Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mon petit balcon

    Pin it! Imprimer

    55014bc7bc21e3ed4ed5675dbde60e4a.jpg

    L'arrivée du printemps est un soulagement pour moi ! Pourtant j'aime beaucoup l'automne et l'hiver mais je trouve toujours les mois de février et mars trop longs, trop froids et trop pluvieux.

    Et puis le printemps pour moi, c'est un peu comme un 1er janvier : je repars à zéro, je me lance de nouveaux défis ou réfléchis à de nouveaux projets. J'ai envie de changement, d'aérer ma maison, d'acheter de nouvelles plantes... Les jours rallongent et j'ai l'impression de gagner du temps par rapport à un hiver gris et noir où l'on passe du travail au dodo. J'ai envie de cuisiner davantage, de me remettre au sport, de changer mes coussins et de virer mes collants !

    Pour l'instant, je fais une fixette "balcon" et je fouille un peu partout pour trouver des idées.

    J'ai deux balcons chez moi, pas très large et assez "fermés". J'ai uniquement ajouté une petite table et deux chaises mais sinon ils ne sont pas du tout aménagés. Je n'aime pas trop les balcons en général, j'ai le vertige (oui je sais même d'un balcon au 2ème étage!) et j'évite toujours de laisser les enfants se balader dessus. Ma fille aurait vite l'idée de prendre une chaise pour grimper. Et surtout, mes parents habitent à 2 min de chez nous, ils ont jardin et piscine qui compensent complètement mon manque ! Je suis une fille du "dehors" et je regrette tellement de ne pas avoir de jardin qu'on passe généralement de nombreuses soirées et weekends chez mes parents.

    Mais on doit encore rester un peu dans cet appartement et j'ai trouvé dommage de ne pas en profiter plus cette année (et éviter d'être toujours chez mes parents ;). Je ne compte pas investir beaucoup mais j'aimerais l'améliorer juste assez pour éviter de me sentir enfermée aux beaux jours.

    Pinterest me donne pleins d'idées et je vais essayer de limiter les frais en faisant marcher mes neurones ! Pour les plantes, j'ai la chance d'avoir une maman qui jardine donc je vais récupérer quelques plantes chez elle, ou au moins les pots et outils pour jardiner. Pour le reste, il me faut surtout un parasol car on est exposé plein sud et c'est vite intenable même au printemps. Et ce qui m'embête le plus est que la moitié du balcon est mouillé quand il pleut. Il est donc impossible d'y laisser coussins ou autres choses qui craignent la pluie.

    Voilà quelques idées que j'aime le plus. Je vous ferais un avant/après quand tout sera terminé si ça vous dit!

    Les ambiances

    6bb56474131f97ac3240703c34d5d015.jpg

    ab3c699700cbd8804ad64c9d02e23940.jpg

    00a3a06ae3c423c883aa0717dfbae306.jpg

    un_petit_balcon_cosy_et_colore.jpg

    49d4da3c3ec94be76a772e67772f9ccf.jpg

    Les petites idées en plus

    6e3a5586321ea6ccf4e743c01ddea421.jpg

    Les échelles ou, dans mon cas, un petit escabeau fait par mon amoureux qui servira à mettre des petits pots et de la décoration.

    f4e01f061c23f984f52d0251770f301a.jpg

    Les gros pots de plantes pour changer des jardinières !

    561ca8dcb9555814ddcd64512f344cad.jpg

    Des rideaux et des lumières, c'est parfait !

    eb7d7d49139a3b217b2fda2e7125dbe2.jpg

    De la couleur pour couvrir le sol.

    7bb4d3e1716c39edd3e1ff0df7f10481.jpg

    Des caisses pour mettre des fleurs!

    b0e5a55646104f6dda677f896a8d8666.jpg

    Décorer les pots des plantes!!

    bd44f6f0e7bef066ab5316bcc88c7f23.jpg

    Ou sinon utiliser des boîtes de conserves (celles des céréales bébé par exemple)!

    Les plantes

    Je suis pas une grande professionnelle du jardinage. J'aime beaucoup ça mais je suis vite démoralisée par l'entretien que ça demande ! Pour le moment, je me limite, pour chez moi, à des plantes grasses ou plantes vertes faciles d'entretien.

    Pour le balcon, je vais y aller doucement aussi! D'abord des plantes assez résistantes et des plantes aromatiques.

    Avant de vous lancer, il est bon de prendre conseils dans des magasins spécialisés pour connaître les plantes qui s'adaptent le mieux à votre région, à l'ensoleillement de votre balcon et à votre entretien.

    Sinon les classiques des balcons : les géraniums, la lavande, le rosier (si soleil), le laurier rose ou encore l'hibiscus.

    716d25b804122fa5ca9da2fbf96e001c.jpg

     Vous avez un balcon aménagé vous ?

  • To do list

    Pin it! Imprimer

     11c3420ec5b2a971e8f0d2a31ea1a382.jpg

    {Source : Pinterest}

     Je suis tombée un jour sur une to-do-list recensant tout ce qu'on fait lors d'une journée de travail ordinaire et j'ai trouvé le concept amusant. C'est très libérateur de lister toutes les petites actions répétitives ♡

    Vous remarquerez que je passe haut la main le diplôme de négociation !

    Être réveillée par le mari - faire couler le café - boire le café devant instagram - entendre sa fille se réveiller - préparer le biberon - lever sa fille qui n'est pas du matin - s'installer devant Winnie l'Ourson - se préparer - venir voir Tigrou - finir de se préparer - habiller sa fille - jouer avec le chien - préparer une tartine réclamée à la dernière minute - enfiler le manteau - négocier le choix des chaussures - négocier l’ascenseur - finalement prendre l'escalier - compter toutes les marches - grimper en voiture - chercher les bus sur le chemin - arriver chez nounou - négocier le départ après 12 câlins - arriver au boulot - faire couler le café - allumer l'ordinateur - travailler - refaire couler le café - travailler - manger - faire un tour sur le blog - travailler - hésiter avec une tisane - refaire couler un café - travailler - partir en retard chez nounou - tenter d'entendre la nounou raconter la journée - préférer écouter ma fille me raconter sa journée - enfiler le manteau - ne pas oublier le câlin à nounou - chercher les bus sur le trajet - prendre l'escalier - compter les marches - enlever les chaussures et le manteau tout seule - ranger le manteau laissé par terre - dire bonjour au chien - jouer - faire la cuisine - jouer à faire la cuisine - retrouver le mari - négocier pour le bain - amener tous les jouets du salon dans le bain - se démaquiller - surveiller la cuisson du repas - préparer les affaires du lendemain - se laver en évitant de vider le gel douche - négocier la sortie du bain - courir après pour mettre le pyjama - arrêter de justesse la cuisson du repas - démêler les cheveux - prier pour ne pas trouver de poux - mettre la table avec elle - négocier le choix de la fourchette - manger - dire 25 fois de manger - essayer de raconter la journée au mari - débarrasser - choisir un dessin animé - devoir remettre Winnie l'Ourson - vérifier ses mails - négocier pour aller au dodo - chanter des chansons au lit - faire pour le bisou - ne pas vouloir de bisou - se dire qu'on s'aime - redire 10 fois bonne nuit - se retrouver en amoureux - choisir un épisode de série - sombrer devant - se coucher - empêcher le mari de dormir en lui racontant sa journée - lire trop peu - s'endormir - se faire réveiller par le mari - etc...

  • Juriste & écolo

    Pin it! Imprimer

     

    eecd7fc538816681c9131b762587b374.jpg

    Source : Flow magazine. Il n'y a pas de citation qui fait plus écho en moi

     

    Vaste sujet que j'avais envie de partager avec vous aujourd'hui ! Attention, c'est long ;)

    On me questionne souvent sur mon travail, sur comment je concilie le droit et mes convictions écologiques, ce que je veux faire plus tard, etc. Je vais tenter d'expliquer un peu tout ça et surtout ma vision de "juriste" face à mes convictions.

    J'ai commencé mes études de droit avant de m'intéresser autant à l'environnement et je suis entrée en thèse de doctorat sans être particulièrement engagée dans l'écologie. Je me suis toujours intéressée à certaines problématiques mais rien d'aussi réfléchi qu'aujourd'hui. Je n'ai donc jamais pensé à faire du droit de l'environnement, ni eu particulièrement l'envie. J'ai eu un cours de droit de l'environnement en Master 1 et la complexité de la matière ne m'a pas laissé un souvenir merveilleux ;)

    J'ai donc fait un doctorat en droit public sur des questions relatives au droit de la propriété publique, à mille lieux de l'écologie. Mais j'ai toujours adoré ce que je faisais et même en commençant à être plus impliquée dans l'écologie, je scindais parfaitement mon travail et mes convictions.

    Et puis petit à petit, j'ai commencé à m'intéresser de plus près à l'environnement et donc à la réglementation ou aux problèmes juridiques qui y sont attachés.

    La naissance de ma fille a clairement marqué un tournant dans ma démarche et j'occupais beaucoup de mon temps libre à m'intéresser à des questions juridiques, politiques ou économiques...qui ne touchaient pas mon sujet de thèse ! Mais mon avenir professionnel était plutôt orienté vers des postes de juristes d'entreprise ou vers l'enseignement à l'Université. L'écologie pour moi, c'était mes convictions, mon loisir, mon blog, mon centre d'intérêt principal, mais pas mon travail. J'avoue qu'étant en thèse, l'avenir professionnel me semblait toujours loin et flou. Je n'ai jamais été pressé de quitter le monde des études qui me semblait toujours plus stimulant que celui de la vie active.

    L'année dernière, soit quelques mois avant la fin de ma thèse, on m'a proposé un contrat post-doctoral conjointement entre mon Université et une grande entreprise de distribution d'énergie. C'est un contrat d'un an en général, spécifique aux docteurs (ceux qui ont eu un doctorat, pas ceux qui soignent ;) et qui permet de travailler sur un sujet particulier pour une entreprise. En gros, de grandes questions qui intéressent une entreprise mais qui n'a pas le temps (ou l'argent) de la faire traiter en interne. C'est comme une grande consultation juridique pour une entreprise.

    Bref, ce contrat était le bienvenu, il me permettait de vivre financièrement après mon doctorat (7ans, tu peux calculer mon gouffre à la banque!) mais SURTOUT, le sujet qu'on me proposait n'était pas du tout sur mon thème de thèse mais plus proche de mes convictions : l'économie circulaire ! Il se trouve que peu de temps avant, je m'étais intéressée au courant "cradle to cradle" ou à celle du zéro déchet. Et l'économie circulaire regroupe un peu tout ça pour créer un nouveau modèle économique plus respectueux de l'environnement et permet de résoudre le problème de l'épuisement des ressources naturelles.

    Après 7 ans de thèse, j'ai eu l'occasion de réfléchir à mon avenir professionnel et même de refuser plusieurs offres d'emploi. Une de mes craintes principales est de devoir déménager à Paris car venant du sud-ouest, le choc est grand pour moi et maintenant pour ma famille. Petit à petit, je me suis posée certaines questions : qu'est-ce que je me vois faire chaque jour, pour quel type de travail j'accepterais d'aller à Paris, à quoi je veux utiliser mes compétences...

    Logiquement, j'en suis venue à la conclusion suivante : si j'aime toujours autant le domaine juridique, le doctorat m'a quand même beaucoup éprouvé et je veux étudier toutes les possibilités futures avec attention. Et après quelques mois de post-doctorat sur l'économie circulaire, je peux sans problème avouer que je me passionne 10 fois plus pour ce travail que pour l'ensemble de mon sujet de thèse. J'ai certaines compétences juridiques et j'en suis ravie. Je n'ai pas envie de changer de voie ou de faire autre chose. Mais je sais maintenant que je veux utiliser mes compétences pour travailler sur mes convictions.

    Petite aparté droit et écologie : quand on me pose la question du lien entre mon travail de juriste et mes convictions écologiques, c'est souvent sur un air "comment tu fais pour concilier", comme si le droit ne pouvait servir cette thématique. Je sais que beaucoup de personnes ont une idée vague de ce qu'est le droit et le rapproche souvent de la sphère politique. On reproche alors beaucoup de choses aux juristes qui appartiennent en réalité aux politiques (les nouvelles lois, les règles complexes ou "injustes"). Pour moi, le droit est un outil qui sert à organiser la vie en société. Il est parfois bon, parfois injuste. Mais il est alors intéressant de trouver comment cet outil peut servir des causes auxquelles on croit (l'écologie mais aussi la justice sociale, la compétitivité économique, l'amélioration de la condition des femmes, etc...).

    Je vis donc très bien de faire du droit ET de m'intéresser à l'écologie !

    L'avenir. Je ne sais pas encore ce que je ferais après mon post-doctorat (qui se termine en octobre prochain) ni où je serais. Mais je sais que je ferais tout pour être passionnée dans ce que j'entreprends, pour aider à faire avancer des idées auxquelles je crois et pour être fière d'expliquer à ma fille mon travail. Je ne dénigre pas du tout ceux qui travaillent dans des postes plus classiques ou même ceux qui envisagent leur travail comme une simple source de revenu. Chaque histoire est différente.

    Mais pour ma part, après plus de 10 ans d'études, après avoir sacrifié autant de temps et d'énergie pour faire ce que je fais, je n'arriverais pas à avoir un job uniquement alimentaire. J'aurais l'impression de renier tout ce que j'ai sacrifié et en 7 ans de thèse, la liste est longue. J'ai passé beaucoup plus de temps devant mon ordinateur qu'avec ma famille. Je n'ai plus eu le temps de faire du sport, de cultiver certaines passions et j'ai sans doute délaissé certains amis. Je ne regrette absolument pas mon choix d'étude. Une thèse c'est un dépassement de soi et une expérience extraordinaire dans un cursus universitaire. Mais je sais maintenant que je ne pourrais plus retrouver ce rythme d'investissement, sauf à être en accord avec mes principes.

    J'ai décidé que la meilleure façon d'utiliser mes compétences et de m'épanouir dans la vie était de les lier avec mes convictions. Pour ma part, je trouve qu'on passe trop de temps au travail pour ne pas être fier de ce qu'on fait. Je ne cherche pas à sauver la planète mais juste à pouvoir répondre en toute honnêteté à ma fille quand plus tard, elle me demandera pourquoi on habite à Paris ou pourquoi je rentre tard du travail.

    Je n'ai aucun conseil particulier à vous donner, simplement de vous questionner sur l'utilité que vous accordez au travail et sur vos priorités dans la vie. Certaines trouveront nécessaire d'arrêter de travailler pour profiter de ses enfants ou de réduire son temps de travail, d'autres de s'épanouir dans un travail passionnant ou encore de devenir entrepreneur. Tout est une question d'équilibre et c'est relativement propre à chacun ♡

    En tout cas, je serais ravie d'avoir votre avis sur le sujet !

     

     

  • Earth Hour 2016

    Pin it! Imprimer

    CdrSiU5WIAAdox5.jpg

    Un petit article rapide pour vous rappeler que demain à 20h30, c'est l'Earth Hour : éteignez vos lumières pendant 1h pour participer à la sensibilisation sur le changement climatique et sur l'impact de la consommation d'énergie.

    WWF organise cette manifestation depuis plusieurs années maintenant et de nombreux monuments, entreprises et villes à travers le monde y participent.

    C'est une manifestation symbolique mais qui permet de fédérer les particuliers, les entreprises mais aussi nos dirigeant sur la nécessité de lutter contre le changement climatique. Alors pourquoi pas vous ? C'est l'occasion d'en parler en famille, avec les enfants et de se réunir autour d'une bougie pendant 1h pour parler de nos petits gestes quotidiens pour l'environnement !

    • vous pouvez éteindre virtuellement une ampoule de la Tour Eiffel, qui s'éteindra bien sûr samedi à 20h30. Sur EarthHour Paris, il y a encore des centaines d'ampoules à éteindre ! J'ai éteint l'ampoule n°3455 pour ma part !
    • si vous avez des enfants, rejoignez la #teampanda et montrez leur les actions de WWF en faveur du changement climatique et des pandas ! La vidéo est chouette à voir si vos enfants connaissent le dessin animé !

    Cdg5fAkXEAAlsFL.jpg