Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ecologie - Page 4

  • Féminisme et écologie

    Pin it! Imprimer

     

    3d6cadf60589f9eb1cd97754838c45b7.jpg

    (source : pinterest, je ne trouve pas l'original?)

    Le féminisme et l'écologie, voilà un sujet dont je voulais vous parler depuis bien longtemps ! Et pour être plus juste, c'est plus "égalité des sexes et écologie" le sujet du jour !

    Rien à voir à priori non? Enfin surtout des "combats" différents ? L'un pour l'égalité entre les sexes dans de nombreux domaines différents, l'autre pour améliorer notre rapport à la planète sur de nombreux aspects aussi ?

    Pourtant, plus j'avance dans mon intérêt pour l'écologie, plus j'apprends sur le féminisme ou plutôt sur l'inégalité entre les sexes. Et comme ça n'apparaît pas toujours comme une évidence, je me suis dis qu'un article pourrait permettre de lancer le débat et d'avoir votre avis sur le sujet !

    Je précise d'emblée qu'il est inutile de me dire "je connais quelqu'un qui..." ! Je ne cherche pas à faire des généralités, évidemment qu'il y a des cas différents de ceux que je vais exposer si dessous. Mais pour les besoins d'un article (et pour éviter qu'il ne fasse 130 000 mots!), je suis obligée de faire quelques raccourcis. Cela n'empêche pas des hommes ou des femmes d'être différents dans la vraie vie !

    Un positionnement différent sur la thématique "écologie"

    De manière générale, l'écologie, peut-être sans le vouloir, réunit tous les clichés sur les hommes et les femmes.

    Sur ce blog et mes réseaux sociaux, j'aborde beaucoup de choses en terme d'écologie mais plutôt dans une vision quotidienne : zéro déchet, cosmétique, ménage green, achat responsable, enfant, etc. Par contre, d'un point de vue professionnel, j'ai travaillé sur des thématiques tout aussi "écolo" mais différentes : les énergies renouvelables, l'économie circulaire, le changement climatique, la politique énergétique, etc. 

    Résultat (et là je fais un gros raccourci mais je vous jure qu'on en est pas loin) : je ne parle quasiment qu'à des femmes dans le premier cas et qu'à des hommes dans le second cas. 

    La slow cosmétique, le zéro déchet, la mode éthique, bref la sphère personnelle, quotidienne et familiale semblent concerner majoritairement des femmes. 

    Les énergies renouvelables, la mobilité durable, la rénovation énergétique, bref la sphère politique, nationale ou mondiale semblent ne concerner que des hommes. 

    Paye tes clichés ! Alors évidemment, c'est réducteur, surtout pour l'aspect masculin de certaines thématiques où il y a aussi des femmes qui sont mise en avant. Mais là encore elles sont plutôt dans des thématiques du changement climatique ou dans la biodiversité. Tous les articles que je lis sur la biomasse, l'énergie éolienne, la voiture électrique...sincèrement les femmes sont rares (et si elles existent, elles ont du mal à être mise en avant). Et sur ce blog ou sur instagram par exemple, j'ai vraiment très rarement des commentaires ou des questions de la part des hommes. Et vous savez le pire ? L'article de mon blog où il y a le plus de présence masculine et celui sur le mélange bicarbonate/vinaigre blanc où de nombreux hommes sont venus m'expliquer par a+b que j'avais tort vu que je n'étais pas scientifique...

    Devenir plus écolo...une intérêt typiquement féminin ? 

    Consommer plus durablement, utiliser des produits cosmétiques plus sains pour soi et ses enfants, nettoyer sa maison avec des produits moins toxiques, manger moins viande, etc. Cet intérêt pour un nouveau mode de vie m'apparaît souvent typiquement féminin sans que j'arrive encore à cerner l'explication. 

    Quand j'en discute avec des amis masculins ou quand je vois mon "lectorat" (ou même celui d'homologues blogueuses plus suivies!), il y a vraiment un gouffre de différences dans l'intérêt et la curiosité sur ces sujets. 

    Dans une conversation classique, si je commence à parler de gel douche par exemple et de leur composition pas clean dans la grande distribution, une femme cherchera souvent à savoir pourquoi, ce que j'utilise, si c'est bien, efficace, cher, où on le trouve, etc. Un homme posera parfois des questions mais plutôt dans une optique générale, de réglementation, de marketing, de coût...mais très rarement pour sa propre consommation. Je te raconte même pas si je commence à parler lessive maison ^^

    Mais comme je le dis plus haut, je ne trouve pas l'explication. Je ne fais pas des généralités au point de penser qu'un homme n'en a rien à faire de la planète, de sa santé ou de celles de ses enfants ! Mais il semble y avoir une différence de champ d'intérêt où les hommes délaissent la sphère familiale et personnelle pour se concentrer sur les changements au niveau politique, juridique ou économique. 

    Et j'avoue que ce constat n'est pas très agréable ! Il rejoint tellement de clichés sur les femmes qui s'intéressent au foyer, les hommes à diriger la société... Clichés que je pensais quand même un peu dépassés, surtout dans les générations les plus jeunes.

    Devenir écolo, une tâche 100% féminine

    C'est le deuxième point du sujet "égalité des sexes et écologie". Et si le premier mériterait encore pas mal de comparaison pour savoir les raisons de ces différences, sur ce deuxième point, je vais être plus radicale et moins sympa. 

    Listons quelques comportements pour avoir un mode de vie plus écolo. En vrac, dans le désordre et évidemment sans préjuger du côte "bien ou pas" : acheter en vrac, faire sa lessive maison, acheter frais et de saison (donc plus souvent), choisir des cosmétiques solides ou même faire ses cosmétiques, trouver des alternatives zéro déchet à certaines choses à la maison, trier ses vêtements et pensez à la mode éthique, faire ses produits ménagers, cuisiner plus souvent pour éviter les plats ou les gâteaux industriels, faire attention aux soins pour les petits, tenter les couches lavables, expérimenter l'allaitement, se mettre aux achats de seconde main, s'inscrire à la médiathèque, etc. Et je pourrais continuer encore longtemps !

    Alors, maintenant regarde autour de toi, ouvres Instagram, Twitter, Facebook ou les blogs qui parlent de ces sujets, partagent leurs expériences, etc. : tu y vois des hommes ou des femmes ? 

    Malheureusement, la plupart des tâches qui nécessitent une modification dans l'optique "écolo", sont encore des tâches très féminines. Je connais des tas de femmes qui se lancent dans le zéro déchet ou la slow cosmétique. J'ai besoin d'une seule main pour compter les hommes que je connais sur ces thématiques ! Et c'est même quelque chose qui ressort de vos propres commentaires, on m'a souvent dit qu'il y a avait des choses "que monsieur acceptait et d'autres moins....!" (la féministe en moi saigne quand je lis ce genre de parole mais je comprends...). 

    Dans le meilleur des cas, les changements se font par la femme, avec l'homme dans une position "passive" : "attendons de voir le résultat et si c'est vraiment bénéfique". En général le bénéfice se mesure en terme d'économie financière, de gain de temps ou de place. On est loin du bénéfice écologique.

    Et dans le pire des cas, on me dit que certains changements se font contre ou du moins en opposition avec monsieur le conjoint. J'ai eu des tonnes d'exemple dans le zéro déchet où la femme déplore quand c'est le tour du mari de faire les courses puisqu'il ne suit pas du tout la logique zéro déchet et revient avec pleins de "conneries" (le mot est réellement utilisé par beaucoup!!). Le changement de produits dans la salle de bain posent aussi souvent plus de problème pour monsieur que pour les enfants. Sa position passive lui fait évidemment subir les changements imposés par madame. 

    Je ne prétends pas avoir la vérité et il y a évidemment (et heureusement!) des contre-exemples. Mais pour être honnête, même chez moi, c'est un peu comme ça. L'amoureux me suis dans tout mais il a toujours besoin d'un temps d'observation, que je teste moi même avant de voir comment il peut se l'approprier. Je me demande souvent où on en serait si j'avais pas envie de me lancer dans tout ça, est-ce qu'il serait venu un jour avec un savon solide en me disant "tiens on essaye ça, c'est mieux que le gel douche tout cracra qui fait des déchets non?". Et autour de moi, les rares hommes que je connais qui s'intéresse à ça sont...célibataires ! Il semble donc plus facile pour eux de s'emparer de certains sujets quand ils sont seuls qu'en couple ? 

    Changer de lessive, essayer les couches lavables, passer à une routine cosmétique moins toxique et se lancer dans le zéro déchet...ça ne vient que rarement des hommes mais surtout - et pire - ça reste à la charge des femmes ! Et autant je prône que tous ces changements apportent une vie plus simple, plus saine, moins coûteuse, il y a quand même une phase d'adaptation qui nécessite parfois plus de temps à passer sur la cuisine, les courses, le ménage ou autre. 

    Malheureusement, les courses, le ménage, les enfants...tout ça reste encore trop à la charge des femmes. Et l'adaptation que nécessite un mode de vie plus écolo revient alors naturellement à la femme. En charge de faire plus de cuisine, de trouver des produits sains pour les petits (et on parle même pas de l'éducation positive où là encore c'est majoritairement les femmes qui s'en occupent!).

    Conclusion 

    Evidemment, dans tout ça il y a des contre exemples ! Et j'ai envie de te dire "encore heureux" ! Mais je suis encore choquée par le manque de blogueur homme sur ces thématiques, de commentaires ou de questions de la part des hommes, etc. Et encore plus choquée quand on me dit devoir demander l'avis de l'homme ou ne pas pouvoir modifier quelque chose parce qu'il ne sera pas d'accord...

    Je n'ai pas d'explication ni réellement de solutions. Peut-être que c'est une question d'éducation, d'habitude, de partage mal effectué aussi par les femmes, etc. Mais je trouve dommage de trouver des hommes avec une connaissance et un avis intéressant sur la politique énergétique et la lutte contre le réchauffement climatique mais plus personne pour discuter des changements plus personnels pour réduire notre impact sur la planète.

    Et pour finir, je dirais que l'inverse est assez juste aussi. Pourquoi les femmes ne prennent pas plus de place dans la sphère politique, économique ou scientifique ? Pourquoi on ne trouve que des experts masculins invités sur les plateaux pour parler du nucléaire et des femmes pour parler du zéro déchet ? 

    Bref, l'écologie c'est bon pour la planète mais pas forcément pour l'égalité des sexes !

    Un avis ? 

  • Ça sent le chimique dis donc !

    Pin it! Imprimer

    99693a27fcbddd9902ab9877c6815f83.jpg

    (Si vous saviez comme j'ai galéré à trouver comment illustrer cet article^^)

    En matière de consommation, la question des odeurs n'est pas si anodine. Il suffirait que je comptabilise le nombre de remarque que j'ai reçu sur cette question ou seulement d'écouter ce dont parle les gens en matière de produits de beauté, de nettoyage ou de lessive. Et les odeurs, ce sont aussi des souvenirs, des habitudes, des sensibilités différentes. 

    Mais comme on a tous été globalement élevés aux odeurs "chimiques", notre cerveau a appris à les apprécier, à les associer à des souvenirs ou à des sensations. Combien de personnes aiment dormir dans des draps fraîchement lavés à la lessive conventionnelle ? Combien de personnes testent des nouveaux gel douche en personne après avoir "senti" l'odeur en magasin ? Combien de parents ou futurs parents adorent sentir l'odeur des produits pour bébé ?

    Quand on passe à une consommation plus écologique, évidemment, c'est un nouveau monde d'odeurs qui s'ouvrent : les huiles essentielles, le savon, le vinaigre blanc ou même...le presque zéro odeur ! Je ne sais même plus combien de message je reçois sur la lessive maison qui ne sent "rien" ou combien de personne je vois acheter le nouveau gel douche juste pour son odeur de fraise tagada, malgré une composition catastrophique.

    C'est une question qui m'a beaucoup occupée parce que le passage aux produits plus écologiques ne m'a pas gêné au niveau des odeurs. Je suis quelqu'un de très sensible aux odeurs et j'ai toujours eu beaucoup de mal avec les odeurs chimiques. Je ne tiens pas longtemps dans une parfumerie et je suis vite écœurée par les odeurs trop fortes. Même quand j'utilisais des produits plus "cracra", je choisissais toujours des odeurs plus soft type savon de Marseille! Mais force est de constater que ça n'a pas l'air d'être le cas de la majorité ! J'ai donc cherché des alternatives pour faire "passer" ces changements qui me tiennent à coeur mais à vrai dire, je n'ai plus envie. 

    J'ai envie de vous montrer que la sensibilité aux odeurs chimiques ne sont que culturelles, que le marketing depuis des années nous apprends à dire ce qui sent bon ou pas, et que les odeurs doivent passer avant l'efficacité (parfois les odeurs sont mêmes présentes pour vous faire croire à une efficacité!) ET la composition des produits. Mais quand on fait attention au reste, à ce qui compte, on se rends compte qu'on peut être sensible à pleins d'autres odeurs naturelles. C'est un peu bête à dire mais le monde a déjà pleins d'odeurs chouettes ! 

    Je me suis amusée à lister toutes les odeurs qu'on aime et qui sont en réalité issues d'un bureau de marketing qui a décidé que telle odeur était associée à tel produit ou tel sentiment. Rebellez-vous et ouvrez votre nez aux vraies odeurs autour de vous ♥ 

    L'odeur de bébé

    Combien de fois j'entends "oh cette crème sent le bébé"!! L'odeur c'est sans aucun doute la chose la plus difficile à faire comprendre quand on cherche des produits plus clean : les produits nettoyants pour bébé ont tous une odeur similaire qui rend complètement accro. Le passage à la cosmétique bio, souvent sans parfum, ou plus radical, au savon solide, est toujours accompagné d'un "oui c'est bien mais ça sent plus le bébé".

    Attention je vais spoiler les gens qui n'ont pas encore d'enfant : un bébé est déjà livré avec une odeur de bébé. La sienne, celle que l'on renifle dans son cou, ses petits cheveux et celle dont on se souvient à sa naissance. 

    Mais les industriels et leurs équipes de marketing ont tellement bien travaillé que maintenant, l'odeur de bébé c'est l'odeur de Mustela, de Nivéa, de Mixa...d'où la difficulté à passer à une routine naturelle. Sauf que cette odeur est complètement chimique, nécessite évidemment des ajouts de parfum (du musc en général) dans des compositions absolument pas clean pour la peau des bébé. 

    Alors si vous attendez un bébé ou si vous n'en avez pas encore : profitez de l'odeur de votre bébé qui est unique, réconfortante et dont votre cerveau se souviendra longtemps. Ne surlavez pas votre bébé après sa naissance (qui fait rarement un marathon en journée), utilisez des produits doux, sans tensioactifs et sans parfum !

    Si j'avais envie d'être chiante (loin de moi cette idée...), j'ajouterais même que l'odeur naturelle de la peau a une fonction essentielle chez tous les animaux dont les êtres humains. On reconnaît l'odeur de son enfant parmi des milliers d'autres et inversement. On dit souvent que le bébé a besoin de l'odeur de sa mère pour se rassurer et tous les parents finissent un jour par laisser quelque chose avec "leur odeur" pour rassurer bébé. Je passe aussi sur le fameux "peau à peau" rassurant pour un bébé malade ou qui a du mal à dormir. C'est pas pour rien et c'est sûrement pas l'odeur de Mixa bébé que cherche bébé !!

    Si vous cherchez des produits de soins plus sains pour bébé, n'hésitez pas à relire mon article Special Kid  ou pour le bain de bébé!

    L'odeur du linge propre

    Ah combien de fois j'ai cette question par commentaire ou mail : votre lessive maison est très bien mais je n'arrive pas à m'habituer au manque d'odeur, je peux utiliser quoi ?? 

    Ben oui, parce que le linge propre, depuis la fin de la guerre, ça sent le musc, la lavande, la papaye exotique ou la fleur de monoï. Evidemment, à côté, le savon de Marseille a du mal à lutter !

    Mais vous savez quoi ? Le propre n'a pas d'odeur ! Il sent à la rigueur légèrement l'odeur de savon mais il doit surtout sentir le "frais" après avoir sécher à l'air libre !

    Sincèrement vous avez besoin de sentir la papaye sur vos vêtements ? Surtout qu'en général, on rajoute notre propre parfum dessus ensuite!! On me dit souvent que le plus difficile c'est pour les draps, il y a un côté rassurant dans un lit tout propre qui sent la lessive. Mais encore une fois, c'est votre cerveau qui vous domine ! Ce sont les souvenirs qui vous font aimer cette sensation. Et je vous assure que c'est tout aussi agréable sans que ça sente la lessive industrielle. 

    Cette idée est tellement ancrée que les partisans de la lessive maison (dont moi) ont élaboré toute une stratégie des huiles essentielles : dans chaque recette, comme dans la mienne, il y a écrit "huiles essentielles" en général de lavande ou de ylang-ylang. Depuis 3 ans que j'utilise ma recette, j'ai beaucoup évolué sur ce point. Les huiles essentielles ne sont pas miscibles dans l'eau et perdent complètement leur efficacité une fois chauffées donc j'ai de gros doutes sur l'utilité de cet ajout mais, surtout, c'est encore ajouter une "odeur" à celle du savon qui ne suffit pas. L'ajout d'un parfum peut s'entendre pour les vêtements très sales comme les vêtements de sport mais pour le reste, une fois propres, ils sentent le propre non ? 

    Désormais, mon linge sent le propre parce qu'il est propre et non parce que j'ai ajouté un parfum. Et je vous assure qu'on se déshabitue très vite à cette odeur chimique. Maintenant je suis gênée quand mon linge est lavée ailleurs par exemple et qu'elle sent la lessive classique. Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je teste en ce moment un service de location de vêtements (Le Closet mais on en reparle très vite) et clairement, le seul point négatif pour moi c'est ça : l'odeur des vêtements qui sortent du pressing ! Ils sentent objectivement bons mais je n'ai pas envie de porter cette odeur là sur moi ! Bref, tout est une question d'habitude mais personnellement, je n'ai pas envie que les grandes marques me disent quelles odeurs mon cerveau doit apprécier !

    Pour retrouver la recette de la lessive maison, direction l'article sur la lessive maison !

    L'odeur d'une maison propre

    Là encore c'est un peu le même combat que la lessive. Il y a tellement de produits ménagers et d'odeur chimique censé transformer votre intérieur en champ de fleurs qu'il est compliqué d'apporter une voix alternative. 

    Le ménage "green" c'est essentiellement du vinaigre blanc et du savon noir, comment veux-tu lutter !!! 

    Pourtant c'est pas faute d'être des produits hyper toxiques, mal tolérés par les enfants ou ceux qui ont les voies respiratoires sensibles. J'ai aussi souvent un retour sur des personnes ayant des migraines après le ménage et ne supportant plus les odeurs artificiels (extrêmement volatiles en plus dans ces produits). Mais on est d'accord, le vinaigre blanc ça pue ! 

    Alors clairement, l'odeur ne reste pas, chez moi ça ne sent pas le vinaigre blanc en permanence ! Mais quand je nettoie, effectivement, ça sent fort. En aérant et 15 min plus tard, ça ne sent plus rien ! Je préfère quand même nettoyer mes sols au savon noir, parce que j'aime bien son odeur plus douce et moins agressive sur une si grande surface. 

    Là encore vous pouvez utiliser des huiles essentielles si vous voulez améliorer l'odeur mais franchement, nettoyer, c'est ça qui compte non ? Et si besoin, il y a pleins de techniques pour donner une odeur plus franche à votre intérieur : cuisiner un gâteau au chocolat, piquer des clous de girofle dans une orange, utiliser ponctuellement des bougies végétales, un diffuseur d'huiles essentielles...

    Pour retrouver les recettes de ménage green, rendez-vous dans la catégorie Ménage green !

    L'odeurs des soins cosmétiques

    Je me répète, c'est la même chose mais en cosmétique c'est devenu complètement n'importe quoi !!! Attention je vais m'attaquer à une célèbre marque de gel douche que beaucoup adore...mais vraiment je ne comprends pas. 

    A quel moment notre société si évoluée, qui a inventé les antibiotiques, envoyé des gens sur la lune ou construit Notre Dame de Paris, a décidé que maintenant on avait besoin de gel douche...à la madeleine, à la brioche ou à la tartelette aux fraises ??

    Je vous passe la composition absolument pourrie (désolée hein mais en vrac : Sodium Laureth Sulfate, parfum en haut de la liste, Ppg-5-Ceteth-20, Ceteareth-60 Myristyl Glycol, etc....bref une petite bombe de produits irritants qui ont tendance à rendre la peau perméable ou à être suspectés d'être des perturbateurs endocriniens). 

    Infliger tout ça à sa peau (ou pire à celle de ses enfants) pour sentir la madeleine !! Là je suis désolée mais je suis à court d'argument. 

    Ok la douche c'est un moment de plaisir. Mais ça sert aussi à se laver hein ! On sent le savon, on est propre et voilà voilà... Tout ces inventions pour vous faire croire qu'il est indispensable de polluer et de mettre sa santé en danger juste pour des odeurs improbables. J'irais plus loin, je pousserais même la réflexion au pourquoi ce rapport cosmétique/plaisir olfactif. Certes quand ça sent bon c'est mieux mais il y a des tonnes de choses naturelles qui sentent bon ! Est-ce que le plaisir ne devrait pas être ailleurs que dans des produits industriels extrêmement polluants et problématique pour la santé ? Est-ce qu'on a pas un rapport bizarre avec le plaisir olfactif, complètement déconnecté du plaisir à appliquer des produits sains. 

    Si vous aimez vraiment les madeleines, allez en cuisine plutôt ^^ et pour retrouver des soins cosmétiques sains, direction l'article sur ma routine visage ou celui sur les savons solides !

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    Voilà, loin de moi l'idée de vous dire quoi utiliser comme produits mais j'aimerais qu'on prenne l'habitude de réfléchir aux odeurs avec un peu plus de "raison". Un mode de consommation plus naturel implique forcément de s'adapter à ces nouvelles odeurs plus brutes, plus fortes parfois et moins persistantes dans le temps. Mais notre cerveau devrait apprendre à se méfier des odeurs chimiques qui sont souvent le signe d'une composition moins clean. Et apprécier certains composants naturels, certaines odeurs qui ont aussi des effets positifs sur notre moral ou notre santé. 

    Et vous, vous en êtes où niveau odeur ? 

  • Halloween Ecolo

    Pin it! Imprimer

     

    263099de00e86b9ce30d6bd2bb289089.jpg 

    Halloween ! C'est toujours un grand débat entre les partisans de la fête qui fait peur et ceux qui n'aiment pas l'aspect commercial et américain de cette fête. 

    Loin de moi l'idée de trancher le débat ^^ Pour ma part, j'ai toujours aimé Halloween parce que finalement, j'adore l'automne, les ambiances brumeuses, les citrouilles et me déguiser ! Et quand on a des enfants, c'est compliqué de refuser Halloween. 

    Par contre, hors de question d'en faire un premier Noël ! On évite l'orgie de bonbons et les achats ruineux pour une seule soirée. On en profite plutôt pour en faire un projet de vacances, avec des décorations à fabriquer et des costumes à imaginer. Et j'en profite toujours pour leurs raconter d'où vient Halloween, pour y ajouter des livres ou des dessins animés, etc. 

    Alors si vous voulez fêter Halloween sans dépenser votre budget de noël, sans créer encore plus de déchets ou voir vos enfants survoltés sous l'influence du sucre, je vous donne quelques astuces ! 

    Dans tous les cas, un petit tour sur Pinterest me sauve toujours la vie avec ses milliers de DIY qui permettent de réutiliser des choses ou de faire des petits bricolages !

    Décoration & DIY

    Halloween a la particularité d'être lié à l'automne, vous pouvez donc facilement vous passer de décoration achetée et même trouver de chouettes idées de DIY pour vos enfants qui décoreront la maison ! 

    Ici, le plus important, c'est la citrouille creusée ! Rien de plus simple, il faut une belle citrouille, un bon couteau et un peu de patience ^^ 

    Comment creuser une citrouille ? 

    On rince bien la citrouille et les ustensiles pour éviter de contaminer la citrouille et de la voir pourrir plus rapidement. On commence par creuser le chapeau, qu'on retire. On enlève le maximum de graines et de "fils". Je vous préviens, c'est plus simple à la main mais c'est gluant ! Ensuite, on creuse avec une cuillère à soupe costaud (pour ne pas la tordre). C'est important de creuser le plus possible pour éviter de garder trop de chair. Mais si vous n'êtes pas à l'aise, allez y doucement pour ne pas percer la peau. 

    Ensuite, on dessine les contours des yeux, nez et bouche en s'inspirant de Pinterest si besoin, puis on coupe avec un couteau pointu bien aiguisé. 

    Puis, on rince la citrouille et on la plonge dans un bain 1/3 de vinaigre blanc et 2/3 d'eau pour la "désinfecter". Vous pouvez aussi lui passer de la laque si vous en avez. 

    Enfin, on garde toujours la citrouille en extérieur au maximum pour la conserver le plus possible. Ici, je la rentre le soir pour y mettre une bougie mais elle passe la nuit et la journée sur le balcon ! 

    Les petites astuces écolo : on garde les pépins pour les faire griller et les manger ! Bien les rincer, les faire sécher une nuit et au four pendant 15/20min environ à 180°C. Si vous avez un grand jardin, vous pouvez aussi les garder pour faire pousser vos propres citrouilles ! Après les avoir rincer et sécher pendant plusieurs jours, les conserver dans un petit sachet pour les planter au printemps. Attention, la citrouille c'est envahissant (mais ça fait de la déco gratuite pour l'année prochaine!).

    Pour la chair, elle se mange évidemment, ne jetez pas ! Au programme, une soupe, un velouté, une tarte à la citrouille, il y a le choix !

    10520639_10152657940791749_2496819570343683801_n.jpg

    Si vous n'avez pas envie de creuser ou si vous voulez faire participer des enfants trop petits, n'hésitez pas à détourner la coutume : un marqueur pour dessiner dessus, des restes de bandage pour l'entourer, des feuilles mortes collées dessus... 

    56ea0aef4d06d0d0c376d18a5929f92a.jpg

    La décoration la plus facile est évidemment de revenir du marché avec quelques courges, potiron ou coloquintes. Vous pouvez les disposer un peu partout dans la maison, sur les marches d'un escalier ou sur le rebord des fenêtres. Et surtout, vous pouvez les manger ensuite (ils se conservent plusieurs semaines sans soucis!). N'hésitez pas faire peindre vos enfants dessus pour créer des personnages effrayants mais dans ce cas, c'est un peu moins écolo et surtout potentiellement toxique si vous jetez ensuite les restes dans votre compost. Dans ce cas, optez plutôt pour la citrouille creusée. 

    6a5fe553d3c152cdb0ea2b110926d643.jpg

    533767a1b696ba1ed4e36238fc15748f.jpg

    N'oubliez pas aussi tout le reste des éléments naturels de l'automne : feuilles, noix, noisettes, pommes de pin, etc. Vous pouvez disposer tout ça dans des petits saladiers pour créer une jolie déco. Et si ce n'est pas assez effrayant, libre à vous d'ajouter de la peinture noire ou des petites chauves-souris découpées dans du carton et peintes en noires par exemple. 

    b47c8da751a57ab356fb7f957794e6da.jpg

    4c5372daf88f0166bfc4b94eed74ac83.jpg

    Ensuite, pour décorer facilement et surtout à l'infini, le seul achat que je conseillerais c'est du papier noir. Mais encore une fois, vous pouvez utiliser du journal, du carton ou autre et choisir une bombe de peinture noire pour la fin. Mais avec quelques feuilles noires, on occupe les enfants à l'infini et ça, c'est bien le but des vacances non?^^

    Evidemment, vu que ce n'est pas zéro déchet, on essaye de conserver les créations d'année en année. 

    ac33460108205195c4491021ae161adb.jpg

    400711dfad034e211eb571df909a3409.jpg

    0b4d0b1d116e6e6ee5798c9070f4f152.jpg

    6f6174bbfb8f9aeaf3e960008b60bcc3.jpg

    Pensez aussi à réutiliser des choses pour faire de la décoration : boîtes de conserve, sac poubelle, balai, cailloux, bouteilles en verre...

    f164c3fdceabaf0621c4e94af383a5fc.jpg

    1587655f40ed22c63f0fa38324e39701.jpg

    f2f007515c06293c301ed4adff384940.jpg

    c8b373d2da353e8b55ffaf279dc14cf8.jpg

    d27c53e423097a88d4f69dc8c98f9da7.jpg

    cfdfe45906190803e12e4043d6312af6.jpg 

    Quelques vidéos Youtube à voir : 

    - 30 idées pour Halloween éco-friendly

    - Zero waste Halloween

    Déguisements et maquillage

    Je parle des déguisements pour enfants mais vous avez bien sûr le droit de vous déguiser ! Le principe de réutilisation est le même, vous pouvez aussi aller voir dans des dépôts vente ou à Emmaüs par exemple pour trouver pleins de choses qui serviront à vous déguiser !

    Un petit point maquillage, si vos enfants ont besoin d'un maquillage d'Halloween, optez soit pour le vôtre s'il est naturel et bio, sinon on prends un maquillage pour enfant certifié bio ! J'adore ceux disponible chez Doux Good où vous trouverez en plus des modèles de maquillage (pratique quand on est nul comme moi!!). Si vous avez le budget, il y a même la palette de 8 couleurs qui permet d'avoir plus de choix et d'être réutilisé plus facilement aux anniversaires ou a carnaval ! Et je dis ça au passage, mais c'est une chouette idée de cadeaux pour Noël notamment pour les enfants qui adorent se déguiser, ils adoreront avoir leur palette de maquillage !

    doux-good-namaki-kit-de-maquillage-bio-3-couleurs-citrouille-et-squelette.jpeg

    doux-good-namaki-kit-de-maquillage-bio-8-couleurs-monde-des-horreurs.jpeg

    Pour les déguisements, le mot d'ordre, c'est imagination ! Petite astuce pour les enfants, réunissez d'abord ce que vous avez chez vous pour faire des déguisements et voyez les idées que vous avez (fantôme, monstre,etc.) avant de leur proposer. Sinon vous risquez d'avoir un choix un peu compliqué à réaliser à la maison (ça sent le vécu ^^). Et n'oubliez pas de vous adapter à vos enfants, certains n'aiment pas les déguisements qui font peur, ce n'est pas grave ! Vous pouvez essayer de négocier avec le maquillage : princesse avec un maquillage qui fait un peu peur par exemple. 

    Je vous met quelques idées pour les costumes les plus classiques : fantôme, monstre, vampire, sorcière... Mais dans tous les cas, si vous avez une idée, n'hésitez pas à aller la tester dans Pinterest, vous trouverez sans doute un DIY pour la réaliser avec les moyens du bord !

    En gros, cherchez chez vous et dans votre entourage : du tissu blanc ou noir, du tulle (noir ou de couleur), des rubans, des vestes, jupes ou autre qui peuvent être customisées sans problème. Le seul achat qui peut être inévitable si vous n'êtes pas très manuel, c'est le chapeau de sorcière. Sinon, il se tente avec de la feutrine et un peu d'idées !

    e9c1d83b9fcb2b1730a643ddd01d7c15.jpg

    Vous avez du tulle chez vous ? Hop, une sorcière un peu funky !

    be198c71def2a276f9a4483e043da1f3.jpg

    L'option de loin la plus simple : le fantôme ^^

    8c590bd91179494ed8fbc5a2644c0139.jpg

    Un maquillage sauvera les tenues les plus simples ou les petites filles qui veulent absolument être en princesse! On opte plutôt pour du orange, vert, rouge, noir...

    a3aa527c6eabcc95b78eaf415ffde61a.jpg

    Un vieux parapluie noir cassé ? Hop une chauve souris. Ca marche aussi avec du tissu noir à découper pour faire des ailes de chauve-souris ou du carton à peindre en noir et à fixer.

    65ad85210c2ab7e725f373da9f6392ea.jpg

    Le fameux squelette est aussi assez accessible si on a des vêtements noirs trop petits ou abîmés. Une craie et de la peinture pour faire le squelette et zou !  

    Food & Bonbons

    Pour le menu d'Halloween, vous trouverez pleins d'idées sur les blogs ou Pinterest. Ici on a l'habitude de faire une pizza fantôme (les fantômes en mozzarella), des knakis momies et des gâteaux aux vers de terre (yummy!). Avec la traditionnelle purée de citrouille ou encore un gratin de patates douces aux marshmallows. 

    3070458261d6f3a099ba95575ccb0ee9.jpg

    eb56b267009d968a183b9975b58fca7b.jpg

    5259c75d1f2ebe43cdc1bfe1e7a0b629.jpg

    Mais le plus gros point noir d'Halloween, c'est bien les bonbons. Il est compliqué de les interdire aux enfants, surtout s'ils vont en chercher à l'extérieur. Je vous donne quelques astuces mais clairement, on est encore loin du zéro déchet et surtout des bonbons pas crados. 

    Pour la minute chiante, les bonbons c'est bien sûr du sucre donc à limiter. Mais c'est pas vraiment le problème principal. Le sucre occasionnellement, ça serait le moindre mal. Mais c'est surtout beaucoup d'additifs (les fameux E... qui sont souvent d'origine animale et soupçonnés de favoriser l'hyperactivité!), de la gélatine de porc, du sirop de glucose (et hop un taux de glycémie à rendre vos enfants insupportables!), des antioxydants (BHA BHT, interdits dans certains pays), etc. ! 

    Et bien niveau zéro déchet, les bonbons c'est juste l'horreur vu le nombre d'emballage individuel !

    J'estime que vu qu'on habite pas aux Etats-Unis, on peut même se passer de la visite chez les voisins en prévoyant plutôt une soirée jeu de société et fabrication de bonbons maison par exemple ! Mettez le paquet sur la déco et les activités, promis, ils ne demanderont même pas à aller chez les voisins, qui en plus n'ont jamais de bonbons ^^

    Quelques astuces, du plus "flemmard" au plus engagé :

    - choisir des bonbons classiques sans gélatine animale ou sans additifs, bref zieuter les compositions (il y en a même chez Haribo).

    - préférer des grands contenants de bonbons et les donner en vrac. Dans certains magasins bio, vous en trouverez même en vrac !

    - fabriquer des petits sachets de bonbons avec du recyclable (tissu, papier en cône, etc.).

    - à la maison, faire vos propres sucreries : chocolat en forme de monstre, marshmallows fantômes, etc. Mais surtout des sucreries à base de fruits ! Ca occupe les enfants et si c'est rigolo, ça fera rire les autres enfants !

    - échanger les bonbons à la fin de la collecte ! Ca peut être rigolo de faire peser les bonbons par exemple et de transformer ça en argent pour les plus grands. Ou prévoir des petits cadeaux pour échanger une poche de bonbons par exemple. 

    444f084ef32d518b38ce85e849d2942c.jpg

    9ee6e2e55a616855be6adee1ba7269a6.jpg

    5ef794ca40726d70db135c2b367051ce.jpg

    e11bbe6fae57e0d57e1479ebb162bb99.jpg

    Voilà pour l'essentiel ! Prévoyez une soirée avec pleins de jeux, des histoires qui font peur, des bougies et Happy Halloween !

    31c50b5db3ffce5dcbae8337db2d8be2.jpg

  • L'écologie imparfaite (ou comment il faut bien faire des compromis)

    Pin it! Imprimer

     

    5077a0d5c391945f74c05ae4b05244a0.jpg

    J'ai eu envie de poser ici, en quelques lignes, ma vision de l'écologie. Pas comme une excuse à mes imperfections mais plutôt parce que je pars du principe que toute action sera imparfaite. Comme d'habitude, je n'entends accuser personne et j'admire chaque démarche et combat qui va dans le bon sens. Je souhaite uniquement vous amener à plus de tolérance envers les actions de chacun parce qu'en définitive, quoi qu'on fasse, il y aura toujours une part d'imperfection.

    Quand vous tenez un blog dit "green", vous vous exposez à toute une différence de communautés et d'avis sur l'écologie : les zéro déchets, les végétariens, les véganes, les pro-cosmétiques maison, les fashionistas éthiques, les minimalistes, etc. Il est souvent difficile de tout concilier et de satisfaire tout le monde. 

    Je le vois tous les jours dans les commentaires sur le blog ou sur les réseaux (chez moi ou chez les autres!). Chaque personne commente en fonction de ses propres convictions qui ne sont pas forcément les mêmes que les miennes (et les vôtres). J'accepte bien évidemment les critiques, on peut toujours apprendre et s'améliorer.  

    Néanmoins, derrière ces avis ponctuels se cache une certaine idéologie sur la question environnementale et l'écologie au sens large : l'utopie du changement radical à grande échelle.

    Il faudrait tout arrêter, tout changer, tout boycotter, tout modifier... C'était le cas pour mon article sur la pêche : pourquoi améliorer les conditions de pêche quand on pourrait arrêter de se nourrir de poisson ? Il en ira sans doute de même pour mon futur article sur les zoo : pourquoi améliorer leurs conditions alors qu'on pourrait les laisser dans leur état naturel ? Et même pour des sujets plus sensibles : pourquoi prendre une gamme "green" appartenant un groupe de marques conventionnelles ? Pourquoi utiliser un produit qui n'est pas 100% irréprochable ? Cette idée revient souvent dès qu'on parle des "grandes marques" et de leurs efforts écologiques : greenwashing, faire-valoir ou autre, pourquoi on boycotte pas tout simplement ? Bref, la liste est potentiellement très longue !

    Mais dans ces cas là, est-ce qu'on juge "l'utilité écologique" d'un comportement par rapport à notre propre comportement ? A un comportement "possible"? Possible où? En France? En Europe ? Dans le monde ?

    Et puis qui sait nous dire précisément l'impact de tel ou tel choix à grande échelle ? La production énergétique est un bon exemple pour montrer que l'écologie est loin d'être simple. Vous pensez que tout ce qui compte c'est des énergies qui émettent moins de CO2 ? Et le nucléaire alors ? Sur le papier, elle est bien meilleure que le pétrole. Pourtant, les experts sont loin d'être sûrs que c'est un choix "écologique" pour notre avenir ! Et les énergies renouvelables alors ? Pourquoi on est pas au 100% ? Parce que ça coûte cher ma p'tite dame ! Vous êtes prêt à voir votre facture doubler pour avoir une énergie verte les premiers temps ? Et puis, vous êtes prêt à avoir une éolienne à côté de chez vous ? Et les composants qui permettent de produire une énergie renouvelable, vous pensez qu'ils sont fabriqués à base de quoi? Et avec quelle énergie ? 

    Bref, qui a LA bonne solution ? Est-ce qu'en 2017, elle existe seulement cette bonne solution ?

    En général, les critiques viennent de l'idée qu'on ne fait pas assez, ou pas parfaitement parce que au choix : c'est pas fabriqué en France, ça produit des déchets, ça fait souffrir des animaux, ce n'est pas bio, etc. 

    Croyez-moi, j'aimerais pouvoir vous dire pour chaque achat ou comportement du quotidien, ce qu'il faut faire pour être "parfaits". Mais c'est impossible. Pas parce que je n'y crois pas ou que je ne veux pas. Même pas parce que c'est trop cher ou trop compliqué. 

    Parce que chaque choix que l'on fait est issu de compromis

    Parce que le monde dans lequel on vit est lui-même issu de compromis

    J'admire les gens qui défendent corps et âme une cause sans se soucier de la globalité. C'est hyper important qu'il y ait des gens qui défendent leur cause, même lorsqu'elle n'est pas consensuelle. On a besoin de personnes qui prônent l'éthique animal, le zéro déchet, les énergies renouvelables, la cosmétique naturelle, l'agriculture biologique...

    Mais, on a aussi besoin d'arrêter de prôner sans cesse (et sans compromis) un changement immédiat de grande échelle. Ce n'est pas une question d'être utopiste ou réaliste. On peut très bien espérer ce changement, tout en ayant conscience qu'il nécessite une déplacement des forces, des logiques et des habitudes considérables. On doit arriver à souligner les efforts, les initiatives et les discours, même lorsqu'on les trouve imparfaits.  

    Pour moi, on a besoin d'humilité. De poursuivre ses combats, d'avoir ses convictions mais aussi d'admettre que l'on est un être humain plein de complexité, vivant dans un pays privilégié ! Pensez vous que les défis (et les avis!) sont les mêmes sur tous les continents ? 

    Vous savez, on sera près de 9,8 milliards d'habitants sur la planète en 2050. 2050, c'est demain. Je serais tout juste à la retraite, ma fille n'aura pas encore 40ans et la génération née cette année sera trentenaire. 

    On ne peut pas réfléchir de façon isolée. On ne peut pas garder les oeillères de la perfection et omettre de voir tous les défis qui nous attendent. Nourrir ces milliards de personnes, modifier notre production et consommation d'énergies, maintenir la biodiversité qui nous permettra de respirer, protéger les populations soumissent aux catastrophes climatiques, combattre la chaleur qui tuera sans cesse plus de personnes...la liste est encore longue. 

    Alors, il est important de montrer que l'on peut arrêter de manger des animaux, que l'on peut produire moins de déchets, que l'on peut acheter éthique ou consommer bio. Mais aussi que l'on doit arrêter de juger l'imperfection des autres par le prisme de nos propres convictions. Le monde est plus complexe, les êtres humains tous différents et les priorités changent d'un humain à l'autre. On découvre sans cesse de nouvelles techniques, de nouveaux procédés, de nouveaux défis pour la planète qui changent nos perceptions et qui déplacent les problèmes et les solutions.

    Savez-vous calculer l'impact de vos choix pour 9,8 milliards de personnes ? 

    On doit commencer à penser avec le système actuel, injuste et imparfait, pour trouver comment la planète pourra supporter le poids de 9,8 milliards de personnes. 

     

    écologie,humeurs,imperfection,humilité