Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Bilan no-shopping 2016

    Pin it! Imprimer

     

    f85333ad825c539b256a111ddf4c8453.jpg

    Le mois de no-shopping s'achève. J'ai eu un petit soucis puor le Minsgame, je reviens vite vous en parler!

    Ne rien acheter de superflu pendant un mois a été à la fois simple et complexe (la fille simple).

    Simple parce que mes finances me forçaient à ralentir le rythme et que mon travail m'a occupé l'esprit. Globalement, je me passe très bien des objets déco, des magazines, des produits de beauté... Du moins, quand j'ai pas le temps de traîner en ville ou sur le net ;)

    Compliqué parce que j'ai quand même souvent eu envie d'acheter, surtout des vêtements. Et j'en ai un peu marre d'être constamment insatisfaite des vêtements que j'ai et d'en vouloir de nouveaux. C'est complètement contraire à mes convictions mais c'est plus fort que moi.

    Je sais que ça tient à plusieurs paramètres. Je déteste mettre plusieurs fois la même tenue donc ça complique un peu la volonté d'avoir un dressing minimaliste. Et même quand j'achète un vêtement qui me plaît beaucoup, je m'en lasse assez rapidement. Je n'investis pas dans des vêtements de très bonnes qualités aussi et je me retrouve donc invariablement avec des jeans qui se détendent et des pulls qui peluchent. Enfin, je suis évidemment victime de la publicité, d'instagram et des filles qui ont des dressings plus grands que mon appart et des inspirations look qui augmentent forcément mes envies.

    Que faire ?

    • Essayer d'acheter de la meilleure qualité. Forcément, ça a un coût et mon budget ne me permet pas de le faire pour l'ensemble de mon dressing. J'ai prévu de le faire d'abord pour les chaussures. Acheter de meilleure qualité et de fabrication plus respectueuse de l'environnement. En avoir moins mais de meilleure qualité, ça me semble faisable pour mes pieds ;)
    • noter ce dont je pense manquer. J'ai constamment l'impression de manquer (d'un gilet gris, d'un pantalon noir, d'un haut blanc....) sans jamais vraiment savoir de quoi une fois que je fais les magasins. En fait, il y a certains vêtements que je n'arrive pas à assortir sans me souvenir pourquoi. Je me retrouve à acheter un énième pull alors qu'il me manque toujours un gilet noir par exemple...Je vais essayer de noter pendant 1 mois toutes mes envies pour voir si je peux en sortir une certaine cohérence et faire du shopping plus efficace !
    • arriver à mieux me connaître. J'ai 30ans passé et pourtant je continue à acheter des pulls à col rond alors que j'aime pas ça, des robes à la mauvaise longueur, etc... Tant pis pour la règle de "un dans chaque catégorie" si je met finalement plus de pull gris à col en V, mieux vaut en avoir deux ! J'arrive maintenant à identifier que j'aime les hauts amples et plutôt longs, et les bas plutôt courts ou serrés. Inutile de me forcer à entrer dans un petit pull cintré ! Mais je fais encore des faux-pas comme si la "moi que je ne suis pas" revenait toujours pour tenter de me faire mettre des choses qui ne me ressemblent pas.
    • lutter contre mon envie de nouveauté. Là c'est plus difficile, j'ai vraiment du mal à m'habiller plusieurs fois de la même manière. J'ai bien conscience que c'est inutile et un peu stupide mais les vêtements, ce ne sont pas que du tissu, c'est tout un rapport avec son corps, son image... La nouveauté, l'attrait de ce que porte les autres viennent plus souvent du "je veux être comme elle"que du vêtement lui-même. On voit un super jean sur une super fille, on l'achète et finalement on se sent pas satisfaite. Ce n'est pas parce que le jean est nul, c'est juste parce qu'il n'a pas transformé la fille qu'on est ;) Je ne vais pas forcément enlever tous les comptes IG ou Pinterest que je suis mais je vais essayer de ne les prendre que comme des inspirations pour faire avec ce que j'ai. Cependant, je vais surtout garder celles qui sont inspirantes et non celles qui achètent toutes les semaines, à ce niveau là il est facile d'être inspirante! Arrêter de me comparer (et de me dévaloriser) m'aiderait sans doute beaucoup à diminuer mes envies shopping!

    Je pense donc continuer un peu le no-shopping pour les vêtements sans me forcer mais pour essayer de me familiariser davantage avec mon dressing et ne pas céder aux pulsions que je regretterais.

    Et vous, vous étiez en no-shopping ? C'est quoi votre rapport avec les fringues ?

  • Le bain de bébé

    Pin it! Imprimer

    c4a06563a10e626bb51ecb6c3b77b9ea.jpg

    {Pinterest}

    On me demande souvent ce que j'utilise pour la toilette de ma fille. C'est vrai qu'il y a un choix énorme au rayon enfant mais que la composition des produits est encore loin d'être top.

    Je ne rentre pas dans le débat du bio contre grande distribution, vous faites bien ce que vous voulez. Néanmoins, il y a pleins de raisons de se pencher sur la composition. La plupart des agents irritants ou allergènes se retrouvent des produits pour bébé ou marqués "peaux atopiques, peaux sensibles..." et l'effet est alors pervers. On s'extasie sur les problèmes de peaux, les allergies, les réactions de la peau...mais il faut lister ce qu'il y a dans vos crèmes ! Mais sans parler de produits nocifs, le parfum ou l'alcool est souvent en trop grande quantité et peut ne pas être supporté. C'est l'exemple du shampooing anti-pelliculaire le plus connu qui comprends des ingrédients agressifs, cause des pellicules!! Mais on peut aussi vouloir limiter les agents issus de la pétrochimie pour des raisons de sante (bof bof le pétrole sur la peau) ou d'environnement (bof bof l'exploitation du pétrole). Après je sais que la majorité continue d'acheter en grande surface et je ne sais toujours pas comment les convaincre...

    Je prends donc la majorité des soins dans le bio, ce qui élimine pas mal d'ingrédients douteux mais je fais quand même attention à éviter quelques composants : l'ammonium laureth sulfate, le sodium lauryl sulfate sont par exemple encore utilisés dans certains soins bio. Si vraiment vous voulez conserver des produits à la moins bonne composition, faites le pour des produits qui se rincent.

    Pour info, UFC Que Choisir a fait une petite carte à imprimer pour se rappeler les ingrédients à traquer et vous pouvez aussi trouver plus d'informations sur les raisons d'éviter ces ingrédients.

    Je n'ai pas de produit miracle, d'une part car ma fille n'a pas de problèmes de peaux particuliers et d'autre part car j'aime bien changé de produit. Mais depuis quelques temps, j'avoue aimer particulièrement le savon à froid que j'utilise aussi bien sur le corps que sur les cheveux. Ma fille a beaucoup de cheveux mais je ne crois pas qu'il soit essentiel d'utiliser un shampooing spécifique à 2 ans! J'utiliserais peut être plutôt un soin démêlant quand ils auront bien pousser vu qu'ils sont frisés.

    En règle générale, j'utilise la même règle pour elle que pour moi : utiliser le moins de produits possibles et avec les moins d'ingrédients possibles.

    En dehors du bain, j’utilise la crème hydratante Weleda à la mauve blanche. Une très bonne composition et une crème toute douce avec la peau, je ne pense pas en changer rapidement ! Quand elle était bébé, j'utilisais du liniment, le plus souvent avec ma recette fait-maison. Et vu qu'elle est propre depuis ses 2ans, je consomme moins de cotons et d'eau nettoyante, je garde néanmoins toujours des lingettes pour leur côté pratique. Attention à la composition très mauvaise des lingettes, surtout pour un produit qui ne se rince pas. J'adore celles de Natracare. Et c'est tout !

    Pour celles qui ont des bébés avec une peau très sensible, sèche ou irritée, le liniment est vraiment un bon produit à avoir. Sinon, il faut tenter les huiles végétales (amande douce, jojoba...) ou les beurres type karité. Il est inutile de laver constamment un bébé aussi, l'eau de nos villes est agressive et un bébé est rarement très sale tous les jours !

     Mes favoris pour le bain de bébé

    Les prix sont tous indicatifs. Vous trouverez certains produits directement dans les magasins bio ou en parapharmacie (Cattier, Natessance...) sinon en ligne, j'aime Greenwez, bébé au naturel ou DouxGood. GreenWeez car on peut trouver de tout (hygiène, soin, maquillage, cuisine...) et DouxGood est top pour les savons ou les produits pour papa et maman ! Bébé au naturel a beaucoup de bonnes références, surtout pour celles qui veulent se lancer dans les couches lavables.  Mais attention dans chaque eshop, il y a encore des produits à la compo pas top (du sodium laureth sulfate  et ammonium laureth sulfate notamment).

     

    baby bath

    Une très bonne composition mais un prix un peu élevé par rapport aux autres.

    Les gels douches Cattier sont assez bons dans l'ensemble mais mon préféré reste le format mousse, très ludique quand bébé commence à se laver seul. Il sent aussi hyper bon !

    Une bonne composition pour un bon produit pour les peaux les plus sensibles. Un bon rapport qualité prix mais un produit plus difficile à trouver en magasin.

    C'est mon produit par défaut, celui que je prends quand je n'ai plus rien et pas l'envie de passer une commande spécifique. Il a très peu d'odeur, respecte bien la peau et se trouve en grande quantité.

    Mon préféré pour l'instant. Je ne trouve que des avantages au pain de savon, plus économique, plus sain et moins de déchets. Il est doux avec la peau grâce à sa saponification à froid et lave très bien les cheveux. A noter qu'il existe aussi Le Neutre sans huiles essentielles pour les peaux très fragiles.

    Le prix est bien élevé mais ils valent le coup d'être tester si vous pouvez. Chaque savon est classé en fonction de l'âge et décoré d'un joli ruban. Ils respectent parfaitement la peau et mousse bien.

    Et vous, c'est quoi vos produits préférés pour le bain de bébé ?

  • Mieux faire ses courses

    Pin it! Imprimer

     

    d9a7562332a6f18f89fe450a412080f6.jpg

    Qu'on se lance dans le zéro déchet, le bio ou seulement qu'on essaye de manger mieux en gérant mieux son budget, les courses peuvent vite devenir un défi. Où faire les courses ? Quoi acheter ? Comment limiter les dépenses ? On se sent vite découragé par l'ampleur de la tâche et on regrette la rapidité de notre supermarché.

    Je n'ai pas la science infuse en la matière, tout dépend de votre budget, de votre lieu d'habitation et de votre mode alimentaire. Mais j'ai quand même noté quelques conseils qui m'aide à mieux gérer les courses.

    Conseil n°1 Cibler les priorités

    Il est essentiel de ne pas vouloir tout modifier d'un coup au risque de passer votre temps à faire les courses et de dépenser tout votre argent. Si vous optez pour faire toutes vos courses en magasins bio alors que vous n'avez pas l'habitude, vous risquez de doubler votre budget courses et d'être rapidement frustrer de ne pas retrouver vos repères.

    Réfléchissez à ce qui compte le plus pour vous : limiter les déchets ? manger plus équilibré ? moins gaspiller ?

    Si vous voulez d'abord limiter les déchets, il faut savoir d'où ils proviennent et s'orienter vers le vrac et vers les contenants plus grands ou sans emballages superflu. Vous en trouverez dans les supermarchés classiques mais vous aurez aussi plus de choix en épicerie bio.

    Si vous voulez manger mieux, renseignez vous sur le calendrier des fruits et légumes et privilégiez le local (marché, épicier, fromager...).

    Si vous voulez moins gaspiller, organisez mieux vos repas et vos courses. Essayez d'augmenter la fréquence de vos courses au début pour acheter en plus petite quantité. Et trouvez de nouvelles recettes à essayer chaque mois pour économiser : faire son pain, sa brioche, sa compote, ses gâteaux...

    Conseil n°2 Optez pour le vrac petit à petit

    Si ce sont les déchets que vous voulez limiter, le vrac est votre voie. Mais impossible de passer au "tout vrac" en une seule fois. Cela demande de l'organisation, rien que pour prévoir vos bocaux pour la conservation et pour trouver vos aliments en vrac préférés.

    Il vaut mieux alors choisir quelques aliments secs que vous consommer le plus lentement pour commencer. Par exemple, si vous mangez beaucoup de pâtes, vous aurez du mal à viser juste au niveau quantité et vous pourrez rapidement être frustré de ne pas vous y retrouver dans votre consommation. Il vaut mieux alors opter pour le riz ou les légumes secs. Cela vous permet d'en choisir de plus petites quantités et donc de tester ce que vous préférez et la quantité que vous avez besoin.

    Il aussi intéressant de commencer par la farine qui s'utilise facilement en cuisine et qui vous permettra de tester plusieurs sortes.

    A titre d'exemple, j'ai d'abord opter pour le riz, la farine et les fruits secs.

    Petit à petit, vous pourrez alors élargir vos achats de vrac à tous les aliments que vous consommez couramment, vous maîtrisez plus facilement les quantités.

    Conseil n°3  Allez au marché

    Le plus rapide et le plus efficace si vous souhaitez surtout manger plus équilibré ou bio est d'opter pour le marché. Le prix des légumes et fruits de saison est bien inférieur au marché (ou directement aux producteurs si vous en connaissez). Vous limiterez aussi plus rapidement les emballages (pensez à prendre un sac!).

    Si vous ne consommez pas facilement des légumes et des fruits, ne forcez pas sur les premiers achats. Deux sortes de fruits et de légumes suffisent pour commencer !

    N'hésitez pas, petit à petit, à vous intéresser aux autres produits comme les oeufs, le miel, les fromages... Ils sont souvent de production locale et vous permettent parfois de retourner les emballages.

    Conseil n°4 Organisez vous

    Le meilleur conseil pour l'organisation est de faire ses menus. Cela permet de savoir exactement ce que vous allez consommer et à quelle fréquence faire les courses.

    Cependant, ça prend du temps et je suis bien placée pour savoir qu'on abandonne vite !

    Une autre astuce plus simple consiste à avoir toujours 3 ou 4 plats rapides à cuisiner que vous connaissez bien. Vous saurez automatiquement quoi prendre aux courses et ça vous sauvera les jours de flemme !

    Pour moi, c'est variable mais j'ai souvent de quoi faire une soupe (avec des croûtons), un bocal de sauce tomate pour faire avec des pâtes, une pâte à pizza pour utiliser les restes du frigo et des patates douces à faire rôtir ! A vous de trouvez les vôtres!

    Conseil n°5 Évitez les tentations des magasins

    Si vous aviez l'habitude de faire toutes vos courses en supermarché, le passage dans un magasin bio ou au marché peut vite être déstabilisant et source de dépenses supplémentaires.

    Encore une fois, il faut y aller petit à petit. Notez ce que vous voulez acheter en vrac, bio ou de meilleure qualité. Réfléchissez à ce que vous pouvez trouver dans votre supermarché et ce que demandera un passage à l'épicerie verte. Vous achèterez alors petit à petit certains articles au marché, en épicerie bio et moins en supermarché.

    Si vous êtes comme moi, qui dit nouveau magasin, dit nouvelles tentations. A l'épicerie bio, j'ai constamment envie de tester un thé, du chocolat, un gel douche, une crème...Ce qui rajoute alors au prix de vos courses inutilement. Pour contrer ça, je me met un article à tester et je me focalise dessus. Par exemple, je veux tester des crèmes végétales, je me "permets" seulement de tester dans ce rayon, sinon je m'en tiens à ma liste ! Et j'évite le rayon "beauté" quand j'ai besoin de rien ;)

    Conseil n°6 Consommez différemment

    Quand on consomme dans une optique "zéro déchet", bio ou végétarienne par exemple, on ne s'alimente comme quelqu'un qui fait les courses en supermarché. Donc les achats ne sont pas comparables. Si vous faites exactement les mêmes achats en supermarché et en épicerie bio, il y a de fortes chances que vous en ayez pour beaucoup plus cher. En réalité, vous devez surtout consommer différemment.

    Ce qui implique de nombreux changements, souvent longs. Savoir repérer quand on a faim, quelle quantité manger, quels aliments on ne supporte pas bien, qu'est ce que l'on sait bien cuisiner, qu'est ce qui nous sert le plus...

    Par exemple, au lieu de prendre 3 sortes de compotes différentes au supermarché, vous aurez rapidement le réflexe de ne prendre qu'un seul gros bocal en verre à l'épicerie bio. Et un jour, vous aurez envie de prendre plus de pommes au marché et de faire votre propre compote.

    On apprends aussi à faire plus de repas avec moins en réutilisant, à connaître les fruits et légumes de saisons, les assaisonnements qui changent une recette, etc.

    Conseil n°7 Ne vous laissez pas démoraliser

    Beaucoup se font idée de courses "tristes" parce qu'on se limite à acheter ce dont on a besoin, sans grande variété. D'une part, on peut très bien varier énormément ses repas mais on n'est pas obligé de le faire sur une semaine. A quoi sert d'avoir 4 sortes de yahourts, de compotes, de fromage ou autre ? Optez pour une sorte et changer la fois d'après !

    Ensuite, acheter ce qu'on a besoin sans superflu n'est pas forcément triste. C'est surtout rendre les courses efficaces, moins coûteuses et d'avoir le plaisir de mieux consommer. L'alimentation est un plaisir mais ce ne doit pas être le centre de notre attention.  Le superflu ne doit pas venir de la marque nouvelle de yahourt au marketing bien rôdé. Si vous avez vraiment un rapport "plaisir/réconfort" avec la nourriture, lancer vous plutôt dans la conception de vos propres gâteaux ou barres de céréales !

    On pense souvent qu'acheter en vrac ou bio est plus cher et surtout prends plus de temps. Pour ma part, c'est faux. Je mange plus "juste", au plus près de mes besoins et de mes envies, en évitant le gaspillage et les déchets superflus. Le vrac ou l'achat en bocaux par exemple est une vrai économie, en plus d'alléger vos poubelles! Et j'ai davantage conscience du rôle essentiel de l'alimentation pour ma santé, ma forme et mon humeur.

    Bien sûr, ce n'est pas parfait. Mais c'est un changement de mode de vie, non un caprice. Les ajustements sont constants, les erreurs fréquentes mais quel plaisir de faire de l'alimentation quelque chose de bien naturel et plus évident que lorsque je consommais plus d'aliments industriels, plus de viandes et plus d'emballages.

    J'ai pensé vous faire un article avec un exemple d'une de mes courses pour la semaine ou alors peut-être les essentiels à acheter en épicerie bio pour commencer ? Vous en dites quoi ?

     

  • MinsGame #2

    Pin it! Imprimer

    db0bda3a38ef2c0fe96ad1d98ef2c198.jpg

    Deuxième semaine du MinsGame, de 8 à 14 objets sont sortis de chez moi (soit 77!!). A part mon assiduité pas toujours au rendez-vous, pas de problème particulier.

    J'ai mis au point une petite organisation pour m'éviter de trop réfléchir chaque jour et je me suis dis que ça pouvait vous servir. Bien sûr, ça fonctionne pour moi, en fonction de ce qu'il y a chez moi donc ce n'est pas transposable pour tout le monde. Mais je pense qu'on peut arriver à l'adapter à chaque situation.

    Avant le début du MinsGame 

    Repérer ce que vous aurez le plus à trier. Pour moi, ce sont les vêtements (les miens et ceux de ma fille). Mais ça peut être la cuisine, la bibliothèque, les produits de beauté, les jouets...

    Et garder toutes ces choses pour la deuxième partie du mois, ce qui vous permettra d'en sortir plus d'un coup.

    Se faire un coin MinsGame avec un grand sac ou une grande boîte pour y mettre tout ce qui sera à donner. Laisser un petite sac ou une petite poubelle à côte pour ce qui est à jeter.

    Première semaine

    C'est là où le moins d'objets vont sortir et là où il ne faut pas se dégoûter du jeu. J'ai opté pour un tri simple : je triais ce qui traîne chez moi, le plus évident.

    Des petits ou gros objets, peu importe, l'essentiel est de ne pas avoir à réfléchir. Généralement, vous avez déjà mis de côté des choses inutiles, cassés, trop petites ou à donner. De cette façon on fait un peu d'espace et on commence en douceur le jeu.

    Deuxième semaine

    Je n'attaque pas encore la plus grosse partie du tri (les vêtements pour moi). Du coup, pour gagner du temps, je fais pièce par pièce chaque jour. La salle de bain d'abord pour enlever bijoux ou produits de beauté, la salle de jeu pour trier les jouets qui ne sont plus utilisés, etc...

    L'essentiel pour cette semaine est de ne pas se poser trop de questions. Si on hésite sur un objet, on ne le trie pas, on y reviendra en fin de mois quand on sera à court d'idées !

    Troisième semaine

    On attaque la plus grosse partie du tri. Toujours du plus simple au plus compliqué : le première jour de la semaine, on évacue sans trop réfléchir et de jour en jour, on travaille un peu plus son tri pour vraiment être efficace.

    Pour ma part, ça donnera : les vêtements trop petits/grands/abîmés en premier, ceux de ma fille ensuite puis à la fin, le tri le plus compliqué des vêtements que je ne mets jamais mais que je garde on-ne-sait-pas-pourquoi.

    Dernière semaine

    La semaine la plus compliqué vu le nombre d'objets! Pour l'instant, j'espère qu'il me restera encore des vêtements ou accessoires à trier. Mais je pense que ça sera vraiment la semaine où il faudra fouiller, chercher et évacuer la moindre petite chose qui ne sert pas !

    Quelques conseils

    J'en avais déjà parlé dans un article sur le minimalisme mais quand on trie, il faut garder en mémoire quelques questions. Voici celles que j'utilise :

    • Est-ce que je m'en suis servie cette année ?
    • Est-ce que j'ai un autre objet identique ?
    • Est-ce que je le garde pour des raisons sentimentales valables (un cadeau par exemple : je le garde parce qu'il me plaît ou parce que je n'ose pas le jeter).

    Et mon astuce pour un vêtement que je mets rarement mais que je n'ose pas donner, c'est de le sortir de mon placard et le mettre en évidence. J'essaye de le mettre dans la semaine qui suit et je note pourquoi je ne le met pas (pas d'autre vêtement à assortir, chaussures, inconfort du vêtement). Généralement, une semaine plus tard, soit je le donne, soit je sais pourquoi je ne le met pas assez et j'y remédie!

    Dernière chose : tout compte dans le MinsGame. N'hésitez pas à trier des barrettes, des petites cartes, des stylos, etc... L'essentiel est d'évacuer un maximum de choses, il ne s'agit pas de vider sa cuisine et de se retrouver avec 2 cuillères!

    Alors, cette semaine, ça donne quoi ? Beaucoup de choses! Je ne vous détaille pas tout, il y a beaucoup de petites choses (bijoux, papeterie…). Encore une fois la plupart sera donné, très peu de choses en mauvais état. 

    unnamed.jpg

    Des bijoux, encore des produits de beauté, des jeux en double, des boîtes…

    unnamed-1.jpg

    Des pots, des vases, des cadres, des livres pour enfants, une guirlande…!

    Allez, en avant pour la troisième semaine ! Chez vous, ça se passe bien ? 

    Semaine 1 à 7 du MinsGame