Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Késaco ? L'économie circulaire

    Pin it! Imprimer

    economie-circulaire.png

    Je vous ai déjà dit que je travaille en post-doctorat sur l’économie circulaire et je me suis dis que ça serait bien de vous expliquer plus en détails ce concept d’économie circulaire. Je vous présente à la fin un livre tout récent sur le sujet et accessible au grand public si jamais ça vous intéresse (#optimiste)

    En quelques mots

    L’économie circulaire s’oppose à notre système économique actuel, dit linéaire : on extrait massivement des matières premières, on produit, on consomme et on jette. Les déchets finissent dans ce système majoritairement en décharge.

    Or, plusieurs auteurs ont mis en lumière les limites de ce système à partir des années 70. Notre monde a évolué mais pas notre système économique.

    Fondé sur une forte consommation des ressources naturelles, il n’a pas pris en compte leur épuisement désormais connu, l’impact environnemental de l’extraction, du transport ou de la consommation (gaz à effet de serre, pollution aux particules…). Et l’ensemble du système est organisé pour une production et une consommation qui favorise le moindre coût immédiat et non à long terme. On sait désormais que l’impact de la production sur l’environnement ou encore les traitements des déchets augmenterait considérablement le coût d’un produit s’il était pris en compte. Dépolluer, traiter les déchets et même recycler est extrêmement coûteux pour la société.

    Le modèle de l’économie circulaire propose alors de s’inspirer du fonctionnement de la Nature : en un mot, c’est le fameux « rien ne se crée, tout se transforme ». Alors que nous produisons quantité de déchets non seulement inutiles économiquement mais très polluants, dans la Nature, le fonctionnement est cyclique. Un déchet sera réintroduit dans le processus naturel : il deviendra compost pour alimenter le sol, nourriture pour une autre espèce, etc. Tout est pensé et conçu pour avoir une utilité et ainsi, optimiser l’ensemble du processus. Non seulement, rien se perd mais tout est utilisé parfois plusieurs fois et par plusieurs espèces : c’est un cercle positif.

    Notre système économique pourrait alors s’en inspirer :

                    - extraire raisonnablement les matières premières et favoriser les énergies renouvelables

                    - concevoir des produits pour qu’ils durent plus longtemps, qu’ils soient plus facilement réparables ou recyclables.

                    - privilégier l’usage plutôt que la surconsommation via la propriété (BlaBlaCar, le Vélib, ...tout ça fait partie du concept d’économie circulaire)

                    - consommer responsable : savoir l’impact environnemental de ce qu’on consomme et produit (grâce aux labels par exemple), réduire ses déchets

                    - recycler mais aussi valoriser énergétiquement les déchets (transformer les déchets en énergie).

    C'est la fameuse boucle de valeur positive de l'économie circulaire. Et si je vous ai perdu, voilà un schéma pour les enfants qui devrait vous parler :

    Economie_circulaire.jpg

    Source : blog Au four et au moulin

    Ainsi, le système est créateur d’emplois et d’innovation mais minimise les impacts sur l’environnement afin d’éviter l’effondrement de notre système économique : on dépensera moins en dépollution ou en traitement des déchets, mais même plus loin que ça on améliore la qualité de vie des citoyens grâce à une meilleure qualité de l’eau et de l’air par exemple.

    Pour quelques exemples, je vous ai déjà mis BlablaCar ou Vélib mais il y a quantité d’entreprises qui innovent grâce au concept d’économie circulaire : Michelin, Philips, La Poste, H&M, les grandes entreprises d’énergies (Engie, ect…). Ou encore des marques qui développent des concepts zéro déchets (Lamazuna par exemple ou les épiceries vrac) ou des produits plus sains dont tout le processus de production est pensé pour minimiser les impacts (Rainett par exemple). Des collectivités mettent aussi en place des processus d’économie circulaire, notamment en matière de déchets : favoriser le compost et le tri, inciter à la valorisation énergétique, éviter le gaspillage alimentaire…

    J’espère ne pas vous avoir perdu avec ces explications, je trouve le concept tellement passionnant que je m’emballe souvent ! Ce n’est pas un changement simple, il implique de faire travailler ensemble des secteurs économiques qui ne sont pas habitués, à réfléchir à chaque étape de vie d'un produit et surtout, à opérer un changement chez le consommateur.

    Avis sur "Activer l'économie circulaire"

    Si jamais, ça vous intéresse, je vous fais un petit compte-rendu du dernier livre sur l’économie circulaire que j’ai lu : « Activer l’économie circulaire », de Nicolas Buttin et Brieuc Saffré aux éditions Eyrolles.

    CfRX4WrXEAAxZ3y.jpg

    Le livre est conçu comme un guide pour mettre en pratique une logique d’économie circulaire : explication du concept, enjeux mais aussi application du principe par les acteurs économiques et surtout présentation d’exemples d’initiatives en matière d’économie circulaire.

    Le but est de montrer le chemin (les chemins en fait) pour une économie plus juste, plus performante et plus écologique.

    Le livre est organisé en trois parties : Le monde change / Comment agir / Cas pratiques.

    Ici l’économie circulaire est définie comme « une économie du bon sens qui cherche constamment à optimiser le processus de production et l’énergie nécessaire pour l’activer, afin de faire beaucoup plus et beaucoup mieux avec le minimum de moyens possibles ».

    J'ai trouvé la première partie très pédagogique. Tout est présenté très simplement, on comprend rapidement le fonctionnement du système économique, de la Nature, les problèmes environnementaux actuels. Le style est court, avec des schémas ou illustrations, pas besoin d'être un économiste pour comprendre !

    On aborde facilement le problème de l’épuisement des ressources naturelles et l’impact sur notre modèle de croissance économique, le fonctionnement cyclique des écosystèmes et la difficulté pour l’humain de s’en inspirer.

    Cette première partie s’intéresse aussi particulièrement au design, ce que j’ai trouvé plus innovant car rarement abordé. En effet, repenser notre mode de production et de consommation pour diminuer nos impacts environnementaux nécessite de se pencher sur le design. Il est nécessaire d’allier l’innovation, le beau, l’utile, etc…tout en intégrant la donnée environnementale. Les auteurs rassemblent les 10 règles pour un bon design : être innovateur, utile, esthétique, compréhensible, discret, honnête, utile à long terme, pensé dans les moindres détails, respectueux de l’environnement et minimaliste.

    Je ne suis absolument pas spécialiste du design donc je ne saurais dire l’utilité de ces règles mais je trouve l’idée intéressante de ne pas se pencher uniquement sur la production ou la consommation mais aussi, en amont, sur le design de nos produits (au sens large).

    La suite est plus classique : explorer des énergies propres, repenser l’utilité de l’eau, des déchets, etc…

    La deuxième partie est à mon sens la plus originale. Au lieu de terminer sur les belles ambitions de l’économie circulaire, les auteurs s’intéressent à sa mise en pratique au sens d’une entreprise. Grâce à un planning, à des objectifs et à un business plan adapté, l’économie circulaire devient extrêmement concrète.

    Et si jamais on doute, la troisième partie vous présente de nombreuses innovations en matière d’économie circulaire, pas toujours connue du grand public mais qui permettent de rendre le concept plus concret.

    C’est un livre très utile, assez innovant et très pédagogique. Pour moi, il devrait être envoyé à tous les industriels, les responsables de la politique de développement dans les entreprises, les entrepreneurs…

    L’économie circulaire, ce n’est pas un fonctionnement utopique pour l’avenir et uniquement fondé sur la protection de l’environnement. C’est un modèle économique qui permet d’assurer de la croissance, de l’emploi, de l’innovation et donc de faire aussi des bénéfices. Seulement, il prône que cela n’est possible qu’en intégrant une forte composante écologique dans l’ensemble de notre société. Et en réalité, c'est une voie que l'on a déjà commencé à emprunter !

    Un grand merci à ceux qui ont lu jusqu'au bout ! Alors, l'économie circulaire ça vous parle ?

     

    Enregistrer

  • Revue de Web #18

    Pin it! Imprimer

    0449284054d6c25acfa468502e70d88f.jpg

    Je suis actuellement en vacances au pays de la lavande mais je ne pars pas sans vous laisser ma revue de web ! D'ailleurs, il y aura même un article prévu cette semaine et j'essayerais d'être un peu active sur le compte instagram (@julie_bananapancakes).

    • j'ai découvert le blog d'Alias Louise et j'ai adoré le concept d'un blog mode écofriendly et vegan! Si vous en connaissez d'autres, n'hésitez pas!
    • j'ai lu l'interview de Mathilde du blog La vie en blonde. Je suis Mathilde depuis très longtemps, même avant l'aventure Joliebox puis BirchBox et j'admire toujours autant son équilibre vie privée/boulot !
    • j'aimerais me lancer dans le DIY des lettres lumineuses du blog J'aurais pu m'appeler Marcel (à suivre aussi sur Instagram si vous ne connaissez pas!). J'écrirais bien Peanut au mur ^^
    • je suis tellement heureuse de relire Charlotte de Balibulle ! Et son article "le poids d'une vie" résonne pour beaucoup de jeunes mamans non ?

    Sinon, on continue toujours House of Cards et j'hésite à me lancer dans la lecture du tome 4 d'Outlander ou de La lune et le Roi soleil que j'ai acheté récemment. Côté musique, j'essaye de me préparer mentalement au concert d'ACDC en mai en réécoutant quelques morceaux dont Thunderstruck !

    Allez bonne semaine à vous, moi je file NE RIEN FAIRE (enfin presque, 4 adultes et 4 enfants en vacances, j'ai peu d'espoirs!)

  • Happy Birthday Idecologie !

    Pin it! Imprimer

    7c1eeacb-2e37-46ef-9cca-d76abbed1262.gif

    Idecologie a 2 ans!! Sans aucun doute, le mail que j'attends avec le plus d'impatience !

    Tous les mardi, j'ai trop à des infographies trop jolies, des astuces ou des DIY très pratiques et pleins d'autres choses pour avancer dans ma démarche green. Je suis inscrite depuis janvier 2015 et aucune newsletter ne m'a déçue! Je vous avais même fait un DIY tote-bag grâce à leur modèle!

    Autant je vous conseille de supprimer tous vos abonnements aux mails publicitaires ou autres, autant je vous recommande complètement celui d'Idecologie !

    Le site a posté un petit concours pour ses 2 ans : il suffit de poster une photo sur instagram, facebook ou twitter d'un geste issu d'Idecologie avec le #idecologie2ans et la mention @idecologie.

    0d6f0072-b62d-4b61-a298-2cf4b3b2e011.gif

    Je me suis alors amusée à retrouver les newsletters m'ayant le plus marqué avant de choisir laquelle poster pour le concours. Comme j'efface la plupart de mes mails, j'ai mis beaucoup de temps à tout retrouver et j'ai sûrement oublié beaucoup de leurs chouettes idées.

    Mais le cœur y est, alors Happy Birthday Idecologie!

    Catégorie Infographies utiles ET canons

    #29 L'ingrédient magique #1

    Tout savoir sur le savon noir! Je l'utilise beaucoup chez moi mais j'ai quand même appris des choses. L'édition #2 est sur le bicarbonate de soude et la #3 sur l'huile de coco si ma mémoire est bonne!

    #69 "Meuuh non!"

    Tout pour comprendre les effets de la viande sur la planète. Pas forcément de quoi devenir végétarien mais au minimum, on devient moins stupides. Si mes souvenirs sont bons, elle était sortie au moment de la COP21 en plus, grand sommet où l'on avait si peu parlé de ce problème.

    #74 "Quoi ma poubelle?"

    Pour moi, celle qui est la plus réussie mais c'est sans doute en raison de mon travail. C'est en tout cas une infographie très bien faite et extrêmement utile!

    #67 "Ne passez plus pour un blaireau"

    Vous comprenez rien aux différents labels bio pour les cosmétiques ? Cette infographie va vous sauver!

    #76 "Des vertes et des pas mûres"

    Comment conserver efficacement ses fruits et ses légumes en quelques images ! Je l'ai même imprimé (chose que je fais rarement) pour la mettre dans ma cuisine !

    Catégorie DIY et petits gestes green

    #12 "Retour à l'envoyeur"

    A suivre pour renvoyer un courrier non sollicité.

    #17 "Ménagez-vous"

    Un DIY tout simple pour faire sa recette de nettoyant maison ! J'ai un bocal en attente de maturation à la maison.

    #21 Cuisinez vous

    La recette d'un exfoliant maison, testé et approuvé ici!

    #55 "C'est l'amour à la plage"

    10 idées chouettes à réaliser en été à la plage. Ma favorite étant celle qui renvoie aux Initiatives Océanes (on se refait pas!).

    #57 "Ayez la banane"

    Le DIY du dentifrice maison.

    #63 "Soyez basiques"

    Des idées pour conserver des aliments au frais sans emballages superflu. J'y repense souvent et j'utilise désormais beaucoup une simple assiette.

    #68 "Tout petit petit"

    Un tuto pour faire germer des graines à consommer ensuite.

     

    Catégorie C'est rigolo

    #8 "C'est pas la petite bêbête qui mangera la grosse"

    Un petit quizz rigolo pour trouver le compost qui nous correspond!

    #31 Oh oh oh

    Le calendrier de l'Avent version Idecologie que j'ai adoré utilisé à Noël (il y a deux ans ?). J'ai même retrouvé la photo instagram !

    gfjfg.png

    #72 "C'est quoi ton signe"

    Le petit horoscope spécial Idecologie m'a beaucoup fait rire. Étant cancer (le 2 juillet si jamais vous voulez me faire un cadeau!), il disait "les Cancer se mettent à l'économie circulaire et deviennent plus téméraires". Sachant que je suis en post-doctorat en droit sur l'économie circulaire, c'est bien la première fois qu'un horoscope est aussi réaliste !

    Catégorie Émotion

    #58 "Merci qui ?"

    Idecologie publie et met en avant de nombreuses initiatives écologiques, et ça c'est super chouette ;) Je vous conseille même de les suivre sur twitter (@idecologie) pour faire le plein de jolis projets qui font du bien au moral!

    En définitive, j'ai gardé de nombreuses petites astuces de ces newsletters et je me sers de leurs infographie même au boulot !

    Pour le concours, j'ai choisi le plus évident pour moi, puisque je m'en sers tous les jours : le tote-bag fait-maison avec tout le nécessaire pour être zéro déchet au bureau (gourde, mug et éventuellement petits snacks). Je l'ai posté sur Instagram (@julie_bananapancakes) si jamais !

    idecologie,concours,écologie,astuces,diy

    Et vous, c'est laquelle votre préférée ?

     

  • La magie du rangement #1

    Pin it! Imprimer

    magie du rangement,marie kondo,konmari,tri,maison

    Je viens de terminer La Magie du rangement de Marie Kondo et j'ai beaucoup aimé.

    Le mot de l'éditeur :

    Mettre de l'ordre dans votre intérieur afin d'améliorer votre quotidien et changer littéralement votre vie : voilà de quoi il s'agit ! Vous êtes dubitatif ? Laissez-vous surprendre par la méthode de Marie Kondo qui a déjà séduit plus de 2 millions de lecteurs dans le monde. Pourquoi un tel intérêt pour le rangement ? Parce que la vie commence seulement (véritablement) une fois que l'on a fait du tri. Dans cet essai pratique déjà best-seller, l'auteur nous explique simplement, mais fermement, d'oublier nos bonnes vieilles habitudes : passer une journée par an à tout jeter ne sert à rien ! S'attaquer à chaque pièce l'une après l'autre non plus... En procédant ainsi, dans quelques jours, vous nagerez de nouveau en plein désordre. Le rangement doit être un moment privilégié. Et chaque objet qui nous entoure doit nous procurer de la joie. Vraiment. Si ce n'est pas le cas, alors il faut s'en débarrasser. Tout de suite. Vous voulez en savoir plus? Entrez dans le monde magique du rangement, et attendez-vous à quelques surprises, car lorsqu'on y voit clair, notre regard sur la vie change...
     
    Formellement, le livre est très agréable à lire. Beaucoup de chapitres, un déroulement logique de sa méthode et des anecdotes illustrant sa mise en pratique.
     
    Sur le fond, je le rapprocherai de Zéro Déchets de Béa Johnson. De très bonnes astuces, une réflexion qui fait écho en moi mais un changement assez radical et une approche pas toujours adapté à notre mode de vie.
     
    Le concept de sa méthode de rangement KonMari : trier et ranger.
     
    Pour le tri, il faut agir par catégorie, du plus simple au plus sentimental : vêtements, livres, objets, photos. Vous pouvez procéder par sous-catégories si vous avez beaucoup d'affaires : les hauts, les bas, les manteaux...
     
    Pour chaque catégorie à trier, il faut tout sortir et tout rassembler par terre. Ensuite, chaque vêtement ou chaque objet doit passer entre vos mains (très important) et vous devez vous poser qu'une seule question : est-ce qu'il me ressentir du plaisir ?
     
    J'ai beaucoup apprécié ses réflexions à ce stade. J'ai toujours eu l'habitude de trier petit à petit et en me demandant si je l'avais utilisé dans l'année généralement. Marie Kondo explique pourquoi cette méthode ne peut fonctionner à long terme. Il est alors important de vraiment tout sortir et tout trier d'un seul coup en touchant chaque objet. L'avantage est qu'on se rend mieux compte de la quantité de choses que l'on a et que l'on apprécie mieux les choses que l'on décide de garder.
     
    Un fois que l'on a décidé quoi garder, il faut trouver une place et appliquer une méthode de rangement particulière. Mais je garde cette deuxième étape pour un autre article.
     
    J'aime : la simplicité de sa démarche et la réalité qu'elle prône sur nos problèmes de rangement. Sa réflexion m'a frappé de justesse : on aura beau trier et ranger différemment, le désordre reviendra toujours si on est incapables de savoir quoi garder et quoi jeter. On a beaucoup trop de choses dans nos intérieur, que l'on garde sans nécessité ni plaisir. C'est une perte de temps et d'espace considérables et un catalyseur de bazar !
    Et j'ai adoré son critère pour le tri : le plaisir. Pour l'avoir déjà tester, il est beaucoup plus efficace que ceux qui consistent à ne garder que ce qu'on a utilisé dans l'année ou autre. Il faut un petit temps d'adaptation pour cerner en quoi il consiste mais je le trouve très juste.
     
    J'aime moins : la radicalité de sa méthode qui nécessite beaucoup de temps et une liberté que l'on a peu en famille. Elle estime la durée de la première phase à 6 mois donc il ne s'agit pas de tout faire en un weekend. Mais il faut quand même trier chaque catégorie d'objets en une seule fois et c'est assez contraignant. Son rapport aux vêtements est assez perturbant aussi même si j'avoue être sensible au respect qu'elle montre pour ses affaires. Je lui reprocherais surtout d'être écrit pour la société japonaise qui ne connaît ni nos habitudes ni nos obligations sur les papiers à conserver. Enfin, je regrette qu'elle utilise tant le terme "jeter" et non trier qui laisse penser qu'il faut vraiment jeter ses affaires. Par pitié, donner aux œuvres caritatives, à votre voisin dans le besoin ou autre! 
     
    Résultat : en bonne psychopathe du rangement, je vais tester sa méthode ! Et je vous ferais un rapport à chaque étape. J'ai bien conscience des efforts qu'il va falloir faire et des possibilités d'échec.
     
    Alors pourquoi je tente ? Déjà, parce que j'aime trier et ranger. Mais, je m'épuise souvent à le faire constamment, sans comprendre pourquoi le bazar revient. Je suis maintenant convaincue que j'ai juste trop de choses et que beaucoup de choses n'ont pas de places attitrées.
     
    Je vous renvoie à mes articles Home minimalize ou Résoudre le "au cas où" qui finalement ne m'ont pas permis de résoudre mon désordre sur le long terme! Je me suis même arrêtée en plein Mins Game, tellement je n'arrivais pas à gérer le temps. Finalement, je ne me posais pas les bonnes questions...
     
    Ensuite, comme elle le dit au début, il faut se demander quelles raisons nous pousse à ranger. Pour cela, sa méthode est simple. Demandez vous pourquoi vous voulez vous lancer dans un tel rangement. Par exemple pour passer moins de temps à ranger et faire le ménage ensuite ? Ne vous arrêtez pas là et continuez à vous demander pourquoi : parce que je préfère passer plus de temps avec ma famille. Pourquoi ? Parce que je travaille beaucoup et qu'ils me manquent. Pourquoi ? Et ainsi de suite !

    Pour moi ça donne ça :

    • Je veux me lancer dans un tel rangement car j'en ai marre de m'épuiser à ranger.
    • Pourquoi ?
    • Parce que le désordre me rend anxieuse et me prends trop de temps.
    • Pourquoi ?
    • Parce que j'ai l'impression d'être en guerre contre ma maison et de ne rien faire d'autres
    • Pourquoi ?
    • Parce que j'aimerais avoir un intérieur apaisant et une place pour chaque chose. J'aimerais que ma maison me ressemble davantage et me permette de me détendre autrement qu'en rangeant.

    En procédant ainsi, on saisit mieux pourquoi on veut ranger mais surtout à quoi on veut arriver. Chaque maison est différente et le nombre d'objets à garder sera variable en fonction des personnes. Il faut donc trouver ce qui VOUS convient et pourquoi cela vous convient.

    Un exemple pour moi : les vêtements. Je vous en ai parlé pour ma période de no-shopping. J'ai un vrai problème de dépense en vêtements et je n'arrive pas à le résoudre. En commençant à appliquer sa méthode, je me suis déjà aperçue de deux choses : 1/3 de mes vêtements ne me procurent aucun plaisir. Non pas qu'ils sont moches ou pas à ma taille mais je ne ressens pas de plaisir en les manipulant. Un problème de couleur, de coupe ou juste le sentiment qu'ils ne me plaisent pas vraiment. Pourtant je les porte et je n'aurais donc jamais eu le courage de m'en séparer avant. Ensuite, je n'ai aucune conscience de ce que j'ai et de ce qui me manque. Ce qui fait que j'achète souvent des choses inutiles.

    Première étape : le tri des vêtements. J'ai déjà commencé mais je n'ai pas encore terminé. Comme je le dis plus haut, le côté radical de sa méthode fait que je ne pourrais jamais tout trier d'un coup vu mon emploi du temps. Donc, j'essaye de m'occuper du maximum en une fois et de faire par sous-catégorie. En une fois, j'ai trié 13 sacs !!

    magie du rangement,marie kondo,konmari,tri,maison

    Ca fait peur hein ? 

    Mon ressenti : la majorité de mon tri n'était pas difficile. Entre les vêtements trop grands ou abîmés, je ne ressentais aucun plaisir et aucun remord à m'en séparer. Je me suis aussi déjà intéressée au tri depuis 1 an environ donc j'ai déjà évacué pas mal de choses.

    Je dirais que deux sacs ont été plus compliqués. Typiquement, des vêtements que je mets encore, voir même achetés récemment. En appliquant son critère du plaisir, j'ai dû me rendre à l'évidence que je devais m'en séparer. Alors, oui, j'ai déjà l'impression de ne plus rien avoir à me mettre et j'ai un peu honte de la quantité d'affaires dont je me sépare. Néanmoins, je suis aussi soulagée quand je vois les vêtements que j'ai gardé et le plaisir que je ressens à les toucher ou à les porter.

    Il ne faut pas prendre à la légère cette première étape du "tri". Ce n'est jamais simple de se débarrasser d'affaires que l'on a acheté consciemment. Mais je crois beaucoup que la simplicité m'aidera à mieux voir ce que j'ai et ce dont j'ai besoin.

    Il me reste encore quelques sous-catégories de vêtements à trier avant de pouvoir vraiment réaliser l'impact sur ma garde-robe.

    En attendant, j'ai décidé de me freiner sur les achats jusqu'aux soldes de juillet pour éviter de remplir inutilement ma penderie. Je suis encore trop fragile niveau "shopping" ! Et puis, je me dis que son critère du plaisir doit pouvoir me servir pour le shopping aussi, quand j'aurais mieux cerner ce que j'aime vraiment. Ne rien acheter en vêtements va vraiment être difficile mais rien que de se le dire, c'est déjà un problème non ? 

    Et vous, vous gérez comment le désordre et le rangement ? Vous avez lu La Magie du rangement ?