Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Halloween Ecolo

    Pin it! Imprimer

     

    263099de00e86b9ce30d6bd2bb289089.jpg 

    Halloween ! C'est toujours un grand débat entre les partisans de la fête qui fait peur et ceux qui n'aiment pas l'aspect commercial et américain de cette fête. 

    Loin de moi l'idée de trancher le débat ^^ Pour ma part, j'ai toujours aimé Halloween parce que finalement, j'adore l'automne, les ambiances brumeuses, les citrouilles et me déguiser ! Et quand on a des enfants, c'est compliqué de refuser Halloween. 

    Par contre, hors de question d'en faire un premier Noël ! On évite l'orgie de bonbons et les achats ruineux pour une seule soirée. On en profite plutôt pour en faire un projet de vacances, avec des décorations à fabriquer et des costumes à imaginer. Et j'en profite toujours pour leurs raconter d'où vient Halloween, pour y ajouter des livres ou des dessins animés, etc. 

    Alors si vous voulez fêter Halloween sans dépenser votre budget de noël, sans créer encore plus de déchets ou voir vos enfants survoltés sous l'influence du sucre, je vous donne quelques astuces ! 

    Dans tous les cas, un petit tour sur Pinterest me sauve toujours la vie avec ses milliers de DIY qui permettent de réutiliser des choses ou de faire des petits bricolages !

    Décoration & DIY

    Halloween a la particularité d'être lié à l'automne, vous pouvez donc facilement vous passer de décoration achetée et même trouver de chouettes idées de DIY pour vos enfants qui décoreront la maison ! 

    Ici, le plus important, c'est la citrouille creusée ! Rien de plus simple, il faut une belle citrouille, un bon couteau et un peu de patience ^^ 

    Comment creuser une citrouille ? 

    On rince bien la citrouille et les ustensiles pour éviter de contaminer la citrouille et de la voir pourrir plus rapidement. On commence par creuser le chapeau, qu'on retire. On enlève le maximum de graines et de "fils". Je vous préviens, c'est plus simple à la main mais c'est gluant ! Ensuite, on creuse avec une cuillère à soupe costaud (pour ne pas la tordre). C'est important de creuser le plus possible pour éviter de garder trop de chair. Mais si vous n'êtes pas à l'aise, allez y doucement pour ne pas percer la peau. 

    Ensuite, on dessine les contours des yeux, nez et bouche en s'inspirant de Pinterest si besoin, puis on coupe avec un couteau pointu bien aiguisé. 

    Puis, on rince la citrouille et on la plonge dans un bain 1/3 de vinaigre blanc et 2/3 d'eau pour la "désinfecter". Vous pouvez aussi lui passer de la laque si vous en avez. 

    Enfin, on garde toujours la citrouille en extérieur au maximum pour la conserver le plus possible. Ici, je la rentre le soir pour y mettre une bougie mais elle passe la nuit et la journée sur le balcon ! 

    Les petites astuces écolo : on garde les pépins pour les faire griller et les manger ! Bien les rincer, les faire sécher une nuit et au four pendant 15/20min environ à 180°C. Si vous avez un grand jardin, vous pouvez aussi les garder pour faire pousser vos propres citrouilles ! Après les avoir rincer et sécher pendant plusieurs jours, les conserver dans un petit sachet pour les planter au printemps. Attention, la citrouille c'est envahissant (mais ça fait de la déco gratuite pour l'année prochaine!).

    Pour la chair, elle se mange évidemment, ne jetez pas ! Au programme, une soupe, un velouté, une tarte à la citrouille, il y a le choix !

    10520639_10152657940791749_2496819570343683801_n.jpg

    Si vous n'avez pas envie de creuser ou si vous voulez faire participer des enfants trop petits, n'hésitez pas à détourner la coutume : un marqueur pour dessiner dessus, des restes de bandage pour l'entourer, des feuilles mortes collées dessus... 

    56ea0aef4d06d0d0c376d18a5929f92a.jpg

    La décoration la plus facile est évidemment de revenir du marché avec quelques courges, potiron ou coloquintes. Vous pouvez les disposer un peu partout dans la maison, sur les marches d'un escalier ou sur le rebord des fenêtres. Et surtout, vous pouvez les manger ensuite (ils se conservent plusieurs semaines sans soucis!). N'hésitez pas faire peindre vos enfants dessus pour créer des personnages effrayants mais dans ce cas, c'est un peu moins écolo et surtout potentiellement toxique si vous jetez ensuite les restes dans votre compost. Dans ce cas, optez plutôt pour la citrouille creusée. 

    6a5fe553d3c152cdb0ea2b110926d643.jpg

    533767a1b696ba1ed4e36238fc15748f.jpg

    N'oubliez pas aussi tout le reste des éléments naturels de l'automne : feuilles, noix, noisettes, pommes de pin, etc. Vous pouvez disposer tout ça dans des petits saladiers pour créer une jolie déco. Et si ce n'est pas assez effrayant, libre à vous d'ajouter de la peinture noire ou des petites chauves-souris découpées dans du carton et peintes en noires par exemple. 

    b47c8da751a57ab356fb7f957794e6da.jpg

    4c5372daf88f0166bfc4b94eed74ac83.jpg

    Ensuite, pour décorer facilement et surtout à l'infini, le seul achat que je conseillerais c'est du papier noir. Mais encore une fois, vous pouvez utiliser du journal, du carton ou autre et choisir une bombe de peinture noire pour la fin. Mais avec quelques feuilles noires, on occupe les enfants à l'infini et ça, c'est bien le but des vacances non?^^

    Evidemment, vu que ce n'est pas zéro déchet, on essaye de conserver les créations d'année en année. 

    ac33460108205195c4491021ae161adb.jpg

    400711dfad034e211eb571df909a3409.jpg

    0b4d0b1d116e6e6ee5798c9070f4f152.jpg

    6f6174bbfb8f9aeaf3e960008b60bcc3.jpg

    Pensez aussi à réutiliser des choses pour faire de la décoration : boîtes de conserve, sac poubelle, balai, cailloux, bouteilles en verre...

    f164c3fdceabaf0621c4e94af383a5fc.jpg

    1587655f40ed22c63f0fa38324e39701.jpg

    f2f007515c06293c301ed4adff384940.jpg

    c8b373d2da353e8b55ffaf279dc14cf8.jpg

    d27c53e423097a88d4f69dc8c98f9da7.jpg

    cfdfe45906190803e12e4043d6312af6.jpg 

    Quelques vidéos Youtube à voir : 

    - 30 idées pour Halloween éco-friendly

    - Zero waste Halloween

    Déguisements et maquillage

    Je parle des déguisements pour enfants mais vous avez bien sûr le droit de vous déguiser ! Le principe de réutilisation est le même, vous pouvez aussi aller voir dans des dépôts vente ou à Emmaüs par exemple pour trouver pleins de choses qui serviront à vous déguiser !

    Un petit point maquillage, si vos enfants ont besoin d'un maquillage d'Halloween, optez soit pour le vôtre s'il est naturel et bio, sinon on prends un maquillage pour enfant certifié bio ! J'adore ceux disponible chez Doux Good où vous trouverez en plus des modèles de maquillage (pratique quand on est nul comme moi!!). Si vous avez le budget, il y a même la palette de 8 couleurs qui permet d'avoir plus de choix et d'être réutilisé plus facilement aux anniversaires ou a carnaval ! Et je dis ça au passage, mais c'est une chouette idée de cadeaux pour Noël notamment pour les enfants qui adorent se déguiser, ils adoreront avoir leur palette de maquillage !

    doux-good-namaki-kit-de-maquillage-bio-3-couleurs-citrouille-et-squelette.jpeg

    doux-good-namaki-kit-de-maquillage-bio-8-couleurs-monde-des-horreurs.jpeg

    Pour les déguisements, le mot d'ordre, c'est imagination ! Petite astuce pour les enfants, réunissez d'abord ce que vous avez chez vous pour faire des déguisements et voyez les idées que vous avez (fantôme, monstre,etc.) avant de leur proposer. Sinon vous risquez d'avoir un choix un peu compliqué à réaliser à la maison (ça sent le vécu ^^). Et n'oubliez pas de vous adapter à vos enfants, certains n'aiment pas les déguisements qui font peur, ce n'est pas grave ! Vous pouvez essayer de négocier avec le maquillage : princesse avec un maquillage qui fait un peu peur par exemple. 

    Je vous met quelques idées pour les costumes les plus classiques : fantôme, monstre, vampire, sorcière... Mais dans tous les cas, si vous avez une idée, n'hésitez pas à aller la tester dans Pinterest, vous trouverez sans doute un DIY pour la réaliser avec les moyens du bord !

    En gros, cherchez chez vous et dans votre entourage : du tissu blanc ou noir, du tulle (noir ou de couleur), des rubans, des vestes, jupes ou autre qui peuvent être customisées sans problème. Le seul achat qui peut être inévitable si vous n'êtes pas très manuel, c'est le chapeau de sorcière. Sinon, il se tente avec de la feutrine et un peu d'idées !

    e9c1d83b9fcb2b1730a643ddd01d7c15.jpg

    Vous avez du tulle chez vous ? Hop, une sorcière un peu funky !

    be198c71def2a276f9a4483e043da1f3.jpg

    L'option de loin la plus simple : le fantôme ^^

    8c590bd91179494ed8fbc5a2644c0139.jpg

    Un maquillage sauvera les tenues les plus simples ou les petites filles qui veulent absolument être en princesse! On opte plutôt pour du orange, vert, rouge, noir...

    a3aa527c6eabcc95b78eaf415ffde61a.jpg

    Un vieux parapluie noir cassé ? Hop une chauve souris. Ca marche aussi avec du tissu noir à découper pour faire des ailes de chauve-souris ou du carton à peindre en noir et à fixer.

    65ad85210c2ab7e725f373da9f6392ea.jpg

    Le fameux squelette est aussi assez accessible si on a des vêtements noirs trop petits ou abîmés. Une craie et de la peinture pour faire le squelette et zou !  

    Food & Bonbons

    Pour le menu d'Halloween, vous trouverez pleins d'idées sur les blogs ou Pinterest. Ici on a l'habitude de faire une pizza fantôme (les fantômes en mozzarella), des knakis momies et des gâteaux aux vers de terre (yummy!). Avec la traditionnelle purée de citrouille ou encore un gratin de patates douces aux marshmallows. 

    3070458261d6f3a099ba95575ccb0ee9.jpg

    eb56b267009d968a183b9975b58fca7b.jpg

    5259c75d1f2ebe43cdc1bfe1e7a0b629.jpg

    Mais le plus gros point noir d'Halloween, c'est bien les bonbons. Il est compliqué de les interdire aux enfants, surtout s'ils vont en chercher à l'extérieur. Je vous donne quelques astuces mais clairement, on est encore loin du zéro déchet et surtout des bonbons pas crados. 

    Pour la minute chiante, les bonbons c'est bien sûr du sucre donc à limiter. Mais c'est pas vraiment le problème principal. Le sucre occasionnellement, ça serait le moindre mal. Mais c'est surtout beaucoup d'additifs (les fameux E... qui sont souvent d'origine animale et soupçonnés de favoriser l'hyperactivité!), de la gélatine de porc, du sirop de glucose (et hop un taux de glycémie à rendre vos enfants insupportables!), des antioxydants (BHA BHT, interdits dans certains pays), etc. ! 

    Et bien niveau zéro déchet, les bonbons c'est juste l'horreur vu le nombre d'emballage individuel !

    J'estime que vu qu'on habite pas aux Etats-Unis, on peut même se passer de la visite chez les voisins en prévoyant plutôt une soirée jeu de société et fabrication de bonbons maison par exemple ! Mettez le paquet sur la déco et les activités, promis, ils ne demanderont même pas à aller chez les voisins, qui en plus n'ont jamais de bonbons ^^

    Quelques astuces, du plus "flemmard" au plus engagé :

    - choisir des bonbons classiques sans gélatine animale ou sans additifs, bref zieuter les compositions (il y en a même chez Haribo).

    - préférer des grands contenants de bonbons et les donner en vrac. Dans certains magasins bio, vous en trouverez même en vrac !

    - fabriquer des petits sachets de bonbons avec du recyclable (tissu, papier en cône, etc.).

    - à la maison, faire vos propres sucreries : chocolat en forme de monstre, marshmallows fantômes, etc. Mais surtout des sucreries à base de fruits ! Ca occupe les enfants et si c'est rigolo, ça fera rire les autres enfants !

    - échanger les bonbons à la fin de la collecte ! Ca peut être rigolo de faire peser les bonbons par exemple et de transformer ça en argent pour les plus grands. Ou prévoir des petits cadeaux pour échanger une poche de bonbons par exemple. 

    444f084ef32d518b38ce85e849d2942c.jpg

    9ee6e2e55a616855be6adee1ba7269a6.jpg

    5ef794ca40726d70db135c2b367051ce.jpg

    e11bbe6fae57e0d57e1479ebb162bb99.jpg

    Voilà pour l'essentiel ! Prévoyez une soirée avec pleins de jeux, des histoires qui font peur, des bougies et Happy Halloween !

    31c50b5db3ffce5dcbae8337db2d8be2.jpg

  • 4 ans sans hormones

    Pin it! Imprimer

    hormones,acné hormonale,routine,slow cosmétique,compléments alimentaires,spm

    (Je lance une mode des photos floues en résolution pourrie, ça vous plaît?^^ En vrai, mille excuses, le peu de lumière et mon téléphone qui fatigue sont les principales raisons de ces photos!)

    Attention, aujourd'hui on va parler hormones et donc, pour le coup, l'article sera 100% filles ^^

    On me pose souvent des questions liées à la routine beauté naturelle quand on souffre d'acné hormonale et en général, ça dévie rapidement sur des questions liées aux hormones, à la contraception, aux astuces pour contrer certaines effets négatifs...bref le bonheur d'être une nana qui subit les effets parfois complexes des hormones féminines !

    Ca va être un article un peu fourre-tout où je vous partage mon rapport et surtout mon recul sur une contraception sans hormones mais aussi toutes les conséquences que ça a eu sur ma peau ou dans ma vie en général. 

    Un très chouette site pour tout savoir sur les hormones, la contraception, le SPM... : GynandCo !

    Mon histoire vis à vis de la contraception

    Rentrons directement dans le vif du sujet : mon rapport à la contraception ! 

    Après avoir pris la pilule pendant une dizaine d'années, j'ai arrêté en 2012 pour cause d'envie bébé. Auparavant, j'avais une pilule micro-dosée (je sais plus si ça se dit comme ça) et aucuns effets particuliers à noter. Elle ne m'a pas fait grossir et a largement amélioré l'état de ma peau d'adolescente. J'étais globalement satisfaite sauf que j'avais un peu de mal à être régulière, surtout en voyage où je l'oubliais tout le temps. 

    Du coup, en 2012, je décide me lancer dans la grande aventure "bébé" et je jette donc ma pilule avec plaisir. Je n'ai pas de souvenirs d'effets néfastes sur ma peau ou mes cheveux à cette époque mais il se peut que ma mémoire soit un peu sélective sur cette année particulière. Sans rentrer dans le détail - parce qu'on en reparlera peut être un jour - j'ai mis un an à tomber enceinte de ma fille mais j'ai eu deux épisodes de fausses couches. Clairement, je ne fais pas le lien avec la prise de la pilule mais comme toutes les filles à qui ont a répété de prendre la pilule à heure fixe pour éviter toute grossesse indésirable, j'étais persuadée que le mois suivant l'arrêt, je tomberais enceinte....Bon hum, vous aurez peut-être cette chance mais sinon, vous allez découvrir le bonheur des jours d'ovulation, des pics d'hormones, des astuces plus ou moins glamour pour favoriser la conception et tout ce qui peut rapidement ruiner votre vie de couple et votre moral. 

    De cette année assez douloureuse, j'en garde plusieurs leçons mais pour celle qui nous intéresse aujourd'hui c'est ma volonté de ne plus prendre d'hormones après mon accouchement. Mon gynécologue étant très partant, il m'a proposé le stérilet au cuivre en m'expliquant néanmoins que certaines ne le tolèrent pas bien et qu'on pourra éventuellement changer pour un stérilet aux hormones, qui me paraissait être un bon compromis. 

    Finalement, tout s'est bien passé (enfin presque, je vous en parle après!) et j'ai donc mon stérilet depuis 4 ans maintenant. 

    LES DEBUTS (#horreur)

    Ca fait donc 4 ans que je n'ai plus d'hormones de synthèse et que ma contraception se fait grâce au stérilet. 

    Clairement il y a eu plusieurs étapes dans mon adaptation à ce nouveau mode :

    • les 4 premiers mois : le yo-yo des hormones. J'ai clairement eu la grossesse "sympa" où les hormones me donnait un teint photoshop et les cheveux de Shakira. Evidemment, le post-accouchement, ce fut le drame ! Chute des hormones, fatigue de bébé qui ne fait pas ses nuits et corps à retrouver après ma césarienne. Le fait de ne plus prendre d'hormones en contraception a fait que j'ai subit de plein fouet les changements hormonaux. Au programme, que des choses chouettes : des boutons non stop, le teint terne, les cheveux qui re-graissent très vite, l'humeur en montagne russe, les douleurs des règles... Clairement, ça a duré bien 4 mois où je n'arrêtais pas de me dire que j'allais abandonner le stérilet pour repasser à la pilule. 

     

    • la première année : finalement, les effets sur la peau et les cheveux se sont calmés petit à petit, largement aidés par ma routine naturelle que j'avais déjà entamé pendant la grossesse (bon et le fait que ma fille fasse ses nuits rapidement !). La première visite de contrôle du stérilet m'a permis de poser pas mal de questions à mon gynécologue et de me motiver à le garder. La seule chose qui m'embêtait encore était la période des règles - période où je n'avais jamais souffert quand j'étais sous pilule - qui était encore compliquée. 

     

    • la deuxième année : j'ai commencé à m'intéresser aux astuces naturelles pour soigner les maux typiques au jeu des hormones : règles douloureuses, syndrome pré-menstruel, acné hormonal. J'ai testé beaucoup de choses, adapté ma routine beauté mais tant tous les cas, je n'envisageais plus de changer de contraception. 

    Aujourd'hui, 4 ans après, je ne dirais pas que j'ai vaincu mes hormones. On y arrive jamais je pense! Mais j'ai une méthode de contraception qui me convient, à laquelle je ne dois pas penser tous les jours et qui n'influence par artificiellement mes hormones. 

    Avantages/Inconvénients

    Les avantages et inconvénients sont bien évidemment très personnels. Certaines ne vont pas tolérer le stérilet ou ses effets sur le cycle, d'autres vont voir les hormones se réguler rapidement... Je vous partage rapidement ma liste de pro/contre si jamais vous envisagez de passer à ce mode de contraception !

    Pour les avantages, les principaux pour moi sont dans l'oubli de la méthode de contraception et dans l'aspect "naturel". Un stérilet bien posé ne doit pas du tout se sentir donc vous l'oubliez complètement. Je voyais vraiment la pilule comme une contrainte, une charge de plus à penser, à ne pas oublier...clairement le stérilet c'est un gain d'espace dans mon cerveau dingue ^^ Pour l'aspect naturel, il y a bien évidemment un prix à payer pour un "retour" à vos cycles naturels et à l'influence des hormones. Mais je vois aussi ça comme un avantage. Je n'aborderais pas les inconvénients de la pilule ou des hormones d'une façon générale, il y a bien suffisamment d'informations sur le sujet. Mais la prise d'hormones, le blocage de vos cycles voir la disparition de vos règles, si c'est très agréable au quotidien, c'est loin d'être l'idéal pour le métabolisme. C'est un avis très personnel mais j'aime à penser qu'on ne peut pas tout maîtriser.

    C'est un peu l'enseignement de mes difficultés à avoir ma fille : le corps de réagit pas à un claquement de doigts et surtout pas comme on l'entend. Et c'est tant mieux, on ne peut pas tout maîtriser et on ne devrait pas maîtriser la chose la plus naturelle qui est notre fonctionnement cyclique. Alors oui, c'est chiant d'avoir ses règles, c'est chiant d'avoir de l'acné hormonale mais ça passe bien mieux une fois qu'on a accepté que c'est une part intrinsèque de nous. 

    Evidemment, je vous l'ai dit, il y a des inconvénients. Les plus directs sont la pose du stérilet qui n'est pas franchement agréable (parfois douloureuse pour certaines) mais assez rapide si ça peut vous rassurer. Il faudra ensuite attendre quelques semaines pour être sûre de bien le tolérer, qu'il soit bien placé, que votre conjoint ne le sent pas, etc. Et pour moi, l'effet a été radical sur mes règles (mais c'est très variable en fonction des personnes!) : des règles plus longues et plus abondantes. Chouette, chouette ^^ Mes cycles ont par contre toujours été très réguliers, c'est déjà ça. 

    Mais les inconvénients les plus difficiles à supporter, à mon sens, sont liés à l'influence de vos hormones qui ont désormais toute liberté de vous emmerder embêter. L'influence des oestrogènes et de la progestérone s'est traduite chez moi par un retour des symptômes classiques liés aux règles que j'avais oublié pendant les 10 ans de pilule : les 2 jours très douloureux précédents les règles, le syndrome pré-menstruel qui me rend déprimé juste avant, l'acné hormonal, la sensation de l'ovulation (on l'oublie ça sous pilule!!), bref que du bonheur !

    Alors évidemment, je vais pas vous laisser comme ça ! Vous vous doutez bien que si je suis contente de ma méthode de contraception, c'est que ces inconvénients ne sont plus aussi présents aujourd'hui ou du moins, que j'ai réussi à les atténuer un peu !

    Comprendre le SPM

    Avant de vous donner des astuces, je voudrais d'abord vous faire un mini focus "SPM" et parler un peu de l'appli Clue. 

    C'est quoi le SPM ? Le syndrome pré-menstruel c'est le nom que l'on donne à tout un tas de symptômes qui touchent les femmes juste avant leurs règles (ou au début du cycle). Ce sont des symptômes physiques et psychologiques dont le plus connu est la douleur au niveau du bas ventre en raison de l'utérus qui se contracte. Mais il y a en réalité une multitude de symptômes possibles et j'ai mis beaucoup de temps à comprendre que certains de mes maux étaient directement liés au SPM. 

    D'où l'intérêt de l'application Clue (ou d'une autre similaire) qui permet de noter son cycle et ses éventuels symptômes. Au-delà du fait qu'il vous avertira de l'arrivée imminente de votre prochain cycle (c'est toujours sympa d'avoir la notification "votre nouveau cycle est sur le point de commencer"!!), il permet de se rendre compte de l'aspect cyclique de certains maux. 

    Il y a beaucoup de symptômes différents dont on ne parle pas assez souvent et qui peuvent vous inquiéter si vous ne faites pas le rapprochement. Sachez aussi, qu'à priori, ils dépendent de la variation de vos hormones, on peut souffrir d'un taux très bas de progestérone ou d'oestrogène et ça n'aura pas tout à fait le même effet.

    • Classiquement, on retrouve les maux de ventre, de poitrine, la sensation de "gonflement" voir la prise de poids pendant cette période, les changements d'humeur (d'où l'horrible phrase "t'as tes règles ou quoi?") ou encore un état de fatigue générale. 

     

    • Mais tout aussi fréquent : les fringales de sucre, l'anxiété, la sensation de dépression, les migraines, diminution de libido, augmentation des allergies, insomnies...

    Voilà, c'est sympa tout ça non ? Bon, heureusement on a rarement tout ça en même temps mais je voulais surtout vous avertir que le SPM ce n'est pas QUE les douleurs au ventre dont on parle souvent. 

    De ma propre expérience, j'ai donc découvert grâce à mon application Clue que certains maux revenaient en réalité de façon cyclique juste avant le début de mes règles : des migraines, de la fatigue, une baisse de moral... Ca paraît un peu bête mais ça m'a rassuré de comprendre que ces symptômes étaient temporaires et résultaient de ma baisse d'hormones. Désormais, je sais que les 3/4 jours précédents mon début de cycle, je ne suis pas en grande forme physique mais aussi psychologique, qu'il vaut mieux que j'évite les rendez-vous stressants ou la prise de décisions importantes (et que si déprime et dispute il y a, je prends du recul^^).

    Je vous rassure, tous ces symptômes sympathiques peuvent être atténués par plusieurs petites astuces. Je vous donne toutes les astuces que j'ai testé, toutes n'ont pas été révolutionnaires mais elles peuvent fonctionner pour vous. De façon générale, ces astuces étant naturelles, il faut du temps pour en voir les effets donc je vous conseille de tester sur plusieurs cycles. 

    Astuces contre hormones chiantes

    Les conseils de "bon sens" 

    • écouter son corps : reposez vous quand vous en ressentez le besoin, dormez un peu plus et si vous ressentez des effets de "déprime", prévoyez vous toujours des choses chouettes et cocooning pour les jours pas top. Clairement, les jours précédents mes règles, je ralentis le rythme, je prévois des choses simples à manger pour passer moins de temps en cuisine, je regarde un Harry Potter avec une bouillotte sous un plaid et je me couche tôt ♥

     

    • mais bougez quand même ! Clairement, on n'a pas vraiment envie de faire du sport ou de se bouger quand on a mal partout ou qu'on est épuisé. Mais un sport un peu doux ou seulement un peu de marche vous feront beaucoup de bien, notamment pour les douleurs au ventre et au dos. J'essaye toujours de faire un peu de yoga ou de marcher un peu plus les jours précédents et j'ai toujours vu des effets positifs sur mes douleurs.

     

    • attention à l'alimentation : le sucre, la caféine, la théine, les produits laitiers...Ca vaut le coup de limiter drastiquement tout ça la semaine précédent vos règles et de voir les résultats. C'est un peu chiant mais ça fonctionne bien en général. Pour ma part, si je ne fais pas attention au sucre et au café (#droguéebonsoir), je vois certains maux revenir puissance 10 !

    Les compléments alimentaires 

    Ils demandent beaucoup des maux que vous souhaitaient "soigner" et nécessitent d'être testé sur le long terme. Ce n'est pas miraculeux mais certains ont de très bons résultats en fonction des personnes, ça vaut le coup de tester. Toujours privilégier les compléments bio, je vous met des liens Fleurance parce que c'est là que je commande en général mais vous en trouverez en magasin bio ou en parapharmacie.

    • Onagre : l'huile d'onagre est intéressante grâce à l’acide gamma-linolénique qui régule certaines fonctions hormonales. Elle est surtout recommandée pour les migraines, les douleurs aux seins et les troubles de l'humeur. A prendre tout au long de votre cycle et à tester sur 2 ou 3 cycles au moins. 

    Mon avis : ça fonctionne plutôt bien et je continue d'en prendre de temps en temps mais je n'ai pas eu d'effets sur les migraines par exemple.

    • Spiruline : vous savez que j'aime beaucoup faire des cures de spiruline au changement de saison mais c'est aussi très utile pour les états de fatigue liés au baisse d'hormone. 

    Mon avis : le meilleur complément pour un coup de boost pendant cette période, surtout quand vous cumulez avec une fatigue liée au changement de saison, aux maladies, au période froide...

    • Oméga 3 : un bon complément en général puisqu'on ne sait pas les fabriquer nous-même. Et très intéressant pour celles qui ont de forts effets sur l'humeur, la libido, l'anxiété. Dans la même optique, vous pouvez tester les gélules d'huile de Krill ou de foie de morue (#yummy) qui ont une forte teneur en oméga 3 (recherchez dans la catégorie Articulation des eshops).

    Mon avis : je débute la cure donc je n'ai pas le recul mais j'ai toujours lu de très bons échos et je ne sais pas pourquoi je n'ai pas testé avant !

    • Magnésium : le magnésium, associé à la vitamine B6, bien connu pour le stress, j'ai lu récemment qu'on avait découvert que certaines femmes souffraient d'un déficit en magnésium en raison des chutes d'hormones pendant leur cycle et qu'il en résultait surtout une forte fatigue, des migraines, etc. 

    Mon avis : très efficace pour les migraines, ça m'a un peu changé la vie ! Il faut que j'y pense mais quand j'en prends quelques jours avant le début du cycle, je n'ai plus de migraines ! Vraiment, si vous êtes sensibles aux maux de tête ou migraine (sans forcément l'être le reste du temps), je vous recommande de tester soit en cure de fond, soit seulement les jours précédents vos règles.

    • Desmodium : utilisé pour aider le foie dans sa fonction d'élimination des toxines, il peut être intéressant de tenter une cure, notamment en cas d'acné hormonale. En effet, si le foie n'arrive plus à éliminer correctement les toxines, notamment si votre alimentation n'est pas au top, les toxines vont bien s'éliminer quand même...par la peau ! Attention toutefois avec le desmodium qui peut etre puissant, demandez conseil et faites un essai.

    Mon avis : très efficace ! Je dois d'ailleurs retenter une petite cure, peut être en complément du gattilier dont je vous parle ensuite. 

    Les infusions

    Il y a de nombreuses plantes qui peuvent vous aider à réguler vos hormones et diminuer certains maux. 

    • le gattilier ou la sauge : a priori le choix de l'une ou de l'autre dépendra de vos symptômes et surtout s'ils sont liés à l'oestrogène ou à la progestérone. C'est assez complexe à identifier sur la simple base de nos sensations donc je vous conseille de tester l'une et l'autre sur plusieurs cycles. Sachez aussi que si vous voulez des effets plus importants, les infusions ne seront sans doute pas assez dosées mais vous pouvez trouver ces deux plantes en comprimés. 

    Mon avis : je n'ai pas encore tester le gattilier mais la sauge n'a pas eu beaucoup d'effets...bien que je ne sois pas très régulière dans la prise des infusions. Je testerais le gattilier à l'occasion mais en comprimé pour que ce soit plus efficace.

    Les conseils "acné hormonale"

    Un des effets les plus compliqués à supporter au quotidien, c'est bien le retour de l'acné pour certaines. Surtout quand vous n'avez pas spécialement souffert d'acné dans votre adolescence. 

    Petite astuce d'abord pour reconnaître de l'acné hormonale : elle est cyclique (en fonction de votre cycle hormonale), très prononcée une semaine avant les règles en général. Et surtout, elle est localisée sur la mâchoires et le menton. A contrario, les boutons sur les joues sont directement liés à votre alimentation, notamment le sucre, voir même au maquillage, à une crème trop riche, à la cigarette ou au téléphone, véritable nid à microbes.

    hormones, acné hormonale, routine, slow cosmétique, compléments alimentaires, spm

    Le principal conseil à garder en tête : vous devez combattre des effets internes, non externes. Le problème ce ne sont pas les boutons, ils ne sont qu'un symptôme d'un dérèglement hormonal. C'est sur ce dernier que vous devez vous concentrer. Evidemment, il y a beaucoup de choses qui peuvent améliorer en externe mais rien ne sera miraculeux, même avec une routine naturelle.

    • alimentation : on stoppe les produits laitiers, la surconsommation de viande, on limite le sucre et le café, on boit beaucoup d'eau et évidemment, on augmente les doses de légumes, verts notamment. Oui c'est chiant mais vous êtes ce que vous mangez ^^ Plus vous faites travailler la digestion, le foie, les reins, plus votre peau aura du travail et ça accentuera les imperfections. 

     

    • l'hygiène : très important pour ne pas entretenir l'inflammation ! On change très régulièrement les taies d'oreillers, les serviettes de toilettes. On lave consciencieusement ses cotons lavables, ses pinceaux, etc. Pensez aussi à nettoyer votre téléphone, véritable nid à microbes et à éviter de trop toucher votre visage avec des mains non propres.

     

    • les compléments alimentaires : gattilier, desmodium, sauge, bardane... Il y a de nombreux compléments qui peuvent vous aider à réguler des fonctions qui se régulent mal ou qui subissent les effets des hormones féminines. A priori, je vous dirais de tenter une cure de bardane pour commencer, plus douce et qui aide à éliminer les toxines. Ensuite, le gattilier semble être le plus intéressant mais je n'ai pas encore testé donc je n'ai pas de retour (mais beaucoup d'espoir!).

     

    • la slow cosmétique : en externe, il faut évidemment adapter sa routine beauté au problème de l'acné hormonale. Pour moi, le passage à une routine de slow cosmétique ne m'a pas donné une peau parfaite mais a grandement amélioré son état et surtout a raccourci le temps où ma peau m'embête !

    Je vous ferais très rapidement un rappel de ma routine beauté, le dernier article date un peu ! Mais pour faire court, on évite de garder de l'eau sur le visage, on arrête d'utiliser des produits transformés qui contiennent souvent de l'alcool ou des tensioactifs agressants et on opte pour des produits bruts : huiles végétales (jojoba, noisette, nigelle), aloé vera, eau florale, savon saponifié à froid... On achète un petit flacon d'huiles essentielles de tea tree ou de lavande pour assainir les boutons qui sortent. Bref, soyez douces avec votre peau, laissez-la respirer le dimanche sans soin ou maquillage, d'ailleurs, limitez le maquillage le plus possible (optez pour un correcteur sur les zones à problèmes plutôt qu'un fond de teint sur tout le visage...). Enfin, ne tombez pas dans le travers du "décapage" pour faire partir les boutons : il faut au contraire de l'hydratation et de la douceur pour éviter que la peau, agressée, ne refasse encore plus de boutons. Donc mollo sur les gommages, les nettoyants chimiques, les masques. 

    hormones,acné hormonale,routine,slow cosmétique,compléments alimentaires,spm

    Mon ordonnance beauté acné hormonale

    Nettoyage léger soit au savon saponifié à froid soit à l'eau florale de lavande à rincer

    Supprimer le calcaire de l'eau avec un pschit d'eau florale de lavande (ne pas essuyer)

    Hydratation avec l'huile de nigelle (ou jojoba, noisette, chanvre...) et aloé vera sur peau encore humide de l'eau florale

    Léger maquillage

    Démaquillage à l'huile de jojoba (ou autre mais pas huile de coco) et nettoyage au savon

    Toujours de l'eau florale pour atténuer les effets de l'eau et garder la peau humide

    Hydratation avec huile de nigelle et aloé vera. Si boutons, on applique une goutte d'huile essentielle de tea tree pure dessus ou on la dilue dans l'huile de nigelle.

    (Vous trouverez tous ces produits sur des eshops green, dans des magasins bio ou parapharmacies)

    Les jours compliqués : quelques jours avant le début de vos règles, on aide la peau en insistant bien sur l'étape démaquillage et nettoyage. On peut s'aider d'une brosse douce pour le nettoyage, j'adore celle de Doux good qui aide bien ma peau. On fait un masque purifiant avec un peu de rhassoul, huile végétale et d'huiles essentielles de tea tree. On laisse sa peau tranquille les soirs au maximum pour la faire travailler seule. 

    Si on n'aime pas les produits "bruts" ? Alors on opte pour des produits doux ! J'aime la gamme Magnifica de Sanoflore et le soin Déboutonnez moi d'Indemne. On évite de les cumuler, de céder au marketing "peau parfaite" des produits bourrés de composants qui auront l'effet inverse !

    Et aujourd'hui ?

    4 ans après, je ne suis pas prête à revenir à la pilule même si le parcours a été long. J'aurais aimé avoir plus de conseils dès le départ (c'est un peu pour ça que je fais cet article d'ailleurs!), notamment sur les symptômes du SPM. 

    Aujourd'hui, je m'aide beaucoup de mon application pour repérer les jours où il faut que je sois vigilante avec ma peau et mon alimentation. Ma routine naturelle m'aide beaucoup et je vois rapidement les effets négatifs quand je ne suis pas assez régulière, notamment en démaquillage et nettoyage. J'essaye aussi de limiter le sucre et le café, mais c'est encore bien compliqué. Et bouger m'aide beaucoup même si c'est bien le dernier truc que j'ai envie de faire. 

    Côte SPM, je vois beaucoup d'effets positifs avec quelques cures et j'ai plein d'espoir pour la cure d'oméga 3 et gattilier qui a l'air de fonctionner chez certaines qui ont des symptômes similaires. 

    Ce long article fait un peu passer une routine sans hormones pour extrêmement complexe, je m'en doute bien ! Mais vraiment, si je me suis lancée dans l'aventure stérilet sans trop savoir à quoi m'attendre, j'en suis bien contente aujourd'hui. Et je suis persuadée que ma routine de slow cosmétique y est pour quelque chose. Ca ne fait pas de miracle mais sur le long terme, ça permet de beaucoup moins subir l'acné hormonale, en tout cas, de la subir bien moins longtemps !

  • Le match des routines beauté !

    Pin it! Imprimer

     

    match beauty

     

     

    Vous le savez maintenant, je suis plutôt adepte d'une routine beauté minimaliste, bio ou ce qu'on pourrait appeler slow cosmétique. J'utilise en majorité des produits "bruts" comme des huiles végétales ou de l'aloé vera. Je ne saurais plus vous dire depuis quand j'ai changé ma routine. En vrai, personne ne change du jour au lendemain. J'ai commencé à utiliser de l'aloé vera pendant ma grossesse afin d'apaiser les tiraillements et les sensations de peau qui gratte sur le ventre. Puis petit à petit, j'ai découvert que c'était très efficace pour les coups de soleil ou encore pour hydrater les cheveux et discipliner mes boucles. C'était le même processus pour les huiles végétales, qu'il m'a fallu apprivoiser avant de pouvoir les utiliser tous les jours. 

    Tout ça pour vous dire que personne ne passe d'une routine "conventionnelle" où la majorité des produits proviennent des grandes surfaces, des parapharmacies ou autre. Les changements sont lents, les habitudes ont la vie dure. 

    J'essaye alors de partager avec vous ce que j'ai appris, ce qui fonctionne pour moi afin de vous éviter mes propres erreurs et de vous rendre le changement plus facile. Vous me demandez souvent par quoi commencer, comment faire ses choix, ne pas se tromper...

    On y reviendra avec un article dédié aux étapes pour changer sa routine beauté en douceur. Mais je voulais d'abord vous montrer concrètement ce que ça change pour votre peau et votre portefeuille. Parce qu'entre toutes les remarques que vous me faites, le prix et l'efficacité reviennent le plus souvent. J'ai alors entrepris de comparer une routine classique avec ma propre routine afin de pouvoir vous montrer la différence de ce que vous mettrez sur votre peau ainsi que pour aborder la question du prix. 

    Avant de commencer le "match", quelques précisions pour comprendre mes choix et le résultat :

    • pour le choix de la routine classique : il a été difficile de faire choix tant cette période me semble loin ! Je me suis alors basée sur mes souvenirs, sur les produits les plus achetés sur certains eshops ainsi que sur des retours que j'ai eu sur Instagram. J'ai mixé un peu tout ça pour trouver des produits assez classiques, que beaucoup utilisent (ou des similaires dans d'autres marques) et qui proviennent des grandes surfaces ou de la parapharmacie. J'ai volontairement ajouté des marques de parapharmacie pour vous montrer que c'est loin d'être un endroit pour faire du shopping clean ! Les marques jouent sur l'ambiance médical du lieu et sur la confiance accordée à ce lieu mais elles ont parfois des compositions pires qu'en grandes surfaces ! 

    Gardez donc en tête que c'est une moyenne, un exemple et non une vérité absolue ! Si cela ne colle pas du tout avec votre routine, libre à vous de faire le calcul avec vos produits et leur durée de vie. J'ai été obligé de faire des choix, donc c'est forcément un parti pris pour certaines produits et certaines durées d'utilisation !

    • par contre, j'ai choisi de simplifier la routine "classique" aux produits utilisés tous les jours, il faudrait donc y ajouter des gommages, masques, etc. que beaucoup utilisent fréquemment. Et je passe sous silence le fait qu'en général, on cumule les gels douches ou les shampoings sur le rebord de la baignoire ! La comparaison la plus juste que l'on pourrait faire serait de faire le total des produits contenus dans une salle de bain "conventionnelle" et "slow cosmétique". Parce que si beaucoup râlent qu'un savon à 6€ c'est cher, je n'en ai qu'un dans ma douche. Pour combien vous en avez rien qu'autour de votre baignoire ? 

     

    • pour la routine "naturelle", j'ai opté pour la mienne qui n'est pas entièrement slow cosmétique car elle contient des produits de cosmétiques (shampoing, etc.). Là encore vous trouverez bien sûr beaucoup de variantes en fonction des personnes ou même des périodes de l'année.  

     

    • afin de pouvoir comparer les prix, je devais harmoniser la durée d'utilisation des produits, ce qui n'a pas été une mince affaire ! Pour certaines ça sera plus, pour d'autres moins. Le problème étant qu'une routine naturelle utilise des produits qui durent généralement plus longtemps donc je devais pouvoir comparer le comparable ^^ Mais évidemment ça dépend de l'utilisation qu'on en fait, si on est plusieurs à la maison, etc.

     

    • enfin, last but not least, j'ai voulu attirer votre attention sur la composition des produits en marquant en rouge ce qui est problématique. Clairement, je n'ai pas eu le temps de faire de distinction donc vous trouverez en rouge tout ce qui est toxique pour l'environnement, allergène, dangereux pour votre santé, etc. Il y a sans doute des oublis, j'ai parfois eu du mal à trouver des infos fiables sur certains composants. Pour la routine naturelle, il y a évidemment très peu d'ingrédients problématiques mais je préfère vous signaler tout de même qu'ils contiennent des huiles essentielles, ils peuvent aussi être allergènes suivant votre sensibilité.

    C'est parti ? Je vous montre d'abord les produits des deux routines avant de comparer !

    La routine de base

    Gel douche : La Roche Posay - Lipikar Huile Lavante 11,50€ (3 mois)

    default.jpg

    Composition : Aqua (water), sorbitol, sodium laureth sulfate, PEG-60 hydrogenated castor oil, PEG-7 glyceryl cocoate, cocamide mea, ceteareth-60 myristyl glycol, coco-betaine, citric acid, hydroxypropyl guar hydroxypropyltriminium chloride, niacinamide, parfum/ fragrance, PEG-75 shea butter glycerides, PPG-5-ceteh-20, salicylic acid, sodium benzoate, sodium chloride, sodium hydroxide.

    Shampoing : Ultra Doux Garnier - Nourissant 3,11€ (2 mois)

    img104724.jpg

    Composition : Aqua / water, sodium laureth sulfate, coco-betaine, glycerin, glycol distearate, sodium chloride, macadamia integrifolia seed oil, ppg-5-ceteth-20, carbomer, sodium acetate,sodium hydroxide, cocos nucifera fruit extract / coconut fruit extract, isopropyl alcohol,citric acid, xanthan gum, polyquaternium-10, potassium sorbate, sodium benzoate,salicylic acid, linalool, limonene, benzyl alcohol, benzyl salicylate, parfum / fragrance

    Après-shampoing : Ultra Doux Garnier - Reconstituant 3,10€ (2 mois)

    img71608.jpg

    Composition : Water - cetyl alcohol - PEG 180 - Yellow 5 - Yellow6 - Palm oïl - Hydroxyethylcellulose - Dodecene - Honey - Chlorhexidine digluconate - poloxamer 407 - Limonene Benzyl Alcohol - Benzyl Salicytate - Isopropyl Myristate - 2Oleamido - 1,3 Octaenodecanediol - Propolis Extract - Myrsityl Alcohol - Cetrimonium Chloride - Cetyl Esters - BHT - Citric Acid- Lauryl PEG - 18 Methicone - Coumarin - Royal Jelly - Parfum.

    Masque : L'Oréal EveRiche - Nutrition 12,90€ (3 mois)

    img65506.jpg

    Composition : aqua / water, cetearyl alcohol, amodimethiconebehentrimonium chloride, cetyl esters, tocopherol, ethylhexyl methoxycinnamate, trideceth-6, chlorhexidine dihydrochloride, mentha piperita (peppermint) leaf extract, linalool, benzophenone-4, isopropyl alcohol, rosmarinus officinalis oil / rosemary leaf oil, methylparabencetrimonium chloride, butylphenyl methylpropional, citronellol, citric acid, parfum / fragrance.

    Crème pour le corps : Nivéa - Crème veloutée 5,50€ (3 mois)

    img65481.jpg

    Composition : Aqua, Glycerin, C13-16 Isoparaffin, Cetearyl Alcohol, Isopropyl Palmitate, Paraffinum Liquidum, Glyceryl Stearate SE, Butyrospermum Parkii Butter, Dimethicone, Glyceryl Stearate, Hydrogenated Coco-Glycerides, Glyceryl Glucoside, Sodium Cetearyl Sulfate, Sodium Carbomer, Phenoxyethanol, Methylparaben, Ethylparaben, Linalool, Limonene, Butylphenyl Methylpropional, Citronellol, Benzyl Alcohol, Alpha-Isomethyl Ionone, Parfum.

    Eau micellaire : Bioderma - Créaline 10,50€ (4 mois)

    img22950.jpg

    Composition : Water (aqua), peg-6 caprylic/capric glycerides, propylene glycol, cucumis sativus (cucumber) fruit extract, mannitol, xylitol, rhamnose, fructooligosaccharides, disodium edta, cetrimonium bromide

    Gel nettoyant  : Nivea - Gel nettoyant fraicheur 5,15€ (2 mois)

    img61159.jpg

    Composition : Aqua, Cocamidopropyl Betaine, Sodium Myreth Sulfate, Sodium Acrylates Copolymer, Glycerin, Glyceryl Glucoside, Tocopheryl Acetate, Nelumbium Speciosum Flower Extract, Panthenol, Lauryl Glucoside, Sodium Chloride, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil, PEG-200 Hydrogenated Glyceryl Palmate, Polyquaternium-10, Benzophenone-4, Propylene Glycol, Phenoxyethanol, Methylparaben, Ethylparaben, Butylphenyl Methylpropional, Geraniol, Alpha-Isomethyl Ionone, Parfum, CI 42090, CI 16035

    Crème hydratante : Nuxe - Crème prodigieuse 15,50€ (3 mois)

    img80167.jpg

    Composition : aqua/water, dimethicone, glycol palmitate, octyldodecyl myristate, arachidyl alcohol, glycerin, hydroxyethyl acrylate/sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, behenyl alcohol, prunus amygdalus dulcis (sweet almond) oil, rosa moschata seed oil, tocopherol, parfum/fragrance, benzyl alcohol, butylene glycol, arachidyl glucoside, capryloyl glycine, mica, citric acid, sodium hydroxide, ci 77891/titanium dioxide, talc, polysorbate 60, sorbitan isostearate, tetrasodium edta, lauroyl lysine, dehydroacetic acid, theobroma cacao (cocoa) callus powder , ageratum conyzoides leaf extract, limonium narbonense flower/leaf/stem extract, benzyl salicylate, linalool, limonene, citronellol, geraniol, isoeugenol [N2201/D].

    Ma routine naturelle

    Savon solide corps - Clémence et Vivien - Le Gandhi 3,51€ (3 mois pour une personne environ)

    clemence-et-vivien-savon-surgras-le-gandhi-100g.jpg

    Composition : Sodium olivate, Sodium cocoate, Sodium shea butterate, Aqua, Glycerin, Sodium sunflowerseedate, Ricinus communis (castor oil), Pogostemon cablin (patchouly) oil, Citrus limon peel oil, Illite and kaolin, Eucalyptus globulus oil, Charcoal, limonene, linalol, geraniol citral

    Shampoing - Biocoiff - Aloé Vera 13€ (3/4 mois)

    unnamed.jpg

    Composition : Aloe barbadensis leaf juice, Aqua, Caprylyl/capryl glucoside, sodium coco-sulfate, Coco-betaine, Glycerin, Coco-glucoside, Glyceryl oleate, Camellia sinensis leaf extract (Thé vert), Centella asiatica (Brahmi), Hydrolyzed sweet almond protein (Protéine d’amande douce), Anthemis nobilis flower oil (Camomille), Vetiveria zizanoides root oil (Vétiver), Lavandula hybrida oil, Citrus aurantifolia peel oil (citron vert), Cananga odorata flower oil (Ylang ylang), Citrus reticulata peel oil (Mandarine), Citrus sinensis peel oil expressed (Orange), Guar hydroxypropyltrimonium chloride, Citric acid, Benzyl alcohol, Dehydroacetic acid, Sodium benzoate. Composants naturels des huiles essentielles : citral, limonene.

    Après-shampoing : Santé - Brillance 8,06€ (4 mois)

    sante-apres-shampooing-brilliant-care-au-bouleau-200-ml.jpg

    Composition : Eau, alcohol denat.1, cetearyl alcohol, Stearamidopropyl Dimethylamine, Arachis Hypogaea Oil, Betula Alba Leaf Extract1, Arctium Lappa Root Extract, Panthenol, Sodium Cetearyl Sulfate, Sodium Lauroyl Sarcosinate, Glycerin, Sodium Lactate, Lactic Acid, parfum(huiles essentielles).

    Huiles végétales : Huile de coco bio (cheveux/corps) - Bio Planète 4,15€ (+6 mois)

    bio-planete-huile-bio-de-coco-vierge-200ml-1.jpg

     

    Composition : Cocos Nucifera (coconut) Oil

    Huile de jojoba bio (visage, démaquillant) : NatureSun Arom 8,07€ (6 mois)

    naturesun-aroms-jojoba-bio.jpg

    CompositionSIMMONDSIA CHINENSIS OIL* (99.8%), ROSMARINUS OFFICINALIS EXTRACT*, HELIANTHUS ANNUUS SEED OIL

    Aloé vera : Pur Aloé - Gel d'aloé vera 7,37€ (3 mois)

    gel-natif-aloe-vera-pur-aloe.jpg

    Composition : Aloe barbadensis leaf extract, Succinoglican gun, Benzyl alcohol, Dehydroacetic acid, Propanedopm, Aqua.

    Eau florale : Ladrôme - Eau florale de Lavande 4,37 € (+6 mois)

    ladrome-eau-florale-lavande-fine-200ml.jpg

    Composition : Eau de lavande (Lavandula angustifolia)

    Savon solide visage : Le Moly - Macadamia/Aloé Vera 6€ (4 mois)

    5-macadamia-aloe-vera.jpg

    Composition : Olea europea fruit oil, aqua, butyrospermum parkii butter, theobroma cacao seed butter, sodium hydroxide, brassica napus seed oil, ricinus communis seed oil, cocos nucifera oil, macadamia ternifolia seed oil, aloe barbadensis leaf juice, spinacia oleracea leaf powder, theobroma cacao fruitpowder, rosmarinus officcinalis leaf extract, helianthus annuus seed oil

    Beurre de karité : Emma noël ) Beurre de Karité Monoï bio 10,5€ (+6 mois)

    emma-noel-baume-gourmand-karite-monoi-bio-140g.jpg

    Composition : Beurre de Karité, huile vierge de coco, parfum naturel.

    LE MATCH DES ROUTINES !

    Le prix rapporté à 6 mois d'utilisation 

    J'ai remis tous les prix pour 6 mois d'utilisation afin de coller au plus près de la routine slow cosmétique. Il a été difficile de trouver des durées d'utilisation moyennes tant cela change en fonction des personnes. C'est donc à adapter à chacun, tout en garder en mémoire qu'une salle de bain conventionnelle comporte en général bien plus de produits !

    • Pour la routine conventionnelle : 145,88 €

    Après 6 mois, il reste de l'eau micellaire, tout le reste sera utilisé.

    • Pour la routine slow cosmétique : 95 €

    Après 6 mois, il reste la majorité des produits puisqu'ils font presque tous entre 4 et plus de 6 mois d'utilisation. On pourrait encore réduire le prix ou allonger la durée d'utilisation avec un shampoing solide et sans après-shampoing mais même pour ma routine, le bénéfice financier est évident. 

    Je tiens à signaler au passage que si on devait acheter tous les produits de ces deux routines en une seule fois, le prix serait presque identique (65€ et 67€ environ). Donc alors même que je vous conseille de ne pas tout changer d'un coup pour remplacer tous produits, en réalité, financièrement, ça ne changerait pas grand chose !

    La totalité des composants sur votre peau chaque jour

    C'est bien là que je voulais en venir, vous montrer ce que vous mettez sur votre peau chaque jour : la version "classique" est assez effrayante. Gardez en mémoire que le plus problématique concerne des produits qui vous ne rincez pas, donc ce serait les premiers à passer en routine naturelle. On verra ensuite les composants les plus problématiques mais sachez qu'il ne s'agit pas uniquement de ne pas polluer l'environnement. La majorité des composants problématiques sont aussi toxiques pour vous, allergènes, suspectés de jouer un rôle neurologique ou sur des organes tels que le foie non négligeables. Et sachez aussi, que beaucoup d'ingrédients sont... inutiles ! Vous payez des produits majoritairement composés d'eau (coucou Bioderma), de paraffine qui n'a aucun effet bénéfique, de silicone, etc.

    • Pour la routine conventionnelle : voici tous les composants que vous vous mettez sur la peau (qui est perméable je vous rappelle) tous les jours en utilisant ces produits.

    Aqua (water), sorbitol, sodium laureth sulfate, PEG-60 hydrogenated castor oil, PEG-7 glyceryl cocoate, cocamide mea, ceteareth-60 myristyl glycol, coco-betaine, citric acid, hydroxypropyl guar hydroxypropyltriminium chloride, niacinamide, parfum/ fragrance, PEG-75 shea butter glycerides, PPG-5-ceteh-20, salicylic acid, sodium benzoate, sodium chloride, sodium hydroxide. Aqua / water, sodium laureth sulfate, coco-betaine, glycerin, glycol distearate, sodium chloride, macadamia integrifolia seed oil, ppg-5-ceteth-20, carbomer, sodium acetate,sodium hydroxide, cocos nucifera fruit extract / coconut fruit extract, isopropyl alcohol,citric acid, xanthan gum, polyquaternium-10, potassium sorbate, sodium benzoate,salicylic acid, linalool, limonene, benzyl alcohol, benzyl salicylate, parfum / fragrance. Water - cetyl alcohol - PEG 180 - Yellow 5 - Yellow6 - Palm oïl - Hydroxyethylcellulose - Dodecene - Honey - Chlorhexidine digluconate - poloxamer 407 - Limonene Benzyl Alcohol - Benzyl Salicytate - Isopropyl Myristate - 2Oleamido - 1,3 Octaenodecanediol - Propolis Extract - Myrsityl Alcohol - Cetrimonium Chloride - Cetyl Esters - BHT - Citric Acid- Lauryl PEG - 18 Methicone - Coumarin - Royal Jelly - Parfum. aqua / water, cetearyl alcohol, amodimethiconebehentrimonium chloride, cetyl esters, tocopherol, ethylhexyl methoxycinnamate, trideceth-6, chlorhexidine dihydrochloride, mentha piperita (peppermint) leaf extract, linalool, benzophenone-4, isopropyl alcohol, rosmarinus officinalis oil / rosemary leaf oil, methylparabencetrimonium chloride, butylphenyl methylpropional, citronellol, citric acid, parfum / fragrance. Aqua, Glycerin, C13-16 Isoparaffin, Cetearyl Alcohol, Isopropyl Palmitate, Paraffinum Liquidum, Glyceryl Stearate SE, Butyrospermum Parkii Butter, Dimethicone, Glyceryl Stearate, Hydrogenated Coco-Glycerides, Glyceryl Glucoside, Sodium Cetearyl Sulfate, Sodium Carbomer, Phenoxyethanol, Methylparaben, Ethylparaben, Linalool, Limonene, Butylphenyl Methylpropional, Citronellol, Benzyl Alcohol, Alpha-Isomethyl Ionone, Parfum. Water (aqua), peg-6 caprylic/capric glycerides, propylene glycol, cucumis sativus (cucumber) fruit extract, mannitol, xylitol, rhamnose, fructooligosaccharides, disodium edta, cetrimonium bromide. Aqua, Cocamidopropyl Betaine, Sodium Myreth Sulfate, Sodium Acrylates Copolymer, Glycerin, Glyceryl Glucoside, Tocopheryl Acetate, Nelumbium Speciosum Flower Extract, Panthenol, Lauryl Glucoside, Sodium Chloride, PEG-40 Hydrogenated Castor Oil, PEG-200 Hydrogenated Glyceryl Palmate, Polyquaternium-10, Benzophenone-4, Propylene Glycol, Phenoxyethanol, Methylparaben, Ethylparaben, Butylphenyl Methylpropional, Geraniol, Alpha-Isomethyl Ionone, Parfum, CI 42090, CI 16035. aqua/water, dimethicone, glycol palmitate, octyldodecyl myristate, arachidyl alcohol, glycerin, hydroxyethyl acrylate/sodium acryloyldimethyl taurate copolymer, behenyl alcohol, prunus amygdalus dulcis (sweet almond) oil, rosa moschata seed oil, tocopherol, parfum/fragrance, benzyl alcohol, butylene glycol, arachidyl glucoside, capryloyl glycine, mica, citric acid, sodium hydroxide, ci 77891/titanium dioxide, talc, polysorbate 60, sorbitan isostearate, tetrasodium edta, lauroyl lysine, dehydroacetic acid, theobroma cacao (cocoa) callus powder , ageratum conyzoides leaf extract, limonium narbonense flower/leaf/stem extract, benzyl salicylate, linalool, limonene, citronellol, geraniol, isoeugenol [N2201/D].

    • Pour la routine naturelle : voici la totalité des ingrédients en contact avec votre peau chaque jour.

    sodium olivate, Sodium cocoate, Sodium shea butterate, Aqua, Glycerin, Sodium sunflowerseedate, Ricinus communis (castor oil), Pogostemon cablin (patchouly) oil, Citrus limon peel oil, Illite and kaolin, Eucalyptus globulus oil, Charcoal, limonene, linalol, geraniol citral. Aloe barbadensis leaf juice, Aqua, Caprylyl/capryl glucoside, sodium coco-sulfate, Coco-betaine, Glycerin, Coco-glucoside, Glyceryl oleate, Camellia sinensis leaf extract (Thé vert), Centella asiatica (Brahmi), Hydrolyzed sweet almond protein (Protéine d’amande douce), Anthemis nobilis flower oil (Camomille), Vetiveria zizanoides root oil (Vétiver), Lavandula hybrida oil, Citrus aurantifolia peel oil (citron vert), Cananga odorata flower oil (Ylang ylang), Citrus reticulata peel oil (Mandarine), Citrus sinensis peel oil expressed (Orange), Guar hydroxypropyltrimonium chloride, Citric acid, Benzyl alcohol, Dehydroacetic acid, Sodium benzoate. Composants naturels des huiles essentielles : citral, limonene. Eau, alcohol denat.1, cetearyl alcohol, Stearamidopropyl Dimethylamine, Arachis Hypogaea Oil, Betula Alba Leaf Extract1, Arctium Lappa Root Extract, Panthenol, Sodium Cetearyl Sulfate, Sodium Lauroyl Sarcosinate, Glycerin, Sodium Lactate, Lactic Acid, parfum(huiles essentielles).Cocos Nucifera (coconut) Oil. SIMMONDSIA CHINENSIS OIL* (99.8%), ROSMARINUS OFFICINALIS EXTRACT*, HELIANTHUS ANNUUS SEED OIL. Aloe barbadensis leaf extract, Succinoglican gun, Benzyl alcohol, Dehydroacetic acid, Propanedopm, Aqua.Eau de lavande (Lavandula angustifolia).Olea europea fruit oil, aqua, butyrospermum parkii butter, theobroma cacao seed butter, sodium hydroxide, brassica napus seed oil, ricinus communis seed oil, cocos nucifera oil, macadamia ternifolia seed oil, aloe barbadensis leaf juice, spinacia oleracea leaf powder, theobroma cacao fruitpowder, rosmarinus officcinalis leaf extract, helianthus annuus seed oil.Beurre de Karité, huile vierge de coco, parfum naturel.

    Vous me pardonnerez de ne pas avoir compter le nombre d'ingrédients pour chaque routine mais à vue d'oeil, la routine naturelle gagne largement au nombre d'ingrédients. Et encore, il faudrait être juste et le faire sans les soins pour cheveux (pour les deux routines) car vous ne vous lavez pas forcément les cheveux chaque jour.

    Mais ce qu'il faut retenir, c'est le nombre de fois où vous voyez des ingrédients en rouge, le nombre de fois où vous lisez "aqua" (franchement, en premier ingrédient d'un produit lavant, l'eau vous l'avez déjà sous la douche non?), et le nombre incroyables de produits issus de la pétrochimie !

    Les ingrédients les plus problématiques 

    Pas besoin de faire un match, évidemment qu'ils sont contenus dans la routine conventionnelle. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas être vigilant pour une routine naturelle. Il y a parfois trop d'alcool en conservateur, trop d'huiles essentielles qui peuvent être irritantes ou même des composants substituants d'autres mais dont on ne sait pas encore les effets à long terme. il n'empêche que sans viser la perfection, vous pouvez sécuriser rapidement vos produits en vous tournant vers du naturel.

    Je voulais quand même vous faire un petit clin d'oeil pour certains composants. Au-delà des parabens ou silicones désormais bien connus, c'est surtout la cohérence des compositions qui est hallucinante !

    • pour le gel lavant Lipikar : c'est un produit prévu pour les peaux sensibles, réactives....et on retrouve du sodium laureth sulfate en 3ème position qui est un tensioactifs très irritant ! Le parfum est aussi placé assez haut, c'est quand même bête pour un produit censé apaiser ! Enfin, il est bourré de PEG, surtout très nocifs pour l'environnement (j'imagine même pas l'impact pour ce simple produit!) mais qui sont quand même déconseillés aux peaux "abimées" vu leur effet sur la perméabilité de la peau. Il sert à quoi ce produit lavant déjà ? 

     

    • la crème pour le corps Nivea : un produit qui censé vous hydrater donc...mais qui est truffé de paraffine qui ne sert à rien à votre petite peau ! C'est un peu le même mécanisme que les silicones, ça se dépose sur votre peau mais ça n'apporte rien, ne pénètre pas et il faut alors répéter l'opération pour retrouver le même effet. Et pour rappel, la paraffine c'est une huile minérale issue de la distillation de la houille ou du pétrole en majorité. Sympa non? Ca vaut le coup après d'appeler à réduire le pétrole...

     

    • les produits pour cheveux : évidemment ils sont tous pleins de silicone ou de substituts qui ne feront rien à vos cheveux et demanderont une utilisation plus fréquente pour pouvoir retrouver un effet "hydratant" (le fameux cercle vicieux pour celles qui doivent se laver les cheveux tous les 2 jours). Mais ils sont aussi plein d'actifs anti uv très nocifs utilisés uniquement pour que votre produit garde sa jolie couleur crème sur la durée. Et en général, pour des produits à destination des cheveux secs, ils contiennent beaucoup trop d'ingrédients irritants, asséchants...paradoxe quand tu nous tient !

     

    • la fameuse bioderma : on va s'arrêter avec elle tant ça me semble incroyable le succès qu'elle remporte. Déjà c'est au minimum 96% d'eau. De l'eau pour 10€, ça fait quand même cher non ? Puis oh dis donc un PEG en 2ème position ! C'est chouette, ça va rendre la peau bien perméable, même aux ingrédients nocifs et toutes les impuretés présentes dans les PEG ont de si jolis noms : "l'oxyde d'éthylène, le 1,4-dioxane, des composés aromatiques polycycliques et les métaux lourds tels que le plomb, le fer, le cobalt , le nickel, le cadmium et l'arsenic...". Ah dis donc, elle va faire du bien à ma peau cette petite eau au plomb ! Et histoire de finir un beauté, un peu d'EDTA qui ne se détériore pas et finit dans nos stations d'épuration (qui ne débordent jamais donc ne polluent pas les sols, c'est bien connu...).

    J'aurais pu continuer avec tous les produits mais ça me semble suffisant pour illustrer mon propos non ? 

    Résultat du match

    Evidemment, le match était truqué depuis le début. Vous vous doutez bien qu'une routine bio et naturelle comportera moins d'ingrédients nocifs pour vous et pour l'environnement. Mais je voulais surtout vous montrer (et peut être de façon un peu simpliste) que l'excuse du prix et de la difficulté à changer sa routine ne tient pas vraiment quant on analyse tout ce qu'on se met sur la peau chaque jour ! Et encore, je n'ajoute pas le make up qui augmente encore le nombre de composants problématiques. 

    Alors, oui, je sais, c'est pas sympa de vous le montrer comme ça. Ca fait même un peu donneuse de leçon. Croyez moi, ce n'est pas le cas. J'utilisais ces produits conventionnels il y a encore quelques années sans vouloir entendre parler d'une routine plus simple et plus naturelle. Ben oui, c'est cher, c'est compliqué...et puis comment choisir ? 

    Je ne vous le cache pas, le changement c'est jamais simple. On y perd quelques euros, on aime pas forcément le résultat immédiat, ni l'odeur de certains produits. 

    Mais quand je vois la liste des ingrédients conventionnels, je sais que pour rien au monde je ne reviendrais en arrière. Je suis désormais la fille chiante qui refuse d'acheter une petite crème pour les mains toute mignonne quand elle voit écrit "paraffine" ou "PEG". 

    Il n'y pas d'urgence au changement, il y a urgence dans la prise de conscience. 

    Et pour le changement, je vous prépare un petit article "step by step" pour ne pas se perdre et paniquer. Et surtout pour ne jamais revenir en arrière !

  • DIY : les bee wraps

    Pin it! Imprimer

    bee wraps,abeillons,cire d'abeille,emballage,film alimentaire,zéro déchet

    La découverte des Bee wraps, c’est une petite révolution dans ma cuisine ! Auparavant, pour conserver des aliments, des plats ou autre au frigo, j’utilisais du film alimentaire ou encore du papier aluminium. 

    Outre le fait que c’est un déchet très rapide puisqu’on jette généralement le papier dès la première utilisation, c’est aussi problématique pour la santé. L’aluminium ou le plastique, notamment lorsqu’ils sont chauffés sont susceptibles de causer des migrations de composants potentiellement toxiques. 

    J’ai alors tenté de trouver d’autres solutions. La plus simple est de mettre les restes ou les repas dans des contenants types tupperwares. Là encore, si c’est en plastique, il faut absolument éviter de le faire chauffer ensuite. J’investis petit à petit dans des contenants en verre mais vu le coût, je ne peux pas tout renouveler rapidement. On peut aussi utiliser la bonne vieille technique de l’assiette retournée sur le bol. Ça fonctionne très bien mais je trouve ça peu pratique : ça prend de la place dans le frigo et vu ma tendance au minimalisme, je n’ai pas énormément d’assiettes à disposition. 

    J’ai alors découvert les bee wraps et j’aurais bien du mal à m’en passer ! Allez je vous dis tout sur mes bee wraps, ceux que j’ai acheté et ceux que j’ai fait 

    C'est quoi un bee wrap ?

    21192120_1856737364344109_6491854670449684998_n.jpg

    C’est un tissu enduit de cire d’abeille qui permet de conserver des restes, des plats, des légumes. La cire d’abeille rigidifie le tissu, qui peut prendre la forme désirée grâce à la chaleur de la main. C’est réutilisable à l’infini tant que l’on en prend soin et éventuellement, que l’on rajoute de la cire d’abeille quand il a trop vieilli. 

    Avantages : 

    • pas de déchets, on réutilise. On peut même les fabriquer soi-même et donc donner une seconde vie à des chutes de tissus.
    • C’est joli puisque vous utilisez différents tissus. La prochaine fois que vous amènerez votre sandwich au bureau, vous aurez grave la classe ^^
    • c’est économique, même en achetant vos bee wraps. Auparavant, j’utilisais presque un rouleau de film alimentaire et aluminium par mois, les bee wraps sont donc rentabilisés en 5 mois environ. Et encore, je ne compte pas le fait qu’ils évitent bien d’autres emballages si vous les utilisez aussi en dehors de chez vous. 

    Inconvénients :

    • ils représentent un coût d’investissement à l’achat évidemment. Dans ce cas-là, il vaut mieux les faire vous-même !
    • il faut faire attention à ne pas les chauffer sinon ils s’abîment plus vite : pas d’eau chaude, pas de micro-ondes, etc.
    • Il faut être attentif si vous emballez des choses pour vos enfants, ils auront vite fait de jeter votre bee wraps ! Glissez un petit mot dedans pour dire que c’est réutilisable.

    Acheter ses bee wraps 

    17309679_1636224713062043_5662283495962348946_n.jpg

    J’ai commencé par utiliser des bee wraps déjà faits et j’en suis bien contente ! Les miens viennent de la marque Abeillons, petite marque toulousaine. 

    Ils ont réussi à trouver un mélange de cire d’abeille, de résine et d’huile végétale qui rend les tissus très agréables à utiliser et surtout très résistants dans le temps. Les miens ont presque 6 mois, sont utilisés tous les jours et sont encore en très bon état !

    C’est évidemment un petit investissement (les 3 tailles différentes sont à 18 € le lot). Mais clairement, si vous ne vous sentez pas de les faire, c’est une super idée de départ. Clairement, je n’aurais sans doute pas accroché si je m’étais lancé dans le DIY dès le départ. On le verra après, mais les bee wraps maison sont très bien mais nécessite un peu d’entraînement pour être satisfaite du résultat et restent quand même moins agréable à utiliser que ceux d’Abeillons. 

    Bref, si vous avez un cadeau à faire ou si vous n’êtes pas manuelles, c’est une bonne idée de commencer avec une petite marque de bee wraps. 

    Faire ses propres bee wraps

    Au bout de quelques mois d’utilisation des bee wraps Abeillons, je me suis rendu compte que 3 bee wraps c’est trop juste au quotidien et qu’on devait encore utiliser du papier alimentaire (un seul en 6 mois quand même !). 

    J’ai alors relu l’article sur La fabrique en Utopie, acheté un sachet de cire d’abeille et tenté l’expérience. 

    Les premiers essais n’ont pas été très concluants : j’ai utilisé d’anciens mouchoirs en tissus mais le rendu très "orange" de la cire ne faisait pas très joli. Le toucher était aussi très différent de ceux d’Abeillons. Très rigides, assez épais, ils marquaient vite les pliures. 

    J’ai alors investi dans des tissus tout fait de chez Cultura. Ce n’est évidemment pas une obligation si vous avez du tissu chez vous ou si vous en achetez bien moins cher à Emmaüs ou autre. Par contre, ça m’a permis de comprendre quel type de tissu fonctionne le mieux : des tissus foncés de préférence et pas trop fins. Le tissu des mouchoirs était trop fin, trop clair et ne supporte finalement pas bien le cirage. 

    Pour faire des bee wraps : 

    - du tissu de plusieurs tailles : de préférence foncé et pas trop fin. 

    Petit conseil : pensez à repasser vos tissus pour qu’ils soient bien plats. Et si vous devez couper du tissu et que vous ne savez pas faire d’ourlet, couper avec un ciseau cranté, ça évitera qu’il s’effiloche au fil du temps.

    - de la cire d’abeille en pépites ou à râper (en magasin bio)

    - du papier cuisson (à conserver pour cet usage, il se réutilise !)

    Préchauffer votre four à 80 °C (maintien au chaud). Disposer votre feuille de cuisson sur une plaque et étaler votre tissu dessus. S’il est trop grand, vous pouvez le plier, il suffira de le refaire une deuxième fois en le dépliant et en rajoutant un peu de cire.

    Saupoudrer par dessus vos pépites de cire d’abeille. Il ne faut pas recouvrir tout le tissu mais en mettre de façon homogène, en n’oubliant pas les coins. Veiller à ne pas en mettre trop, vous pourrez en rajouter si besoin. Pas besoin de faire les deux côtés, la cire pénètre le tissu entièrement. On enfourne pour quelques minutes en surveillant bien jusqu'à ce que la cire soit entièrement fondue.

    unnamed-1.jpg

    Quand c’est le cas, il faut aller vite ! Sortir la plaque et retirer le tissu immédiatement en le tenant par deux coins. Ce n’est pas chaud, pas d’inquiétude ! Tenez-le à la verticale pendant 1 min, la cire refroidie très vite. Si jamais certains endroits ne sont pas bien enduits, vous pouvez remettre votre tissu et ajouter un peu de cire pour faire fondre de nouveau. 

    Astuce pour les faire refroidir plus facilement : je tends un fil entre deux poignées de placard dans ma cuisine, j’ajoute des petites pinces et j’accroche mes tissus pour qu’ils sèchent complètement. C’est plus facile que de les tenir et ça permet d’être sûr qu’ils sont bien secs. 

    unnamed.jpg

    Avec un peu d’entraînement, vous arriverez à trouver la quantité de cire nécessaire et à les sortir rapidement. 

    N’oubliez pas de conserver votre feuille de cuisson, après l’avoir fait refroidir. La cire qu’elle contient sera refondue à chaque fois et ça évite un déchet supplémentaire. 

    Utilisation et entretien des bee wraps

    Une fois qu’ils sont secs, les bee wraps sont très costauds. Ils peuvent prendre la forme que vous désirez, se coller à un bol grâce à la chaleur de votre main, etc. 

    Quelques idées d’utilisation :

    • recouvrir les bols et plats au frigo. Toujours attendre que le plat soit froid avant d’y appliquer le bee wraps (et de toute façon, avant de mettre au frigo aussi !).
    • recouvrir des légumes ou fruits : moitié de légumes que vous avez coupés (potiron, melon, concombre...).
    • envelopper des sandwichs pour les lunchs ou des goûters pour les enfants.
    • envelopper des gâteaux, cakes...

    Contre-indication : les seules choses qu’il vaut mieux éviter d’emballer directement dans un bee wrap sont les aliments crus (viande, poisson...) et ceux qui sont chauds !

    Pour les nettoyer si besoin, utilisez toujours de l’eau froide et du savon. Faites bien sécher avant de les replier pour les ranger. 

    Il peut arriver que certains aliments les tachent, pas d’inquiétude, ils restent opérationnels !

    Je conserve tous mes bee wraps repliés, à disposition dans la cuisine.

    Votre bee wrap fatigue ? Au bout d’un certain temps, la cire peut devenir trop fine à certains endroits ou carrément disparaître. Dans ce cas, on repasse au four avec un peu de cire et c’est reparti !

    Amusez-vous à jouer sur les tissus, les tailles, etc. pour avoir du plaisir à réutiliser vos bee wraps. Vous verrez, votre frigo va devenir sacrément joli au fur et à mesure