoozer notre réveil toutes les 2 min, à avaler un café en essayant d'enfiler les chaussettes à nos enfants avant de partir déjà en retard. 

    Bon je caricature. Perso, je suis une vrai calme, même le matin. Mais si j'adore avoir 10min avant tout le monde pour boire mon café, j'ai pas besoin de 2h pour moi, mon oeuvre et mon subconscient ! Et je trouve ça tellement triste de dire aux gens qu'il leur manque ça, pile à 5h du mat, chaque jour ! 

    Cette tendance-là me rappelle trop le prisme des "entrepreneurs"/start-up/freelance and co" ! C'est chouette hein mais dans la vie, il y a aussi des professeurs, des infirmiers, des techniciens, des assistants, des vendeurs... Bref, tout le monde ne vit pas dans une conférence de motivation de Google sur le "comment organiser sa journée d'entrepreneurs et trouver l'inspiration" ! 

    Les moments de calme, les questionnements, le yoga, la méditation ou la lecture, tout ça on devrait pouvoir le faire à d'autres moments, sans limiter ses heures de sommeil. Et sans vouloir le faire nécessairement tous les jours ! On ne vit pas dans les pages d'un compte instagram, la vie de tous les jours, elle est parfois speed, stressante, surprenante ou épuisante. Et c'est pas grave. Ce qui compte, c'est d'arriver à s'écouter pour ne pas rater le moment où vous avez besoin de ce calme, ce temps pour soi. Et là vous pourrez partir courir, faire du yoga, mettre un dessin animé à vos enfants (#badmum) pour aller prendre un bain, vous coucher un peu plus tôt pour lire ce livre prenant. Mais vous pouvez aussi ouvrir une bouteille de vin avec votre amoureux (#badparents) ou aller boire un café avec votre meilleure amie. 

    Ce que j'essaye de dire de façon un peu brouillon, c'est qu'on a pas tous besoin de calme, d'être avec soi, de pratique le yoga et la méditation. J'adore ces moments-là mais pas tous les jours et sûrement pas à 6h du matin !

    Et surtout, qu'il faudrait éviter de voir ça comme la solution miracle. Si vous ressentez le manque de temps pour vous, il est peut-être bon de commencer par s'interroger sur vos rythmes en journées avant d'empiéter sur vos nuits. Vous êtes sûr que vous devez rester tous les jours au bureau jusqu'à 19h parce que sinon c'est mal vu ? Vous ne trouvez pas que le stress du ménage quotidien pourrait s'alléger en prévoyant un rangement plus précis aux objets et un partage des tâches plus équitables en famille ? Vous n'avez personne pour vous garder les enfants une soirée même s'ils vous manquent ? 

    Bref, bref, bref. 

    J'aime les tendances qui incitent à prendre le temps, à ralentir et à regarder autour de nous. Mais j'aimerais aussi qu'on soit plus indulgent face à ses injonctions de "conscience", "accomplissement". Il y a sans doute mille choses à modifier dans nos journées trop speed mais chacun doit pouvoir trouver ce qui lui manque et pourquoi on a parfois la sensation de ne pas avoir assez de temps. 

    4- La recherche du temps pour soi...et les autres alors ? 

    J'aime les nouvelles tendances "slow" : la méditation, le yoga, l'écriture d'un journal intime... Mais je ne peux m'empêcher de trouver un peu dommage qu'aujourd'hui, on n'envisage que des techniques pour se réorienter vers soi-même. 

    Ne vous méprenez pas, c'est très important d'être en paix avec soi, de trouver sa voie, de chercher son propre bonheur. 

    Mais - et ce n'est qu'un avis personnel - ça n'a de valeur qu'en interaction avec les autres. On est humain, on est un "animal social", on a besoin de contact, de débats, du regard des autres. Une grande part de notre bonheur, de notre "accomplissement", de notre "paix intérieur" vient des autres. 

    Il est donc tout aussi essentiel de trouver du temps dans notre vie pour soi ET pour les autres. Si vous avez la désagréable impression que votre vie va trop vite, vous avez aussi besoin de prendre du temps pour les autres : votre famille, vos enfants, vos amis, les voisins que vous ne connaissez pas, l'association que vous aimeriez rejoindre depuis longtemps, etc. 

    Si je trouve chouette l'idée de se lever un peu plus tôt pour commencer dans le calme, avec quelques activités pour soi, je trouve tout aussi important de réorienter notre agenda pour les autres. Lâchez votre ménage le soir pour jouer réellement avec vos enfants. Organiser une soirée pour vos amis. Appelez un ami dont vous n'avez pas eu de nouvelles depuis longtemps. Prenez le temps de discuter, d'échanger, de demander des avis et de solliciter de l'aide ! Il faut arrêter d'avoir peur du mouvement, de contacts, de liens humains, du travail... Tout ça aussi participe à votre bonheur et à définir qui vous êtes. 

    On a pas tous besoin de se lever plus tôt pour se recentrer sur soi mais on a tous besoin de tisser des liens avec d'autres humains non ?

  • L'écologie imparfaite (ou comment il faut bien faire des compromis)

    Pin it! Imprimer

     

    5077a0d5c391945f74c05ae4b05244a0.jpg

    J'ai eu envie de poser ici, en quelques lignes, ma vision de l'écologie. Pas comme une excuse à mes imperfections mais plutôt parce que je pars du principe que toute action sera imparfaite. Comme d'habitude, je n'entends accuser personne et j'admire chaque démarche et combat qui va dans le bon sens. Je souhaite uniquement vous amener à plus de tolérance envers les actions de chacun parce qu'en définitive, quoi qu'on fasse, il y aura toujours une part d'imperfection.

    Quand vous tenez un blog dit "green", vous vous exposez à toute une différence de communautés et d'avis sur l'écologie : les zéro déchets, les végétariens, les véganes, les pro-cosmétiques maison, les fashionistas éthiques, les minimalistes, etc. Il est souvent difficile de tout concilier et de satisfaire tout le monde. 

    Je le vois tous les jours dans les commentaires sur le blog ou sur les réseaux (chez moi ou chez les autres!). Chaque personne commente en fonction de ses propres convictions qui ne sont pas forcément les mêmes que les miennes (et les vôtres). J'accepte bien évidemment les critiques, on peut toujours apprendre et s'améliorer.  

    Néanmoins, derrière ces avis ponctuels se cache une certaine idéologie sur la question environnementale et l'écologie au sens large : l'utopie du changement radical à grande échelle.

    Il faudrait tout arrêter, tout changer, tout boycotter, tout modifier... C'était le cas pour mon article sur la pêche : pourquoi améliorer les conditions de pêche quand on pourrait arrêter de se nourrir de poisson ? Il en ira sans doute de même pour mon futur article sur les zoo : pourquoi améliorer leurs conditions alors qu'on pourrait les laisser dans leur état naturel ? Et même pour des sujets plus sensibles : pourquoi prendre une gamme "green" appartenant un groupe de marques conventionnelles ? Pourquoi utiliser un produit qui n'est pas 100% irréprochable ? Cette idée revient souvent dès qu'on parle des "grandes marques" et de leurs efforts écologiques : greenwashing, faire-valoir ou autre, pourquoi on boycotte pas tout simplement ? Bref, la liste est potentiellement très longue !

    Mais dans ces cas là, est-ce qu'on juge "l'utilité écologique" d'un comportement par rapport à notre propre comportement ? A un comportement "possible"? Possible où? En France? En Europe ? Dans le monde ?

    Et puis qui sait nous dire précisément l'impact de tel ou tel choix à grande échelle ? La production énergétique est un bon exemple pour montrer que l'écologie est loin d'être simple. Vous pensez que tout ce qui compte c'est des énergies qui émettent moins de CO2 ? Et le nucléaire alors ? Sur le papier, elle est bien meilleure que le pétrole. Pourtant, les experts sont loin d'être sûrs que c'est un choix "écologique" pour notre avenir ! Et les énergies renouvelables alors ? Pourquoi on est pas au 100% ? Parce que ça coûte cher ma p'tite dame ! Vous êtes prêt à voir votre facture doubler pour avoir une énergie verte les premiers temps ? Et puis, vous êtes prêt à avoir une éolienne à côté de chez vous ? Et les composants qui permettent de produire une énergie renouvelable, vous pensez qu'ils sont fabriqués à base de quoi? Et avec quelle énergie ? 

    Bref, qui a LA bonne solution ? Est-ce qu'en 2017, elle existe seulement cette bonne solution ?

    En général, les critiques viennent de l'idée qu'on ne fait pas assez, ou pas parfaitement parce que au choix : c'est pas fabriqué en France, ça produit des déchets, ça fait souffrir des animaux, ce n'est pas bio, etc. 

    Croyez-moi, j'aimerais pouvoir vous dire pour chaque achat ou comportement du quotidien, ce qu'il faut faire pour être "parfaits". Mais c'est impossible. Pas parce que je n'y crois pas ou que je ne veux pas. Même pas parce que c'est trop cher ou trop compliqué. 

    Parce que chaque choix que l'on fait est issu de compromis

    Parce que le monde dans lequel on vit est lui-même issu de compromis

    J'admire les gens qui défendent corps et âme une cause sans se soucier de la globalité. C'est hyper important qu'il y ait des gens qui défendent leur cause, même lorsqu'elle n'est pas consensuelle. On a besoin de personnes qui prônent l'éthique animal, le zéro déchet, les énergies renouvelables, la cosmétique naturelle, l'agriculture biologique...

    Mais, on a aussi besoin d'arrêter de prôner sans cesse (et sans compromis) un changement immédiat de grande échelle. Ce n'est pas une question d'être utopiste ou réaliste. On peut très bien espérer ce changement, tout en ayant conscience qu'il nécessite une déplacement des forces, des logiques et des habitudes considérables. On doit arriver à souligner les efforts, les initiatives et les discours, même lorsqu'on les trouve imparfaits.  

    Pour moi, on a besoin d'humilité. De poursuivre ses combats, d'avoir ses convictions mais aussi d'admettre que l'on est un être humain plein de complexité, vivant dans un pays privilégié ! Pensez vous que les défis (et les avis!) sont les mêmes sur tous les continents ? 

    Vous savez, on sera près de 9,8 milliards d'habitants sur la planète en 2050. 2050, c'est demain. Je serais tout juste à la retraite, ma fille n'aura pas encore 40ans et la génération née cette année sera trentenaire. 

    On ne peut pas réfléchir de façon isolée. On ne peut pas garder les oeillères de la perfection et omettre de voir tous les défis qui nous attendent. Nourrir ces milliards de personnes, modifier notre production et consommation d'énergies, maintenir la biodiversité qui nous permettra de respirer, protéger les populations soumissent aux catastrophes climatiques, combattre la chaleur qui tuera sans cesse plus de personnes...la liste est encore longue. 

    Alors, il est important de montrer que l'on peut arrêter de manger des animaux, que l'on peut produire moins de déchets, que l'on peut acheter éthique ou consommer bio. Mais aussi que l'on doit arrêter de juger l'imperfection des autres par le prisme de nos propres convictions. Le monde est plus complexe, les êtres humains tous différents et les priorités changent d'un humain à l'autre. On découvre sans cesse de nouvelles techniques, de nouveaux procédés, de nouveaux défis pour la planète qui changent nos perceptions et qui déplacent les problèmes et les solutions.

    Savez-vous calculer l'impact de vos choix pour 9,8 milliards de personnes ? 

    On doit commencer à penser avec le système actuel, injuste et imparfait, pour trouver comment la planète pourra supporter le poids de 9,8 milliards de personnes. 

     

    écologie,humeurs,imperfection,humilité