Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Une corvée écolo #5 : nettoyer son sol

    Pin it! Imprimer

    13346541_1276527149031803_6529009436494907652_n.jpg

    A votre demande générale (oui genre 2 ou 3 personnes^^), je continue la série des produits écolo pour nettoyer sa maison !

    Retrouver les épisodes précédents :

    Une corvée écolo #1 : les produits de base

    Une corvée écolo #2 : la lessive et l'assouplissant (mis à jour)

    Une corvée écolo #3 : les sprays nettoyants

    Une corvée écolo #4 : laver ses vitres

     

    Généralement, si je vous parle de laver ses sols, vous allez penser produit nettoyant qui sent les îles (ou avec une image de monsieur costaud dessus), voir même de la bonne vieille Javel...

    Tu oublies les produits classiques !

    • Ils contiennent tous des substances toxiques, allergènes et autres irritants pour la peau mais aussi très largement lors de la respiration puisqu'elles sont très volatiles. Ils sont très largement à proscrire avec des enfants en bas âge et des personnes aux problèmes respiratoires ou allergiques. Mais même si tu as la grande forme, tu peux éviter de respirer tout ça chez toi. Si tu as le temps, va lire tout ce qu'il y a dans un produit classique !
    • Ils ont une empreinte écologique catastrophique, non seulement pour la fabrication mais aussi pour la pollution de l'eau. Ben oui, l'eau qui tu jette après avoir nettoyé, tu crois qu'elle va où. En gros, voir un signe poison sur un produit qu'on manipule et qu'on jette dans l'eau, c'est jamais bon signe...
    • Ils coûtent cher et poussent largement à la surconsommation de produits distincts pour chaque pièce de la maison, chaque tâche, etc...
    • Ils entretiennent le mythe de la" maison-hôpital" en nous laissant croire que le combat contre la saleté passe par eux. Alors que vous exposez votre santé à plus de risques en les utilisant!!

    Le BA-BA du nettoyage chez soi

    Déjà, il faut arrêter avec l'hygiénisation de nos intérieurs ! Non, votre maison n'a pas besoin d'être aussi propre qu'un hôpital, vous n'allez pas faire une opération à cœur ouvert à priori...

    Je le dis en rigolant mais c'est un vrai problème de santé publique. En nettoyant à outrance sa maison, on élimine toutes les bactéries, même celles qui nous sont essentielles. L'argument que l'on me donne souvent, c'est "oui mais j'ai un enfant en bas âge, je suis obligée d'utiliser la javel". Mais pourquoi ??

    Votre enfant va jouer en extérieur, va être en contact avec des enfants malades et des lieux moyennent propres. Il doit faire ses défenses immunitaires et il doit pouvoir utiliser les bonnes bactéries aussi. Bien sûr qu'il faut faire attention à la poussière, souvent mal tolérée par les petits, surtout ceux à la santé respiratoire fragile.

    Mais point besoin de tuer "99,999%" des bactéries comme le propose certains produits ! Inutile, dangereux mais aussi très contreproductif, il faudrait le faire 2 fois par jour et vivre en bulle si vous voulez vraiment que ce soit réel.

    Donc, on nettoie, avec des produits efficaces mais doux pour nous et l'environnement. Et surtout, on aère ! Le plus grand danger chez nous, c'est la pollution de l'air et non la saleté du sol !

    Savez-vous qu'en cas d'embouteillage par exemple, la pollution de l'air est plus élevé à l'intérieur des voitures qu'à l'extérieur ? C'est un peu le même principe à la maison !

    Alors, on ouvre grand les fenêtres, deux fois par jour, on évite les bougies à la paraffine (vive la cire de soja) et les parfums d'ambiance (on en reparle très vite, je vous prépare un article "ma maison sent bon").

    Les produits naturels pour nettoyer le sol

    Si on ne veut pas s'embêter, on se tourne vers les marques écologiques : l'Arbre Vert, Rainett...

    Sinon, on investit dans deux produits magiques : le savon noir et le vinaigre blanc !

     

    sol écolo

     

    Tous les deux nettoient parfaitement les sols sans danger pour vous ou l'environnement.

    Le savon noir : il est parfait pour tous les types de sols, fait briller et assainit votre sol. Il peut même vous servir si vous avez une terrasse à nettoyer (surtout avec de la mousse!).

    Mode d'emploi : dans un seau d'eau tiède rempli à moitié environ, je mets un gros bouchon de savon noir, soit environ 2 grosses cuillères à soupe. Mais n'hésitez pas à tester vos propres quantités !

    Le vinaigre blanc : il est radical pour nettoyer et désinfecter, prenez le comme le remplaçant écolo de la javel. Son odeur est très forte mais elle disparait à l'évaporation. Sinon ajoutez des huiles essentielles, en plus de l'aspect antiseptiques de certaines, elles peuvent apporter une odeur plus agréable.

    Mode d'emploi : dans un seau d'eau froide rempli à moitié environ, ajouter un demi verre de vinaigre blanc (petit hein, pas le verre du demi de bière!!). Ajouter éventuellement une dizaine de gouttes d'huile essentielle (tea-tree, lavande, eucalyptus, citronnelle...).

    Je nettoie mon sol entièrement avec ces deux produits là, en alternance et suivant l'envie. Je n'ai pas vu de différence de "propreté" entre les deux. Généralement, je préfère le vinaigre blanc aux beaux jours ou quand j'ai besoin d'assainir la maison après un rhume avec les huiles essentielles, mais c'est vraiment une question de goût.

    C'est rapide, économique et écologique, je n'arrive pas à y voir un inconvénient...!

    Dites moi ce que vous utilisez chez vous !

  • Les bains d'huile

    Pin it! Imprimer

    unnamed.jpg

    Cela fait quelques temps que je m'efforce de changer ma routine capillaire pour des produits plus sains et surtout pour me simplifier la vie. Le combo shampoing/après-shampoing/masque est loin d'être pratique, surtout quand on a les cheveux plutôt longs et une fille de 3 ans dans les pattes ;) 

    Je vous avais déjà détaillé ma routine capillaire mais je reviens faire un petit complément sur les bains d'huile. C'est pour moi, ce qui fait vraiment la différence sur mes cheveux et ce dont j'aurais beaucoup de mal à me passer. Mais finalement, c'est toujours ce qu'on me critique en disant que c'est long, peu pratique et très difficile à enlever. 

    Mais les bains d'huiles, c'est comme tout, ça s'apprend ! 

    Je parle pour ma nature de cheveux, si vous avez les cheveux très fins ou très raides, il se peut que le résultat change. Faites des essais, évitez d'en mettre trois tonnes et espacez sans doute les bains. 

    Le principe des bains d'huile

    J'appelle les bains d'huile : un mélange à base d'huiles (mais il peut y avoir d'autres choses) que l'on applique sur cheveux secs, avant shampoing, et que l'on laisse poser d'1h à une nuit entière. 

    Suivant ce que vous mettez dans votre mélange, ça permettra d'hydrater et/ou de nourrir vos cheveux et de se passer des masques capillaires. 

    Quel mélange d'huiles ?

    Je fonctionne avec deux bases : 

    • une nourrissante : des huiles végétales seules

    Huile végétale : huile de coco, huile d'avocat, huile de jojoba, huile de germe de blé, huile de ricin, huile d'argan... Evitez l'huile d'olive mais sinon vous pouvez tout utiliser en fonction de votre nature de cheveux. 

    Vous pouvez aussi utiliser des huiles capillaires déjà préparées : celle de Evolve, celle de Denovo ou encore celle d'Océpin sont parfaites !

    Mon mélange classique : huile de coco, huile d'avocat et huile de jojoba. 

    • une hydratante : des huiles végétales et un produit nourrissant. 

    En plus des huiles végétales citées au-dessus, il s'agit d'ajouter un produit qui va hydraté en plus de nourrir vos cheveux : aloé vera, sirop d'agave, yaourt, miel... 

    Mon mélange classique : huiles végétales et sirop d'agave. 

    Les petits plus : 

    En fonction de vos soucis capillaires, vous pouvez ajouter des huiles essentielles (palmarosa, lavande...) ou de la spiruline en poudre (en cas de cheveux fragilisés). 

    Comment l'appliquer ? 

    Vous pouvez l'appliquer seulement sur les pointes mais aussi sur tout le cuir chevelu, surtout en cas de cuir chevelu sec ou qui gratouille. Bien sûr, plus vous en mettrez partout (et beaucoup!), plus ce sera long à rincer. 

    La plupart du temps, j'en applique uniquement sur les longueurs et un peu sur les cheveux du dessus, souvent plus abimés. 

    Niveau quantité, il s'agit de ne pas vider votre pot d'huile de coco ! J'ai les cheveux mi-longs et surtout j'en ai beaucoup, et j'applique grand maximum : 2 cuillères à café d'huile de coco, 1 cuillère à café d'huile de jojoba et un "pshit" d'huile d'avocat. Quand j'ai la flemme, je ne mélange même pas, j'applique successivement chaque huile végétale ! Pour le bain nourrissant, j'ajoute 1 à 2 cuillère à café de ce que j'ai choisi. 

    Pour le temps de pose : 1h à 2h c'est bien, la nuit je trouve ça trop et trop risqué pour mon oreiller ;)

    Question organisation : soit je dois me laver les cheveux un soir et j'applique mon bain en rentrant directement à la maison pour le rincer 1 à 2h après. Mais je préfère le faire le weekend, j'applique mon bain le matin au réveil, je passe la matinée comme ça (je vais même courir parfois!) et je le rince ensuite. 

    En règle générale, je fais un bain d'huile une fois sur deux (je lave mes cheveux deux fois maximum par semaine). 

    Le bain d'huile ne doit absolument pas couler sinon vous en avez mis trop ! Les cheveux sont huileux mais tiennent parfaitement dans un chignon ou une tresse sans vous embêter !

    Comment le rincer ? 

    C'est le point noir qui fait peur. Tout le monde s'est un jour retrouvé avec un bain d'huile mal rincé et des cheveux tout poisseux ensuite. 

    Ma petite astuce est imparable : avant d'appliquer le shampoing, il faut les imbiber d'eau ! Restez la tête sous votre douche, à l'eau tiède, pendant looooongtemps, pas uniquement pour les mouiller. C'est pas très écolo de laisser l'eau couler mais c'est la seule façon de s'assurer que les huiles partiront ensuite. 

    Une fois les cheveux bien trempés, vous devez commencer à sentir l'huile couler des cheveux. Faites ensuite 2 shampoings : le premier normalement sur les racines en massant bien et le deuxième en insistant sur les longueurs. 

    Vous pouvez ensuite terminé par un après-shampoing ou démêlant à votre guise. 

    Tous les shampoings rincent bien les bains d'huile, si vous  n'y arrivez pas, soit vous avez mis beaucoup trop d'huiles, soit vous n'êtes pas restés assez longtemps sous l'eau, soit vous n'avez pas assez massé votre shampoing. 

    Voila! J'espère que ça vous aidera à vous lancer dans les bains d'huile. Mes cheveux apprécient beaucoup et je trouve ça tellement plus simple pour soigner ses cheveux que d'appliquer pleins de produits différents. 

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Une semaine pour comprendre ses déchets

    Pin it! Imprimer

     

    unnamed.jpg

    J'avais dans l'idée de vous faire un petit planning du type "4 semaines pour être plus écolo" : réduire ses déchets, consommer autrement, adopter les bons gestes. 

    Puis je me suis rendue compte qu'avant de pouvoir modifier son comportement, il fallait pouvoir l'identifier. 

    Il est parfois difficile de savoir comment changer, dans quel ordre et qu'est-ce qui est le plus simple ou le plus important pour l'environnement. 

    Alors avant de me lancer dans des conseils, je me suis dis qu'un petit planning spécial déchets pourrait être utile. Je pense que je ferais une version identique pour les "comportements" (mode de vie, d'alimentation...) afin d'élargir les changements possibles. 

    Objectifs du planning

    Il s'agit de pouvoir comprendre, sur une semaine environ, quels types de déchets ont produit. Au-delà du simple nombre de poubelles jetées, c'est surtout le contenu qui importe : beaucoup de déchets alimentaires, plastiques, papier...

    Il y a beaucoup de gestes et de consignes de tri qui sont ignorés mais il faut d'abord comprendre où est-ce qu'on peut facilement s'améliorer. Par exemple, quelqu'un qui jette beaucoup d'emballages ne devra pas forcément faire les mêmes efforts que quelqu'un qui jette beaucoup de déchets alimentaires. 

    A l'issu de cette période d'inventaire, je vous ferai deux articles : un rappel des consignes de tri et des bonnes attitudes pour "jeter" intelligemment et un article avec quelques conseils pour améliorer ses déchets en fonction des différentes cases du planning. Vous pourrez ainsi, en fonction des réponses à votre planning, essayer d'améliorer certaines choses ou, du moins, savoir où doit se porter vos efforts. 

    Mode d'emploi du planning

    Je l'ai voulu à la fois simple mais complet. Je crois qu'il ne manque que les déchets verts, qui sont généralement trier dans un bac à compost. 

    Je vous met la version PDF à imprimer, ce qui n'est pas parfait vu qu'il va produire un nouveau déchet (#incohérence) mais je trouve bien plus simple de le compléter manuellement, au fur et à mesure des jours. 

    Il est prévu sur une semaine mais rien ne vous empêche de rallonger la période, surtout si vous êtes déjà très performants en tri et que vous produisez peu de déchets. 

    Choisissez une semaine classique et notez au fur et à mesure dans la case de droite pour ne rien oublier : quantité de poubelles mais aussi contenu. Pensez à le mettre dans un endroit proche de la poubelle pour y penser avant de la fermer et pouvoir identifier ce qu'elle contient en majorité. 

    Il y a des cases "autres", "détaillez" ou un espace "note" à la fin pour permettre de rajouter tout ce à quoi je n'aurais pas pensé, notamment en fonction de spécificités de votre mode de vie (enfants, sportifs, soins médicaux, etc...). 

    Et, une fois terminé ? 

    Vous pouvez bien entendu le conserver personnellement, c'est son but premier de vous être utile !  

    J'ai fixé une date théorique au dimanche 16 octobre pour lancer la suite des articles, ça vous donne un mois pour le réaliser. Mais encore une fois, c'est pour vous, donc si vous voulez le faire en janvier, peu importe ! 

    Mais j'adorerais pouvoir communiquer avec vous, soit directement pendant que vous le faites, soit à la fin en me le communiquant (ou en me donnant le résultat principal). Ce n'est absolument pas dans l'optique de vous juger mais uniquement pour comprendre quels types de déchets sont majoritairement concernés et pouvoir vous conseiller plus facilement. 

    Pas de panique ou de jugement, même si vous jeter tout à la poubelle verte, le but est de s'améliorer et de comprendre notre comportement, pas de se démoraliser !

    N'hésitez donc pas à commenter sous cet article ou sur les réseaux sociaux Instagram ou Facebook (avec le #planningdesdéchets pour que je vous retrouve !).

    Et sinon, je suis bien sûr disponible par email bananapancakes@live.fr

    Et bien sûr, je vais aussi le faire avec vous ;-) 

    J'espère que ça vous plaît et que ça vous tente, n'hésitez pas à me tenir au courant !

     Télécharger le planning (PDF) 

  • Elixir d'huiles pour visage

    Pin it! Imprimer

    .jpg

    Oui bon, élixir...c'était plus classe que "mélange d'huiles végétales et d'huiles essentielles pour le visage" ;)

    Si vous me suivez un peu sur instagram et sur snapchat, je vous avais montré une commande aromazone il y a quelques temps sans vous dire sa raison.

    Après 2 mois d'utilisation, je peux enfin vous faire une revue sur ce petit mélange maison pour le visage !

    J'ai toujours aimé les huiles végétales en guise de "crème de jour" sur le visage mais je n'avais jamais pensé à les mélanger ni à le préparer à l'avance. C'est à force de voir des mélanges et de me renseigner sur les meilleurs combinaisons pour mon type de peau que je me suis lancée.

    L'avantage d'un mélange huiles végétales/huiles essentielles : vous bénéficiez des propriétés de plusieurs huiles et vous gagnez du temps en ayant déjà tout préparer. Je vous donne la combinaison que j'utilise mais aussi quelques pistes pour d'autres mélanges en fonction de votre peau. N'hésitez pas à vous renseigner et à tester, on ne trouve pas forcément la combinaison parfaite au premier coup.

    L'inconvénient : il vous faut un contenant pour votre mélange et surtout un conservateur. Ce n'est pas un inconvénient insurmontable, j'ai trouvé un flacon pipette très pratique sur AromaZone et de la vitamine E en guise de conservateur.

    J'ai la peau grasse/mixte, je vais briller ? On pense souvent que les huiles végétales sont "grasses" et donc non indiquées pour les peaux grasses ou à problèmes. Il y a bien quelques huiles végétales à éviter, je vous donne la liste ensuite, mais en règle générale, ça ne sera que du bénéfice pour votre peau. Il est tout a fait possible de se maquiller ensuite.

    Si vous avez particulièrement peur ou s'il fait très chaud, je vous conseille d'ajouter une noisette d'aloé vera à votre huile avant de l'appliquer sur le visage, ça pénètrera plus rapidement.

    Quelles huiles végétales ?

    Si vous avez la peau sèche, toutes les huiles conviendront, même si certaines seront plus nourrissantes que d'autres.

    Par contre, pour les peaux mixtes, grasses ou acnéique, vous devez faire attention aux huiles comédogènes qui peuvent boucher les pores et empirer l'état de votre peau.

    Voici une petite liste non exhaustive des huiles végétales en fonction de votre peau :

    Peaux sèches à normales : toutes et en particulier l'argan, la rose musquée, la noix de macadamia, l'argousier...

    Peaux mixtes à acnéiques : le jojoba et la nigelle sont des valeurs sûres. Mais vous pouvez aussi utilisez l'avocat en cas de peaux mixtes puisqu'il hydrate très bien sans être comédogène, la noisette, d'argousier...

    Pour info, les plus comédogènes : germe de blé, bourrache, rose musquée...et coco ! Je reviendrais dessus mais j'ai changé d'huile végétale pour le démaquillage à cause de ça !

    Mon mélange : 10ml d'huile de jojoba, 10 ml d'huile d'argousier et 10ml d'huile de nigelle. Le jojoba est une bonne base, j'ai choisi la nigelle pour les problèmes de peaux et l'argousier pour l'hydratation. Vous pouvez choisir une autre huile en fonction de votre peau : avocat pour plus d'hydratation, noisette pour les pores dilatés, rose musqué pour les peaux matures...

    Quelles huiles essentielles ?

    L'ajout d'huiles essentielles est bien sûr facultative et dépend de votre tolérance aux HE. Faites toujours un essai avant et évitez les en cas de grossesse ou de peau très réactive.

    Pour les peaux à problèmes, c'est néanmoins très intéressant puisque cela permettra de traiter la peau chaque jour et rien ne vous empêche d'en ajouter une goutte supplémentaire en cas de problèmes ponctuels.

    Les plus classiques : tea-tree, lavande, géranium... mais aussi hélichryse pour les micro-kystes, ravintasra, manuka...

    Pour le dosage, pour 30ml d'huile végétale, 30 gouttes d'HE au total.

    Mon mélange : 10 gouttes de tea-tree, 10 gouttes de géranium, 10 gouttes de lavande fine.

    Et n'oubliez pas 10 gouttes de vitamine E pour la conservation !

    Utilisation

    J'applique environ deux pipettes de ce mélange matin et soir. J'ajoute parfois un peu d'aloé vera ou encore une goutte d'HE de manuka en période "compliquée" !

    Il est difficile de juger de son efficacité pendant l'été, le soleil ayant déjà tendance à assécher les boutons et à améliorer la peau (mais attention à l'effet rebond). Je me suis aussi très peu maquillée, ce que la peau apprécie toujours.

    Néanmoins, j'ai vraiment vu une amélioration et je suis conquise de sa facilité d'utilisation. C'est très agréable à appliquer, à masser la peau avec et je sens que ma peau apprécie. Rien de révolutionnaire, il faut souvent de nombreuses semaines avant de voir un bénéfice (que ce soit pour l'huile végétale mais aussi pour n'importe quelle crème!).

    Après deux mois d'utilisation, je le met un peu de côté car j'ai une crème à tester qui m'attend depuis quelques temps. Mais à part si elle est miraculeuse, je compte bien revenir à ce mélange pour l'hiver !

     

    Enregistrer

    elixir