Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Des pistes pour éviter le gaspillage alimentaire

    Pin it! Imprimer

    fab74d5720404f6e53a65c211fbf0bc7.jpg

    Le gaspillage alimentaire, en France, c'est 20kg de déchets par an et par personne, dont 7kg encore emballés. Au niveau mondial, c'est environ 1/3 de l'alimentation qui serait jetée sans être consommée…!! Tout ça a un coût financier, 160€ par personne/par an, soit des milliards à l'échelle de la France. Et encore, on ne comptabilise que le coût direct de l'alimentation jetée et non le coût global d'une production alimentaire qui finit à la poubelle…

    Bref, le gaspillage alimentaire, c'est la cata ! Et finalement, c'est souvent un regret que les gens expriment sans trouver réellement de solutions faciles à appliquer. 

    Je voulais vous donner quelques astuces et pistes de réflexions pour éviter le gaspillage chez vous.

    Avant toute chose, il est essentiel de connaître votre gaspillage : que jetez-vous en majorité ? Des aliments périmés non consommés ? Des restes de repas ? 

    Le BA.BA de la liste des courses

    Faire les courses avec une liste permet d'éviter d'acheter en trop grande quantité et donc de jeter des aliments non consommés. 

    Le must du must est d'allier cette liste de courses à une liste de menu. Réfléchir, même rapidement au repas de la semaine permet de n'acheter que le nécessaire et réduit même les dépenses. Néanmoins, j'ai toujours échoué à la liste des menus chez moi. Trop fastidieux sur le long terme, j'abandonne toujours au bout de quelques semaines par manque de temps, d'idées...

    Mais je baisse pas les bras pour autant ! Soit j'ai assez de motivation pour faire une mini liste des menus avec quelques idées rapides pour me repérer. En général, ça donne : pâtes à la sauce tomate ; soupe ; légumes rôtis ; croque-monsieur... Et autour, je brode en ajoutant les basiques ou en faisant en fonction de ce que je trouve au marché. 

    Soit, je fais une liste de courses...à l'envers ! C'est à dire que j'inscris d'abord ce que j'ai chez moi et je cherche quoi faire avec. Ensuite, j'inscris sur ma liste uniquement ce qui me manque et souvent, il s'agit de produits basiques type beurre, huile, pâtes... La liste à l'envers est un bon truc à faire au moins une fois par mois pour vider un peu ses placards. Vous pouvez même vous lancer le défi d'une semaine sans achat (autre que les produits de premières nécessités) ! Vous seriez surpris de savoir combien de temps on peut tenir en réalité ! 

    Ce mode de fonctionnement me correspond bien car on consomme surtout des légumes et des céréales/légumineuses. Donc je sais rapidement s'il faut que je rachète des lentilles vertes ou du riz. 

    Un dernier conseil, faites votre liste de courses en fonction de l'organisation de votre magasin d'alimentation pour éviter de perdre du temps et d'être tenté par autre chose ! 

    ⇒ faire une liste des menus même rapide

    ⇒ faire une liste de course à l'envers

    Gérer ses courses

    En général, il y a les partisans des "grosses courses" auxquelles s'ajoutent des petites courses ponctuelles et les partisans des petites courses plus régulièrement. Chacun fait comme il peut/veut en fonction de son emploi du temps. Néanmoins, si vous voyez que vous gaspillez beaucoup d'aliments, essayer de faire des courses plus régulièrement. Et si vous avez une alimentation plus végétale, il faudra aussi faire des achats frais sans doute plus souvent. 

    Et si vous faites le marché pour vos légumes/fruits ou autre produits frais, essayez de faire vos courses complémentaires après. Typiquement, je fais le marché le samedi et le dimanche, du coup, je n'achète le reste qu'en début de semaine. Ca me permet d'avoir le temps de finir ce que j'ai le week-end, là où j'ai plus de temps pour réfléchir aux recettes et cuisiner, et de faire une liste de courses ou de repas pour la semaine. Ainsi, j'achète uniquement ce dont j'ai besoin pour la semaine. Et comme on consomme beaucoup de légumes, il arrive que je refasse un tour le jeudi en général, j'ai profite pour acheter ce que j'ai pu oublié. 

    En faisant des courses plus régulièrement, je suis moins tenté de prévoir beaucoup par peur de manquer puisqu'au pire, je ferais une autre course dans la semaine. Et ça me force aussi à utiliser ce que j'ai chez moi et donc à limiter le gaspillage ! 

    Mais si vous ne pouvez faire autrement que les courses une fois par semaine, ça sera alors davantage en cuisine qu'il faudra s'organiser en essayant de cuisiner les choses périssables avant le reste. Et d'avoir toujours quelques trucs faciles pour les fins de semaine : pâte à pizza, sauce tomate, etc.

    ⇒ faire ses courses plus régulièrement et toujours les produits frais en premier

    S'organiser en cuisine

    Là aussi il y a plusieurs écoles : les "j'aime pas cuisiner", les "je fais tout moi-même", les "j'ai pas le temps", etc. Encore une fois, il faut trouver comment adapter votre mode de vie pour éviter de gaspiller. 

    Si vous jetez surtout des aliments non consommés, essayer de mieux gérer vos repas pour consommer en priorité ce qui se périme vite. Rangez votre frigo en fonction : au fond ce qui dure le plus longtemps ; devant, à consommer rapidement. Idem pour vos fruits et légumes, les plus accessibles doivent être les plus périssables rapidement. 

    Si vous avez un peu de temps le weekend, essayer de cuisiner pour le début de semaine avec ce qui se périme le plus vite : des soupes, des tartes, des plats en sauces à réchauffer, etc. Je fais souvent une soupe le dimanche par exemple, j'en congèle une partie et on en mange 2 ou 3 jours ensuite. Vous pouvez aussi cuisiner des féculents, céréales ou légumineuses pour la semaine, ça se conserve très bien et ça vous sauvera les soirs un peu speed.

    Les quantités cuisinées sont très importantes pour limiter le gaspillage alimentaire. Vous avez deux options : soit apprendre à cuisiner les quantités justes. Ce qui implique de savoir gérer les quantités nécessaires par personne, ce qui n'est pas toujours évident. Soit cuisiner en plus grande quantité pour faire deux repas : pour le midi si vous mangez chez vous ou au travail ; pour un autre soir, sous une autre forme. Typiquement, si vous faites des pâtes et que vous êtes toujours du genre à en faire trop, gardez en la moitié que vous cuisinerez le lendemain en gratin par exemple. 

    Enfin, si vous jetez des aliments périmés parce que finalement vous n'avez pas eu envie (ou le temps) de les consommer comme prévu, pensez soit à les cuire, ils se garderont plus longtemps, soit à les congeler pour une autre fois. 

    ⇒ organiser son frigo

    ⇒ cuisiner les justes quantités ou en double

    Inventer des plats de "restes"

    En général, on a pas trop envie de manger les restes. Soit parce qu'il y en a pas assez pour un repas, soit parce qu'on a pas envie de manger deux fois la même chose. 

    Plusieurs astuces peuvent vous permettre d'éviter de les jeter : 

    - la fameuse cuisine des restes : tarte, soupe, pizza, gratin ou pâtes avec les restes d'un repas. D'où l'utilité d'avoir toujours ces bases chez soi pour reconvertir un repas. Si vous ne savez pas cuisiner, faites au plus simple, ajouter des féculents ou faites une pizza ! 

    - un repas au choix par semaine : un soir, chacun mange en fonction des restes et de ce qu'il a envie. Plutôt en fin de semaine quand le frigo se vide par exemple. Les enfants peuvent finir les pâtes ou autres féculents facilement, les restes de poulet rôti pour un sandwich, etc. 

    - donner une seconde vie : du bouillon pourra être congeler pour d'autres plats, des bananes trop mûre un banana bread, des pommes abimées de la compote...

    Par exemple, une grande aberration pour moi : la quantité de pain jeté ! Alors qu'il est si simple d'en faire des croûtons (ou de la chapelure) et que c'est si bon !!!!!

    16358560_10154553632666749_2087015558_n.jpg

    Connaître les dates limites de consommation

    On jette énormément de nourriture encore consommable, poussés par les fameuses dates qui nous donnent toujours l'impression de s'empoisonner passé minuit ! 

    Déjà, il faut faire une différence entre la DLUO (date limite d'utilisation optimale) et la DLC (date limite de consommation). La DLUO n'indique qu'une date optimum pour les produits "secs" type céréale, conserves, etc. Les aliments restent consommables après cette date mais plus vous vous éloignez, plus ils perdront en goût, ou texture. La DLC concerne les produits plus fragiles et indique la date après laquelle il est impossible de commercialiser le produit. Vous devez donc respecter cette date pour la consommation...mais pas à la minute!

    Je vous conseillerais de toujours prendre le moins de risques possibles avec tous ce qui est très frais : la viande ou charcuterie achetées chez le boucher (2/3 jours max), le lait frais ou entamé, tout ce qui est cru en général. 

    Fiez vous à l'odeur et l'aspect pour savoir si c'est encore consommable. Pour les oeufs, plongez les dans un verre d'eau, s'il remonte, il n'est plus bon !

    Il ne s'agit pas de prendre des risques mais uniquement d'être conscient des produits les plus fragiles. Tous les aliments en conserves ou secs n'ont pas à être jetés le lendemain de la DLUO !

    0b13ee0be72b5734313221bb11848b4b.jpg

     

  • {DIY} Sable magique

    Pin it! Imprimer

    IMG_1502.JPG

    Si tu es parent, tu connais sans doute le sable magique. Ce sable qui se façonne et se défait, qui ravit les enfants et l'aspirateur ! 

    Mais si tu as un jeune enfant qui a tendance à mettre à la bouche ou si tu en as marre d'acheter des recharges à 50€ le kilo, saches que c'est ultra simple à faire soi-même ! Il est même possible de le préparer avec ses enfants, ça fera deux activités en une, parfait pour le mercredi après-midi. 

    Dans le même genre, retrouvez la recette de pâte à modeler maison

    Point couleur : je n'ai pas réussi à le colorer. Les colorants alimentaires liquides ne fonctionnent, il faut peut être se tourner vers les colorants en poudre. Sinon j'ai vu que certaines réduisent de la craie de couleur en poudre et je pense même qu'on peut tenter de les colorer au naturel avec de la betterave ou autre. Pour tenter des couleurs, je vous conseille de préparer d'abord le sable, de le transférer dans des petits sacs de congélation avant d'y mettre la couleur choisie. Ainsi, ça sera plus simple à bien malaxer et moins salissant. 

    Recette ultra simple :

    - 8 doses de farine

    - 1 dose d'huile végétale (olive ou autre)

    (pour la dose, une petit verre suffit et vous pouvez doubler si besoin!)

    Verser la farine dans un grand saladier puis l'huile, petit à petit, en sablant bien aux doigts. La farine doit être humide et pouvoir former des "boules" compactes en pressant. Au besoin ajuster la dose d'huile végétale. 

    Et voilà ! Le sable magique se conserve très bien dans des sacs de congélation ou dans une boîte hermétique. 

    Bon mercredi à vous !

    IMG_1503.JPG

  • T'es quoi toi ?

    Pin it! Imprimer

     

    végétarisme,zéro déchet,vegan,minimaliste,écologie,consommation 

    Qui dit début d'année, dit partir sur de bonnes bases…

    Que ce soit parce qu'on me le demande ou au contraire parce qu'on me le reproche, la question du "tu es quoi?" reviens souvent. Je me suis dis qu'un petit article serait bien utile pour vous expliquer un peu où je me situe et pourquoi parfois je n'entre pas dans certains débats. 

    Est-ce que je suis végétarienne ? Végane ? Zéro déchet ? Ecolo ? MinimalisteHippie mangeuse de pissenlit ? ^^

    En réalité, ce n'est pas une question que je me pose et j'ai bien du mal à me situer dans l'une ou l'autre des catégories. 

    Je ne suis pas végétarienne…mais je mange très peu de chair animale et peu de produits animaliers. 

    Je lutte régulièrement contre la consommation automatique de lait de vache…pourtant je mange du fromage.

    Je ne suis pas végane…mais je recherche souvent des produits cruelty free. 

    Je ne suis pas écolo…parce que je n'ai jamais voté écolo ? 

    Je ne suis pas minimaliste…mais je m'efforce de trier régulièrement chez moi et de m'interroger sur mes essentiels.

    Je ne suis pas zéro déchet…pourtant j'achète en majorité en vrac, j'ai diminué de moitié mes déchets recyclables et j'envisage de passer au lombricomposteur. 

    Je ne suis pas 100% bio mais j'y fais attention et j'achète en majorité local. 

    Je ne suis pas une hippie qui mange des pissenlits…mais je fais ma propre lessive et mes propres produits d'entretien ! Même que j'ai un gros bocal de quinoa chez moi ^^

    Je pourrais continuer longtemps comme ça !!

    Il me semble que soit on choisit une case et on s'y tient. Au risque d'être parfois incohérent et surtout de s'exposer aux critiques de ceux qui chercheront à vous prouver que vous n'êtes pas parfaits. 

    "T'es zéro déchet mais tu consommes du papier WC"

    "T'es végétarien mais tu bois le lait des vaches à steak"

    "T'es écolo mais tu prends l'avion"

    Soit on ne choisit pas. En tout cas, pas officiellement.

    Je ne me sens pas attaquée quand on me reproche de ne pas être "assez" parce que je ne cherche pas à être complètement l'un ou l'autre.

    J'aime la démarche des zéro déchets mais je préfère parfois acheter emballé et bio/local quand je ne trouve pas ; j'aime la démarche des véganes mais je ne veux pas arrêter de porter de la laine ; j'aime le végétarisme mais je ne ressens pas l'envie de sauter le pas ; j'aime la cosmétique naturelle mais je préfère le minimalisme aux "tambouilles" de tonnes de poudres et autres cires végétales ; etc.

    Donc oui, je suis loin d'être parfaite quand on se place sur une ligne de l'un ou l'autre des "courants". J'aime ceux qui sont à 100% dans leurs convictions et je m'en inspire régulièrement. Pourtant, je ne me retrouve pas entièrement dans ces termes. C'est comme dans tout, je n'ai pas envie "d'appartenir" à une étiquette. J'ai envie de pouvoir questionner et remettre en cause certains principes ou certaines pratiques. Montrer les incohérences et essayer de toujours de prôner la simplicité de choix. Je vis pleinement dans mon époque et en 2017, je comprends tout à fait qu'on ne puise se passer d'avion, de téléphone, de plastique et de pétrole. Pourtant, en 2017, il faut sérieusement commencer à penser autrement sa consommation d'avion, de téléphone, de plastique et de pétrole. 

    Finalement, pour moi, ce qui compte c'est d'être "conscient de son impact sur l'environnement". Peu importe si tu es végétarien ou zéro déchet ou rien de tout ça. Si on avait tous conscience que chaque action, chaque achat, ont un impact sur l'environnement (et sur notre santé qui en dépend), je trouve qu'on aurait pas vraiment besoin d'étiquette. 

    Ce n'est pas toujours simple, parfois je me fais des noeuds au cerveau pour savoir ce qu'il vaut mieux faire. Quand un choix s'offre à moi, je ne choisi pas en fonction de ce qui rentre dans une case. Mais il y a des choses que je privilégie : le local, l'impact sur la santé et l'utilité à long terme d'un achat. Et parfois mon choix n'est pas du tout zéro déchet ou végan sans que j'en fasse une maladie. 

    Tout ça n'aidera pas vraiment à me positionner ! Autant il assez simple de dire que je ne suis ni végétarienne ni végane, vu que cela correspond à une liste "d'interdits" que je ne respecte pas entièrement, autant j'ai plus de difficultés à me positionner sur le zéro déchet, le minimaliste, l'écologie…

    J'ai bien conscience que ça sonne comme une recherche d'excuses à ce que je ne fais pas assez. Mais ce n'est pas mon intention. Je voulais juste vous dire qu'on est pas obligé d'être l'un ou l'autre de ces "courants" pour en parler.  Je ne suis pas végétarienne mais j'ai beaucoup de choses à dire sur la consommation de viande et son impact sur l'environnement. Et je ne m'estime pas zéro déchet pourtant j'en applique quantité de principes.

    Bref, j'ai des convictions, comme beaucoup, mais elles n'entrent pas parfaitement dans les cases. Et parfois, je préfère remettre en cause certaines convictions quand j'estime qu'elles ne m'amènent pas vers le bon chemin ♡

    Et vous, vous êtes qui ? 

    végétarisme,zéro déchet,vegan,minimaliste,écologie,consommation

  • Routine soins Hiver 2017

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg

    En photo, tout ce que j'utilise quotidiennement : mon élixir visage, gel d'aloé vera, mélange aux huiles pour le démaquillage, eau florale, savon SAF et la nouveauté, la lotion Indemne.

    Comme je suis en retard pour cet article ! Après ma lessive maison, c'est le sujet qui me vaut le plus de mails ou de commentaires !

    Avant-propos : pour situer, j'ai la peau mixte à tendance déshydratée et surtout à imperfections (#mercileshormones). Je dois donc lutter à la fois contre la déshydratation (et les ridules, ne nous voilons pas la face, on a plus 20 ans chez Banana Pancakes!) et contre les imperfections.

    Je vous ferais un article spécial acné & co prochainement mais je voulais vous donner quelques conseils avant de vous décrire ce qui fonctionne sur moi.

    Avant toutes choses, ne cherchez pas le produit miracle. Aucune crème ne pourra faire disparaître entièrement vos imperfections. Il y'a des choses qui aident, qui diminuent mais rien de miraculeux. Si votre acné est vraiment sévère et si vous avez déjà tenté pleins de choses, c'est la case dermato qu'il faudra tenter. 

    Mais dans tous les cas, une routine naturelle et surtout une certaine bienveillance avec votre peau doit pouvoir améliorer les choses. En matière d'acné, less is more. On a encore trop tendance à trop stimuler la peau pour faire disparaître ce qui nous complexe. Soyez patientes et attentives aux réactions de votre peau. Si besoin, notez chaque jour pendant un mois, ce que vous mangez et les soins que vous faites pour pouvoir voir ce qui a un impact sur vous.

    Des petits conseils qui fonctionnent bien sur le long terme :

    • optez pour la routine la plus simple possible et utilisez en majorité des produits "bruts" qui n'auront pas d'ingrédients susceptibles de l'agresser. 
    • soyez régulière dans votre routine tout en étant à l'écoute de votre peau. Parfois elle a besoin d'être plus hydratée, parfois un gommage lui fera du bien. L'idée est d'avoir une routine de base à tester plusieurs semaines avec quelques "plus" pour les besoins : une autre huile plus nourrissante, une huile essentielle pour les boutons à abattre, un gommage ou autre. Autre chose, faites un break dans le maquillage une fois par semaine.
    • ne minimisez pas votre mode de vie. L'alimentation joue un rôle important dans la qualité de la peau, essayez de repérer ce que votre peau n'apprécie pas (souvent les produits laitiers, le sucre ou l'alcool). Mais le sommeil et le stress sont importants aussi. Je réagis par exemple beaucoup au stress et cela se voit tout de suite sur ma peau. Enfin, n'oubliez pas de laver très régulièrement votre taie d'oreiller, vos écharpes, vos pinceaux de maquillage, de désinfecter votre téléphone…et de bien nettoyer vos mains avant de toucher votre visage. Je pourrais aussi rajouter que si vous avez +20 ans, il y a de forts risques pour que votre acné soit en lien avec vos hormones et qu'il n'est jamais inutile d'en parler à son gynéco ;)

    Si vous débutez, je ne peux que vous conseillez le livre Secrets d'une peau nette de Elodie-joy Jaubert, le meilleur investissement pour les peaux à problèmes. Finalement, je me rend compte que j'applique déjà la majorité de ses conseils mais j'ai quand même appris quelques petites choses bien utiles au quotidien !

    Voilà pour l'aparté "glamour" ! Pour ma part, j'ai l'impression de lutter continuellement contre mes imperfections mais je commence à mieux cerner ce que ma peau aime ou pas. Malheureusement, le stress ou les hormones ne sont pas des choses faciles à résoudre. Néanmoins, plus je suis régulière dans ma routine, plus elle me le rend bien. J'espère qu'on sera un peu plus copines en 2017 !

    Place à ma routine ! J'ai essayé d'être la plus complète possible. J'ai une routine de base à laquelle se rattache quelques "plus" que je vous développe à la fin. N'hésitez pas à me poser vos questions si besoin!

    Le matin

    Pas de nettoyage ni d'eau le matin, j'essaye d'être sympa avec ma peau. Je passe seulement un peu de spray d'eau florale, si besoin avec un coton lavable. J'alterne entre eau floral de menthe poivrée, de lavande ou de thé blanc. 

    Je passe ensuite au contour des yeux : une goutte d'huile végétale "riche" type argan ou avocat que je masse doucement sous l'oeil. Si je me maquille les yeux, je dépose aussi un peu de gel d'aloé vera sur les paupières, ça fixe un peu les fards. 

    Pour le visage, j'utilise mon élixir dont je vous ai déjà parlé. Je l'applique toujours sur le visage "humide", je repasse donc un pschit d'eau florale sans essuyer. Les huiles végétales sont mieux "absorbée" par la peau humide que sèche.

    unnamed-1.jpg

    Je prends donc quelques gouttes de mon élixir dans ma main auxquelles j'ajoute une noisette d'aloé vera. Je mélange entre mes paumes et j'applique en massant le visage. Je masse toujours du centre du visage, vers l'extérieur puis en descendant vers le cou. Une sorte de massage lymphatique qui m'épate toujours de ses effets bénéfiques !

    Point élixir : je vous ai détaillé ma recette dans cet article. Mon petit flacon a duré environ 4/5 mois et j'en ai refait en changeant un peu la composition. Je ne peux pas vraiment vous conseillez un mélange, tout dépend de votre peau. Il faudra commencer par deux huiles végétales en fonction des besoins puis petit à petit vous saurez ce qui fonctionne pour vous !

    Je passe ensuite au maquillage. Je n'ai aucun problème pour me maquiller après les huiles. L'aloé vera a un effet fixant et le fait de masser les huiles sur peau humide fait que ma peau l'absorbe très bien. Mais attention à ne pas en mettre des tonnes ! 

    Le soir 

    Je vous ai déjà détaillé ma routine démaquillage dans cet article. La grande nouveauté, c'est que j'ai arrêté l'huile de coco puisque figurez-vous qu'elle est comédogène! Je vous renvoie à l'article de Naturellement Lyla pour vérifier les indices des huiles que vous utilisez. Elle reste souvent bien tolérée mais j'ai fait le test quelques jours cet été et effectivement, ma peau apprécie davantage de s'en passer. 

    unnamed-3.jpg

    Je continue donc à me démaquiller à l'huile végétale, soit de l'huile de jojoba uniquement, soit mon mélange d'huiles végétale pour le démaquillage : huile de jojoba, huile de tamanu et huile de ricin. Je rince avec un coton lavable en le passant plusieurs fois sous l'eau tiède pour bien retirer le maquillage. Je nettoie ensuite avec mon savon saponifié à froid. Si ma peau est vraiment pas au top, je prend ma brosse Doux Good avec un gel nettoyant  (j'aime celui de Sanoflore) mais c'est de plus en plus rare. 

    Bien sûr, je ne me suis pas maquillée, j'évite l'eau et je n'utilise qu'une eau florale et un coton lavable. 

    Ensuite, je répète les mêmes soins que le matin avec mon élixir visage et aloé vera, je saute juste l'étape contours de yeux (par flemme, pas par principe!!). En ce moment, je teste la lotion de chez Indemne "Déboutonnez moi" que j'applique comme un sérum, avant mes huiles ou même seul si ma peau n'est pas trop déshydratée. Je n'ai pas encore beaucoup de recul mais pour l'instant, ma peau semble l'apprécier !

    unnamed-2.jpg

    Les plus…ou les moins

    Un peu en vrac, voici les petites choses que je fais en plus ou en moins suivant l'état de ma peau. 

    J'ai arrêté les masques à l'argile et finalement ma peau semble apprécier. Par contre, je fais un gommage au marc de café maximum une à deux fois par mois, quand ma peau est très terne. J'enchaine généralement avec un masque au miel (uniquement du miel) que je laisse poser quelques minutes, peau de bébé garantie ! 

    Et j'ai un nouveau geste que ma peau a l'air d'apprécier : les bains de vapeur. Environ une fois par semaine, généralement le jour où je ne me maquille pas, je fais un bain de vapeur. De l'eau chaude, parfois un peu d'huiles essentielles dedans et on laisse agir sous un torchon. Ensuite je nettoie bien ma peau (évitez le gommage ensuite, tous vos pores sont ouverts !) et un bon massage avec mon élixir. 

    Il arrive qu'il fasse très froid ou que ma peau tire particulièrement, dans ce cas là, généralement, j'ajoute quelques gouttes d'une huile végétale plus "riche" comme l'argan dans mon élixir. 

    Et en période "code rouge" où les imperfections pointent leur nez, je ne change pas grand chose mais j'essaye d'éviter au maximum l'eau, de bien me démaquiller et de faire un bain de vapeur. Le soir, je n'applique que de l'huile de ricin ou de tamanu (aux vertus cicatrisantes) avec une ou deux gouttes d'huiles essentielles de lavande, de géranium ou de manuka. Et je change ma taie d'oreiller tous les deux jours ! C'est bête mais ça évite d'entretenir ses boutons ! 

    Ah, et oui, j'ai arrêté la CC cream d'Erborian que j'adore (malgré sa composition) mais que finalement ma peau tolérait mal. Je n'utilise quasiment plus que du maquillage minéral mais on reparlera vite! Et le dimanche, je limite le maquillage aux yeux ou lèvres pour laisser respirer ma peau. D'ailleurs, il m'arrive même de laisser ma peau "nue" sans aucun soin un soir de temps en temps. Il faut qu'elle apprenne à se défendre seule ^^

    Voilà pour l'essentiel ! J'espère avoir été complète, n'hésitez pas si besoin. Mais n'oubliez pas qu'une routine, c'est long à trouver, il faut du temps pour voir l'effet sur la peau et en cas d'acné, il y a beaucoup d'autres paramètres à prendre en compte. Néanmoins, une routine simple, peu agressive et avec le minimum de produits transformés, c'est déjà une excellente base !