Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • L'impact écologique du sapin de Noël

    Pin it! Imprimer

    IMG_4457.JPG

    Amsterdam, c'est pas que des tulipes 

    La question de l'impact écologique du sapin de Noël m'occupe l'esprit depuis plusieurs Noël (pour certains c'est la paix dans le monde, moi c'est l'impact du sapin, on ne juge pas ok?). Grande adepte d'un véritable sapin, je suis passée au sapin artificiel quand j'ai eu ma fille et quand je me suis retrouvée en appartement où chauffage et vrai sapin ne faisait pas bon ménage. J'avais déjà envisagé cette option quand ma lapine passait son temps à manger mon sapin et que ma vétérinaire m'a informé que c'était toxique pour elle (ok #badmum) (pour ma décharge, elle avait l'air immunisée et a vécu 6 ans dans la joie et la bonne humeur. Mes sapins de Noël moins par contre). 

    Mais ce fut vraiment à contre coeur, j'aime l'odeur et la chaleur d'un vrai sapin. Je rassurais l'écolo qui sommeille en mois en me disant qu'en gardant plusieurs années mon sapin artificiel, je réduisais son empreinte écologique. Et puis, un élevage intensif de sapin pour une utilisation si éphémère, ça ne pouvait pas être une solution tout à fait écolo non plus ? 

    J'ai posé la question sur Instagram récemment : d'un point de vue environnemental, vaut-il mieux un sapin véritable ou artificiel ? Le résultat a été très légèrement en faveur du sapin naturel. J'ai aussi demandé les choix personnels et j'ai été surprise : égalité entre les deux alors que les statistiques laissent penser que plus de 80% des français optent pour un sapin naturel (mais personne n'a dit que mes abonnés étaient un panel représentatif^^). 

    Du coup, je me suis dis que je n'allais pas vous laisser comme ça et qu'on allait fouiller un peu l'impact écologique des sapins de Noël ! Je sais, je pourrais vous donner mes wishlists cadeaux de Noël à la place, mais avouez que ça serait trop prévisible. 

    Petit avant-propos "sapin DIY" : évidemment, la meilleure solution est de fabriquer soi-même son sapin, avec des branches, du bois, des planches de récup, etc. Sur Instgram, vous trouverez même une chouette idée #banananoëlgreen avec un sapin en bois. L'impact écologique est évidemment très réduit dans ce cas. Néanmoins, la majorité des personnes n'est pas encore prête à se passer d'un sapin vert, donc cet article a pour but de viser le plus grand nombre. Bien sûr, si l'idée vous tente, opter pour un sapin DIY à garder toute sa vie ♥

    Les quelques a priori sur les sapins de Noël

    Quand on se demande l'impact écologique d'un sapin de Noël, on réfléchit évidemment à partir de notre propre expérience et de nos idées sur le sujet. J'ai listé tout ce que je pouvais sortir de cette réflexion et vous verrez vite que j'ai eu besoin de fouiller un peu plus le sujet : 

    - un sapin artificiel est en définitive un déchet, en plastique a priori non recyclable. Et le plastique, ben c'est pas fantastique.

    - un sapin naturel a contrario c'est forcément biodégradable non ? Donc pas de déchet ultime. 

    - enfin, ça dépend aussi de ce qu'on fait de son sapin après les fêtes non ? Incinéré, l'avantage est un peu moindre du coup...

    - la production du plastique du sapin artificiel fait nécessairement appel à quantité de produits chimiques, énergie, eau et transformation du pétrole. 

    - l'élevage d'un sapin naturel pourrait être biologique donc sans pesticides ? 

    - mouais, une très grande majorité des sapins sont élevés à coût de pesticides, dépenses d'eau et utilisation des sols pour...un mois de joie dans le foyer (j'sais pas, on pourrait planter des patates douces plutôt non, j'adore les patates douces). 

    - est-ce qu'un sapin naturel capture du CO2, donc aura un effet positif pendant sa croissance ? 

    - combien de temps en moyenne on conserve un sapin artificiel ? Parce que si nos parents ou même grands-parents les conserver de longues années, j'ai l'impression que ça sera moins le cas de nos jours...

    Bref, toute seule, impossible de départager les sapins de Noël, il me manque des données essentielles sur leur consommation de CO2, leur durée d'utilisation, leur provenance... Mais vous savez quoi ? Dans la vie, il y a pleins de gens compétents et on trouve maintenant beaucoup d'études d'impact environnemental ou de cycle de vie d'un produit !

    9381c09d41802b72fc512397e6f8acb7.jpg

    Les études sur le sujet 

    La principale étude sur les sapins de Noël est une analyse du cycle de vie. L'ACV est une méthode d'analyse du développement durable qui permet de prendre en compte l'ensemble des impacts environnementaux d'un produit de sa conception à sa fin de vie. Et l'analyse sur les impacts est générale c'est à dire qu'elle prend en compte la santé humaine, l'épuisement des ressources, les émissions de CO2, etc. 

    L'analyse a été menée par un cabinet de conseil en développement durable canadien, Ellio. L'étude portait sur un sapin artificiel gardé 6 ans (la moyenne en Amérique du Nord) et sur un sapin naturel faisant 150km de transport. 

    Pour lire leur analyse (en anglais) : Comparative LCA of artificial v. natural Christmas tree

    Et pour les autres, breaking news : le sapin naturel est plus écologique que le sapin artificiel ! 

    Sur la santé humaine : un sapin artificiel est un charmant cocktail de plastique, d'aluminium, de peintures toxiques mais surtout des composés volatiles comme la dioxine, le dichlorure d'éthylène, ou encore les microparticules de plomb contenus dans les fausses épines. Bref, que des trucs pas sympa à respirer pendant un mois minimum ! Avantage : sapin naturel 

    Sur la consommation d'énergie et de ressources pendant la production : c'est quasiment équivalent pour les deux types de sapin. Et oui, un sapin naturel c'est quantité d'eau, d'énergie et d'épuisements de sols nécessaires qui limitent un peu son côté écologique. Evidemment, le sapin artificiel est lui aussi consommateur d'énergie et de matières premières polluantes. Egalité sapin naturel/sapin artificiel.

    Sur les émissions de CO2 : c'est là que la différence bascule réellement puisqu'un sapin naturel participe à la captation du CO2 comme tous les végétaux, à la différence du sapin artificiel qui lui participe directement aux émissions de CO2. La phase de fabrication est donc la grande différence entre les deux : un sapin naturel de 150 cm aura en moyenne contribué à capter 3 kg de CO2 dans l'atmosphère. Et en arrivant chez vous, le sapin naturel aura consommé 3kg de CO2, contre plus de 8kg pour le sapin artificiel. Et évidemment, ce chiffre varie en fonction du lieu de fabrication : si vous prenez un sapin artificiel fait en Chine contre un sapin naturel local, la différence explose ! Avantage : sapin naturel !

    La seule manière de rétablir le bilan est de comparer un sapin naturel avec un sapin artificiel conservé au minimum 20ans...on en est loin ! 

    Petite précision sur la fin de vie des sapins naturels : les chiffres sont à prendre avec précaution, déjà parce qu'il s'agit d'une étude nord-américaine. En France, 80% des sapins naturels achetés sont made in France, donc avec un transport moindre. Mais aussi parce qu'il y a des paramètres variables à prendre en compte : si vous brûlez votre sapin après Noël, vous réduisez à zéro son bénéfice "captage du CO2" (en d'autres termes, vous remettez direct dans l'atmosphère ce qu'il a capté pendant sa croissance). Pour qu'un sapin naturel soit plus écologique, il faut prendre en compte sa fin de vie : soit le recycler (en général, ils sont broyés pour nourrir ensuite les sols) ou le composter. 

    Pour lire sur le sujet

    - comment bien choisir son sapin de Noël

    - sapin naturel ou sapin artificiel 

    - une analyse très complète sur le sapin de Noël

    sapin,noel,analyse du cycle de vie

    Bien choisir son sapin de Noël

    On l'a compris, si on veut un sapin vert, on le choisit naturel. Mais on le choisit consciencieusement : choisir un producteur certifié forêt durable comme l'Association française du Sapin de Noël naturel par exemple. On cherche s'il n'y a pas des producteurs locaux autour de chez nous.

    Et si jamais vous aviez un sapin artificiel et que je vous ai complètement dégouté (je le suis aussi, pas d'inquiétude), ne jetez pas n'importe où votre sapin et déposez le dans des points de revente ou de dons pour les plus démunis. C'est pas le mieux mais tant qu'il est là, il vaut qu'il serve à ceux qui ne peuvent s'offrir un sapin naturel.

    Vous pouvez aussi louer votre sapin, en pot pour qu'il soit replanter ensuite, voir même le replanter vous-même. Par contre, je vous préviens, c'est très compliqué d'arriver à maintenir son sapin en extérieur après de longues semaines dans un environnement chauffé. Et si par magie il se plaît, n'oubliez pas qu'un sapin...ça devient énorme! 

    Ensuite, faites attention au recyclage de votre sapin et préférez les solutions où le producteur récupère votre sapin pour le broyer ensuite. 

    Enfin, n'oubliez pas qu'un sapin plus écologique c'est aussi un sapin qui ne dépense pas la consommation d'électricité du Danemark pendant 1 mois ! On opte pour des lumières LED ^^

    Bon c'est pas tout mais j'ai envie de faire mon sapin maintenant...

    8b3e0d1d7b3e5b3d546a1148fd6fdc09.jpg

  • #banananoëlgreen

    Pin it! Imprimer

    b4ffb7082fe93f2b05b98ed69a540a0f.jpg

    Oui je sais, on est encore en Novembre... Mais si vous me suivez depuis plusieurs années, vous savez que je suis atteinte de Noëlite ^^ Alors ici, on commence doucement à se mettre dans l'ambiance, on sort quelques décorations, on lit des histoires de lutins et de rennes...

    Cette année, je n'aurais sans doute pas le temps de vous proposer beaucoup d'articles sur Noël. J'ai quand même quelques idées que je vais essayer de préparer à l'avance mais globalement, le mois de décembre risque d'être un peu agité. J'aurais surtout assez peu de temps pour vous préparer des wishlists et je vous avoue que j'aimerais bien ne pas trop participer à la folie des cadeaux de Noël. 

    A la place, je me suis dis que ce serait plus sympa de vous partager pleins de petites astuces pour un Noël plus responsable, de manière plus informelle via Instagram. J'ai alors eu l'idée de créer un 'hastag" pour que vous puissiez retrouver ensuite toutes les idées : #banananoelgreen ! Vous retrouverez ainsi un calendrier de l'avent différent, un sapin de noël durable, une idée de repas, des emballages cadeaux.... Bref, je sais que vous avez beaucoup d'idées sympas et je regrette souvent qu'on ne puisse pas toutes les retrouver facilement ! Avec le hastag, c'est facile, tu cliques dessus et hop, pleins d'idées pour toi !

    Du coup, si vous avez une idée, une astuce, une démarche pour un Noël différent, responsable, écologique, éthique...n'hésitez pas à m'envoyer une photo ou un message : sur Instagram (julie_pancakes), par mail (bananapancakes@live.fr) ou en commentaire ! Et si vous voulez participer vous-même, c'est avec plaisir !! N'oubliez pas d'accompagner votre photo de #banananoelgreen. 

    En attendant, si vous cherchez des idées ou des astuces pour un Noël un peu plus responsable, il y a déjà quelques articles que vous pouvez rattraper sur le blog ! 

    Voilà !! N'hésitez pas à aller faire un tour sur Instagram aujourd'hui, je vais poster la première idée du #banananoelgreen qui est un gros coup de coeur !!!

    unnamed-1.jpg

    Un indice ? Ceci est un calendrier de l'avent...un peu différent ♥

  • Lu, vu, aimé #33

    Pin it! Imprimer

     

    02e84728599ecc31bc098a54799b0cfb.jpg

    Je reprends la catégorie Revue de web, un peu abandonné depuis cet été, en la transformant en "Lu, vu, aimé", ce qui colle un peu mieux à son contenu ! Je n'aurais plus le temps de le sortir tous les dimanches mais je vais essayer de m'y tenir dès que j'ai plusieurs choses à vous partager !

    Alors en vrac....

    A lire/A voir sur le web 

    • Dans la lignée de ma saga de minimaliste du dressing, l'article Un dressing minimaliste de Simple is the new black.

    20171106_083421-01.jpeg

    2017-06-30-02.16.46-1.jpg

    outils-simples-organisation.jpg

    • Un article sur le Made in France chez Iznowgood où elle décrypte ce que signifie cette mention (la juriste qui est en moi adore quand on fouille des textes juridiques^^)

    @P1350246-1024x801.jpg

    zéropression.png

    26509926919_0faed2a8c6_c.jpg

    J'ai lu 

    Quelques petites lectures terminées mais pas de gros coups de coeur depuis quelques temps (et même des livres abandonnés!) : 

    - Le jardin de Winter de Valérie Fritsch : vraiment très bien écrit, presque poétique. Par contre, l'histoire était beaucoup trop lente pour moi, ça a été difficile de le lire le soir sans sombrer à la deuxième page!

    - Les Légendes de la Fantasy 2 de Robert Silverberg (2 tomes) : je vous l'avais présenté sur Instagram, il s'agit de plusieurs récits dérivés des oeuvres les plus connues de la Fantasy (Game of Thrones, Shannara, Outlander...). Je n'ai pas lu l'intégralité des récits, seulement ceux issus d'oeuvres que je connaissais déjà. Très chouette si vous aimez la Fantasy.

    - Divergente vu par Quatre de Veronica Roth : oui je sais, j'insiste alors que j'ai été tellement déçue par la fin de cette saga. Ce tome dérivé ne réinvente pas l'histoire mais c'était assez sympa de retrouver l'univers. Je garde quand même un sentiment d'inachevé sur l'univers de Veronica...

    - Culottées de Pénélope Bagieu, tome 2 : le seul coup de coeur depuis des semaines ! J'en avais beaucoup entendu parlé et j'ai adoré ! Je vais rattraper le tome 1 !!

    J'ai vu

    C'est assez calme côté télévision en ce moment ! A part le rendez-vous du lundi pour Outlander, on a surtout dévoré les 5 premières saisons de Suits qu'on avait arrêté depuis longtemps ! Là, on est un peu en panne mais on m'a donné pleins d'idées sur twitter !  

    Repéré ou acheté

    Petit craquage chez Close grâce aux réductions en cours sur MonShowRoom, j'ai craqué sur ce pull vert ! Ca tombe bien, je vous fais bientôt une sélection de pulls pour la catégorie du minimaliste dans le dressing.

    327447-01-a.jpg

    Deux coups de coeur : le sac camel Made in Italie de Léo et Violette & les ballerines Rothys en plastique recyclé ! Bon c'est plaisir des yeux par contre pour l'instant...

    Boite-Camel-01.jpg

    002-leopard-A_2048x2048.jpg

    Et sinon, je remplis petit à petit ma page Vinted pour vendre quelques affaires de mon placard et celui des enfants, n'hésitez pas si besoin ! 

    Bon dimanche à vous ♥

  • Le vrac pour les débutants

    Pin it! Imprimer

    unnamed-2.jpg

    Quand on se lance dans le zéro déchet, on arrive rapidement à l'achat en vrac. C'est évidemment un moyen rapide de réduire ses déchets mais ce n'est pas forcément évident quand on débute. 

    Petit point préalable zéro déchet : j'aime bien rappeler qu'il est essentiel de d'abord s'interroger sur l'origine de nos déchets et d'aller bêtement vérifier qu'est-ce qu'il y a en majorité dans vos poubelles. Si besoin, il y a un petit planning pour vous aider à y voir plus clair dans vos poubelles ^^

    2224224314.2.jpg

    Ensuite, quand on souhaite réduire ses déchets, il est d'abord essentiel d'apprendre à trier les déchets qui se recyclent (en bref, le papier, le carton, le verre...), avant de s'attaquer à la fameuse poubelle de cuisine. Là encore vous pouvez trouver des déchets "réductibles": les déchets organiques à composter, des déchets mal triés, du gaspillage alimentaire à réduire, etc. 

    sachez que les consignes de tri, notamment de ce qui est recyclage, changent entre les différentes communes ou communautés de communes. Le plus simple est d'aller vous renseigner sur place ou sur le site de votre ville. Sinon vous avez le site Eco-emballages qui propose un onglet pour entrer le nom du produit sur lequel on a un doute, sa commune et il vous donne l'endroit où le jeter !

    Enfin, vous pouvez vous attaquer à faire diminuer la poubelle de recyclable : papier, carton, emballage, etc. Et là, le vrac est un geste qui vous permettra de faire diminuer considérablement votre poubelle jaune, surtout si vous partez de zéro !

    Pourquoi réduire la poubelle de recyclage ? Ben oui, vous pouvez très bien me dire (et certains ne se gênent pas!) que cette poubelle part au recyclage, c'est donc un geste écologique qui permet de réutiliser les emballages divers pour en faire autre chose. 

    Alors on va faire court :

    ⇒ le recyclage est une super invention et on doit clairement mesurer la chance de vivre dans un pays qui développe aussi rapidement des solutions de recyclage pour de nombreux types de déchets. D'un point de vue "traitement des déchets", le recyclage a un meilleur impact que l'incinération ou le stockage, c'est évident.

    ⇒ MAIS, le recyclage reste déjà une vision à court terme : ce n'est pas de l'économie circulaire, dans le recyclage il y a toujours des pertes et de nombreux matériaux ne sont pas recyclables à l'infini. Pour faire simple, réutiliser, échanger, réparer...ça c'est de l'économie durable à long terme. Le recyclage ne permet pas de réduire la consommation, pour la preuve : bien trier ses emballages ne limitent pas du tout les achats emballés en général et produit même un effet de "satisfaction écologique" du type "attends j'achète que de l'industriel mais je trie, c'est écolo non?"...

    ⇒ MAIS, le recyclage est encore impossible pour beaucoup de matériaux (ou tailles particulières), quoique dise les consignes de tri. Non seulement il y a des questions techniques qui font qu'on ne sait pas recycler certains matériaux mais plus problématique, il y a des considérations économiques qui font qu'une filière de recyclage n'est mise en place que s'il y a de la demande pour la matière recyclée. Donc si vous pouvez recycler certains plastiques par exemple mais que personne ne veut racheter les billes fabriquées avec, ben on ne recyclera pas !

    ⇒ MAIS, enfin, le recyclage est évidemment énergivore, consommateur d'eau, etc. Alors certes, le point positif c'est que c'est aussi créateur d'emplois mais il ne faut pas penser que c'est une activité économique à zéro impact.

    Alors, si on est ok pour commencer à réduire un peu sa poubelle de tri, on fait comment ?? 

    L'achat en vrac ou plus largement "l'achat au minimum d'emballage possible" n'est pas forcément évident. Je sais qu'une grande partie des personnes qui me suivent ici ou sur mes réseaux sociaux sont déjà dans une logique de réduction des déchets. Les conseils qui vont suivre paraissent alors sans doute un peu "bê-bête". Mais j'aime à penser que ce n'est pas en communiquant uniquement à destination de personnes déjà engagées qu'on fera évoluer le monde. Je suis même souvent sidérée des propos de certaines personnes vis à vis des gens qui sont des grands débutants dans ce domaine... On a tous été des débutants à un moment donné, si on peut partager notre "savoir" pour justement aider et éviter certaines erreurs, plutôt que pour juger...j'ai envie de te dire que le monde se porterait mieux...bref !

    Je voulais donc vous donner quelques astuces et quelques trucs à savoir quand on se lance dans l'idée de réduire ces déchets "recyclables". Parce que tout le monde n'est pas encore adepte de ces gestes, je voulais vraiment vous faire la base de cette démarche : qu'est-ce qu'il faut avoir ? Quels sont les gestes à adopter ? Les astuces pour que ce soit plus simple ? Les limites de cette démarche quand on débute ? 

    Et surtout, n'hésitez pas à mettre en commentaire ce qui a fonctionné pour vous ou à l'inverse, les difficultés que vous avez rencontré.

    Choisir le "bon" emballage

    unnamed-1.jpg

    Même quand on est ultra débutant dans le zéro déchet, il y a quelques petits gestes qui permettent de limiter un peu les emballages, sans changer beaucoup de choses à vos habitudes de courses.

    La première des astuces est de savoir choisir son emballage : ça peut paraître paradoxal mais c'est une bonne habitude à prendre quand on débute. Si emballage il doit y avoir, il faut savoir le choisir : en verre en priorité, en aluminium ensuite puis carton et enfin plastique. Privilégier les grands contenants en verre vous permet aussi de récupérer les pots ensuite pour commencer votre stock pour le vrac. 

    Et n'oubliez pas de privilégier les grands contenants : si vous achetez toujours des pâtes emballées par exemple, éviter de multiplier les petits sachets. 

    Les yaourts et les gâteaux sont souvent à l'origine de beaucoup d'emballage, essayer de trouver des yaourts sans l'emballage cartonné mais attention, parfois c'est plus cher par 6 sans emballage, que par 12 avec ! Vous pouvez néanmoins trouver des choses assez simples en grands contenants, surtout en verre : du yaourt classique, de la compote, etc. Pour les gâteaux, c'est pareil, privilégier les grandes versions, avec un seul emballage (et non chaque gâteau emballé un à un!!).

    S'équiper un minimum

    unnamed-3.jpg

    Pour commencer les achats en vrac, vous devez vous équiper un minimum au départ pour que ce soit plus simple.

    Au préalable, et pas que pour le vrac, il vous faut des grands sacs pour vos courses : utilisez ceux qui vous restent ou investissez dans des grands sacs en toiles. Je trouve ça plus simple de garder un sac en plastique pour les légumes ou tout ce qui est un peu salissant, c'est plus facile à nettoyer. 

    Ensuite, il faut de quoi acheter le vrac : petits sacs, sachets, filet, etc. Encore une fois, vous pouvez très bien utiliser les sachets en papier qui sont proposés près du vrac mais pensez à les conserver d'une fois à l'autre. Sinon, vous trouverez en magasin bio des petits sacs en tissus coulissants, de plusieurs tailles, très pratiques ! Et si vous avez la fibre couture, évidemment, vous pouvez en coudre facilement avec des chutes de tissus.

    Enfin, il vous faudra de quoi stocker : des boîtes, des bocaux, ect. ! C'est bien le plus stressant au début : dans quoi mettre le vrac ? Comment stocker ? Quelle taille ? Pour commencer, je trouve plus simple de noter quel type de vrac vous voulez acheter et de trouver des contenants en fonction : grands pour les pâtes, petit pour des fruits secs, moyens pour les céréales, etc. Si vous avez des contenants chez vous, n'hésitez pas à les réutiliser : pots en verre de légumes, boîtes tupperware, etc. Pas besoin de faire un gros investissement au départ, vous verrez petit à petit ce qui vous convient le mieux. 

    Tout va dépendre des achats que vous prévoyez de faire au début, mais d'une façon générale, pour commencer, je trouve que 2 grands bocaux et 2 moyens c'est top. Ensuite, n'oubliez pas de conserver tous les bocaux que vous achetez (légumes cuisinés, confiture, etc.), vous pourrez les réutiliser. Idem avec les tupperwares, si vous en avez sans les utiliser, vous pouvez très bien stocker dedans, peu importe leur forme ! 

    Conseil pour stocker dans de bonnes conditions :

    • au départ, on nettoie correctement les bocaux à l'eau chaude et au savon, on fait tremper un peu dans l'eau très chaude si besoin pour décoller les étiquettes. Pas besoin de stériliser. 
    • à l'utilisation, on stock à l'abris de la lumière et de la chaleur. Si on verse directement dans de l'eau chaude pour faire cuire par exemple, on laisse un peu ouvert pour faire s'échapper toute la vapeur avec de refermer. 
    • on nettoie à chaque rechargement, surtout si vous changez de "contenu". 

    Les bons achats à faire : 

    Vous trouverez les sacs à vracs et les bocaux un peu partout : en grande surface, en magasin bio, chez Emmaüs pour les bocaux, etc. 

    Sinon, je vous conseille vivement un petit tour chez Landmade pour trouver votre bonheur :

    filet-a-provisions-standard-lagon.jpg

    Un sac à provision Made in France et certifié Oekotex*

    bocal-mecanique-en-verre-1l-julie.jpg

    Le bocal Julie d'1L*

    Le format carré est très pratique pour le rangement!

    bocal-mecanique-en-verre-avec-tare-075l-julie.jpg

    Le bocal Julie de 0,75L avec la tare pour les futurs achats en vrac*

    bocal-hermetique-1-5l-en-verre.jpg

    Le bocal hermétique de 1,5L*

    Ces bocaux sont plutôt des bocaux de rangements mais celui là est parfait pour les grandes pâtes !

    Fréquenter les lieux d'achats les plus simples

    Le meilleur déchet c'est celui qu'on ne produit pas ! Facile à dire dans les supermarchés...tout est suremballé ! 

    Pour éviter de vous poser mille questions au début, je trouve ça plus simple de changer d'endroit pour les courses, plutôt que de tenter le zéro déchet au supermarché ! 

    On privilégie alors les magasins bio au départ pour les premiers achats en vrac. Pas besoin de tout acheter là-bas si vous n'avez pas envie, mais c'est plus simple pour le vrac en général. Sinon ouvrez l'oeil dans certains supermarchés qui commencent à disposer d'un peu de vrac...

    Enfin le marché entre en jeu ! Evidemment, si on a pas l'habitude d'y aller, ça va être un effort au départ. Essayer d'en faire une sortie familiale, de prévoir un petit tour en ville après ou quelque chose qui vous motive. 

    Attention toutefois, le marché est loin d'être zéro déchet, il suffit de regarder tous les producteurs avec leurs sacs plastiques. Mais avec un peu d'organisation, vous pouvez trouver tout ce qui est frais avec un minimum d'emballage et d'effort : légumes, fruits, fromage, beurre, poisson ou viande, oeufs, etc.

    Pour les flemmards du dimanche matin, vous avez aussi l'option "panier des producteurs" : taper dans votre moteur de recherche "panier producteur + votre code postal" et vous trouverez sans doute une chouette solution!

    Pour les palois, je vous conseille Pietometi

    Viser le "vrac" de base

    unnamed.jpg

    C'est quoi le vrac de base ? C'est du vrac qui ne change rien à vos habitudes en cuisine : pâte, riz, farine, sucre, céréales, etc., tout ce qui, emballé ou vrac, ne change rien à votre façon de faire la cuisine. 

    Parce qu'éviter d'acheter emballé, c'est aussi éviter les pâtes à pizza emballé, les gâteaux emballés, les plats cuisinés, les yaourts... Mais tout ça implique un vrai changement dans la cuisine : ne plus les acheter emballé nécessite de devoir les faire vous-même ! 

    Or, l'ennemi du zéro déchet (comme de tout en écologie), c'est de vouloir en faire trop, trop vite. 

    Si vous n'aimez pas cuisiner ou si vous estimez ne pas avoir le temps pour l'instant, évitez de vous emballer (jeu de mots bonjour^^) avec un "je vais cuisiner tous les gâteaux du goûter maintenant" si ça n'a jamais été le cas auparavant !!

    Quand on débute, on débute, alors on y va doucement et on évite de tout bousculer : acheter les mêmes choses que vous avez l'habitude de consommer et qui ne vous demande pas d'effort en cuisine. 

    On achète quoi alors au début ? Je vous donne quelques idées, à vous d'adapter en fonction de votre consommation. Au début, choisissez deux articles puis un autre la semaine d'après, etc.

    ⇒ des pâtes : penne, macaronis, coquillettes, c'est as you want ^^

    ⇒ du riz : 500g de riz thaï pour commencer

    ⇒ sucre ou farine, choisissez ce que vous consommez le plus. 

    ⇒ céréales ou lentilles : à prendre si vous en consommez d'habitude. Ne vous lancez pas dans l'achat d'un aliment que vous ne cuisiniez pas avant. 

    ⇒ du muesli ou des oléagineux (amandes, noix...) si vous en consommez le matin par exemple.

    Et si ça râle un peu chez vous, trouvez un truc un peu chouette à ramener : des pépites de chocolat pour des cookies, du maïs pour faire du popcorn, etc.

    Soyez attentif à vos déchets

    Le dernier conseil que je pourrais vous donner, c'est d'avoir un carnet spécial ZD ou une simple feuille accrochée dans la cuisine où vous pourrez noter pleins de choses, notamment, les idées de ZD que vous avez. Plus vous avancerez dans le ZD, plus vous trouverez de nouveau déchet insoupçonné. 

    Encore une fois, ne changez pas tout d'un coup mais notez vos idées ! Vous pourrez ensuite y réfléchir tranquillement, cherchez une alternative qui vous convient, etc. 

    On note quoi par exemple : les achats envisagés pour pouvoir trouver des contenants auparavant, les quantités achetées qui ont été suffisantes (ou non) pour la durée voulue, les contenants pas adaptés, etc.

    ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

    Voilà, normalement vous êtes prêts à débuter dans le vrac ! 

    Mais attention, en général quand on commence, c'est dur de revenir en arrière ^^

    Les autres articles sur le zéro déchet :

    le paradoxe des zéro déchets

    le défi zéro sopalin

    petit guide de l'achat en vrac

    une année pour réduire ses déchets

    une semaine pour comprendre ses déchets

    des pistes pour limiter le gaspillage alimentaire

    DIY les beewraps

    Je suis en partenariat avec le site Landmade, les liens suivis d'une * sont des liens affiliés c'est à dire que je reçois un petit pourcentage si vous achetez quelque chose en suivant le lien. Ce n'est pas une obligation d'achat mais un moyen de soutenir aussi un peu mon activité sur le blog (comme ça je peux manger autre chose que tu Quinoa^^!). Pour plus d'infos sur mon rapport aux marques, allez voir sur le A propos!